Affichage de 406 résultats

Description archivistique
Bibliothèque nationale de France
Aperçu avant impression Affichage :

Lettre de Marie de Médicis concernant la réalisation des portraits de ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay esté priée par le sieur marquis de Botti, ambassadeur de mon cousin le grand duc de Toscane, de luy permettre, s’en retournant en Italie, d’emporter avec luy les portraicts d’aucuns de mes enfans, ce que luy ayant tres volontiers accordé, je vous fais celle cy à ce que vous ayez à recevoir de delà le peintre qu’il vous envoyera pour cet effect et que par ce moyen il puisse prendre le temps et le loisir en voyant mesd. enfans de travailler à leurs portraicts en vostre presence et avec plus de commodité, en quoy vous me ferez service bien agreable. Priant Dieu etc.
A Fontainebleau etc. »

Lettre de Marie de Médicis donnant des nouvelles de son séjour à Saint-Germain-en-Laye

« Madame la marquise d’Ancre,
Le desir que j’ay d’entendre de vos nouvelles me faict vous depescher ce laquay affin de m’en rapporter au plustost, et cependant je vous fais celle cy par son occasion pour vous faire scavoir des miennes et de ma bonne dispostion, et aussi pour vous donner advis de mon arrivée en ce lieu il y a deux jours avec le Roy monsieur mon fils, où nous pourrons sejourner jusques à ce que la commedie que ma fille aisnée et autres doibvent reciter soit representée, qui sera pour dimanche prochain. J’avois icy bonne compagnie, mais elle a esté ce jourd’huy augmentée par la cousine de mon cousin le comte de Saint Pol et pleusieurs autres gentilhommes, et vous diray que je suis bien contente, tant pour m’avoir donné toute satisfaction de ce qui s’estoit passé que pour voir maintenant les affaires qui sont de ce costè là entierement accommodées à mon contentement. Je me recommande à vous et prie Dieu etc.
A Saint Germain en Laye le XXVIIIe juillet 1611
A Madame la marquise d’Ancre, ma dame d’atour »

Lettre de Marie de Médicis concernant le départ du duc d’Orléans de Saint-Germain-en-Laye

« Madame la marquise d’Ancre,
Comme je voy que la maladie de mon fils le duc d’Orleans continue tousjours, je fais aussi estat de l’envoyer à Paris pour le loger à mon hostel de Luxembourg. C’est pourquoy je vous ay despesché ce laquay expressement pour vous prier de donner ordre au plus tost que faire ce pourra à faire reparer et accommoder tout ce qui sera necessaire pour son logement et de ses officiers aud. lieu. Il faudra y apporter de la diligence car je suis en volonté de le faire transporter d’icy apres demain. Je vous diray cependant comme mond. fils s’estant hier [f. 248] trouvé plus mal qu’auparavant, je le fis seigner au soir tout tard, dont il se porte maintenant assez bien, ce qui me donne encores esperence de mieux. Je me recommande à vous et prie Dieu etc.
A Saint Germain, le XVe novembre 1611 »

Lettre de Marie de Médicis concernant le départ de ses enfants pour Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Encores que je reconnoisse bien par vos deux dernieres lettres et par celles des sieurs Delorme et Hautin que mon fils d’Anjou, à cause de son flux de ventre, et mesmes ma fille à cause de la petite indisposition de vers qui lui est survenue, ne soient pas maintenant en assez bon estat de les metre par les chemins pour aller à Saint Germain en Laye, où j’ay deliberé qu’ils voisent pour un peu de temps, j’ay voulu vous dire par celle cy que, continuant en la resolution que j’en ay prise, je desire que vous soiez tousjours disposée de les mener tous avec leur suite incontient que la santé des uns et des autres le pourra permectre. Je croy que les maladies n’en sont pas grandes, de sorte que le vente de mon fils estant remis et raffermy, vous pourrez accomplir ce petit voyage. J’en attends encores de vos nouvelles. Sur ce je prie Dieu etc.
A Fontainebleau le Ve octobre 1613 »

Lettre de Marie de Médicis concernant le départ de ses enfants pour Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Encores que j’ay grandement desiré que mes enfans allassent à Saint Germain, neantmoins vous avez bien faict de ne partir pas puisque mon fils a eu encores de la fiebvre et son catherre comme vous me le mandez par vostre lettre dattée d’hier au matin. Je vous envoye ce courrier expres affin qu’il me rapporte ce soir des nouvelles de mond. fils et ne delaisserez apres cela de m’en faire scavoir par les voyes ordinaires de la poste. Je prie Dieu etc.
A Fontainebleau le vendredy midy XIe octobre 1613 »

Lettre concernant le passage du roi par le pont de Neuilly

« Monsieur,
Monsieur Berryer a parlé à messieurs les interessez des gabelles, qui sont tous prestz à signer l’oblugation pour l’hostel d’Espernon en la forme qu’on la désirera. Madame la comtesse de Fleix, qui estoit venue icy cette apres disnée avec la Reyne mere, y est demeurée pour signer demain le contract, si bien, Monsieur, qu’il ne reste plus qu’à reformer l’ordonnance de fonds et y comprendre les interestz des IIIc IIIIxx IIIIm Vc XVI l. par proportions de temps, et les taxations du trésorier, comme vous l’avés trouvé bon. Je vous la renvoye, Monsieur, avec le calcul de ce à quoy montent les interests et taxations. Je vous supplie tres humblement d’avoir agreable de commander qu’on me l’a renvoie au plus tos, afin de mettre la derniere main à cette affaire.
Le Roy en passant hier à Neuilly trouva que le pont trembloit. Et la reyne d’Angleterre tesmoingna ensuitte à Sa Majesté qu’il estoit en tres mauvais estat. Elle m’envoya commander par un de ses gardes du corps d’y aller ce matin avec beaucoup de charpentiers pour reconoistre le mal et y faire travailler sur le champs. M. Le Vau, M. Warin, M. Petit, le bonhomme Dublet, Bruand, maitre des œuvres de charpenterie, Bergeron, entrepreneur du Louvre, y sont venus avec moy, et j’y aurai mené Villedot s’il eust esté en cette ville. Nous avons trouvé que tout le pont en general ne vault pas grand argent, qu’il est absolument necessaire de travailler, et promptement, à quelques reparations qui sont indispensables, et particulierement à mettre trois poutres au lieu de pareil nombre qui sont cassées, sept ou huit grand poteaux et contrefiches, remoiser et mettre des liens à touttes les travées, et rechercher le couchy de celles qui sont les plsu ruinées, moyenant quoy il n’y aura rien à craindre de quelque temps. Mais sans cella, tous demeurent d’accord, mesmes le maitre du pont et un charpentier assez entendu qui s’est trouvé sur le lieu, qu’il n’est pas en estat de pouvoir subsister. J’ay esté puis voir madame de Schomberg et luy dire l’estat des choses, mais ne l’ayant pas trouvée chez elle, elle m’a envoié deux heures apres un gentilhomme de ses parens en qui elle se confie de touttes ses affaires, pour m’asseurer qu’elle fera executer ponctuellement et le plus diligemment qu’il sera possible tout ce que l’on ordonnera. Sur quoy jay vu qu’il suffisoit d’ordonner au maitre des œuvres, en la presence dud. gentilhomme, et au charpentier des lieux de mettre demain douse charpentiers en besongne avec dix manœuvres, et lundy vingt et autant de manœuvres, pour faire tout ce qui est prescrit dans un mémoire qui leur a esté donné, ce qui leur sera d’autant plus aisé que la pluspart du bois necessaire se trouve tout amassé depuis longtemps sur les lieux. Le maistre des œuvres m’a donné sa parolle precise de n’y pas manquer. Je vous importune de tout ce detail, Monsieur, afin que si vous este d’avis d’en informer le Roy (qui en peut estre en peine), vous le puissiez faire. Les tresoriers de France avoient donné une ordonnance dattée du jour d’hier portant ordre aud. maitre des œuvres de travailler au pont dans trois jours à peine de cent livres d’amande, et trois jours apres de constraincte par corps. Voilà les propres termes.
Je suis avec plus de respect et de passion que personne au monde, Monsieur, vostre tres humble et tres obeissant serviteur.
Ratabon
A Paris, ce 22 juillet 1662 »

Ratabon, Antoine (de)

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 13] A luy [Pierre Turlin, tresorier de l’Argenterie], la somme de six mil neuf cens quatre vintz huit livres dix sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes au payement de cinq paremens d’autel complets, y compris les chasubles, voiles de calices et autres ornements, ensemble le renouvellement de touttes sortes de linges et passemens, que Sa Majesté a commandé estre fait pour la chapelle de Saint Germain en [f. 13v] Laye, et icelle somme dellivrer scavoir au sieur Leduc, marchand de soye, XIIIIc XV l. X s. pour brocard d’or et d’argent, velours et autres estoffes qui ont servy à faire les paremens, XVc LXVI l. XIII s. au sieur Cosquino, marchant passementier, pour fournitures de dentelles, passements, franges, crespines d’or et d’argent, au sieur Leclerc, brodeur, M IIIIxx l. XIIII s. pour la broderie de plusieurs escussons des armes du Roy, fournitures et façons desd. paremens, au sieur Barat, marchant de dentelles, XIIIc XXV l. VII s. pour diverses dentelles qu’il a fournies pour garnir les aubes, napes et surpelis, et à la ame de Loches, lingere, XVc l. VI s. pour les thoilles, fournitures et façons de tout ledit longe, cy VIm IXc IIIIxx VIIII l. X s.
[…]
[f. 19v] A luy [Michel d’Aligre, tresorier des Menus Plaisirs], la somme de quatre cens quatre vingtz seize livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes au paiement du troisieme mois des logemens et licts des sous maistres, chantes et pages de la chapelle de Sa Majesté à Saint Germain en Laye, qui est escheu au 22e du mois de septembre dernier passé, sur le pied de XXXII logemens, à raison de X s. pour chacun par jour, cy : IIIIc IIIIxx XVI l.
[…]
[f. 20v] Audit d’Aligre, la somme de neuf cens dix sept livres que Sa Majesté a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle dellivrer, savoir IIIIc LVI l. au nommé Aubin pour son paiement des chandelliers de cristal qu’il a fournis tant à la chambre de Sa Majesté qu’à la galerie des comediens pendant huict jours, LIII l. au nommé Hertie, menuisier, pour des perches et autres fournitures qu’il a faites pour suspendre lesdits chandelliers dans lad. chambre et gallerie pour la representation des comedies, et IIIIc VIII l. pour le paiement des carrosses et chariots qui ont esté fournis pour conduire les comediens françois au lieu de Saint Germain en Laye, cy : IXc XVII l.
[…]
[f. 21] Audit Daligre, la somme de douze mil livres que Sa Majesté a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer à la trouppe des comediens françois, à eux ordonnée par Sa Majesté pour le service extraordinaire qu’ils ont rendu à Saint Germain en Laye pendant le sejour de Sa Majesté, cy XIIm l.
[…]
[f. 23v] A luy, la somme de huict cens soixante neuf livres huict sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes icelle dellivrer aux desnommez cy apres pour le debris et loyer du logement qui a esté occupé dans leurs maisons pendant le sejour de IIIIxx XII jours que Sa Majesté a fait à Saint Germain [f. 24] en Laye l’année derniere, scavoir au sieur Legrand, la somme de CX l. VIII s. pour l’attache de XXIIII chevaux, à raison de XXIIII s. par jour, à la dame Lemaire, pareille somme de CX l. VIII s. pour pareille attache de XXIIII chevaux, au maistre de l’Image Nostre Dame, IIc LVII l. XII s. pour l’attache de six chevaux et le loier de cinq chambres garnies de deux licts chacune à raison de LVI s. par jour, au maistre de l’Image Sainte Catherine, IIc LXXVI l. pour l’attache de dix chevaux et le loier de cinq chambres à raison de III l. par jour, et au sieur Dumesnie, CXV l. pour l’attache de XXV chevaux à raison de XXV s. par jour, le tout pendant ledit temps de IIIIxx XII jours de sejour que Sa Majesté a fait audit Saint Germain, cy : VIIIc LXIX l. VIII s. »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Garmin, ce 11e avril 1663
Monsieur,
Je fut dimanche dernier pour avoir l’honneur de vous rendre compte de mon voyage de Versailles et de Saint Garmin, et recepvoir vos commandement, mais estant pressé de retourner le mesme jour, je ne put avoire ce bonheur : ce sera, s’il vous plais, pour dimanche prochin. Cependant, mon frere vous aura dict comme le Roy fut assé satisfait des advances des ouvrages de Versailles et le temoigna en disant deux ou trois fois que l’orangerie s’avançoit.
A vous dire le vray, le caot de tout ce melanges d’ouvrages se desbroulle et de jour en jour on vera croisre quellques choses de nouveau. Reste à y faire un tour de temp en temp pour y donner les ordres necessaire.
Cependant, j’ay planté mon piquet à Saint Garmin pour desbrouiller encor un aultre caot des logements et apartements du château vieux et neuf, bien plus mellangé et confus que les ouvrages de Versaille, comme vous pourés cognoiste par le memoire que mon frerre vous aura montré, mais bien esloigné de la despence de ceux de Versaille, n’estant que des racommodements, lesquelles je faicts acomoder avec tout le plus grand menage que je puis faire et avec la plus grande dilligence possible, car nous n’avons point de temp à perdre.
Et s’il vous plais, Monsieur, je m’intruiray un peu plus que je ne suis de touttes les aultres ouvrages, tant pour la descente du grand escallier que des terrasse et jardinages, pour vous informer particullierement de tout ce quy ce passera. Et pour ce faire, il faudroit, scauve vostre meilleur advis, qu’il ne fissions rien que de consert ensemble.
Monsieur Le Noste est ycy avec plusieur ouvriers pour faire le parterre en face du bout de la grande gallerie de l’apartement du Roy, où estoit un plan de preniers, lesquels on a abatus. La terres est esplanie et on commencera demin jeudy à planter le buis.
Le sieur Villedot cadet est aussy ycy avec cinq cens ouvriers environ. Il faict faire la fondation du gros mur pour soutenire led. parterre que faict faire le sieur Le Noste. Elle n’est que à demy fouillé dans la fondation.
Il faict demolire en delligence le grand escallier du fer à cheval de la descente du chasteau neuf.
Nous fessons travailler à tous les acomodements des logements des deux chateaux où il y a plussieurs massons. Je ne puis vous en dire davantage, car il n’y a encor rien d’achevez mais je pense que la semainne ne ce passera pas sans achever quelque chosse et dimanche j’oray l’honneur de vous l’aller dire.
Cependant, il vous plaira, sy vous le trouvé bon, de me faire scavoire vostre volonté que j’executeray autant vien que il me sera possible et avec autant de zel et d’efection que je suis, Monsieur, vostre tres heumble et tres obeisant serviteur serviteur et obligé.
Levau le jeune »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, ce 1er may 1663
Monsieur,
Je ne puis avoir le bonheur de vous joindre dimanche dernier pour recepvoir l’honneur de vos commandements, vous rendre compte de ce quy ce passe ycy et vous supplier de de me dire si il vous plait comme dessiré que j’agisse dans cette employ avec les sieurs Villetot. A presant que l’on a commencé à fonder et massonner partout, c’est ce quy m’a faict retourner plus promptement que je ne croyés sans avoir l’honneur de vous voire, pour leur trasser et leurs faire commencer touttes leurs dits ouvrages.
Mais auparavant, je vous demande escusse sy je prend la liberté de m’espliquer avec vous sy dessiré que il esxecutte leurs marché ponctuellement, dans lequelle il sont obligé de ne mettre que de la pierre de taille dure de Saint Cloud ou d’Arcuelle, et pour pierre tandre du vergelé ou Saint Leu avec du bon moilon et bon sable.
Cependant, il fons venire avec la pierre dure dud. Saint Cloud et d’Arceuelle plussieurs aultres pierres de Nanterre et aultre lieux circonvoisins. Sy lad. pierre dure ce trouvoit aussy bonne, je n’y trouveroit rien à dire, mais il y a de la diferance, elle est bonne, mais l’autre est bien meilleur.
Il mette en œuvres aussy toutte sorte de moilon quy font tiré sur le lieu, dont il y en a de tandre quy ne peut estre bon que à certainne ouvrages, lequelle je vouderois que l’on resserva pour ycelle, et le plus dure quy est le meilleur et tres bon pour les bonnes ouvrages, ce que j’ay peinne à obtenire.
Il employe le sable quy ce trouve sur le lieu quy pour cela n’en n’est pas meilleur. Je veray avec eux d’en trouver de meilleur dans lesd. lieux, au moins le choissire pour ne pas prendre le premier venu.
Je ne scay pas tout à faict ce que porte leur marché, mais pour des certainnes ouvrages quy sont à faire, il seroit tres necessaire d’en avoir de celuy de river. Il feroit de la peinne à le monter, et puis c’etz tout.
Toutte cest observations sont tres essencielle selon mon sentiment puisque la ruinne desd. ouvrages desja faicts ne sont arivée que par la faulte des bons mattereaux, ce quy ce recognois encor par tout le château, temoins la gallerie et terrasse quy va à la chappelle, que je faict estoyer, crinte que elle ne tombe devant que l’on la retablisse.
Ainssy il paroit que ceux quy ont faict autrefois lesd. ouvrages ont mis touttes pierres en œuvres sans y rien considerer, ce de quoy il ce fault coriger, et la crinte que j’ay que cetz messieur les entrepreneurs ne les y misse me faict prendre la ardiesse de leurs en comuniquer mon sentiment.
Mais auparavant, je vous supplie, Monsieur, de m’escusser sy je prend encor la liberté de vous en demander un ordre espres et de vostre volonté, car je leurs suis trop soubmis et trop foible pour leurs rien communiquer et disputter sans l’apuis et la forces de vos commandements, n’estant pas des entrepreneurs du commun.
Ainsy, Monsieur, je remest le tout à vostre bon jugement, an atandant l’honneur de vos commandements. Je suis vostre tres hinble et tres obeisant serviteur.
Levau »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 13] Audit [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de trois mil six cens une livres huict sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadite charge, mesmes icelle deslivrer aux desnommez cy apres, scavoir à la dame Verbeck IIIm Vc I l. VIII s. pour son payement de deux seringues d’argent pour jetter des eaues de senteurs pesans deux marcs cinq gros un deuxiesme à XL l. le marc, qui ont esté mises dans le garde meuble du chasteau de Vincennes [f. 13v] et de deux chapelles d’argent vermeil doré concistantes en deux croix, quatre chandeliers, deux bassins, quatre burettes, deux calices, deux pattennes et une lampe pesans ensemble LII marcs deux onces deux gros à LIIII l. le marc, ensemble du racomodage de l’argenterie de la chapelle Saint-Roch et de trois missel, deux canons, deux evangiles et deux lavabo couverts de maroquin enluminez avec deux pulpitres, cinq chassis pour tendre les paremens d’autel et deux tringles de fer, avec quatre pittons pour suspendre les rideaux des chapelles, lesquelles deux chapelles et autres ornemens ont esté portez par l’ordre de Sadite Majesté en son chasteau de Saint Germain en Laye, et à Suzanne Louvrin, C l. pour deux grands bouquets de fleurs avec un estuy pour les mettre, qui ont esté pareillement portez en ladite chapelle de son chasteau de Saint Germain en Laye, cy : IIIm VIc I l. VIII s.
[…]
[f. 23] Audit Olivier, la somme de trois cens vingt quatre livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle deslivrer au sieur Valdor, marchand, pour son payement de deux pieces de tapisserie de cuir doré, fabricque d’Holande, contenant douze lez de six aunes de tour sur trois aunes de hauteur, faisans XVIII aunes en carré, à raison de XVIII l. l’aune, qu’il a livré pour le service de Sa Majesté et qui ont esté portez par son ordre en son chasteau de Saint Germain en Laye pour augmenter une tenture de mesme tapisserie de cuir doré, cy IIIc XXIIII l.
[…]
[f. 138] A [Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de quinze mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour la continuation des despences à faire pour les bastimens des chasteaux du Louvre, Saint Germain et Versailles, compris en ladite somme les taxation dudit Delaplanche à raison de VI d. pour livre, cy : XVm l. »

