Affichage de 866 résultats

Description archivistique
Flouest, Edouard
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

69 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Dessin aquarellé objets en bronze à Dompierre, musée d'Orléans

Bouterolle de fourreau d'épée découverte en 1840 avec d'autres objets en bronze (faucilles, hâches à aileron) de types très anciens, à Dompierre, canton de Pont d'Ain, arrondissement de Bourg. Objet du musée d'Orléans, ancienne collection de Mr l'abbé Desnoyers.
Dessin d'Edouard Flouest.

Commission de Topographie des Gaules

Dessin des armes d'Alise (Bib 46491)

Planche d'Édouard Flouest, d’après un dessin du général Creuly gravé par Saunier pour la Revue archéologique
"Armes recueillies dans la plaine au-dessous d’Alise"
Sans date [après 1861]
Signé Ed. F.
Don de Mademoiselle Flouest au MAN, 1892
Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale, Centre des archives, fonds Édouard Flouest, 2018007/14/1

Le 2 juin 1861, alors que les fouilles d’Alise-Sainte-Reine menées à l’instigation de l’empereur par la Commission de Topographie des Gaules ont débuté depuis peu, Édouard Flouest est nommé procureur à Semur-en-Auxois, à quelques kilomètres de là. Dès décembre 1861, il intègre la Société des sciences naturelles de Semur et participe activement à sa réorganisation, notamment en faveur de l’intégration des sciences historiques, au rang desquelles se place l’archéologie.
Ce dessin à l’encre et à l’aquarelle reproduit une planche dessinée par le général Creuly, publiée dans la Revue archéologique du second semestre 1861 dans un article sur les « Armes et objets divers provenant des fouilles exécutées à Alise-Sainte-Reine (Côte-d’Or) ». Édouard Flouest prend une certaine liberté dans la recomposition de la planche et sa mise en couleur. Néanmoins, ses dessins témoignent de l’intérêt porté par les sociétés savantes aux résultats des fouilles menées par Napoléon III et, plus spécifiquement, au site d’Alise-Sainte-Reine.
Ces armes en bronze et en fer proviennent en grande partie des découvertes faites en novembre 1860 au moment du drainage du canal d’écoulement des eaux de la propriété de M. de Gasc, nommé « Fausse rivière », qui ont attiré l’attention de la CTG, et des fouilles qui ont suivi au printemps 1861. Seul le n°23 est une épée trouvée dans le canal de Bourgogne, en bas de la plaine des Laumes. Pour l’auteur de l’article de la Revue archéologique il s’agit sans aucun doute d’armes gauloises « tombées des mains défaillantes des défenseurs d’Alésia », hypothèse invalidée par les découvertes postérieures.

Flouest, Edouard

Dessins d'objets provenant de l'oppidum de Nages

2 documents identiques
Dessins d'objets numérotés provenant de l'oppidum de Nages, réalisés par Edouard Flouest. Il précise : "autographie faite à l'appui de ma note sur l'oppidum de Nages publiée dans les mémoires de l'Académie du Gard année 1868-1869"
Voir Edouard Flouest, "L'oppidum de Nages", Mémoires de l'Académie royale du Gard, Académie de Nîmes, 1868, pp 235 - 246.

Commission de Topographie des Gaules

Edouard Flouest

Courrier de Monsieur Ed. Flouest, de Chalon-sur-Saône, procureur impérial et membre de plusieurs sociétés savantes, daté du 16 avril 1866 sur papier à en-tête du Parquet, Tribunal civil de Chalon-sur-Saône et Cour d'Assises de Saône-et-Loire.

Flouest, Edouard

Résultats 1 à 50 sur 866