Affichage de 611 résultats

Notice d'autorité
Personne

Landel, G.

  • Personne

Musée d’Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Cochot, A.

  • Personne

Musée d’Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Serres, A. (de)

  • Personne

Musée d’Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Amé, Émile

  • Personne
  • 1821 - 19??

Correspondant de la CTG pour le Cantal

Desor, Pierre Jean Édouard

  • Personne
  • 1811-1882

Protestant, originaire de Marsillargues (Languedoc) et des Ponts-de-Martel (1859). Fils de Jean, manufacturier il est célibataire1. Il commence des études de droit à l'université de Giessen puis à celle de Heidelberg, il s'engage dans le mouvement libéral, et après l'Hambacher fest interdite de 1832, il s'exile à Paris, où il découvre les sciences naturelles. Après des histoires de cœur, il fuit Paris pour la Suisse.

À Neuchâtel, il est engagé comme secrétaire particulier par Louis Agassiz (1807-1873), et deviendra très vite un collaborateur scientifique, puis un ami et confident. Il fera également connaissance de Carl Vogt (1817-1895) et d’Amanz Gressly (1814-1865). C'est auprès d'Agassiz que Desor se forme et devient un savant de renom. Il l'accompagne lorsque celui-ci part aux États-Unis d'Amérique.
Desor travaille sur la faune marine et s’intéresse notamment aux némertes. De retour à Neuchâtel en 1852, après une brouille définitive et retentissante avec son ancien maître Agassiz, il enseigne la géologie et hérite de la grande fortune de son frère. Sa maison à Neuchâtel et son « royaume » à Combe-Varin, dans le canton de Neuchâtel, deviennent alors la résidence d’été de nombreux scientifiques, poètes, artistes et intellectuels.
C'est à Neuchâtel que Desor s'intéresse à l'archéologie préhistorique, et plus particulièrement à la « civilisation lacustre ». Il s'était déjà intéressé à l'archéologie lors d'un voyage en Scandinavie, où il avait rencontré Thomsen et Nilsson et avait été séduit par leurs théories. Mobilisant son attention scientifique sur la préhistoire naissante, il organisera, avec Gabriel de Mortillet et de façon relativement discrète le premier Congrès International de Préhistoire, à Neuchâtel, en 1865, dont le nom définitif sera adopté en 1867 à Paris : « Congrès international d'anthropologie et d'archéologie préhistorique ».
Un fonds d'archives est conservé aux Archives de l'État de Neuchâtel il contient principalement de la correspondance échangée entre des personnages neuchâtelois ou étrangers, dont Louis Agassiz, Auguste Bachelin, Numa Droz, Louis Favre, Auguste Quiquerez, etc. L'inventaire de ce fonds se trouve dans le portail des archives neuchâteloises.

Du Chatellier, Paul

  • Personne
  • 1833-1911

Fils d'Armand René du Châtellier et propriétaire du château de Kernuz, en Pont-l'Abbé, Paul du Chatellier mène de nombreuse campagnes archéologiques en Bretagne. Il transforme une partie de son château en musée afin d'accueillir sa collection.
Il fut fondateur et président de la Société archéologique du Finistère, et publia de nombreux ouvrages et articles, comme Exploration sur les montagnes d'Arrhées.
Académie des inscriptions et belles-lettres :Il fut également membre correspondant de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, membre non résidant (1886-1907) du Comité des travaux historiques et scientifiques, membre fondateur de la Société préhistorique française en 1904.

Son fils , Armand du Chatellier, vendit une grande partie de sa collection au Musée des Antiquités Nationales (Musée d’archéologie nationale) à Saint-Germain-en-Laye.

Bulliot, Jacques Gabriel

  • Personne
  • 1853 - 1870

Négociant en vins, membre non résidant du CTHS et président de la Société éduenne des lettres, sciences et arts implantée à Autun, Jacques-Gabriel Bulliot, est nommé correspondant de la Commission de Topographie des Gaules (CTG) en 1865.
Passionné par l'histoire de sa région, Gabriel Bulliot identifie le Mont Beuvrey (Saône-et-Loire) comme étant le site de l'antique Bibracte, capitale des Éduens. À partir de 1866, la CTG lui alloue régulièrement des sommes afin de subventionner ses chantiers. Il entreprend de nombreuses fouilles entre 1867 et 1895, date à laquelle il confie les travaux à son neveu Joseph Déchelette.
Gabriel Bulliot envoie au musée gallo-romain une partie du matériel découvert, entre 1869 et 1875, souvent donné officiellement par Napoléon III ou la CTG.