Lettre concernant l’envoi d’outils pour les travaux de Saint-Germain-en-Laye

« J’envoye les hoyaux qu’on a peu recouvrer par la diligence de ceux qui ont esté employez à cette fin des six heures du matin, mais d’autant que par le biller il n’est faict mention que de hoyaux au nombre de 500, et qu’on n’en a trouvé de faictz en si grande quantité, nous y avons adjousté d’autres outilz de la nature propre pour travailler en terre comme des picqz et pioches ou feuilles de sauge, jusques au nombre de 29, et des hoyaux 392. Que si ces picqz et feuilles de sauge peuvent servir, on n’en manquera pas pour un autre voyage. Sinon les taillandiers continueront à faire des hoyaux comme quelqu’uns font à present pour les envoyer le plus promprement que faire se pourra.
Cependant, on faict travailler aussy quelques charons pour les manches jusques au nombre des 500 demandé.
En cas que les picqz et pioches qu’on envoye presentement ne sont propres, on les renvoyera par le chartier, et nous les rendrons aux marchans.
Il y a plusieurs charons et taillandiers qui refusent à travailler aujourd’huy à cause de la feste.
Monsieur Pasterl travaille diligemment à faire achever l’apartement de monsieur le marechal de Grammont, sur l’esperance d’avoir de l’argent. Il fournit la massonnerie et charpenterie, le tout fort avancé pour est parachevé dans 15 jours. S’il plaist à Monseigneur de luy envoyer un billet de 4000 livres, son ouvrage montera bien à 7000 livres ou environ. Le menuisier, serurier et vitrier feront la mesme diligence.
Le present porteur est fort adroict, fidele et agissant aux employs qu’on luy donné, comme il a faict en cette occasion. Il nous servoit utillement à la garde du magazin des ferailles, plomb, bois et autres demolitions qu’on y reserroit pendant les années 60 et 61 que j’ay faict travailler à journées au bastiment du Louvre soubz les ordres de monsieur Ratabon. Ce fut luy seul qui saisit quattre volleurs chargez de plomb de la grande gallerie, à deux heures du matin, l’ayant commis d’y veiller toutes les nuictz comme il fit durant trois mois. Il mena adressement ces volleurs dans son magazin et les conduisit apres avec ayde dans les prisons de Fort l’Evesque, dont ilz ont esté relaschez sans punition exemplaire.
Depuis ce mémoire escrit, on a tant chercgé par tous les quartiers de Paris qu’on a trouvé les 500 hoyaux, mais on n’a peu en emmancher que le nombre de 392, et 29 pioches et picqz. Demain on envoyera le reste dans un tombereau.
Le 19e mars »

Cette lettre est annotée au revers : « Monsieur Le Vau, 19 mars 1664 ».

Le Vau, Louis

Lettre concernant les travaux à la garenne de Saint-Germain-en-Laye

« Nous faisons faire aux paysans les jours ouvrables ce que je vous avois promis leur faire les festes et dimanche. Je ne croyois pas la chose sy pressée. Je faisois mon compte que, dans trois moys, sans incommoder ny faire crier les peuples, quy ont tant à faire presentement aux vignes et quy gaignent jusques à 24 solz par jour, de les y faire venir de bon cœur les jours de feste, et de rendre la garenne en estat, que le Roy y pourroit courre au peril de ma vie en toutte seuretté, et pour cet effect je m’estoit proposé, pendant un temps, de me trouver le vendredy matin au bout du pont du Pec et faire passer toutz les bœufs quy viennent de Poissy dans la pleine, cela auroit affermy les terres remuées, et où un bœuf auroit passé, un cheval y pourroit bien passer. La voye que monsieur Mascarany a prise de les y faire travailler toutte la sepmaine est beaucoup plus courte, car je croy que nous n’y serons pas plus de trois sepmaines, mais quand cela sera tout labouré, il faudra bien trois moys pour laisser rafermir les terres.
Le jour que vous este party, j’estoit à Acheres au lict avec fiebvre.
Presentement, je coucheray à Saint Germain et je vous asseure que tout ce que vous me commanderés sera faict, et que tout ce que je vous prometteray sera executté punctuellement.
Je vous avoue que mon esprist n’est pas de faire le necessaire à contre temps, et que je me contente de songer aux choses utilles, et les faire faire quand on me l’a ordonné. Le sieur Haudeaux a osté les bucherons quy estoient à la haye aux Prestres et a tout mis en Vezinet.
A Saint Germain, le 24e mars 1664
Cuvyer »

Lettre concernant les travaux à la garenne de Saint-Germain-en-Laye

« A Saint Germain, ce 1er avril 1664
Le mauvais temps qu’il a faict depuis huict heures du matin nous a obligé de congedier les ouvriers sur le midy. Il y avoit hier prez de sept cens vignerons employez au racepage de la garene du Vezinet, sans compter vingt des baucherons venus de Brie qu’on envoya travailler dans la vente aux Prebstres. Nous esperons, si le mauvais temps ne continue pas, que l’un et l’autre racepage seront achevez à la fin de la semaine prochaine. J’attendray vos ordres touchant un fossé qu’on estime debvoir estre fait depuis le pont jusquez au lieu où finit le bois le long du grand chemin, comme aussy sur la proposition qui m’a esté faitte par monsieur Odeau de faire semer du gland dans les terriers qui ont esté bouleversez et où il y a des grandz vuides. Il assure qu’il y viendrat fort bien, on en trouverat dans les environ de Saint Germain à un escu le septier.
Il me reste fort peu d’argent pour payer les baucherons et je crois qu’il faudrat a peu prez deux mille livres pour parachever cette besogne.
Mascranni de Montangle »

Lettre proposant un mastic pour l’entretien des terrasses de Saint-Germain-en-Laye

« Monseigneur
L’homme que monsieur Perrault vous a parlé pour les terraces de Saint Germain prend la liberté de vous escrire pour ce donner à connoistre. Les ouvrages qu’il veult entreprendre, les fera bien. Le secret qu’il sayt pour enpescher de pourir les toilles, il le sayt bien. Qu’il vous plaise qu’il face veoir son ouvrage contre l’ouvrage des autres. Vous pouvés vous faire informer à monsieur le mareschal de la Ferté, comme j’ay couver son orangerie de masticq, mesmes monsieur Perrault luy mesme avec monsieur Le Veau on pris la peyne de la venir veoir et l’on visitée desus et desoubs. Il ne s’y est pas trouvé une gouste d’eau. Les personnes qui font les terrases n’on apris à faire le masticq que de luy qui est, Monseigneur, vostres tres humble et tres obeissant serviteur.
François Laguaist, faiseur de masticq demeurant rue Neufve Saint Martin, à l’image Sainte Anne
De Paris, ce 6e aoust 1664
Monseigneur, il vous plera me mander sy vous avés agreable que je me donne l’honneur de vous allé trouver à Fontainebleau vous faire connoistre mon travail. »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le lundy VI juillet 1665
J’ay ce matin esté veoir monsieur Perault avant de partyr de Paris. Il m’a chargé de ces desseins et de ce mémoire. Mais je suis arrivé icy une heure trop tard pour les presenter à Monseigneur.
Aussytost que j’ay esté arrivé, j’ay faict mettre une dosse estoitte sur le petit pont levis du vieil chasteau à la place de celle qui estoit pourrye et ay visitté les autres dosses qui se sont trouvées bonnes.
Le sieur Batiste, sculpteur, me promist hier qu’il viendroit aujourd’hui travailler aux consolles qui sont soubz les corniches des portes des deux boutz de la gallerye des grottes. Il n’est pas encore venu. J’en ay donné advis à monsieur Perault par une lettre.
J’ay esté veoir le sieur Bretton, serrurier, pour veoir en quel estat sont les trois portes de fer qu’il faict pour le cabinet des terrasses neufves. Il m’a monstré les herses au dessus desd. portes et quelques anses de pannier pour orner les portes et m’a promis de les livrer dans trois semaines, qui est un temps bien bref.
On me dict hier à Paris que monsieur Francines estoit party pour venir icy donner ordre pour faire travailler à sa chape de ciment. Il n’est pas encores venu. J’en ay aussy escrit aud. seur Perault. L’on esteinct la chaux et on descharge le ciment.
J’ay esté chez le sieur Lavier, auquel j’ay donné un mémoire de ce qui manque au bastiment de monsieur Delagrange. J’ay veu touttes les portes collées et prestes à faire les emboistures, et les quatre croisées fort advancées. Il m’a asseuré de les envoyer vendredy au plus tard. S’il ne me manque pas, j’espere que l’on finyra led. bastiment dans cette semaine.
L. Petit »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le vandredy dernier juillet 1665
Monsieur Francines est arrivé ce matin et m’a dict que le subject de son retardement a esté pour faire provision de matereaux affin de pousser son ouvrage et ne la point discontinuer quand il l’aura commencée. Il m’a dict qu’il dict hier à monsieur Perault qu’il ne la pouvoit commencer que jeudy prochain où il aura des matereaux pour travailler tout de bon. Cependant, il m’a dict de faire oster le pavé et les terres au dessus de la voulte jusques à la maçonnerie, ce que je faictz depuis lundy avec cinq hommes, dont je feray augmenter le nombre lundy prochain affin que cela ne retarde point l’ouvrage.
Il a faict descharger une battellée environ de cinquante muidz de ciment au port du Pec, qu’il faict charier aux terrasses avec deux voictures. Il a faict esteindre cinq muidz et demy de chaux et m’a dict qu’il a parlé à un chaufournier pour en faire cuire sur le lieu. Il m’a monstré du caillou qu’il faict charyer dans un batteau à Croissy, qui est bien net et bien choisy. Je prendray garde que le tout soit de mesme.
Le sculpteur travaille aux consolles des portes de la gallerye des grottes.
Bastiment de monsieur Delagrange
J’attendz la menuiserie du sieur Lavier et du plomb pour garnyr deux lucarnes qu’il a fallu ouvrir sur la rue. Je feray lundy garnyr touttes les croisées de vittre, affin de rendre led. bastiment en estat d’y pouvoir loger.
J’ay faict paver l’escuerye et faict hausser les mangeoires et ratteliers qui estoit trop bas d’un pied. On travaille à mettre des potteaux et faire une soubzpente de menuiserie dans lad. escurye.
L. Petit »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le dimanche 30e aoust 1665
On n’a peu travailler qu’une journée et demye de la semaine derniere aux ouvrages de mastic à cause du mauvais temps, pour ce que je ne permets pas qu’on y travaille apres la pluye, que l’aire de ciment ne soit bien sec pour recevoir led. mastic. On establyt hier un second astelier pour led. mastic. C’est pourquoy on avancera beaucoup la semaine prochaine si nous avons du beau temps.
Il y a deux travées de mastic achevées, les paveurs travailleront lundy au pavé.
Il y a 29 ouvriers qui travaillent au restablissement des culs de four et thuyaux de cheminées du vieil chasteau, scavoir 10 maçons, 14 manœuvres, 4 tailleurs de pierre et un appareilleur.
On achevera demain le cul de four qui est à la face qui regarde le chasteau neuf. On restablyt aussy un autre cul de four en forme d’auvent joignant la chapelle à la face de l’abbreuvoir. On a enfesté deux des cheminées qui sont du costé du chasteau neuf, où l’on observera la pante en dehors. Il reste à les peindre et ravaller.
Les sieurs Lespine et La Rue m’ont promis d’arrester tous les ouvriers qu’ils pourront trouver pour diligenter lesd. ouvrages.
Le sieur Lavier nous a envoyé partye de la menuiserie du bastiment du sieur Lalande, que je feray ferrer demain.
Le sieur Boutraict fist hier venir du fer pour travailler à la porte de fer que Monseigneur a ordonné este faite au bas des terrasses du chasteau neuf vers l’eglise du Pec.
J’escrit à monsieur Perault et le prie de faire advertyr le sieur Bretton affin qu’il nous envoye demain les trois portes de fer du cabinet des terrasses.
Je le prie aussy de donner ordre à messieurs Villedo de faire oster les pierres et immondices qui sont restées tant dans la cour que devant le bastiment de monsieur Delagrange.
[L. Petit] »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le mardy matin 6e octobre 1665
Chasteau neuf
Monsieur Francines est icy et se tient fort assidu à ses ouvrages. Je le presse d’augmenter le nombre de ses scieurs de pierre qui sont presentement au nombre de cinq, affin de diligenter les bandes de liaiz qui doivent soustenir le pavé des rampes des terrasses. J’en fis hier partyr quatre de Paris avec des scies, avant que de venir, lesquels travailleront aujourd’hui.
Il y a la valleur de la moicité de la platteforme pavée et led. sieur Francines me promest, en cas que le beau temps continue, que dans cette semaine lad. platteforme sera entierement pavée.
Chasteau vieil
Il reste à restablyr huict souches de cheminée dont il y en a quatre eschaffaudées.
On travaille au restablissement du puidz dud. chasteau.
Je fus avant hier chez le sieur Lavier qui avance fort la menuiserie des huict grands chassys à papier qu’il faict pour l’orangerie. Il me promist qu’il feroit commencer hier à travailler à la menuiserie des contreventz et que lundy prochain il nous envoyera toutte lad. menuiserie.
Je faicts restablyr une petitte salle derriere lad. orangerie qui est la cheminée par laquelle on eschauffe les fourneaux pour la conservation des orangers.
Le sieur Lalande fera venir icy (s’il plaist à Monseigneur) celuy qui a autrefois faict lesd. fourneaux pour les restablyr. Led. sieur Lalande fict qu’il y a un fourneau à l’hostel de Frontenac à Paris qui est fort propre pour sad. serre.
Mon père m’envoya hier au soir les gens qui ont faict l’aire de l’orangerie de Versailles, que je vais faire travailler le plus promptement qu’il me sera possible.
L. Petit »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet et des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le mardy au soir 17e novembre 1665
Le sieur Baptiste Delalande eust hier nouvelle de son fils que les 3600 piedz d’ormes et tillotz qu’il fait venir pour le restablissement des routes de la garenne de Vezinet arriveront icy jeudy prochain et m’a asseuré qu’il en afit encores venir autres 3000 piedz des environs de Melun. Cependant je le presse de preparer tous les troux pour les planter, dont il y en a 3600 faits, et de faire labourer tout son plant, qui n’a jusques à present receu aucun labour.
Pour cet effect, il n’a que six hommes qui travaillent et qui ne peuvent pas faire assez de diligence. C’est pourquoy j’ay adverty les entrepreneurs que s’ils ne veullent faire travailler, que je mettray des ouvriers à leurs despens.
Je faict commencer par la route de Chatou pour ensuitte pousser à bout touttes les autres routes les unes apres les autres, et feray un estat de la quantité et grosseur des arbres qui seront plantez dans chacune route, et ne permettray pas qu’il en demeure aucune imparfaite, ou il reste des arbres de mauvaise venue.
Je verray demain le sieur Meslin, habitant de ce lieu, qui est celuy qui a fait desraciner les troncz d’arbres dans lesd. routtes, affin qu’il fasse au plus tost remplyr les troux. On m’a dict qu’il sera demain de retour de Paris.
Les couvreurs continuent le restablissement des couvertures. Je faictz restablyr la fermeture de deux souches de cheminées du chasteau neuf, l’une de pierre et l’autre de brique, qui tomberent samedy dernier.
Les breches des murs du parc sont restablyes.
Les paveurs achevent le pavé du retour du grand peron des terrasses neufves du costé du pec, l’autre retour est pavé et couvert.
Le sieur Lavier a envoyé la porte du jardin de l’orangerie et la double porte pour la serre d’icelle que je faicts ferrer et mettre en place.
Les chesneaux de fer blanc au pourtour du bastiment de l’escuerye (qui servent pour donner de l’eaue à la cisterne pour la comodité de lad. escuerye) sont en mauvais estat, ce qu’il faudroit restablyr pour le service de lad. cisterne. Il y a aussy onze thoises du mur du jardin à restablyr à la hauteur de 4 p. et une porte pour fermer led. jardin. Il plaira à Monseigneur d’en ordonner.
L. Petit »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet

