Affichage de 8741 résultats

Description archivistique
Aperçu avant impression Affichage :

3763 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Récit de la revue de la garde nationale sur la Terrasse de Saint-Germain-en-Laye

« Malgré la pluie froide qui, à plusieurs reprises, n’a cessé de tomber pendant la journée de dimanche 2 novembre, la revue indiquée des trois bataillons de la garde nationale de Saint-Germain a eu lieu sur la Terrasse, en présence d’un concours nombreux de spectateurs, venus là, non pour jouir du plaisir de la promenade, mais bien pour connaître leur compatriote, M. le général Magnan, que la garde nationale de Saint-Germain possédait encore dans ses rangs, comme simple garde, quelque temps après la révolution de 1830. Aussi cette circonstance, que M. le commandant en chef de l’armée de Paris n’avait pas oubliée et qu’il aime au contraire à se rappeler, lui a-t-elle fourni l’occasion d’adresser des paroles bienveillantes et même amicales à plusieurs gardes nationaux qu’il reconnut sous les armes, et auxquels il rappela quelques particularités de cette époque de sa vie où, rentré pour un moment dans la vie civile, il attendait patiemment son rappel dans l’armée avec le grade de colonel, et plus tard celui de général de brigade, récompense due au courage qu’en maintes occasions il a su déployer, car parti jeune, comme simple soldat engagé volontaire, M. le général Magnan ne doit qu’à son épée la position élevée qu’il occupe aujourd’hui.
Arrivées sur le terrain à deux heures, les autorités ont aussitôt passé à pied la revue de toutes les gardes nationales, qui se trouvaient rangées en bataille, puis ensuite M. le général Magnan est monté à cheval et, accompagné de ses aides de camp, suivis de quelques hommes de l’escadron des Guides, a passé en revue le 12e régiment de Dragons, formant la garnison de la ville. Immédiatement après, le défilé a commencé, et chacun rentrait chez soi, à 4 heures du soir, après une journée bien employée. »

Objets

Le fonds des plaques de verre du musée d'Archéologie nationale comprend pour l'essentiel des reproductions d'objets des collections du musée. Cependant des vues d'objets conservés dans des musées français et étrangers, ainsi que des objets de collections particulières enrichissent ce fonds.
Plusieurs sources ont été utilisées pour enrichir nos connaissances sur les sujets de ces plaques de verre. Les catalogues illustrés du musée réalisés par Salomon Reinach, les registres d'entrée des œuvres ainsi que les registres des clichés photographiques ont par exemple été riches d'informations.
Les données recueillies dans les registres d'entrée sont toujours placées entre guillemets. Certaines précisions provenant seulement des registres de clichés photographiques sont citées telles quelles, ce qui est alors indiqué entre parenthèses.

Dessins d'objets provenant de l'oppidum de Nages

2 documents identiques
Dessins d'objets numérotés provenant de l'oppidum de Nages, réalisés par Edouard Flouest. Il précise : "autographie faite à l'appui de ma note sur l'oppidum de Nages publiée dans les mémoires de l'Académie du Gard année 1868-1869"
Voir Edouard Flouest, "L'oppidum de Nages", Mémoires de l'Académie royale du Gard, Académie de Nîmes, 1868, pp 235 - 246.

Commission de Topographie des Gaules

Dessin d'une épée de bronze, extrait de correspondance

Dessin d'une épée de bronze provenant de Rumilly. Il s'agit probablement d'un extrait de correspondance.
Transcription : "Soyez assez obligeant pour dire si cette arme en bronze doit être appelée petite épée, petit glaive, ou poignard, et par quels mots techniques il faut la décrire ; enfin, si elle est de l'époque du bronze, ou 1er âge fer, ou gauloise. Elle a été trouvée il y a quelques jours sur les bords du Chéran, entre Rumilly et le confluent du Fier ; provenance sûre. Les 2 faces sont uniformément bombées, sans sillons parallèles aux tranchants. Soie brisée, à section [croquis] - Musée d'Annecy.
[dessin]
J'en ferai une aquarelle pour St Germain, ainsi que d'une tête de lance bronze à larges bords, trouvée un peu plus bas, au bord du Fier, près du pont de St André. J'ai payé ça 20 fr et la tête de lance 10 fr ; est-ce au-dessus ou au-dessous des prix ordinaires ?"

Commission de Topographie des Gaules

Relevé d'une inscription romaine encastrée dans le mur de l'église

Relevé de l'inscription CIL, XII, 2562 en provenance de Seyssel, réalisé par Louis Revon. Le relevé est suivi d'une notice :
"Inscription romaine encastrée dans le mur extérieur de l'église. Elle porte un nom topique, DEO VINTIO POLLUCI, qui rappelle le nom de VENS, hameau de la même commune, emplacement de la station romaine de Condate d'où provient ce monument. Cf l'inscription AUG. VIN///....SACER. VINTI..., trouvée à Hauteville (Marcellaz), à 13 km de la précédente (L. Revon)"

Commission de Topographie des Gaules

Résultats 51 à 100 sur 8741