Cousin, Louis

  • Personne
  • 1802 - 1872

Correspondant CTG pour le Pas-de-Calais (?)
Membre fondateur et président de la "Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts"
Archéologue et historien local
Avocat

Fourdrignier, Edouard

  • Personne
  • 1842-1907

Employé des Contributions directes en poste successivement à Limours, Saint-Germain, Maubeuge, Versailles, Mantes.
Receveur particulier des Contributions indirectes à Sèvres.

Il découvre en 1876 la double sépulture de La Gorge-Meillet (Somme-Tourbe, Marne), présentée à l'Exposition universelle de 1878. Il est également l'inventeur d'une sonde archéologique qui porte son nom.

Courtiller, Auguste

  • Personne
  • 1794 ? - 1875

Correspondant de la CTG pour le Maine-et-Loire

Cournault, Charles

  • Personne
  • 1815 - 1904

Correspondant de la CTG pour la Meurthe

Coulon, Louis

  • /
  • Personne
  • 1605-1664

Prêtre.
Auteur de guides pratiques.

Cotteau, Gustave

  • Personne
  • 1818 - 1894

Correspondant de la CTG à Sens

Collomb, Edouard

  • Personne
  • 1796 - 1875 ?

Correspondant CTG pour la Somme (?)

Cochet, Jean Benoît Désiré

  • Personne
  • 1812 - 1875

Correspondant CTG pour la Seine-Inférieure
Directeur du Musée départemental des antiquités de Seine-Inférieure
Inspecteur des monuments historiques et religieux

Clerc, Edouard

  • Personne
  • 1801 - 1881

Président de la Cour d'appel de Besançon
Fondateur du musée de Besançon
Correspondant CTG pour la région de Besançon

Chartier, ?

  • Personne
  • ....-....

Dessinateur-géographe officiel de la Commission de Topographie des Gaules

Charmes, Xavier

  • Personne
  • 1849 - 1919

Secrétaire général du Comité des travaux historiques et scientifiques

Chappuis, Charles

  • Personne
  • 1822 - 1897

Correspondant de la CTG pour les Hautes-Alpes

Chantre, Ernest

  • Personne
  • 1843 - 1924

Anthropologue et archéologue, formé par Paul Broca et Gabriel de Mortillet, Ernest Chantre est nommé correspondant de la Commission de Topographie des Gaules en 1870.
En 1876, Ernest Chantre propose au Congrès international d'anthropologie et d'archéologie préhistorique de Stockholm l'adoption d'une légende internationale pour les cartes préhistoriques, qui est très inspirée par celle mise en place par la CTG. Il dirige avec Émile Cartailhac le recueil des Matériaux pour l'histoire primitive et naturelle de l'Homme, entre 1873 et 1888, et devient membre non résident du CTHS en 1891. Il est l'un des membres fondateurs de la Société préhistorique française en 1904.
Ernest Chantre effectue de nombreuses missions officielles en Turquie, en Russie, au Caucase, en Cappadoce et en Égypte, et assure à la France le premier grand chantier en archéologie hittite.
Ernest Chantre devient professeur d'ethnologie et sous-directeur du Muséum de Lyon. En 1922, il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Cessac, Pierre (de)