« De Saint Germain, le jeudy matin dernier decembre 1665
Aussytost que je donnay dimanche au soir l’ordre de Monseigneur au sieur Lestelle, il me fist donner quatre gardes de la cappitainerie pour obliger les habitans à la corvée qu’ils font pour emplyr la glaciere.
On ne commença que lundy à y travailler à cause des difficultez que faisoit led. sieur Lestelle de donner les ordres accoustumez.
J’ay pris quatre hommes de journée pour bien empailler la glace, la rompre et jetter de l’eau dessus pendant qu’on a emply lad. glaciere, qui fust remplye hier au soir, lesquels quatre hommes continueront aujourd’huy de rompre la glace du feste et de jetter de l’eaue dessus pour faire une crouste de glace d’une piece, comme l’on fist l’année derniere. Et ne partiray d’icy que cela ne soit faict.
Les dix huict cens piedz d’arbres que le sieur Baptiste Lalande a faict arracher pour achever le restablissement des routes de Vezinet estoient encores au Pontaverre (où ils ont esté arrachez) lorsque la gellée a commencé, et les a fait couvrir de deux piedz de terre pour les conserver. Je ne manqueray de me trouver icy pour les visitter lorsqu’ils arriveront, affin qu’ils n’en plantent point qui ayent esté gellez.
L. Petit »

Paiements pour des travaux aux châteaux de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 75] Chasteau de Saint Germain
Maçonnerie
Du 15 juillet 1666
A Tristan Lespine et Charles Delarue, maçons, à compte des ouvrages de maçonnerie par eux faits aux chasteaux vieux et neuf de Saint Germain : 1300 l.
Aud. Lespine, pour le paiement des maneuvres qui ont travaillé au restablissement des breches au pourtour des murs du parc de Saint Germain depuis le 20 mars jusqu’au 24e avril : 416 l. 16 s.
Du 24 aoust
A Jean Delaflesche, pour son parfait paiement des reparations de maçonnerie par luy faictes au Val de Saint Germain en l’année 1663 : 600 l.
Du 6 octobre
Ausd. Delespine et Larue, à compte des ouvrages de maçonnerie par eux faits au chasteau de Saint Germain : 500 l.
Du 7 decembre
A eux, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du dernier decembre
A eux, idem : 500 l.
Du 19 febvrier 1667
A eux, idem : 600 l.
[f. 75v] Du 15e mars 1667
Ausd. Lespine et Larue, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font à Saint Germain : 600 l.
Du 9e may
A eux, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font à Saint Germain : 500 l.
Total : 5516 l.
[f. 76] Charpenterie de Saint Germain
Du 15 juillet 1666
A René Dufay, charpentier, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 24 septembre
A luy, idem : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Du dernier decembre
A luy, idem : 400 l.
Du 9e may 1667
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Saint Germain : 300 l.
Total : 1900 l.
[f. 77] Menuiserie de Saint Germain
Du 28 may 1666
A Charles Lavié, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 1000 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 3200 l.
A Adrien Milot, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
A Michel Salle, menuisier, pour son paiement des ouvrages qu’il a faits à l’appartement de M. Le Tellier au chasteau de Saint Germain : 136 l.
Du 24 aoust
Aud. Lavié, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 600 l.
Du 24 septembre
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 800 l.
Aud. Milot, à compte des ouvrages de menuiserie par luy fait aux chasteaux de Saint Germain : 300 l.
A luy, idem : 300 l.
[f. 77v] Du dernier decembre 1666
A Milot, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Du 15e mars 1667
A luy, idem : 400 l.
Du 9e may
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 300 l.
Total : 8336 l.
[f. 78] Peinture, sculpture et ornemens de Saint Germain en Laye
Du 15 juillet 1666
A Jean Poisson, peintre, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
A Jean Disses, fontainier, à compte des ouvrages de ciment et de mastic qu’il fait sur les voutes des galleries des grottes de Saint Germain : 2000 l.
Du 24 aoust
A luy, idem : 2500 l.
Du 24 septembre
A luy, à compte des ouvrages de ciment et de mastic qu’il fait sur les voutes des grottes dud. lieu : 1000 l.
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 150 l.
Du 19 febvrier 1667
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Total : 7250 l.
[f. 80] Couvertures
[f. 81] Plomberies
[f. 82] Jardinages de Saint Germain en Laye
Du 28 may 1666
A Jean Delalande, jardinier du vieil chasteau de Saint Germain, pour plusieurs despences qu’il a faictes dans le jardin et parc de Saint Germain : 288 l.
A Edme Boursaut, pour le paiement des ouvriers qui ont travaillez à Saint Germain aux fouilles et transports de terre depuis le XV mars dernier jusqu’au XXVIIe du mesme mois : 124 l.
A Jean Delalande, jardinier du chasteau neuf de Saint Germain, pour avoir fait sabler touttes les allées et jardin potager estant dans l’enclos du petit bois : 302 l. 4 s.
Du 3 novembre
A François Toulmé, pour avoir nettoyé les deux fosses à privé du commun du Roy : 165 l.
Du 7 decembre
A Paul La Hache, pour paiement des ouvrages de pavé de grais qu’il a faits à Saint Germain : 76 l. 10 s.
Du dernier dud.
A Martin Cottart, pour menues despences qu’il a faites à Saint Germain depuis le 17 octobre jusqu’au dernier dud. mois : 203 l. 2 s. 5 d.
[f. 82v] Du 19 febvrier 1667
A Jean Delalande, pour plusieurs menues despences qu’il a faictes dans le jardin du boulingrin à Saint Germain en Laye : 378 l.
Total : 1536 l. 16 s. 5 d. »
[f. 85] Serrurerie de Saint Germain
Du 28 may 1666
A Louis Boutrait, serrurier, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 600 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 800 l.
A Louis Guillemau, pour son parfait paiement des ouvrages de serrurerie qu’il a faits à l’apartement de M. Le Telier au chasteau de Saint Germain : 43 l. 12 s. 6 d.
Du 24 septembre
Aud. Boutrait, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aud. lieu : 300 l.
Du 7 decembre
A luy, idem : 400 l.
Du dernier dud.
A luy, idem à compte : 800 l.
Du 19 febvrier 1667
A luy, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 1000 l.
[f. 85v] Du 15e mars 1667
Aud. Boutrait, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Total : 4743 l. 12 s. 6 d.
[f. 86] Vitrerie de Saint Germain
Du 15 juillet 1666
A Robert Morel, vitrier, à compte des ouvrages de vittrerie qu’il fait aud. chasteau : 600 l.
Du 7 decembre
A luy, idem : 300 l.
A luy, à compte desd. ouvrages : 300 l.
Du dernier decembre
A luy, à compte idem : 200 l.
Du 15e mars 1667
A luy, à compte de sesd. ouvrages : 400 l.
Total : 1800 l.
[f. 87] Parties extraordinaires des chasteaux de Saint Germain en Laye
Du 28e may 1666
A Charles Jullien, demeurant à Poissy, pour le paiement des charpentiers, scieurs de long et autres ouvriers qui travaillent à faire l’espalier necessaire pour la closture des plans que le Roy fait faire dans la forest de Laye : 2000 l.
A Charles Moyer, prevost de Poissy, pour emploier aux menues plans que Sa Majesté fait faire dans la forest de Laye : 3000 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 6000 l.
Aud. Jullien, à compte des ouvrages qu’il fait faire dans la forest de Saint Germain : 3000 l.
Du 24 septembre
Au sieur Soulaigre, pour avoir nettoyé pendant quatre mois que la cour a sejourné à Saint Germain le vieil chasteau dud. lieu : 300 l.
A Jean Delalande, pour parfait paiement de la despence qu’il a faitte à empailler la glaciere de Saint Germain depuis 1657 jusques 1664 : 400 l.
[f. 87v] A Jean Baptiste Delalande, la somme de 1500 l., scavoir 600 l. comptant et le surplus en deux paiemens de trois en trois mois pour dedommagement des bastimens qu’il avoit fait construire proche l’orangerie qui ont esté demolis pour bastir le logis de la surintendance des Bastimens, cy : 1500 l.
Du 19 febvrier 1667
Au sieur Mpyer, pour employer aux grands et menus plans que Sa Majesté fait faire dans la forest de Laye : 6000 l.
A Leonnard Aubry, pour parfait paiement des ouvrages de pavé qu’il a fait à Saint Germain : 919 l.
Du 15e mars
Au sieur Petit, commis à la conduite des bastimens de Saint Germain, pour diverses despences qu’il y a faites : 242 l. 18 s. 8 d.
A luy, idem : 279 l. 8 s. 6 d.
Total : 23641 l. 7 s. 2 d. »

Lettre concernant l’avancée des travaux aux ponts du Pecq et de Chatou et à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le samedy 14e aoust 1666
Maistre Paul Charpentier commença jeudy à faire battre des pieux au pont de Chatou, et en a battu quattre de deux pallées qui sont entrez de huict à neuf piedz en terre, et s’estans trouvez de la hauteur necessaire pour construire les arches, on a esté contrainct de cesser de les battre, quoyque les derniers coups de hye les ayent encores faict enfoncer d’un grand poulce à chaque fois. Lesd. pieux qui servent à l’une des deux arches navigantes n’ont que 39 p. de long et en devroient avoir au moins 45 p. (d’autant que le marché porte que les pieux seront donnez des longueurs necessaires et battus au reffus de la hye).
De sorte que led. Charpentier, voyant que je le voulois obliger de dresser des pieux de plus grande longueur, a fait cesser le travail, disant qu’il ne luy falloit point monstrer son mestier.
Il se trouve que des vieux pieux, il y en a qui ont esté enfoncez de 11 p. dans terre et les autres de 8 à 8 p. ½, et neantmoins l’ouvrage en a esté tres mauvais.
J’ay escrit à monsieur de Paris qu’il est de consequence de ne point perdre de temps à agir contre led. Charpentier qui nous fera perdre par son obstination le temps propre pour travailler, qui nous presse extraordinairement.
Le sieur Duchauffour a garny 7 travées de poutres au pont du Pecq et a commencé aujourd’huy à appliquer le couchis sur les travées du milieu pour y porter le sable et cailloux des arbres qu’il va presentement restablyr, qui sont celles qui estoient restées dans le milieu du pont. Il commencera la semaine prochaine à faire preparer des moises pour le bas des pallées restablys.
Je feray remettre en place les tableaux et corniches des lambrys de la gallerye des villes lorsque Monseigneur l’aura ordonné.
Monsieur de Grandmaisons n’a que deux hommes qui travaillent par espaullée au restablissement des fontaines et ne l’auront achevé de 15 jours.
Les jardiniers ont grande necessité d’eaue.
L. Petit »

Lettre concernant l’avancée des travaux au pont du Pecq

« De Saint Germain, le mercredy matin 20e octobre 1666
Il est impossible de se pouvoir trouver au lever de Monseigneur parce que la porte du chateau ne s’ouvrent qu’à cinq heures et demy ou à six heures.
Il arriva hier au soir deux trains de bois de differentes longueurs pour l’achevement du pont du Pec outre les deux battellées qui arriverent vendredy dernier. L’on m’a escrit que le sieur Poictevin faict debiter beaucoup de couchis qu’il envoyera au premier jour.
Il y a encores 4 pieux à mettre en fiche, dont il m’a paru y en avoir trois dans les trains derniers arrivez que l’on employent au plus tost.
On descouvre deux travées de poutres pour mettre un jour à la place de celuy qui est pourry à la 21 pallée. J’espere que led. joug sera en place cette semaine et quelques poutres remises en place.
L’on redresse aussy la derniere pallée qui estoit demeurée dans le melieu du pont et pour cet effect l’on travaillera aujourd’huy à la desgarnyr aussy de poutres. J’attendz le sieur Poictevin.
J’escrivis hier au sieur Charpentier de venir au plus tost pour faire couper les pieux qui luy sont necessaires à Joyenval. Il est trop negligent. J’en avois escrit avant-hier à monsieur de Paris, mais on me mande qu’il est allé sur les chemins de Lion et de Troyes.
L’on m’asseura hier que led. Charpentier arrivent aujourd’hui à Chatou. C’est pourquoy je le pourray envoyer aud. Joyenval avec les officiers.
J’ay donné ordre à la menuiserie que Monseigneur commanda hier de faire, scavoir deux croisées au vieil chasteau et une porte dans la gallerye des grottes au chasteau neuf.
L’on travailla hier fort tard à la salle de la comedie. Elle avance fort. J’acheveray aujourd’huy de faire accommoder les vittres.
J’ay esté voir monsieur Mascranny qui m’a dict que c’est monsieur Moyé qui doit aussy restablir les routes de Vezinet et qu’il scait où prendre ses plants, qu’il n’en donne point advis aux Lalande pour les faire travailler à faire les troux.
L. Petit »

Lettre concernant l’avancée des travaux au pont du Pecq

« De Saint Germain, le dimanche 24e octobre 1666
Le sieur Charpentier fust hier à Joyenval marquer les pieux qui luy manquent et attend presentement que l’arrest soit venu pour les abbattre, sans lequel il ne peut rien faire.
Je viens de veoir maistre Pascal, qui m’a dict que monsieur de Mascranny l’a envoyé lever chez monsieur Bechameil et qu’on l’aura ce soir. C’est pourquoy j’escris à Charpentier qui est party ce matin d’icy de revenir au plus tost affin de ne plus perdre de temps.
Led. Charpentier n’a que 50 ouvriers et s’il n’a bientost lesd. pieux, il faudra de necessité qu’il en diminue le nombre. Je ne luy donne point de repos.
Il y avoit hier 69 ouvriers au pont du Pec et le sieur Poictevin m’asseura que tout le bois necessaire pour l’achevement dud. pont sera icy dans la semaine, mesmes tout le couchis. Il a icy une bonne partye dud. bois et prie Monseigneur de luy vouloir ordonner quelque argent pour luy donner lieu de continuer et diligenter led. ouvrage, n’ayant encores rien receu.
Mon pere arrivoit de Versailles icy quand Monseigneur luy a ce matin envoyé un billet et s’en est retourné aussytost, et m’a dict qu’il croyoit trouver encores le sieur Joly audit Versailles.
Je fis hier visitter les poutres et sollives qui soustiennent le plancher de la salle du bal, crainte d’accident, comme il y a longtemps que lad. salle n’a esté frequentée. Elles se trouvent bonnes.
Je vis hier monsieur Moyé, qui dict qu’il attend l’ordre de commencer le plant des routes de Vezinet. Je croy que Monseigneur trouvera bon qu’il travaille à ce restablissement sans differer davantage.
Il est impossible de se trouver au lever de mondit seigneur pour ce que les portes du chasteau ne s’ouvrent qu’à prez de six heures.
L. Petit »

