Affichage de 866 résultats

Notice d'autorité

Muret, Jean-Baptiste

  • Personne
  • (1795-1866)

Jean-Baptiste Muret entre en 1831 au Cabinet des médailles où il exerce la charge d'employé-dessinateur. Dans le cadre de cet emploi, il réalise également des moulages de monnaies et de pierres gravées. Chargé à partir de 1848 de tenir les fiches d'inventaire des objets archéologiques du cabinet, il est nommé bibliothécaire en 1863.
Les dessins qu'il réalise au cours de sa carrière sont mobilisés dans de nombreuses publications, comme le Monuments des arts du dessin chez les peuples tant anciens que modernes, recueillis par le Baron Vivant Denon (1816-1820)2.
Il travaille également comme illustrateur pour l'édition : il réalise des lithographie d’après les dessins de Moritz Retzsch, d'Horace Vernet et d'Ingres.
En trente-cinq ans de carrière, il dessine plus de 8 000 objets antiques copiés d'après diverses sources. Les objets du cabinet des médailles sont les plus représentés, mais ses dessins documentent également des artefacts conservés en collections privées et dans des musées français et étrangers. Il arrive également à Jean-Baptiste Muret de copier les reproductions de grandes publications antiquaires.
Les 1986 planches réalisées par Jean-Baptiste Muret pour le Cabinet des médailles sont conservées dans onze volumes reliés grand folio, achetés par la Bibliothèque nationale après sa mort auprès de son fils Ernest. Une partie seulement des objets représentés est identifiée par des légendes, plus ou moins lacunaire.

Depuis 2017, un projet de recherche mené par l'Institut national d'Histoire de l'Art à Paris vise à éditer numériquement le corpus.

Mowat, ?

  • Personne

Moutié, Auguste

  • Personne
  • 1812 – 1886

Correspondant de la CTG pour la Seine-et-Oise

Moulin, Henri

  • /
  • Personne
  • 1816-1886

Maire de Mortain de 1867 à 1878.

Mortillet, Gabriel (de)

  • Personne
  • 1821-1898

Correspondant de la CTG.
Attaché de conservation au musée de Saint-Germain-en-Laye à partir de 1867.

Morlot, Adolphe

  • Personne
  • 1820-1867

Après des études de géologie et de mathématiques à Berne, Paris et Freiberg (1838-1846), Adolphe Morlot devient Inspecteur des mines au service de l’État autrichien et travaille à la cartographie géologique des Alpes de 1846 à 1851.
Devenu professeur à l'Université de Lausanne (1851-1854), il découvre en 1854 dans le Léman, en compagnie de Frédéric Troyon, les stations palafittiques de Morge qui l'amènent à se consacrer à l'étude de la Préhistoire. En 1865, il est nommé conservateur des collections archéologiques du canton de Berne, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort.

Morillot, Louis

  • Personne
  • 1838-1911

Abbé. Supérieur du Petit Séminaire du diocèse de Dijon. Curé de Beire-le-Chatel.

Morgan, Jacques Jean Marie (de)

  • Personne
  • 1857-1924

Archéologue.
Directeur du Service des antiquités de l'Égypte (1892).
Délégué général du Ministère de l'Instruction publique en Iran (1897)

Morel, Léon

  • Personne
  • 1828 – 1909

Morel, L.

  • Personne
  • ? - ?

Abbé. Curé à Sampigny.
Correspondant CGHAF pour la Meuse

Morel, E.

  • Personne

Moreau, Thomas Frédéric

  • Personne
  • 1798-1898

Thomas-Frédéric Moreau, ou Frédéric Moreau père, est né à Paris le 13 Messidor an VI (1er juillet 1798). Marchand de bois et négociant comme son père, il est établi à Paris. Membre du conseil général du département de la Seine, et du conseil municipal de Paris, il est également membre du conseil d’escompte de la banque de France. Il est décoré chevalier de la légion d’honneur en 1837. Il publie en 1840 le Code du commerce des bois carrés, charpente, sciage et charronnage réunis pour l’approvisionnement de Paris et, 3 ans plus tard, une analyse historique du flottage en trains dans le Recueil de la Société polytechnique ou Recueil industriel.
À sa retraite, âgé de 70 ans, il s’installe dans l’Aisne à Fère-en-Tardenois où il développe une passion pour l’archéologie. Il entreprend, le 20 septembre 1873 des fouilles à Caranda, nom d’un moulin situé sur la rivière de l’Ourcq et des terres qui en dépendent sur lesquelles se trouvent un dolmen. Frédéric Moreau conserve ce nom comme générique pour l’ensemble de sa collection archéologique bien que celle-ci soit le résultat de près de 30 années de fouilles en divers lieux du département de l’Aisne : Cierges (Caranda), Arcy-Sainte-Restitue, Fère-en-Tardenois (Sablonnières), Bruyères-sur-Fère (Trugny), Brény, Armentières, Chouy, Aiguisy et Nampteuil-sous-Muret, etc. Sa principale motivation, au départ, est l’ « occupation instructive » de ses enfants et petits-enfants lors des vacances passées dans la demeure familiale (cf. 2019003/1). Les découvertes attirent l’attention de la Société historique de Château-Thierry qui, venant visiter les fouilles, encouragèrent Frédéric Moreau père à poursuivre ses explorations et lui conseillèrent la tenue d’un procès-verbal pour chaque journée d’exploration, tâche qu’il exécute avec sérieux et rigueur. Ses fouilles et la présentation de ses collections attirent de nombreux savants passionnés d’archéologie qui contribuent à la notoriété de l’entreprise et répondent aux interrogation fondées de leur inventeur. Il est nommé officier de l’Instruction publique.
Encouragé par Gabriel de Mortillet, Frédéric Moreau père entreprend de publier, à compte d’auteur, sa collection en 20 fascicules imprimés entre 1877 et 1898, comprenant 230 planches illustrées par Jules Pilloy, agent-voyer d’arrondissement de Saint-Quentin. 300 exemplaires sont imprimés (texte imprimé par Charles Poëtte à Saint-Quentin ; planches imprimées chez Bourbier, imprimeur-lithographe à Saint-Quentin) et distribués par Frédéric Moreau père à ses proches et à diverses institutions publiques ou sociétés savantes.
Avec les objets archéologiques mis au jour pendant ses fouilles, Frédéric Moreau père forme deux collections, l’une à Fère-en-Tardenois, l’autre à Paris dans son hôtel au 98 rue de la Victoire. Une sélection est présentée dans l’exposition rétrospective du travail et des sciences anthropologique (section 1) de l’Exposition universelle de 1889. Il effectue plusieurs dons en faveur de musées, à sa famille ou à des amis.
Il décède le 21 octobre 1898, à l’âge de 100 ans.

Moreau, Jacob-Nicolas

  • /
  • Personne
  • 1717-1803

Né à Saint-Florentin, mort à Chambourcy près de Saint-Germain-en-Laye, Jacob-Nicolas Moreau fut avocat puis conseiller à la cour des aides de Provence, bibliothécaire de la reine Marie-Antoinette, enfin historiographe de France.

Montpezat, Henri (de)

  • /
  • Personne
  • 1817-1859

Peintre français de portraits, de chasse et de chevaux.

Monod, C.

  • Personne
Résultats 301 à 350 sur 866