  • Personne
  • 1821 - 1889

Correspondant de la CTG pour la Creuse

Cazalis de Fontdouce, Paul

  • Personne
  • 1835 - 1931

Correspondant de la CTG pour l'Hérault
Correspondant de la CGHAF pour l'Hérault

Cartailhac, Edouard Philippe Emile

  • Personne
  • 1845 - 1921

Grand promoteur de la Préhistoire en France, Émile Cartailhac est membre non résident du CTHS à partir de 1870 et devient correspondant de la Commission de Topographie des Gaules. Il est chargé dans les années 1890 d'achever le Dictionnaire archéologique de la Gaule.
Encore jeune, il est sensibilisé à la Préhistoire par son oncle, Armand de Quatrefages, professeur au Muséum national d'histoire naturelle de Paris, et emploie ses loisirs à la fouille de dolmens en Aveyron. En 1867, il participe avec Gabriel de Mortillet et Édouard Lartet à la présentation des collections préhistoriques lors de l’Exposition universelle, puis est nommé secrétaire-adjoint du Congrès international d’anthropologie et d’archéologie préhistorique, la même année. Il est membre de la Société archéologique du Midi de la France dès 1866, et préside cette société savante entre 1914 et 1921. En 1869, Cartailhac acquiert la revue fondée par Gabriel de Mortillet Matériaux pour l’étude philosophique et positive de l’Homme, qu’il fusionne en 1889 avec la Revue d’anthropologie et la Revue d’ethnographie et devient co-directeur de L’Anthropologie. Le dernier fascicule du Dictionnaire archéologique de la Gaule, dont il avait repris le projet en 1894, n'est publié qu'en 1924, trois ans après sa mort.
Il étudie les mégalithes du Portugal et de l'Espagne en 1886, ceux des Baléares et de la Sardaigne en 1888. Après avoir nié l’authenticité des peintures rupestres d’Altamira, il reconnaît publiquement son erreur en 1902, puis publie avec l’abbé Breuil La Caverne d’Altamira. La collaboration des deux préhistoriens se poursuit avec l’exploration des grottes de Niaux (1906) et de Gargas (1910). Le prince de Monaco finance les fouilles des grottes de Grimaldi que mènent les deux hommes, et accompagné de leurs conseils fonde l’Institut de Paléontologie humaines en 1910. Soucieux de divulguer les connaissances sur la Préhistoire, Émile Cartailhac aménage le musée de Saint-Raymond à Toulouse, et remet aux musées de Toulouse et de Saint-Germain-en-Laye, le produit de ses fouilles. Il inaugure un cours d’archéologie préhistorique à la Faculté des sciences de Toulouse en 1882.

Carrère, P.

  • Personne
  • ....-....

Peintre.

Caraven, Alfred

  • Personne
  • ....-....

Naturaliste
Correspondant du CTHS
Correspondant de la CTG (?) pour le Tarn
Membre et lauréat de plusieurs académies et sociétés savantes à Castres

Bouvet, Charles Louis

  • Personne
  • ....-....

Correspondant de la CTG pour le Loir-et-Cher

Bourdet, Désiré

  • Personne
  • ....-....

Correspondant CTG pour la Seine-Inférieure

Bourasse, Jean-Jacques

  • Personne
  • 1813 - 1872

Correspondant de la CTG pour l'Indre-et-Loire.
Chanoine titulaire de Tours.
Correspondant du CTHS (1840-1873).
Fondateur et président de la Société archéologique de Touraine.

Bertrand, Alfred

  • Personne
  • 1826 - 1912

Correspondance de la CTG pour l'Allier

Bertrand, Alexandre

  • Personne
  • 1820 - 1902

Alexandre Bertrand, secrétaire de la Commission de Topographie des Gaules dès 1858, est au centre de la vaste organisation de recensement des vestiges archéologiques.
Ancien élève de l’École française d’Athènes, Alexandre Bertrand est d’abord professeur de rhétorique au lycée de Rennes. En 1858, il est nommé secrétaire de la Commission de Topographie des Gaules à 38 ans, peut-être par l’intermédiaire d’Alfred Maury.
Acteur majeur de la recherche archéologique en France, il s'intéresse tout particulièrement à l’étude des mégalithes et prend rapidement la tête de la Revue archéologique. Il effectue de nombreux voyages dans les musées et sur les sites archéologiques, supervise des campagnes de fouilles et contribue à l'élaboration d’un vaste réseau scientifique.
En 1866, Alexandre Bertrand est nommé directeur du musée gallo-romain par intérim, après le départ de Claude Rossignol. C'est à lui que revient l'honneur d'accompagner Napoléon III lors de l'inauguration du musée le 12 mai 1867. Il reste à la tête du musée gallo-romain, devenu musée des Antiquités nationales, jusqu'à sa mort en 1902.

Pour aller plus loin, voir la notice d’Hélène Chew : https://www.inha.fr/fr/ressources/publications/publications-numeriques/dictionnaire-critique-des-historiens-de-l-art/bertrand-alexandre.html

Bernède, Pierre-Emile

  • Personne
  • 1820 - 1900 ?

Correspondant CTG pour la Gironde (?)

Résultats 201 à 250 sur 611