Paiements pour des travaux aux châteaux de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 100] Chasteau de Saint Germain
Maçonnerie
Du 2 juillet 1667
A Tristan Lespine et Charles Delarue, à compte des reparations de maçonnerie qu’ils ont faits aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Du 29 dud.
A eux, idem : 500 l.
Aud. Delarue, à compte des menues ouvrages de maçonnerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
A Jean Delafleche, pour son parfait paiement des ouvrages de maçonnerie qu’il a fait au Val : 400 l.
Du 28 octobre
Aud. Delarue, idem à compte : 600 l.
A la veufve Lespine, idem : 500 l.
Du dernier decembre
Aud. Delarue, idem à compte de sesd. ouvrages : 1000 l.
Du 19 febvrier
A la veuve Lespine, idem à compte : 400 l.
Du 17 mars
Aud. Larue, à compte des ouvrages et reparations de maçonnerie qu’il a faits aud. lieu : 500 l.
Du 12 may
A la veuve dud. Lespine, à compte desd. ouvrages faict par led. Lespine ausd. chasteaux : 300 l.
Du 21 dud.
Aud. Larue, à compte des ouvrages et reparations de maçonnerie qu’il a faits ez chasteaux de Saint Germain : 1100 l.
[Total :] 6600 l.
[. 102] Charpenterie de Saint Germain
Du 2 juillet 1667
A René Dufay, charpentier, à compte des ouvrages de charpenterie des chasteaux de Saint Germain : 500 l.
A luy, idem : 500 l.
Du 28 octobre
A luy, idem à compte : 400 l.
Du dernier decembre
A luy, à compte des ouvrages et reparations de charpenterie qu’il a faits aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du 19 febvrier
A luy, idem : 500 l.
Du 17e mars
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Versailles : 400 l.
[Total :] 2800 l.
[f. 104] Menuiserie de Saint Germain
Du 25 may 1667
A Adrien Millot, menuisier, pour une cloison de sapin et une souspente qu’il a faite au chasteau de Saint Germain : 32 l.
Du 12 juin
A Lavier, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait à Saint Germain : 1000 l.
Du 2 juillet
Aud. Millot, idem : 400 l.
Du 28 octobre
A luy, idem : 900 l.
Du dernier decembre
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Aud. Lavier, menuisier, idem : 1000 l.
Du 9 janvier 1668
A luy, idem : 800 l.
Du 17 mars
A Adrien Millot, à compte de sesd. ouvrages : 400 l.
Du 21 may
Aud. Lavier, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain : 800 l.
[Total :] 5832 l.
[f. 106] Peinture, sculpture et ornemens de Saint Germain
Du premier may 1667
A Mesnard, marbrier, pour son parfait paiement des ouvrages qu’il a faits tant à Saint Germain en Laye qu’au Palais Royal : 343 l.
Du 28 octobre
A Jean Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain : 400 l.
A Claude Muzard, à compte des ouvrages de masticq qu’il a fait tant à Saint Germain qu’à Versailles : 1000 l.
Du 12 may 1668
Aud. Poisson, peintre, à compte desd. ouvrages de peinture des chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du 21 may
Aud. Menard, marbrier, pour son paiement d’un chambranle et d’un foyer de marbre qu’il a fait et posé en l’appartement du Roy : 232 l.
A Mottelet, pour avoir frotté et mis en couleur les planchers des appartemens desd. chasteaux : 256 l. 5 s.
Du 9 juillet
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il a fait ezd. chasteaux de Saint Germain : 400 l.
[Total :] 3131 l. 5 s.
[f. 108] Couverture de Saint Germain
[f. 110] Plomberie de Saint Germain
[f. 112] Jardinage de Saint Germain
Du premier may 1667
Au sieur Petit, pour le paiement des gens de journée qui ont fait des fossés pour la conservation des plans des advenues de Saint Germain : 202 l.
Du 29 juillet
Aux ouvriers qui ont travaillé dans le jardin du boullingrin à arracher les pallissades mortes, faire les tranchées pour en replanter de nouvelles : 200 l.
Du 9 janvier 1668
A eux, pour plusieurs menues ouvrages qu’ils ont fait aux chasteaux de Saint germain : 312 l.
A Jean Delalande, tant pour l’empaillement de la glaciere que pour le retablissement des allées du boullingrin : 487 l.
Du 21 may
A luy, pour son paiement des despences extraordinaires qu’il a faits tant à l’orangerie qu’au jardin du vieil chasteau de Saint Germain : 429 l. 15 s.
Du 9 juillet
Au sieur Moyer, pour l’achapt et voiture de 3200 ormes à remplacer dans les plans de Vezinet : 2000 l.
A luy, pour le paiement des plans que Sa Majesté fait faire tant aud. lieu de Vezinet que plaine Saint Denis, la somme de : 12889 l.
[Total :] 16519 l. 15 s.
[f. 114] Serrurerie de Saint Germain
Du premier may 1667
A Louis Boutrais, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 25 may
A luy, idem : 400 l.
A luy, à compte de sesd. ouvrages : 400 l.
Du 28 octobre
A luy, à compte de sesd. ouvrages : 600 l.
A luy, idem : 800 l.
Du 9 janvier 1668
A luy, à compte des ouvrages et reparations de serrurerie par luy faits ez chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du 19 febvrier
A luy, idem : 400 l.
Du 17 mars
A luy, idem à compte de sesd. ouvrages : 500 l.
Du 21 may
A luy, idem : 400 l.
[Total :] 4400 l.
[f. 115] Pavé de Saint Germain
Du 28 octobre 1667
A Antoine Vatel, paveur, à compte des ouvrages qu’il fait à Saint Germain : 1000 l.
A luy, idem : 1000 l.
A Aubry, paveur, pour parfait paiement des ouvrages qu’il a fait aud. lieu en 1663 : 1013 l. 9 s. 4 d.
Du 9 janvier 1668
Aud. Vatel, paveur, à compte idem : 1000 l.
[Total :] 4013 l. 9 s. 4 d.
[f. 116] Vitrerie de Saint Germain
Du 25 may 1667
A Jean Morel, à compte des ouvrages de vittrerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain en Laye : 200 l.
A luy, idem : 500 l.
Du 17 mars 1668
A luy, à compte des ouvrages et reparations de vittrerie qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Du 21 may
A luy, idem : 400 l.
[Total :] 1500 l.
[f. 118] Parties extraordinaires de Saint Germain
Du 25 may 1667
A Henry Soulaigre, pour avoir entretenu et sablé le petit jardin en terrasse joignant l’appartement du Roy pendant l’année 1663 : 110 l.
Du 12 juin
Aux gens de journée qui ont enlevé les immondices, voiturer du sable et des recoupes, nettoyer les neiges sur les terrasses des grottes de Saint Germain et autres menues ouvrages : 328 l.
A eux, pour plusieurs menues ouvrages qu’ils ont fait aux chasteaux de Saint Germain : 380 l. 10 s.
Du 10 aoust
A eux, idem : 187 l. 9 s.
A Papillon, pour avoir fait des tranchées pour la conduite des eaux de la cuisine bouche du Roy à Saint Germain : 81 l.
A Muzard, à compte des ouvrages de masticq qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain et de Versailles : 1000 l.
Du 28 octobre
A Duhanois, cordier, pour son paiement d’une escarpolette qu’elle a fournie à Saint Germain : 52 l. 4 s.
Du dernier decembre
Au nommé Varissa, pour son paiement de 191 cheminées qu’il a ramonnées ez chasteaux de Saint Germain : 114 l. 12 s.
[f. 118v] Du 19 febvrier 1668
Aud. Soulaigre, pour avoir fait nettoyer les fossés du vieil chasteau de Saint Germain : 521 l. 10 s.
A Bertin, pour avoir fait nettoyer les cours du chasteau neuf de Saint Germain : 68 l. 12 s.
[Total :] 2843 l. 16 s. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 23v] Audit [Pierre Turlin, tresorier de l’Argenterie du Roy], la somme de six mil livres pour emploier au paiement des frais et despenses à faire pour le petit balet qui a esté dansé dans la salle du château de Sainct Germain en Laye, cy : VIm l.
[…]
[f. 26] A [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, aussi tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de sept mil livres pour la continuation de la despence à faire pour le balet des Muses que Sa Majesté a fait danser à Saint Germain outre XXVIIIm l. à luy ordonnez pour le mesme effect, cy : VIIm l.
A luy, la somme de six mil livres pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation des despences à faire pour les habits et autres choses necessaires pour le balet que Sa Majesté a fait danser à Saint Germain, et ce outre les fonds qui luy ont esté cy devant ordonnez pour le mesme effect, cy : VIm l.
A luy, pareille somme de six mil livres pour la continuation des despences à faire pour les habits et autres choses necessaires pour le balet que Sa Majesté a fait danser à Saint Germain [f. 26v] en Laye, et ce outre les fonds qui luy ont esté cy devant faits pour le mesme effect, cy : VIm l.
Audit Olivier, la somme de deux mil livres pour delivrer au sieur Vigarani, inventeur des machines de theatre et balets, à compte des despences necessaires à faire pour les embelissemens et decorations du theatre de la salle du château de Saint Germain à cause de l’augmentation au balet des Muses, cy : IIm l.
[…]
[f. 32v] A [Michel Daligre, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du Roy], la somme de trois mil huit cens trente sept livres quinze sols pour delivrer aux denommez cy apres pour leur paiement du louage des chambres, escuries, greniers et remises de carosses qu’ils ont fournies pour le logement de la petite escurie pendant le sejour que Sa Majesté a fait à Saint Germain, scavoir à la damoiselle de Fonteny, à l’Ours XIIc XXXIX l. pour 8 chambres garnies de deux lits chacun à raison de V s. la chambre et II s. VI d. chacun lict, deux escuries de XXX chevaux à un sol pour l’atache de chacun cheval, deux greniers à II s. VI d. chacun et trois remises à I s. la piece par jour, le tout pour 210 jours, à Charles Ravet, à l’Ours VIIxx XVII l. X s. pour six lits pendant led. temps, à Antoine Ravet à Sainte Catherine, VIIc L l. pour 12 lits, quatre chambres, trois cabinets à II s. VI d. chacun, et escurie pour 14 chevaux pendant lesd. 210 jours, à Garnier, maitre de l’Image, VIc LI l. pour dix lits cinq [f. 33] cinq chambres et une escurie à 12 chevaux pendant ledit temps, à Dumesnil, à l’hostel de Richelieu, IIIIc LI l. X s. pour deux escuries à XXXV chevaux, deux greniers et trois remises de carosses, à Menant, au Lievre d’or, Vc XLVI l. pour 3 escuries de 45 chevaux, deux greniers et deux remises aussi pendant ledit temps, et à Lalande, XLII l. XV s. pour deux escuries à XXVI chevaux et un grenier pendant XV jours, cy : IIIm VIIIc XXXVII l. XV s.
[…]
[f. 232] Audit [Anthoine Le Menestrel, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de deux cens quarente mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes au paiement de la despence à faire pour la continuation des bastimens des chasteaux du Louvre, Saint Germain, Fontainebleau, Versailles et autres maisons royalles pendant l’année 1667 suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, compris en lad. somme les taxations dud. Le Menestrel à II d. pour livre, cy : IIc XLm l. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 10] Audit [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de dix mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes à compte des despences à faire pour le baptesme de monseigneur le Dayphin, cy : Xm l.
A luy, pareille somme de dix mil livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes à compte des despences à faire pour la ceremonie du baptesme de mondit seigneur le dauphin, cy : Xm l.
[…]
[f. 14v] A [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de sept cens cinquante livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadicte charge, mesmes pour avec celle de ML l. dont a esté cy devant fait fonds faire XVIIIc l. pour le parfait paiement des despences faites par le sieur Vigarani pour le theatre qui a esté dressé dans l’antichambre du palais des Tuilleries pour danser le balet du carnaval et pour le transport dud. theatre au chasteau de Saint Germain suivant le mémoire arresté par le sieur duc de Crequi, premier gentilhomme de la chambre, cy : VIIc L l.
[…]
[f. 15] A luy, la somme de deux mil neuf cens soixante dix livres pour delivrer aux denommez cy apres, scavoir à Blavette IIIc I l. pour le louage des carosses qu’il a fournis tant pour mener à Saint Germain en Laye les femmes de monseigneur le Dauphin et de Madame, et la troupe des comediens espagnols, que pour le port de Bourdeaux à Paris de dix caisses pour le service de la Reyne, à Hureau, lapidaire, IIIIc XL l. tant [f. 15v] pour le port et raport de plusieurs chandeliers de cristal de Paris à Saint Germain depuis le commencement du mois de novembre 1667 jusques au 10e avril 1668 que pour le racomodage desd. chandeliers, à Vieille, voiturier par terre, M IIIIxx XVIII l. pour 122 journées de charettes à trois chevaux qu’il a fournis depuis le XXe janvier 1668 jusques au 10 avril ensuivant tant pour porter et raporter des meubles de Paris à Saint Germain pour le service du Roy, y compris ceux qui ont esté portez pour le baptesme de monseigneur le Dauphin, que pour voiturer audit Saint Germain le bagage des comediens espagnols, et à Cosquinot, garde meuble de la Couronne, XIc XXXI l. XIIII s. pour son remboursement tant des journées de tapissiers et portefaix extraordinaires qu’il a emploiez pour le service du Roy et pour la ceremonie du baptesme de mondit seigneur le Dauphin que pour autres menues despences faites au subject de lad. ceremonie, cy : IIm IXc LXX l.
[…]
[f. 182] A Charles Le Besgue, tresorier general des Bastimens du Roy, la somme de quinze cens mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement des despences à faire pour la continuation des chasteaux du Louvre, Saint Germain, Versailles, Fontainebleau et autres maisons royalles pendant le courant de la presente année 1668 suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, conseiller du Roy en ses conseils, controleur general des Finances, surintendant et ordonnateur general des Bastimens, arts et manufactures de France, compris les taxations dud. Le Begue à II d. pour livre, cy : XVc m l.
[…]
[f. 207] Aux religieux recolets de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don pour leur aider à vivre, cy : IIIc l.
[f. 207v] Auxd. religieux recolets dud. Saint Germain, pareille somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a encores fait don, cy : IIIc l.
[…]
[f. 208] Aux religieux augustins des Loges de la forest Saint Germain en Laie, la somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don pour leur donner moyen de subsister pendant la presente année 1668, cy : IIIc l.
[…]
[f. 226v] Au sieur de Sainctot, la somme de mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour le service extraordinaire qu’il a rendu à la ceremonie du [f. 227] baptesme de monseigneur le Dauphin et pour le dedommager des pretentions qu’il pouvoit avoir sur les choses qui ont servy à lad. ceremonie, cy : M l.
[…]
[f. 232] A un exempt, un fourir et à vingt suisses de la garde du corps du Roy, la somme de soixante quatorze livres que Sa Majesté leur a ordonnée pour le service extraordinaire par eux rendu aux barrieres que Sa Majesté a fait faire pour empescher le desordre le jour de la ceremonie du baptesme de monseigneur le Dauphin, cy : LXXIIII l.
[…]
[f. 286] A [Thomas Bernin, sieur de La Peraudiere, commis à l’exercice de la charge de maitre de la chambre aux deniers du Roy], la somme de quatre vingts cinq mil quatre cens six livres treize sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au faict de sa commission, mesmes pour avec VIxx m VIIIc IIIIxx XI l. dont a esté fait fonds en ses [f. 286v] mains pour l’effect cy apres faire celle de IIc VIm IIc IIIIxx XVII l. XIIII s. I d. pour le parfait paiement des despenses extraordinaires faites en lad. chambre aux deniers pendant le quartier de janvier, febvrier et mars 1668, scavoir […] IIIm IIIIc LXII l. V d. pour la despence du festin donné à la Reyne, à monseigneur le cardinal de Vandosme, legat a latere, et princesses de la cour pour la ceremonie du baptesme le samedy XXIIIIe [f. 287] dudit mois, et Vm VIc XXIX l. I s. pour le traitement particulier fait aud. sieur cardinal, cy : IIIIxx Vm IIIIc VI l. XIII s.
[…]
[f. 301] Audit [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy] ; la somme de six mil trois cens quarante quatre livres unze sols six deniers pour delivrer aux denommez cy apres pour leur paiement des marchandises et ouvrages qu’ils ont livrées par l’ordre et pour le service de Sa Majesté es chasteaux de Saint Germain en Laye et Versailles, scavoir à Duc et Marsollier, marchands de soie, IIm IIc VI l. II s. IX d. pour leur paiement de 59 aunes ¼ de tabis aurore et blanc pour des housses à IIII l. XV s. l’aune, 38 aunes ½ quart de gros tabis blanc à VIII l. VIII s. l’aune pour le meuble de satin de la Chine, 60 aunes ½ de taffetas de Florence à X l. l’aune pour les housses et doubleures du meuble de satin incarnadin, 39 aunes ¾ de taffetas de Lion incarnadin à III l. XVI s. l’aune, 21 aunes 2/3 de mesme taffetas à III l. X s., 2 aunes de taffetas à III l., 7 aunes ¾ de taffetas d’Angleterre blanc à V l., VI aunes ½ tiers de damas de Luques blanc à VI l. l’aune pour des rideaux de fenestres, 2 aunes ¼ de [f. 301v] riche brocart or, argent et bleu pour deux carreaux, et 118 l. 15 s. pour eschantillons de brocart or et argent, à Lebrun, marchand, XVIIIc IIIIxx VI l. IX s. V d. pour 64 aunes de brocatelle de Venise brochée pour la tapisserie du cabinet du Roy à Saint Germain à XIII l. X s. l’aune, 270 aunes ½ de brocatelle de soie de diverses couleurs pour deux tentures de tapisserie pour un cabinet et garderobbe à III l. VI s. l’aune, 19 aunes de satin de Bruges à 22 s. pour 2 matelas et 8 aunes ½ de tapisserie à XLV s. l’aune, compris IIIIxx IX l. XVI s. pour les profils des estoffes à raison de 5 pour 100, à Mathelin, menuisier, CXIIII l. pour un bois de lit d’ange et son chassis, six bois de fauteuils, 16 bois de sieges plians, une table et cinq journées d’ouvriers, le tout pour le cabinet de Sa Majesté […] [f. 302] cy : VIm IIIc XLIII l. XI s. VI d.
[…]
Audit Olivier, la somme de seize cens huit livres quinze sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour avec celle de XXIm VIIc LXII l. VI s. VIII d. qu’il a cy devant receue faire celle de XXIIIm IIIc LXXI l. I s. VIII d. pour le parfait et entier paiement des despences que Sa Majesté a commandé estre faites pour la ceremonie du baptesme de monseigneur le Dauphin, scavoir à [vide], tailleur, [f. 302v] IIIIc XLI l. pour ses menues fournitures et façons d’habits qui ont servy à lad. ceremonie, à Gresle, marchand mercier, Vm LXVII l. XV s. pour fournitures de ruban d’or et d’argent, et couleurs et bas de soie, à Lenoir, plumassier, IIc l. pour fournitures et racommodages de plumes, et IIIIc l. pour supleer au manque de fond qui s’est fait par erreur de calcul dans l’ordonnance de XXIm VIIc LXII l. VI s. VIII d. cy devant expediee, cy : XVIc VIII l. XV s.
[…]
[f. 306v] A [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de quinze cens trente quatre livres seize sols pour employer au faict de sadicte charge, mesmes mesmes celle de XIc LXX l. au paiement [f. 307] paiement de la despence faicte pour le Te Deum chanté en l’eglise Nostre Dame de Paris pour rendre grace à Dieu de la conqueste de la France Comté, et IIIc LXIIII l. XVI s. pour autre despence faite en la chapelle du vieux chasteau de Saint Germain pour les Tenebres au mois de mars 1668, cy : XVc XXXIIII l. XVI s.
[…]
[f. 309] Audit Melique, la somme de cinq mil deux cens quatre vingts dix livres deux sols pour avoir, avec celle de XXIIIm VIIIc IIIIxx l. qu’il a cy devant receue faire XXIXm CLXX l. II s. pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement des despences que Sa Majesté a commandé estre faictes pour la ceremosnie du baptesme de monseigneur le Dauphin, scavoir à Hertier, menuisier, XIIIc l. pour avec IIIm IIc l. qu’il a receue faire IIIIm Vc l. pour son parfait paiement de toute la menuiserie par luy fournie pour la dite ceremonie, à Leroux et Norroy, tapissiers, XIIIc IIIIxx XIII l. X s. pour, avec IIIIc l. qu’ils ont receues, faire XVIIc IIIIxx XVII l. X s. pour les menues fournitures, façons, louages de bannes et autres despences par eux faites, à Lepage, cirier, XIIc XLII l. XII s. pour toutes les cires et flambeaux de poing qu’il a fourny avec XVIIIc l. qu’il a cy devant receus, à Clinchamp, IIc l. pour ses salaires et nouritures pendant le temps que l’on a travaillé aux preparatifs de ladicte ceremonie, à Gissey, C l. aussi pour ses [f. 309v] salaires, vacations et nouritures pednant ledit temps, à Baptiste Lullij, IIc l. pour pour le paiement de ses copistes et autres copistes, IIc l. pour la ceremonie, maçonnerie et serrurerie, et VIc XLIX l. pour plusieurs journées d’ouvriers qui ont travaillé pour lad. ceremonie, cy : Vm IIc IIIIxx X l. II s.
[…]
[f. 310] A [Michel Daligre, aussi cy devant tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de neuf cens vingt livres dix sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux particuliers cy apres nommez pour leur paiement des logemens et escuries qu’ils ont fourni pour le service de Sa Majesté à Saint Germain en Laye depuis le 7 septembre 1667 jusques au XIe novembre ensuivant, scavoir IIc XLVIII l. VIII s. au maitre de l’Image Sainte Catherine pour le loyer de 5 chambres, [f. 310v] quatre cabinets, dix lits et une escurie à 12 chevaux pendant 54 jours à raison de VIII s. par jour pour une chambre à un lict, et I s. pour l’atache de chacun cheval par jour, C IIIIxx XV l. XV s. au maitre de l’Image Notre Dame pour 5 chambres, un grenier et une escurie à dix chevaux à lad. raison et pendant led. temps, CIII l. XIX s. au sieur Dumesnil, medecin, pour une escurie à 30 chevaux, un grenier et trois remises de carrosses pendant ledit temps, LXI l. X s. VI d. au maitre du Lievre d’or pour deux escuries à 45 chevaux, un grenier et trois remises de carosses pendant XXIIII jours à LIII s. VI d. par jour, IIIIxx VIII l. V s. VI d. au sieur Lyot pour semblables logemens pendant 33 jours à la mesme raison, CXI l. V s. à la damoiselle de Fonteny pour une escurie à 30 chevaux, un grenier, deux remises de carosses, six chambres et six lits pendant 21 jours à V l. V s. par jour, XVI l. XVI s. à Charles Ravet pour deux lits garnis et 12 draps pendant ledit temps, et IIIIxx XIIII l. X s. à Estienne Delagarde pour une escurie à vingt six chevaux, quatre [f. 311] chambres et trois lits pendant 35 jours à raison de LIIIII s. par jour, cy : IXc XX l. X s. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 31v] Aud. [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de trois mil livres que Sa Majesté lui a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes à compte des despences du balet que Sa Majesté a fait danser dans le château de Saint Germain en Laie au mois de novembre 1668, cy : IIIm l.
[…]
[f. 32] A [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de cinq mil sept cens dix livres pour, avec Vm l. cy devant receue [f. 32v], faire Xm VIIc X l. que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadicte charge, mesmes icelle delivrer aud. Blavette, maitre des carrosses d’Orleans, pour son parfait et entier paiement du louage de carrosses, charettes et chevaux de selle qu’il a fournis pour amener de Bordeaux en la ville de Paris les ambassadeurs de Moscovie avec leur suite et bagage et les avoir conduits deux fois au château de Saint Germain en Laie à l’audience de Sa Majesté, scavoir VIIm VIc XX l. pour le louage de huit carrosses à six chevaux pendant 31 jours et trois autres carrosses à six chevaux pendant deux jours à raison de XXX l. par jour pour chacun carrosse, VIIIc IIIIxx VIII l. pour le louage de deux charettes à quatre chevaux pendant 31 jours à raison de XII l. par jour pour chacune, et IIm IIc II l. aussi pour le louage de 22 chevaux de selle pendant 31 jours et XXVI autres chevaux de selle pendant deux jours à raison de III l. pour chacun, cy : Vm VIIc X l.
[…]
[f. 35] A luy, la somme de six mil quatre vingt seize livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer à Blavette, maitre des carrosses d’Orleans, pour son parfait paiement des carrosses et chevaux qu’il a louez pour servir aux ambassadeurs de Moscovie, scavoir IIIIm IIIc XX l. pour le louage de six carrosses et trois chariots à six chevaux pendant 14 jours pour conduire lesd. ambassadeurs [f. 35v] et leur esquipage de Paris à Calais et le retour, et de six autres chevaux carrosses à six chevaux pendant trois jours pour les mener à Saint Germain en Laie, Versailles et autres promenades pendant leur sejour à Paris, à raison de XXX l. par jour chacun carrosse et chariot, et XVIIc LXXVI l. pour le louage de 37 chevaux de selle pendant 16 jours, scavoir deux jours pour aller à Versailles et à Saint Germain, et 14 jours pour aller à Calais et revenir, à raison de III l. par jour pour chacun cheval, cy : VIm IIIIxx XVI l.
[…]
[f. 38v] A luy, la somme de quatre mil cent quinze livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux officiers de fruicterie de Sa Majesté pour le paiement de la cire par eux fournies pour les bals, representations de comedies et ballets dansez au château de Saint Germain en Laie, scavoir IIIm LIIII l. XVIII s. ) ceux du quartier de janvier et MLX l. XVIII s. à ceux du quartier d’avril, le tout pour lesd. fournitures de cire suivant les parties arrestées par led. sieur duc de Créquy, cy : IIIIm CXV l.
[…]
[f. 174v] A me Charles Le Besgue, tresorier general des Bastimens du Roy, la somme de soixante mil cinq cens livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement des despences à faire pour la continuation des batimens des chateaux du Louvre, Saint Germain en Laie, Versailles, Fontainebleau et autres maisons royalles pendant le courant de l’année 1668 suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, conseiller du Roy en tous ses conseils, controlleur general des Finances, surintendant et ordonnateur general desdicts Batimens, arts et manufactures de France, y compris les taxations dud. Le Besgue à raison de II d. pour livre, cy : LXm Vc l.
A luy, la somme de quatre vingts mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes au paiement des despences à faire pour la continuation des bastimens des chateaux du Louvre, Saint Germain, Versailles, Fontainebleau et autres maisons royalles pendant l’année 1668 suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, y compris les taxations dud. Le Besgue à raison de II d. pour livre, cy : IIIxx m l.
[…]
[f. 176v] Audit Le Besgue, la somme de mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes à l’achapt d’une maison pour servir au logement des malades de la charité de Saint Germain en Laye suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, cy : M l.
[…]
[f. 242] Au sieur marquis de Gesvres, capitaine des gardes du corps du Roy, la somme de mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour le service extraordinaire qu’il a rendu à la ceremonie du Te Deum que Sa Majesté a fait chanter en sa presence en l’eglise de Saint Germain en Laye pour rendre graces à Dieu de l’heureuse naissance de monseigneur le duc d’Anjou, cy : M l. »

Lettre concernant l’adjudication de la grande terrasse et l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le 12e juillet 1669
J’ay adverty les entrepreneurs qui travaillent dans Saint Germain qu’ils seront tous receus au rabais pour les ouvrages des terrasses et leur en ay donné le devis. Il y en a cinq qui se presentent, dont il y en a deux qui sont allez aujourd’hui trouver monsieur Perault à Paris, dont l’un est le frere du sieur Hanicle, l’autre est un nommé Bulé de Saint Germain.
Les trois autres m’ont donné chacun un mémoire par escrit qu’ils ont signé, que j’envoyeray demain par homme exprès à monsieur Perault.
Pour le mur de la grande terrasse
Le sieur Dorbay demande 42 l. de la thoise cube
Le sieur La Rue, 41 l.
Le sieur Hennequin, 40 l.
Pour le mur d’allignement avec celuy du boulingrin, qui sera construit de quatre assize de pierre dure du pays, il sera payé à la thoise quarrée de six piedz en quarré sur son espesseur de 4 p.
Le sieur Dorbay en demande 53 l.
Le sieur La Rue, 52 l.
Le sieur Hennequin, 65 l.
La fondation sera aussy payé à la thoise quarrée sur 5 p. ½ d’espesseur.
Le sieur Dorbay la faict pour 30 l.
Le sieur La Rue, 30 l.
Le sieur Hennequin, 40 l.
sans comprendre la fouille des terres.
Je leur ay dict de se trouver tous dimanche au matin chez monsieur Perault pour conclure ce marché.
J’ay dressé le conte du sieur Moyer que je luy ay mis entre les mains pour le terminer. Je le fus trouver hier, où je le fis demeurer d’accord des principaux articles, et luy ay fait apostiler de sa main sur led. conte en marge de chaque article, de sorte qu’en luy accordant presque le tout suivent ses apostils, il demeure redevable de 19705 l.
Les stucateurs acheveront demain la sculpture du dedans du vestibulle et acheveront mercredy les trois autres platfondz dud. vestibulle.
Je ne fais pas encores gratter la tour de l’horloge du costé de la terrasse du Roy comme monsieur Le Brun le demande, pour ce qu’il m’a dict qu’il falloit attendre que les peintres qui travaillent au portique et à la base de la colonne ayent achevé et couvert leur ouvrage.
Monsieur Le Brun promet que les peintres et doreurs auront entierement achevé le petit appartement du Roy la semaine prochaine.
Je feray demain achever de poser les deux contrecœurs de cuivre aux cheminées dud. appartement.
J’ay faict ce matin poser le thuyau au milieu du plancher de la petitte grotte dud. appartement. Le Roy l’a fait esprouver devant luy apres son lever.
Le mur de terrasse du boulingrin advance, il n’y a plus que six piedz de maçonnerie à eslever. Il y a 307 hommes qui y travaillent et quarent huict ouvriers à la terrasse du jardin du sieur Belier. Les quatre assizes de pierre sont presque eslevées dans la longueur dud. jardin.
Les paveurs ont commencé aujourd’huy de travailler à la continuation du pavé des escueryes. Il ne sont encores que trois paveurs.
L. Petit »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 15v] Aud. [Pierre Turlin, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de quatre mil livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes à compte des despences à faire pour le bals et comedies que Sa Majesté a ordonné estre representés au chasteau de Saint Germain, cy : IIIIm l.
[…]
[f. 23] Aud. Turlin, la somme de douze mil huict cens huit livres deux sols pour emploier au fait de sad. charge, mesmes pour avec IIIIm l. qu’il a ci devant receus faire XVIm VIIIc VIII l. II s. pour le parfait paiement des despences faites pour le grand balet qui a esté dansé devant Sa Majesté au chasteau de Saint Germain en Laie depuis le 26 febvrier jusques au 9 mars de la presente année 1670, cy : XIIm VIIIc VIII l. II s.
[…]
[f. 32] A lui [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du Roy], la somme de mil quatre vints douze livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer au sieur Vigarani, gentilhomme modenois, inventeur de machines de theatre et balets, à lui ordonnée pour la despence d’une gallerie qui a esté dressée à costé du theatre du vieux chasteau de Saint Germain, cy : M IIIIxx XII l.
[…]
[f. 33v] Aud. Melique, la somme de dix mil livres pour emploier au fait de sad. charge, mesmes à compte des despences à faire pour la nourriture des comediens et autres gens d’augmentation qui ont servi au grand balet que Sa Majesté a ordonné estre dansé au chasteau de Saint Germain et autres despences, cy : Xm l.
A lui, la somme de dix mil livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer au sieur Vigarani pour son parfait paiement des despences du theatre, machines, decorations, charpente et eschaffaux qui ont esté faicts pour le grand balet qui a esté dansé devant Sa Majesté au chasteau de Saint Germain en Laie au mois de febvrier 1670, cy : Xm l.
[…]
[f. 34v] A lui, la somme de quinze cens livres pour emploier au fait de sa charge, mesme icelle delivrer aux soubs maistres et chanoines de la chapelle du Roy, à eux ordonnée pour leur paiement du loyer de leur logement et autres frais extraordinaires faits pendant le sejour de Sa Majesté à Saint Germain en Laie pendant le quartier d’octobre 1669, cy : XVc l.
[…]
[f. 37] A lui [François Chapelain, tresorier des offrandes et aumosnier du Roy], la somme de quatre cens cinquante trois livres dix sols pour le paiement des despences faites pour les pains benits qui ont esté rendus au nom de monseigneur le Dauphin le jour des Roys 1670 en l’église parroissialle de Saint Germain en Laie, cy : IIIIc LIII l. X s.
[…]
[f. 286v] A me Antoine Le Menestrel, tresorier general des Bastimens du Roy, la somme de seize cens treize mil trois cens trente trois livres six sols huict deniers pour emploier au fait de sa [f. 287] charge, mesmes celle de XVIc m l. à la continuation de la despence à faire pour les bastimens du palais du Louvre et chasteaux de Saint Germain en Laye, Versailles, Fontainebleau et autres maisons royalles pendant lad. année 1670 suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, conseiller du Roy en ses conseils, surintendant et ordonnateur general des Bastimens, arts et manufactures de France, et XIIIm IIIc XXXIII l. VI s. XIII d. pour les taxations dud. Le Menestrel à raison de II d. pour livre, cy : XVIc XIIIm IIIc XXXIII l. VI s. VIII d.
Aud. Le Menestrel, la somme de quatre cens quatre vingt six mil trois cens livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement de la continuation des despences à faire pendant l’année 1670 pour les bastimens du palais du Louvre, chasteaux de Versailles, Saint Germain en Laye, Fontainebleau et autres maisons royalles, suivant les [f. 287v] ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, compris en lad. somme les taxations dud. Le Menestrel à raison de II d. pour livre, cy : IIIIc IIIIxx VIm IIIc l.
Aud. Le Menestrel, la somme de dix neuf cens mil trois cens soixante six livres treize sols quatre deniers pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour avec XVIc XIIIm IIIc XXXIII l. VI s. VIII d. d’une part et IIIIc IIIIxx VIm IIIc l. d’autre dont a esté fait fonds en ses mains pour l’effect cy apres faire la somme de IIII millions de livres pour la continuation des despences à faire pendant l’année 1670 pour les bastimens du palais du Louvre, chasteaux de Saint Germain, Versailles, Fontainebleau et autres maisons royalles suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, compris les taxations dudit Le Menestrel à raison de II d. pour livre, cy : XIXc m IIIc LXVI l. XIII s.
[…]
[f. 294v] Aud. Le Menestrel, la somme de cinq mil deux cens vingt livres deux sols dix deniers pour emploier au fait de sa charge, mesmes d’icelle delivrer aux desnommez cy apres, scavoir à Besnard, peintre, IIm VIIIc l. pour son paiement de deux tableaux en mignature à raison de XIIIIc l. piece, à Ecment, autre peintre, VIc l. aussi pour deux tableaux en mignature à IIIc l. piece, à Merlin, orfevre, XIIc LXXII l. pour 7 bordures de tableaux garnies d’argent et autres menues fournitures, et à La Baronniere, peintre, Vc V l. pour la peinture et fourniture par lui faicte de six piedsdestaux et en avoir argenté 14 autres pour la gallerie du chasteau neuf de Saint Germain où Sa Majesté a donné audience à l’envoyé turc, le tout suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, et XLIII l. II s. X d. pour les taxations dud. Le Menestrel, cy : Vm IIc XX l. II s. X d.
[…]
[f. 336] Aux religieux du couvent des recolets de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres, de laquelle somme Sa Majesté leur a fait don, cy : IIIc l.
A eux, pareille somme de trois cens livres à eux accordée par aumosne, cy : IIIc l.
[…]
[f. 337] Aux religieux augustins du couvent des Loges pres Saint Germain en Laie, la somme de trois cens livres dont Sa Majesté leur a fait don par aumosne, cy : IIIc l.
[…]
[f. 421] Aux huissiers de la chambre du Roy, pareille somme de cent cinquante livres pour avoir porté les masses devant Sa Majesté à la procession qui a esté faicte au chasteau de Saint Germain en Laie le dimanche des Rameaux 1670, cy : CL l.
[…]
[f. 441] Aud. [capitaine Fournier, exempt de la grande prevosté de l’Hostel et grande prevosté de France], la somme de cent cinquante livres pour avoir vacqué [f. 441v] avec deux gardes le long des rivieres de Seine et Oyse pendant le mois de novembre 1669 à faire charger des batteaux de foin et avoine et iceux faire descendre et monter au port du Pecq pour la subsistance de la cour et suite de Sa Majesté, cy : CL l.
[…]
[f. 442] Aud. Fournier, la somme de trois cens livres pour avoir vacqué pendant 15 jours du quartier de janvier 1670 avec deux gardes le long des rivieres de Seine, Oise et Marnes pour faire charger sur des bateaux du bois, foin, avoine et autres denrées et les faire conduire sur le port du Pecq pour la subsistance de la cour et suite de Sa Majesté, cy : IIIc l. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 25] Aud. [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de treize cens soixante trois livres neuf sols pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer aux denommez ci apres pour leur paiement des marchandises par eux fournies pour le service du Roy, scavoir à Gresle, marchand, IIIc XL l. IX s. pour 30 toufes de rubans de soie, or et argent à XV l. la 12aine, 6 douzaines de petits rubans d’argent à L s. la douzaine, 6 douzaines de ruban large de soie à V l. la douzaine, deux 12aines 4 aunes de rubans à III l. la douzaine, et autres menues fournitures, à Golle, ebeniste, IIIc XXX l. pour 2 pulpitres d’ebene et une grande armoire de bois [f. 25v] d’Allemagne pour monseigneur le Dauphin, à Labouret, orfevre, CLVIII l. pour V petits pots et bouquets d’argent pesans 4 marcs V gros y compris la façon desd. pots, à Lemire, IIIIxx V l. pour fournir de fil d’or et d’argent pour attacher les filigrannes de le petite chambre du Roy au chasteau de Saint Germain, et à Pezart, marchand clincaillier, IIIIc L l. pour 8 grilles de feu, 24 chandeliers de cuivre et 51 garnitures de feu composées de pelles et pincettes, le tout pour le service du Roy : XIIIc LXIII l. IX s.
[...]
[f. 160] A me Charles Le Besgue, tresorier general des Bastimens du Roy, [f. 160v] la somme de qauatre millions huit cens quarente quatre mil cinq cens livres pour emploier au fait de sa charge, scavoir […] [f. 161v] IIIc XVm l. pour la continuation des murs de la grande terrasse de Saint Germain et ports de terres, balcons à faire autour du chasteau, jardinage et reparations, IIc m l. pour l’achevement de l’aqueduc des eaues de Marly et conduite desd. eaues jusques au chasteau de Saint Germain […], le tout suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, conseiller du Roy en tous ses conseils, controlleur general des Finances, surintendant et ordonnateur general des Bastimens, arts et manufactures de France, compris en lad. premiere somme les taxations dud. Le Besgue à raison de II d. pour livre, cy : IIII millions VIIIc XLIIIIm Vc l.
[…]
[f. 187v] Aux religieux recolets du couvent de Saint Germain en Laie, la somme de trois cens livres, de laquelle Sa Majesté leur a fait don par aumosne, cy : IIIc l.
Ausd. religieux du couvent des recolets de Saint Germain en Laie, trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a encores fait donc par aumosne, cy : IIIc l.
[…]
[f. 188] Aux augustins deschaussez du couvent des Loges pres Saint Germain en Laie, la somme de trois cens livres dont Sa Majesté leur a fait don par aumosne, cy : IIIc l.
[…]
[f. 257] Au directeir de l’hospital de la charité de Saint Germain en Laye, la somme de cent cinquante livres ordonnée estre [f. 257v] mise en ses mains pour la subsistance et entretenement pendant la presente année 1671 d’une troisieme fille augmentée par ordre de Sa Majesté pour servir les pauvres malades dud. hospital, cy : CL l.
[…]
[f. 303] Roolle de plusieurs parties et sommes de deniers que le Roy a commandé et ordonné à me Estienne Jehannot, sieur de Bartillat, conseiller ez conseils de Sa Majesté et garde de son tresor royal de paier et delivrer comptant ou assigner par ses quittances durant le quartier de juillet, aoust et septembre de la presente année mil six cens soixante unze aux personnes selon et ainsy qu’il ensuit
[…]
[f. 319v] Aud. [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de douze cens cinquante six livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle dellivrer à Blavette, maistre des coches d’Orleans, pour son paiement de XIX journées de carrosses à six chevaux qu’il a fournis tant pour mener les femmes de chambre de monseigneur duc d’Anjou et de Madame et les comediens espagnols à Saint Germain en Laye que pour avoir mené à Diepe et ramené trois filles de la Reyne, à raison de XXX l. par jour, y compris VIc IIIIxx VI l. pour avoir ramené le sieur Mugos, chirurgien de lad. dame Reyne et deux Espagnols de la frontiere [f. 320] d’Espagne en la ville de Paris, les avoir nourry et voituré leur bagage, cy : XIIc LVI l.
Aud. Melique, la somme de deux cens vingt sept livres dix sols pour emploier au faict de sa charge, mesmes icelle delivrer à Pierre Couturier dit Montargis pour avoir sejourné à Saint Germain en Laye pendant les mois d’avril, may et juin de la presente année 1671, faisant 91 jours, et avoir vacqué tant à gouverner la machine de la petite armée d’argent de monseigneur le Dauphin qu’à nettoyer les fusils et autres armes à les tenir en estat, à raison de L s. par jour, cy : IIc XXVI l. X s.
[…]
[f. 393v] A me Louis Lecosquino, garde general des meubles de la Couronne, la somme de quatre mil huict cens cinquante trois livres quatre sols pour le paiement des despences que Sa Majesté a ordonné estre faictes dans led. garde meuble pendant les six premiers mois de la presente année 1671, scavoir IXc l. pour les gages de nourriture de trois garçons, VIIc L l. pour trois portefaix, IIc L l. pour un portefaix extraordinaire qui a incessamment travaillé aud. garde meuble pendant led. [f. 394] temps, et IIm IXc LIII l. pour journées de tapissiers, porteurs, ouvriers et autres menues despences faictes pour ports et raports de meubles tant lors du deslogement de Sa Majesté du pallais des Tuilleries, repetitions et representations du grand ballet, logement de la cours Saint Germain, procession de la feste Dieu que pendant le voiage que Sa Majesté a fait en Flandres et generallement pour toutes despences dud. garde meuble pendant lesd. six premiers mois, cy : IIIIm VIIIc LIII l. IIII s. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 38v] A la dame duchesse de Schomberg, la somme de quinze cens livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour son desdommagement du passage des officiers de sa cour et suite sur le pont de Neully pendant le sejour que Sa Majesté fait en son chasteau de Saint Germain en Laye pendant l’année 1671, cy : XVc l.
Au sieur Portail, conseiller au parlement de Paris, la somme de mil livres que Sa Majesé luy a ordonnée pour son desdomagement du passage des officiers de sa cour et suite sur le pont de Chatou pendant le sejour qu’Elle a fait à Saint Germain en Laye lad. année 1671, cy : M l.
[…]
[f. 159v] Aud. [Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de dix neuf cens cinquante six livres trois sols quatre deniers pour employer au fait de sa charge, mesmes d’icelle delivrer aux cy apres desnommez celle de XIXc XL l. à eux ordonnée pour leur paiement du prix et non jouissance des terres et heritages scizes à Carriere soubs le Bois dont ils estoient proprietaires, acquises au profit de Sa Majesté pour servir à la grande terrasse qu’Elle a fait construire depuis le chasteau de Saint Germain en Laye le long du parc jusques audit lieu de Carriere, scavoir XIIIc IIIIxx l. à Jaques Dufour, vigneron aud. Cariere, pour un arpent de vigne en une piece acquis au profit du Roy par contract du troisiesme juin 1672, et Vc LX l. à [f. 160] Charles Fanis, garde de la forest dud. Saint Germain en Laye, au nom et comme procureur de Charles de Launay, dud. lieu, pour 76 perches d’heritages en quatre pieces par contract du 24 may 1672, suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, et XVI l. III s. IIII d. pour les taxations dud. tresorier à raison à raison de II d. pour livre, cy : XIXc LVI l. III s. IIII d. »

Lettre concernant la répartition de plantes entre les demeures royales

« A Paris, ce XI mars 1673
Je trouvay hier le chemin dans l’avenue de Versailles, à l’endroit où le pavé finit, tellement rompu que j’ay donné ordre au sieur Aubry d’aller sur le champ faire remplir deux ou trois trous, où les coches et les carrosses demeuront embourbés, avec du moislon qui est là, proche, et je luy ay dit de ne laisser pas d’y travailler demain, quoy qu’il soit dimanche, ce travail estant d’une necessité absolue et de nature à pouvoir y travailler le dimanche, parce qu’il s’agit de retirer du bourbier des chevaux qui n’en peuvent sortir.
Je n’ay pu faire avec monsieur Ballon la distribution des oignons de tubereuses qui sont venues de la part de monsieur Arnoul, parce qu’il est allé à Saint Germain. J’en ay envoyé trois quaisses à Versailles, adressées à monsieur Lefebvre, à qui je mande de les compter et les delivrer à monsieur Le Bouteux, si ce n’est que Monseigneur juge à propos d’en donner quelque uns à monsieur Marin pour l’orangerie. J’ay retenu la quatrieme quaisse pour les Thuilleries, la pepiniere et Seaux. Je ne croy pas qu’il faille en envoyer à Saint Germain, que lorsqu’elles seront levées et prestes à fleurir.
Monseigneur m’a ordonné de le faire souvenir que monsieur Arnoul luy a envoyé une quaisse de congelations assés grande, dans laquelle il n’y avoit presque rien et une autre grande quaisse où il n’y avoit que deux branches de cedre sans feuilles et dont le bois estoit mort avant qu’on le coupast. Ces sortes de choses doivent estre envoyées mieux conditionnées et dans de moindres quaisses, ou en plus grande quantité.
Monseigneur se souviendra, s’il luy plaist, de faire toucher quelque fons au tresorier pour les ouvriers les plus pressés. »

Lettre concernant la forêt de Saint-Germain-en-Laye

« Je suis obligé, Monseigneur, de vous donner advis que sy vous ne voullez pas faire la despence, cette année, de faire amasser du gland pour semer, qu’il y en a dans la forestz pour faire la vente d’une glandée, quy produira de l’argent au Roy et quy sera perdu, car pour les bestes fauves il en reste suffisamment dans les taillis que l’on ne peust ramasser. Le temps prese d’avoir vostre ordre, et mesme cela devroit estre faict, à cause des grands ventz quy font tout tomber, non seullement le grand mais le boys sec. Je me suis donné l’honneur de vous escrire sur le faict des ventes, pour scavoir sy vous approuvez le retardement que j’en ay faict.
Berryer
A Saint Germain, ce Vme octobre 1673 »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 2v] A [Georges Danes de Melun, tresorier general des escuryes du Roy] la somme de sept cens quatorze livres pour icelle dellivrer à Jacques Dufresne, habitant de Saint Germain en Laye, pour le loyer d’une escurie à 30 chevaux, 5 chambres, [f. 3] un grenier et 9 licts qu’il a fournis pour les officiers et pages de la grande escurie depuis le 10 octobre jusqu’au 26e febvrier derniers 1680 à raison d’un solde pour l’attache de chaque cheval, V s. pour chaque chambre, V s. pour chaque lit et II s. pour le grenier par jour, cy : VIIc XIIII l.
Audict Danets, la somme de cent quatre vingts quatorze livres pour dellivrer à la veuve Hallardin, habitante de Saint Germain en Laye, pour le loyer de ses escuries qui ont esté occupées par XXX chevaux de monseigneur le Dauphin depuis le 12e octobre jusqu’au 24 febvrier dernier à raison d’un sol pour chaque cheval, cy : CIIIIxx XIIII l.
[…]
[f. 12v] A [François Duvau, tresorier general des Maison et finances de la Reyne], la somme de quatre cens soixante seize livres trois sols pour icelle delivrer au sieur de Morensaie, maitre de la maison du Presoir à Saint Germain en Laye, pour le loyer d’une escurie à 24 chevaux, 2 greniers et une forge qui ont esté occupez pour le service de madite dame depuis le 15 octobre 1678 jusqu’au 24e aoust 1679 à raison de XXXI s. VI d. par jour, cy : IIIIc LXXVI l. III s.
[…]
[f. 54v] A [Charles Le Besgue, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de six millions six cens soixante dix huit mil sept cens quatre vingts seize livres treize sols quatre deniers pour employer au fait de sa charge, mesmes celle de VI millions VIc XXIIIm VIc l. pour, avec celle de VIc m l. dont a esté cy devant fait fonds, faire VII millions IIc XXIIIm VIc l. à quoy montent les despences que Sa Majesté a ordonné estre faites pour ses bastimens pendant l’année 1680, scavoir […] [f. 57] Cm l. pour achever la closture du nouveau parc de Saint Germain, XLm l. pour la nouvelle pompe, conduite et reservoirs des eaues pour ledit chasteau de Saint Germain […], cy : VI millions VIc LXXVIIIm VIIc IIIIxx XVI l. XIII s. IIII d.
[…]
[f. 57v] A luy, la somme de six mil cinquante livres pour employer a fait de sa charge, mesmes d’icelles dellivrer VIm l. au sieur Laville, gentilhomme liegeois, tant pour la despence qu’il a faite pendant led. temps qu’il a esté à construire une machine pour eslever l’eaue sur la terrasse du château de Saint Germain en Laye que par gratiffication suivant [f. 58] les ordonnances dudit sieur Colbert, et L l. pour les taxations dudit Le Besgue, cy : VIm L l.
[…]
[f. 292] Roolle de plusieurs parties et sommes de deniers que le Roy a commandé à me Estienne Jehannot, sieur de Bartillat, conseiller ez conseils de Sa Majesté et garde de son tresor royal, de payer comptant ou assigner par ses quittances durant les mois de juillet, aoust, septembre, octobre, novembre et decembre de l’année derniere mil six cens quatre vingts
[…]
[f. 296v] A [Georges Danets de Melun, tresorier general des escuries du Roy], la somme de dix sept cens quarente six livres dix sept sols six deniers pour icelle delivrer à Charles Ravet, me de la maison du Grand Cerf à Saint Germain en Laye, pour le loyer de sept chambres, deux cabinets, une cuisine et 16 lits pour les officiers de la petite Escurie, et des escuries pour 60 chevaux tant de lad. petite Escurie que de celle de [f. 297] monseigneur le Dauphin depuis le 10 octobre 1679 jusqu’au 13 mars 1680 à raison de V s. par jour pour chaque chambre et chacun lict, II s. VI d. pour chacun cabinet et la cuisine, et I s. pour l’attache de chacun cheval, cy : XVIIc XLVI l. XVII s. VI d.
[f. 313v] Aud. [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de trois mil sept cens vingt huit livres douze sols neuf deniers pour dellivrer aux desnommez cy apres pour leur fourniture de meubles par eux faicts par ordre du Roy pour servir au château de Saint Germain en Laye, scavoir à Duc, marchand de soye, XVc LXXI l. IX s. II d. pour 26 aunes ½ de velours de Gennes rouge cramoisy et vert à raison de XXIIII l. l’aune, 8 aunes ½ de velours rouge cramoisy à XXII l. l’aune, 10 aunes de damas de Girolles blanc à IX l. II s. VI d. l’aune, 15 aunes ¾ de taffetas de Florence bleu à V l. l’aune, 139 aunes de taffetas d’Angleterre aurore, bleu et vert à IIII l. l’aune, et 2 aunes ¼ de satin de Florence vert à VIII l. X s. l’aune, le tout pour faire six carreaux, six feuilles de paravant, deux escrans, un rideau de fenestre et plusieurs housses de sieges, à Lebrun, marchand, C IIIIxx VII l. pour 55 aunes de mocquette double fonds vert et violet pour couvrir des tabourets et faire deux tapis à raison de III l. VIII s. l’aune, à Laballe, marchand drapier, LXXVIII l. III s. VI d. pour 5 aunes 5 huitiemes de drap d’Espagne vert pour couvrir [f. 314] un billard à XIIII l. l’aune, à Levasseur, marchand passementier, Vc VIII l. I d. pour 25 onces 2 gros ½ de frangeon double or et argent à IIII l. X s. l’once, et 281 ½ onces de cordon à la jatte de soye verte, rouge et cramoisy à XXVIII s. l’once, le tout pour garnir V carreaux de velours et pendre des miroirs et chandelliers au chasteau de Saint Germain en Laye, à Mattelin, menuisier, IIIIxx IIII l. pour 42 tabourets à pains d’un pied ½ de haut à XL s. la piece, à Doublet, tapissier, XIIIc l. pour ses fournitures et façons de six carreaux de velours rouge et 42 tabourets, pour 36 peaux vertes pour couvrir un billard, 3 grands mattelas de laine, un traversin et pour un petit meuble complet de satin rayé fonds cramoisy doublé de taffetas qu’il a fourny pour les ambassadeurs, le tout par l’ordre et pour le service du Roy, cy : IIIm VIIc XXVIII l. XII s. IX d.
[…]
[f. 323] A [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du Roy], la somme de mil soixante dix sept livres quinze sols neuf deniers pour icelle dellivrer aux officiers de la fruiterie du Roy qui ont servir le quartier de janvier 1680 pour leur payement des cires qu’ils ont fournys pour la representation de la tragedie d’Iphigenie à Saint Germain en Laye et de 3 comedies italiennes à Villers Coterests pendant ledit quartier, cy : M LXXVII l. XV s. IX d.
[…]
[f. 326] A [Louis Lepetit, sieur de la Vaux, commis à l’exercice de la charge de tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du Roy], la somme de quatre mil cinq cens quatre vingts dix livres pour icelle delivrer aux 25 joueurs de violon de la chambre du Roy pour leur nourriture [f. 326v] pendant 124 journées qu’ils ont servy tant pendant l’année 1679 qu’en l’année 1680 aux ballets et autres divertissemens faits à Saint Germain en Laye à raison de XXX s. par jour chacun, cy : IIIIm Vc IIIIxx X l.
[…]
[f. 327] Aud. Lepetit, la somme de deux mil soixante huit livres pour d’icelle delivrer au sieur Raguin, officier de fruiterie du Roy, XVc IIII l. pour 470 flambeaux de cire blanche qu’il a fournies pour les prossions faites à Saint Germain en Laye les jours des festes Dieu 1679, et à Leblanc, peintre, Vc LXIIII l. pour 940 escussons des armes du Roy pour lesd. flambeaux, cy : IIm LXVIII l.
[…]
[f. 330v] A [François Duvau, tresorier general des Maison et finances de la Reyne], la somme de quinze cens quarente cinq livres sept sols six deniers pour icelle delivrer à Antoine Cagné, habitant de Saint Germain en Laye, pour son payement du loyer de 8 chambres et 10 lits, une salle, une cuisine et une cave qui ont esté ocupez par les officiers de la Reyne depuis le premier juillet 1679 jusqu’au 12 may 1680 à raison de V s. pour chaque chambre, V s. pour chaque lit et sept sols six deniers pour la cuisine, la salle et la cave, cy : XVc XLV l. VI s. VI d.
[…]
[f. 331] A luy, la somme de deux mil huit livres dix sols pour icelle delivrer à Antoine Ravet, maitre du logis de l’Image Sainte Catherine à Saint Germain en Laye, pour son payement du loyer de 8 chambres, 16 lits, une salle et une escurie à 15 chevaux qui ont esté occupez pour l’escurie de la Reyne depuis le 25 juillet 1679 jusqu’à 12 may 1680 à raison de V s. par jour pour chaque chambre, V s. pour chaque lit, II s. VI d. pour la salle et XV s. pour l’escurie : IIm VIII l. X s.
[…]
[f. 380] Aux recolets du fauxbourg Saint Laurent et à ceux de Saint Germain en Laye, la somme de mil livres, cy : M l. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 10] A [Georges Danetz de Melun, autre tresorier general des escuries du Roy], la somme de trois cens six livres douze solz pour delivrer à Jacques Dufresne, habitant de Saint Germain en Laye, pour le loyer cinq chambres et un grenier, huit lits et une escurie à 30 chevaux, qui ont esté occupées pour le service de Sa Majesté depuis le 17 mars jusqu’au 17 may de l’année derniere à raison de 5 sols par jour pour chaque chambre, cinq sols pour chaque lit, II s. pour le grenier et un sol pour l’attache de chaque cheval, cy : IIIc VI l.
[…]
[f. 10v] Aud. Danetz, la somme de six vingts livres pour icelle delivrer à la veuve Allardin du lieu de Saint Germain en Laye pour son payement du loyer d’une escurie à trente chevaux, une chambre et un cabinet qui ont esté occupez pour le service de monseigneur le Dauphin depuis le 18 mars jusqu’au 13 may et depuis le 8 jusqu’au 13 juillet de l’année 1680 à raison de XXX s. par jour pour lad. escurie et X s. pour lesd. chambre et cabinet, cy : VIxx l.
[…]
[f. 17v] Aud. [Pierre Turlin, commis à l’exercice de la charge de tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de deux mil deux cens quatre vingts dix sept livres quinze sols pour icelle delivrer aux desnommez cy apres, scavoir à Golle, ebeniste, XIc VI l. tant pour trois tables à escrire enrichies de sculptures, figures de bois doré avec chacune sa cassette et escritoires entaillées dessus pour servir au chasteau de Saint Germain en Laye, une table de bois de palissante et 2 tiroirs pour monseigneur le Dauphin que pour un coffre de toilette de bois violet avec son pied pour le service de la Reyne, compris IIIIc LXVI l. pour XI journées de luy et 80 joçurnées de ses garçons employez à nettoyer, raccommoder et placer des tables, gueridons et autres meubles desd. chasteaux de Saint Germain et Versailles, à Laroue, miroitier, VIIc LXII l., scavoir IIc XVI l. pour trois miroirs de 24 pouces de hault à bordure de bois de noyer avec des coings de cuivre cisellé à raison de LXXII l. la piece, [f. 18] LXVI l. pour un autre miroir de 22 pouces de hault à bordure de glace, CLX l. pour une glace de 32 pouces enchassée dans une grande bordure d’argent, CLXXVI l. pour 9 glaces de plusieurs hauteurs pour servir à des plaques et CXLIIII l. pour le restablissement et racommodages de plusieurs autres miroirs dud. chasteau de Saint Germain en Laye, à Fouache, menuisier, IIc LXXI l. pour 7 caisses de bois de plusieurs grandeurs, 10 chassis, 2 portes, 7 planches et autres ouvrages de menuiserie par luy faits et fournis au garde meuble de Paris, et à Audivert, serrurier, CLVIII l. XV s. pour 2 serrures à ressors, plusieurs pitons, tringles, crochets, pentures, crampons, targettes, gonds et autres ferremens necessaires qu’il a fournis aud. garde meuble depuis le 8 juillet 1680 jusqu’au dernier decembre ensuivant, le tout par ordre et pour le service de Sa Majesté, cy : IIm IIc IIIIxx XVII l. XV s.
[…]
[f. 18v] Aud. Turlin, la somme de seize mil livres pour employer à compte des despenses faites pour la presentation du ballet du Triomphe de l’Amour qui a esté dansé devant Sa Majesté au chasteau de Saint Germain en Laye le carnaval dernier, cy : XVIm l.
[…]
[f. 23] A [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du Roy], la somme de neuf mil livres pour employer à compte des despenses faites pour la representation du ballet du Triomphe de l’Amour qui a esté dansé devant Sa Majesté dans son chasteau de Saint Germain en Laye le carnaval dernier, cy : IXm l.
[…]
[f. 24v] A me François Chapelain, autre tresorier des Offrandes et aumosnes de Sa Majesté, la somme de douze cens livres pour employer au payement de la depense qui a esté faite le 24 decembre 1680 pour le touchement des malades d’escrouelles à Saint Germain en Laye, cy : XIIc l.
[…]
[f. 30v] A [François Duvau, tresorier general des Maison et finances de la Reyne], la somme de treize cens quarente huit livres pour icelle delivrer à Antoine Caigné, habitant de Saint Germain en Laye pour le loyer d’une salle, une [f. 31] cuisine, une cave, huit chamabres et 10 licts qui ont esté occupez par les officiers de l’escurie de ladite dame reyne depuis le 12 may jusqu’au dernier decembre 1680, cy : XIIIc XLVIII l.
Aud. Duvau, la somme de deux mil deux cens livres pour icelle delivrer à Antoine Ravet, habitant de Saint Germain, pour son payement du loyer de huit chambres, seize lits, une salle, une remise de carrosse et une escurie à seize chevaux qui ont esté occupez pour le service de lad. reyne depuis le 12 may de l’année derniere 1680 jusqu’au 11 du mois de mars de la presente année 1681 à raison de V s. par jour pour chaque chambre, chaque lict, la salle de la remise, et un sol pour l’attache de chaque cheval, ainsi qu’il est accoutumé, cy : IIm IIc l.
[…]
[f. 115v] Aux recollets du fauxbourg Saint Laurent et aux recollets de Saint Germain en Laye, la somme de mil livres, scavoir IIIIc l. pour le couvent de Paris et VIc l. pour celuy de Saint Germain, cy : M l.
[…]
[f. 116v] Aux peres augustins deschaussez des Loges de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres, cy : IIIc l. »

Quittance du concierge du château de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tout que nous Jehan de Meudon, chevalier, concierge du chastel de Saint Germain en Laye, confessons avoir eu et receu de honnorable homme et saige Lorens du Moulinet, receveur de Paris, la somme de six livres dix et sept solz parisis qui deuz nous estoient pour car des gaiges de la dite conciergerie pour ce presnt terme de Toussaint CCCLXXIII, desquelx VI l. XVII s. p. dessus diz nous quittons le dit receveur et touz autres. Escript soubz nostre scel le XXVIe jour d’ottobre MCCCLXXIII. »

Quittance donnée par le capitaine de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages et ceux de ses hommes

« Sachent tout que nous Philippe Branche, chevalier, capitaine de Saint Germain en Laye, cognoissons avoir eu et receu de noble homme Richart Vvydeville, escuier, tresorier general de Normendie, par voye d’apprest sur les gaiges de nous et des gens d’armes et archiers sur la sauvegarde dud. lieu de Mon[joie] la somme de six vings livres tournois par les mains de Robert Bion, nostre serviteur, de laquelle somme de VIxx l. t. nous nous tenons pour content et en quictons ledit escuier et tous autres a qui quictance en peut ou doit appartenir, tesmoin nostre scel cy mis le XXVIIe jour de novembre l’an mil CCCC vingt et deux. »

Ordonnance pour des travaux pour le plafond de la salle du roi au Château-Neuf

« Me Jehan Jacquelin, tresorier et paieur des œuvres, ediffices et bastimens du Roy, nous vous mandons que des deniers ordonnez pour emploier aux bastimens du chasteau de Saint Germain en Laye dont nous avons la charge et surintendance, vous paiez, baillez et delivrez comptant à Jehan Savignac, maitre tourneur en bois demeurant rue Saint Denis, parroisse Saint Leu, la somme de unze escuz sols quarente solz tournois que nous luy avons ordonné et ordonnons par ces presentes sur estanmoings des borses et culz de lampes de bois blanc par luy faictz et fourniz pour servir au plat fondz de la salle du Roy au bastiment neuf dans le parc de Saint Germain en Laye, et rapportant par vous ces presentes avec quictance dud. Jehan Savignac sur ce suffisante seullement, lad. somme de XI escuz XL sols tournois sera passée et alloué en la despence de vostre compte et rabattue de vostre recepte partout où il appartiendra sans difficulté. Faict le septiesme jour mars mi Vc quatre vingtz dix sept.
Fourcy
Controllé et enregistré au controlle general des Bastimens du Roy le VIIe jour de mars mil Vc IIIIxx dix sept.
DeDonon »

Autorisation d’examiner la filiation d’un gentilhomme anglais accordée par Jacques II à Saint-Germain-en-Laye

« James R
Whereas wee are informed that one John Jaquenot or Jackson, ecuier, sieur des Auches, originally of Four, kingdom of England, has served in the troopes of the most Christian King severall yeares, first in the horse guards and after as captain of frotte, haveing uppon all occasions behaved himself as a gentleman and good officer as appears by the certificats of his superiour officers which have beene produced to us and whereas wee are allwayes willing to encourage vertue and honour in all persons and particularly in those who being descended of gentlemen doe nothing to derogate from theire extraction, uppon humble application made to us by the foresaid John Jackson, sieur des Auches, desireing that he may be authorized to beare the arms of the family of Jackson of Hickleton in Yorkshire, baronet, whereof he pretends to be a cadet, wee doe therefore hereby authorize you, our herald at armes, to examin his pretentions to the said arms and according, as it shall appeare to you that he is descended of the said family, to grant him the arms thereof with the distinctions that are proper and what other authentick certificat belongs to your charge to give and is usuall in such cases to intille him to beare the said arms with the distinctions a foresaid, and for soe doeing this shall be your warrant. Given at our courte at Saint Germains this twelfth day of may 1694 and in the tenth year of our reigne.
To our trusty and well beloved James Terry, our atlone herald at armes
By His Majesty command,
Melfort »

Lettre concernant la conversion du prince de Condé, installé au château de Saint-Germain-en-Laye

« Sire,
Suivant se qu’il a pleu à Votre Majesté commander à M. le cardinal de Gondy et à moy par vos lettres du 2 de se mois sur la conversion de monseigneur le prince de Condé, je luy diray que led. sieur cardinal ariva issi lundy pour commanser se bon heure, et pour set efect il voulut que madame la Princesse vit les lettres que Votre Majesté luy en escripvai, a sette fin que par icelles elle sust sa volonté et par mesme l’exorta de aider à set acte si tant fust que mond. seigneur le Prince se randist durest, se qu’elle a fort volontiers embrasé comme je voy qu’elle fait generalemant tout se qu’elle entant de ses royales volontés, ausquelles elle norit si exactement monseigneur son fils qu’il sufist que l’on luy die que vous le voulez ainsi pour qu’il obeise à tout se que l’on veust de luy. Donc, Sire, monsieur le cardinal par sa propre bouche a commansé à l’instruire, à quoy il l’a bonne si fasile et obeisant qu’il a ausitaust pris les proposisions et remonstranses que l’on luy a faictes et pris resolusion d’aller à l’eglise, ou il a fort resoluemant receu les seremonies dues et acoustumees en tel quas, aiant aussi devotemant oui la messe comme s’il y husté acoustumé des sa naisanse, et comme il est d’un fort bel esprit et curieus de savoir, il s’est informé de la reson et cause de toute les seremonies, les observant aussi pontuelement comme s’il y hust esté preparé de longtemps. Il s’est trouvé à set acte forse jans pasagers et tout le peuple de se lieu, qui a sete oquasion ont beni Vostre Magesté et prié Dieu pour Elle pour une action tant digne d’Elle, et suivant se que Votre Majesté me connandoit de luy donner un homonnier et un chapelin, connoisant un docteur fort honneste homme, de bonnes meurs et fort fidele et afectionné serviteur de Votre Majesté, comme le tesmougne ses escrips, je l’ay prié de venir asisté issi pour continuer à l’instruire de plus fort en plus fort à rendre l’honneur qu’il doit à Dieu et à Votre Majesté, de laquelle il reçoipt tant de faver, honneur et bien qui est la creanse que je pretans luy donner le tamps qu’il luy plaira que je soie aupres de luy. Le docteur se nomme Filsac et est chanoyne à Notre Dame de Paris. Je suplie aussi bien humblemant Votre Majesté de me faire tan d’honneur et grace de me donner le ieur de La Boderie pour estre aupres de monseigneur le Prince, parse que je le say plin de toute fidelité et confianse, et je tiendray cete grace fort particuliere parse que le connoisant comme je le connoes, tres capable, il me soulagera infiniemant pour l’institusion de mond. seigneur le Prince, estant fort inteligant des bonnes lettres, ausi que je say qu’il ne aderera jamais à aultre cause que à se qui sera de son roial service et de quoy j’en ay l’experianse aus affayres où il a esté emploié aupres de moy.
Sire, je prie Dieu de donner à Votre Majesté avecque acroesemans d’estas et en tres bonne saincté, tres longue et tres hureuse vie.
De Saint Germain en Lay ce 18e janvier 1596
De Vostre Serenissime et Royale Majesté le tres humble et tres obeisant subget et serviteur.
De Vyvonne, marquis de Pisany »

Lettres royales déchargeant les habitants de Saint-Germain-en-Laye de l’aide destinée au fort de Mantes

« Vidimus des lettres de Charles cinq, 1366, 9 novembre, adressées à Robert de Maulle, receveur des aides ordonnées être levées sur chaque feux à sept lieues pres et environ de la ville de Mante pour le fort d’icelle ville, par lesquelles il luy mande qu’ayant egard à l’humble supplication des habitants des villes de Saint Germain en Laye, de Maroil sous Mailly, de Fourque et de la paroisse de Saint Liger en Laye, Sa Majesté, de son authorité royale, décharge lesdits habitants de l’aide de 6 d. parisis imposés sur chaque feux pour chaque semaine, et cela autant par égard pour leur pauvreté que parce ils ne peuvent avoir, eux ny leurs biens, aucun refuge au dit fort de Mantes, éloigné de sept lieux desdittes villes et paroisses, que leur propre refuge est au chastel de Saint Germain en Laye, où ils font le guet chacun à leur tour la nuit.
Donné à Saint Germain en Laye le 9e novembre 1366 et de notre règne le tiert
Vidimé par Guillaume de Maulle, prevost de Saint Germain en Laye, le 21e de novembre 1366, p. Michel, p. Fosse, avec paraphe.
Collation faitte »

Acte pontifical concernant la juridiction spirituelle sur Saint-Germain-en-Laye

« Paul, evesque, serviteur des serviteurs de Dieu, a noz amez filz en Jesus Christ Charles Bousineau, Gilles et Guillaume Jondars, chanoines de l’eglise de Chartres, salut et apostolique benediction. Le venerable Radulphe Pius de Savoye, nostre frere, evesque, prelat de Faens et nostre domestique au monastere de Colombis, ordre de Sainct Benoist, diocese de Chartres, et noz bien aymés filz Guillaume Taillebois, prieur de Sainct Germain en Laye, dud. ordre de Sainct Benoist, de nul diocese, tous deux respectivement perpetuelz commendataires et ensemble le couvent dud. monastere, nous ont remonstré par leur requeste et supplication que encores que led. prioré de Sainct Germain en Laye ne soit d’aucun diocese et depende du susd. monastere, qu’il y ait au mesme lieu ung chasteau royal basto où les Roys de France ont accoustumé de faire quelques fois leur sejour, comme encores a present nostre tres cher filz en Jesus Christ Françoys, roy de France, y sejourne quelques fois, et qu’une grande multitude de peuple soit demeurant aud. lieu et es environs d’icelluy, qu’il y ait en iceluy un vicaire perpetuel deservant l’eglise parrochiale ou le perpetuel vicaire d’icelle separé dud susd. prioré ou de son eglise et fondé dans l’eglise d’icelluy, qui aye le soing des ames des parroissiens d’icelle, et que au prieur ou perpetuel commendataire d’icelluy prieuré qui en sera en possession compete et appartient toute sorte de jurisdiction spirituelle en icelluy lieu et en ses destrois selon l’ancienne et approuvee coustume, paisiblement et legitimement jusques a huy prescripte et observee sur les habitans dud. lieu, comme les ordinaires des autres lieux ont et exercent en leurs cités et dioceses, constituant sur iceulx ung official, promoteur, tabellion ou greffier et autres offiiciers qui exercent lad. jurisdiction spirituelle, puissent et doibvent ouir toutes sortes de causes, meues et a mouvoir tant entre les habitans dud. Sainct Germain en Laye subjects dud. prieur ou perpetuel commendataire, que contre eux, et icelles juger et decider, puissent aussy communier, absoudre, suspendre, promulguer sentences, condemner, emprisonner, punir et en somme faire et exercer toutes autres choses qui dependent et appartiennent a la jurisdiction spirituelle des lieux ordinaires, puissent en outre deputer et avoir prisons pour emprisonner les delinquans si le cas y estchet, donner et promouvoir aux sainctes ordres tant de clericature que de quatuor minores, diacre et sous diacre, mesmes de prestrise tous qui se presenteront pourveu qu’ilz soyent natifs de Sainct Germain en Laye, et leur donner lettres de dimissoire a cest effect, et cognoistre tant par soy que par son official des causes matrimoniales et empeschemens exprimés et allegués en icelles, dissoudre les mariages contractés contre l’interdiction et prohibition de l’Eglise, et finalement encores que le susdit vicaire perpeutel puisse prendre le cresme et sainct huile de quelque prelat que ce soit a son chois, et aye accoustumé de tout temps, doibve et puisse faire tout ce que dessus, gerer et exercer tant par soy que par ses officiaux, et que tant luy que les habitans dud. Sainct Germain en Laye et terroir d’icelluy ne soyent subjectz a aucune jurisdiction spirituelle sinon a celle du susd. prieur ou commendataire perpetuel, et que nul archevesque, evesque ou autre juge ordinaire quelconque ne puisse promulguer sentence d’excommunication sur les susdictz vicaire perpetuel et habitans, exercer aucune visitation sur iceulz ny sur le prieur commendataire perpetuel ny leur imposer subside ou collecte quelconque et generalement puissent en façon que ce soit exercer aucune jurisdiction sur iceux, toutesfois quelques ordinaires des lieux, leurs officiaux et juges, mesmes certains clercs et laiques, s’efforceans de s’attribuer la jurisdiction appartenant comme dict est et competente aud. prieur ou commendataire perpetuel et la luy oster, ont inquieté en diverses façons, molesté et empesché, inquietent, molestent et empeschent, et se vantent encore a present de inquieter, molester et empescher le susdict Guillaume Taillebois, commendataire perpetuel du susd. prieuré, son official, promoteur et autres par luy deputez pour exercer la jurisdiction qui luy appartient, mesmes se sont ingerez d’exercer jurisdiction tant sur luy que sur lesd. habitans et cognoistre des causes susdictes, ce qui tourne au grand prejudice et charge du susd. Radulphe de Savoye et Guillaume Taillebois, commendataires, comme aussy au desavantage des susd. couvent, monastere et prioré, c’est pourquoy de la part d’iceux avons esté humblement suppliez de commette quelques gens de biens pour ouir, cognoistre, decider et terminer toutes et chacunes les causes et procés qu’ilz entendent mouvoir contre les ordinaires des lieux, leurs officiaux, juges et autres clercs et laicques susdicts, et contre tous ceux qui y penseront avoir interest en tout ou en partie touchant les susdictes entreprises, inquietations, molesties et empeschemens faictes ou a faire, et autres choses qui seront deduites plus a plein avec tous et ung chacuns leurs incidens et dependances, et autrement que nous daignassions leur pourvoir de nostre benignité apostolique sur tout ce que dessus, nous doncques, inclinans a icelle supplication, mandons a vostre discretion par ce rescript apostolique que nous ensemblement ou l’ung de vous, appellés ceux qui seront a appeler, vous oyez toutes et unes chacunes les susdictes causes, avec tous et ungs chacuns leurs incidens et dependances, et ayans ouy et meurement consideré tout ce qui sera proposé d’ung costé et d’autre, vous les terminiés et decidiez de nostre authorité, faisant observer et garder inviolablement ce que vous aurez ordonné par censures ecclesiastiques, et contraigniez par semblable censure tous ceux qui refuseroyent a porter tesmoignage de verité, ou par hayne ou par faveur ou par crainte, et neantmoins vous donnons et concedons de l’authorité susdicte et par la teneur des presentes pleine et entiere licence et faculté de citer et faire inhibitions tans aux ordinaires des lieux, leurs officiers et juges, que autres clercs et laiques, et tous ceux qui y penseront avoir interest en tout ou en partie, vous ayant apparu legitimement que le prieur ou commendataire perpetuel soit en paisible possession de l’exercice de la susdicte jurisdiction et que tant luy que ses predecesseurs ayent eu et ayent ayent exercé et exercent librement et licitement icelle et leur aye de tout temps appartenu, et en outre de descerner et declarer ainsi que le cas le requerra et que verrés bon estre, mesmes de lier et empescher par censure ecclesiastique et autres remedes de droit tous contredisans, vantans et empeschans, de quelque dignité, grade, estat et condition qu’ilz soyent, mesmes archevesques et evesques, en appellant, si besoing est, l’aide et secours du bras seculier, si ainsi en tout ce que dessus est dict le deviez faire pour le merite et la cause, nonobstant toutes autres constitutions apostoliques a ce contraires, et particulierement de Boniface huictiesme, pape, nostre predecesseur, pour une diete et du concile general, pourveu que par l’authorité des presentes les parties ne puissent estre detenues plus de trois diettes, et nonobstant que par le Sainct Siege soit indult et concedé aux ordinaires des lieux, a leurs officiaux et juges, et autres clercs et laiques susdictz et tous autres en tout ou en partie, de ne pouvoir estre interdictz, suspendus, excommunniez ou tirés en jugement hors ou dedans certains lieux pourveu que lettres de leursd. concessions ne soit faict pleine et expresse mention de mot a mot du present indult. Donné a Rome en la maison de sainct Pierre l’an de l’incarnation de nostre seigneur mil cinq cens trente cinq, le troisiesme des ides d’octobres, le premier an de nostre pontificat, avec le scel. »

Département des Manuscrits

Tirant ses origines de la bibliothèque des rois de France, le département des Manuscrits conserve la plus importante collection au monde de manuscrits médiévaux, modernes et contemporains. Elle comprend de nombreuses copies anciennes, unica, textes scientifiques, manuscrits décorés et à peintures. Enrichies par des dons d’auteurs, d’hommes politiques ou d’universitaires, par des mécénats ou des achats, les collections sont encyclopédiques : chansons de geste, religions d’Orient et d’Occident, histoire moderne et contemporaine, manuscrits littéraires...
Les collections de manuscrits originaux sont complétées par des livres et revues en toutes langues, des microformes et des fac-similés. La salle de lecture est ouverte aux lecteurs de la Bibliothèque de recherche ; la consultation de certains manuscrits doit faire l'objet d'une autorisation spéciale.

Les collections du département des Manuscrits sont encyclopédiques : chansons de geste, romans arthuriens, langues romanes, littératures orientales, religions d’Orient et d’Occident, histoire ancienne, histoire des sciences, les manuscrits littéraires : Pascal, Diderot, Apollinaire, Proust, Colette, Sartre etc. Le « cabinet des titres » constitue avec les armoriaux les principales ressources en généalogie.

La collection des manuscrits comprend un nombre très élevé de copies anciennes, d'unica, de textes scientifiques, de manuscrits décorés et de manuscrits à peintures ainsi que des manuscrits sur une grande variété de supports et de formes (xylographes, estampages notamment).

Fonds français

Français

Le fonds français a été créé en 1860, date à laquelle a été instaurée la distinction des manuscrits par langue. Il a été composé par la réunion de quatre séries. Il est maintenant clos.
1ère série : Français 1 à Français 6170
Provenance : ancien Fonds français.
Nombre de volumes : 6170 volumes.
Origines : manuscrits français entrés à la bibliothèque du roi de la fin du XVème siècle jusqu’au milieu du XVIIIème siècle. Contrairement aux manuscrits orientaux, latins ou grecs de l’Ancien fonds, ces manuscrits n’avaient pas été recotés en 1740.
Nature des manuscrits : les volumes Français 1 à 2595 sont des manuscrits à caractère littéraire, les volumes Français 2596 à 2810 des manuscrits à caractère historique.
Anciens inventaires : NAF 5411 « Catalogue des manuscrits français, italiens, espagnols et en autres langues modernes de la Bibliothèque royale. Ancien fonds. Copié en 1835 et 1836… sur le Catalogue général dressé en 1729 et 1730. »Concordance entre les cotes de l’Ancien fonds et les cotes actuelles : volume consultable dans la salle de lecture, sous la cote « bureau 73 ».
Répartition par formats :
1-151 : in-folio maximo
152-396 : in-folio magno
397-895 : in-folio mediocri
896-1752 : in-folio parvo
1753-2430 : in-4°
2431-2595 : in-8°
2596-2810 : in-folio magno
2811-4929 : in-folio mediocri
4930-5689 : in-folio parvo
5690-6170 : in-4°

2ème série : Français 6171 à Français 15369
Provenance : ancien Supplément français.
Nombre de volumes : 9199 volumes.
Origines : le Supplément français a été créé vers 1820, comme le Supplément grec et le Supplément latin. Ils contenaient des manuscrits entrés à la bibliothèque du milieu du XVIIIème siècle jusqu’en 1862. Le noyau de ces suppléments était composé par les manuscrits de l’Ancien supplément. L’Ancien supplément était un fonds hétéroclite, ne respectant pas la distinction par langues. Il avait été constitué eau début du XIXème siècle par François-Jean-Gabriel La Porte du Theil, à partir d’un fonds de nouvelles acquisitions (achats et dons) ouvert après 1744, nouvelles acquisitions entrées en dehors des fonds régulièrement constitués.
Le Supplément français contenait des manuscrits français et en langues modernes.
Anciens inventaires de l’Ancien supplément :
NAF 5415 : « Catalogue de manuscrits français et en langues modernes, qui semblent avoir formé le noyau du Supplément français des manuscrits de la Bibliothèque du Roi. Il est intitulé : "Manuscrits de différentes acquisitions et en différentes langues. Aoust 1756."
NAF 5427 à 5431 : La Porte du Theil, 5 volumes manuscrits (voir Delisle, tome II, p. 284). Numéros 1 à 1374 (complétés par des lettres et des chiffres, par exemple : 430 CC 1).Anciens inventaires du Supplément français :
NAF 5426 : « Catalogue de manuscrits des Suppléments grec, latin, français et en langues modernes de la Bibliothèque nationale. (1063 numéros). »
NAF 5493 à 5521 : catalogue du Suppl. fr. dans la série NAF 5447-5530 : « Catalogues des manuscrits de la Bibliothèque royale ».
Concordance entre les cotes du Supplément français et des cotes actuelles : volume consultable dans la salle de lecture, sous la cote « bureau 73 » ; Catalogue des manuscrits français 13091 à 15369.
Répartition par formats :
6171-6257 : Très-grand format
6258-9560 : Grand format
9561-13090 : Moyen format
13091-15369 : Petit format

3ème série : Français 15370 à Français 20064
Provenance : ancien Saint-Germain français.
Nombre de volumes : 4695 volumes.
Origines : ensemble formé en 1865 par la réunion de tous les manuscrits français venus de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.
Répartition par formats :
15370-15390 : Très-grand format
15391-1705/8 : Grand format
17059-19232 : Moyen format
19233-20064 : Petit format

4ème série : Français 20065 à Français 33264
Provenance : anciens petits fonds français.
Nombre de volumes : 14000 volumes.
Origines : ensemble constitué en 1868 par la réunion des manuscrits français qui faisaient partie de petits fonds ou de collections, dont la liste est donnée par Léopold Delisle, avec le nombre respectif de volumes, dans Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale, tome II, p. 330.
Nature des manuscrits Français 26485 à Français 33264 : Les manuscrits Français 26485 à Français 33264 constituent les volumes du Cabinet des titres. Ils sont répartis en six séries de dossiers :
Pièces originales : Français 26485 à 29545
Dossiers bleus : Français 29546 à Français 30229
Carrés de d’Hozier : Français 30220 à Français 30881
Cabinet de d’Hozier : Français 30882 à Français 31225
Nouveau d’Hozier : Français 31226 à Français 31562
Collection Chérin : Français 31563 à Français 31776.
Sous les numéros Français 31777 à Français 33264 ont été réunis les volumes reliés du Cabinet des titres (recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques).
Répartition par formats :
20065-20086 : Très-grand format
20087-22884 : Grand format
22885-24726 : Moyen format
24727-25696 : Petit format
25697-26484 : Grand format

Le lecteur pourra, s'il le souhaite, consulter les volumes imprimés qui ont servi à constituer le présent catalogue en ligne. Ceux-ci sont accessibles, en ligne aussi, sur le site de la BnF. Le descriptif ci-dessous donne la liste de ces volumes et leur contenu :
Série in-4°
ancien Fonds français
Tome I (1868), manuscrits Français 1 à Français 3130.
Tome II (1874), manuscrits Français 3131 à Français 3766
Tome III (1881), manuscrits Français 3767 à Français 4586
Tome IV (1895), manuscrit Français 4587 à Français 5525
Tome V (1902), manuscrits français 5526 à Français 6170

Série in-8°
ancien Supplément français
Tome I (1895), manuscrits Français 6171 à Français 9560
Tome II (1896), manuscrits Français 9561 à Français 13090
Tome III (1896), manuscrits Français 13091 à Français 15369

ancien Saint-Germain français
Tome I (1898), manuscrits Français 15370 à Français 17058
Tome II (1900), manuscrits Français 17059 à Français 20064

anciens petits fonds français
Tome I (1898), manuscrits Français 20065 à Français 22884
Tome II (1902), manuscrits Français 22885 à Français 25696
Tome III (1897), manuscrits Français 25697 à Français 33264

(D'après la notice descriptive de la BnF : http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc7296x/ca100)

Fonds français

Paiements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle des baillages de France pour le terme de la Toussaint 1299

« [p. 3] Robertus, barbitonsor Regis, et Ysabellis, ejus uxor, pro custodia jardini Regis de Sancto Germano in Laia, pro terio : LXVI s. VIIId., et pro oblito computari pro eodem ad Ascensionem predictam, pro duobus tertiis : VI l. XIII s. IIII d.
[…]
[p. 15] Domania apud Sanctum Germanum in Laya
De censibus ibidem in festo Beati Remigii : VII l. X s. VIII d.
De vendis ibidem ad hunc terminum : XXXVII s. VI d.
De explectis : XLIII s.
De explectis foreste Laye : XL s.
[…]
[p. 18] Expensa Sancti Germani in Laia
Pro gagiis prepositi, pro tertio : IIII l.
Pro pane prisonum : XVIII s. X d.
Pro prisionariis adductis de Sancto Germano Parisius, de mandato prepositi Parisiensi, pro equis locatis et conductoribus : IX s. IIII d.
Pro bannis Regis clamandis : II s.
Pro censibus Regis scribendis die S. Remigii et quodam papiro empto : IIII s.
[…]
Opera Sancti Germani in Laia
Pro vitreis capelle et aliis vitreis per hospicium reparandis : XLIV l. VIII s. X d.
Pro hostiis et fenestris, verroliis, serreuris, loquetis et clavi, coopertoribus, lathomo, plastro, calci per concergium : XLVI l. VII s. X d.
Pro misiis concergii : XXII l. XIX s. IIII d.
Pro latrinis curandis : VII l. XV s.
Pro XXX miliaribus tegule ibidem ductis, XXIV s. pro miliari : XXXVI l.
Pro dicta tegula ponenda in navi : XXX s.
Pro locagio navis : VI l.
Pro ea ducenda de portu Alpecti, oneranda et exoneranda : VIII l.
Pro noiis : LXXVI s.
Pro lathomeria et carpentaria in taacha, quarum partes sunt a tergo : IIc LXI l.
Partes operum in taacha apud Sanctum Germanum in Laia
Primo, garderobam secreti de carpentaria et lathomia totam promptam.
Quamdam trenellam rotondam novam redditam coopertam.
Item cameram domini Petri de Chambli totam novam quadratam V tesiarum vel circiter.
Item plures scotellos in pluribus locis per domos ibidem per dictum juratum positos.
Item votam pratelli gloriete et latus capelle ibidem.
Item latus et pignaculum latrinarum.
Item muros reparandos qui circuunt magnam capellam ibidem.
Item quamdam caminam duplicem in domo concergii ibidem.
Pro LI miliariis enscenle, IIII s. VI d. pro miliari : XI l. IX s. VI d.
Pro II miliariis late : LX s.
Pro hostiis et fenestris et escenla in domibus prioris ibidem : LXXII s.
Pro operibus factis apud Pissiacum per Victorem, scilicet pro tretellis et formis, hostiis, fenestris reparandis, doliis, pressorio et operariis ac garda vinearum ibidem : XI l. XVIII s ; II d.
Pro operibus in jeola Sancti Germani et hala per prepositum ibidem : X s. VIII d.
Pro quibusdam latrinis novis factis et III pilariis de tallia in domo jardinerii : XXXII l.
[…]
Pro operibus Corbolii, S. Germani in Laia et Parisius vistandis et eis tradendis in taacha per magistrum G. de Londoniis et Simonem de Noeriis, per prepositum Parisiensem : XIIII l. XI s. II d. »

Résultats 101 à 150 sur 406