Affichage de 8741 résultats

Description archivistique
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

3763 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Vœu du conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye pour la restauration de la chapelle du château

« Ville de Saint-Germain-en-Laye
Extrait du registre des délibérations du conseil municipal
Séance du 1er décembre 1886
L’an mil huit cent quatre-vingt-six, le premier décembre,
Les membres du conseil municipal se sont réunis au lieu ordinaire de leurs séances à l’hôtel de ville, sous la présidence de M. de Mortillet, maire,
Etaient présents :
MM. Dambrine, Guillemin, Georget, de Nézot, Godet, Duval, Diris, Rebours, Noël, Bauchin, Dagand, Miss, Tincelin, Beaune, Sevin, Laurent, Garnier
M. le maire met en délibération les vœux présentés pendant la session de novembre dernier :
Vœu concernant l’achèvement de la chapelle du château :
Les membres du conseil municipal soussignés,
Considérant qu’en vue de l’exposition universelle de 1889 il y a intérêt pour la ville de Saint-Germain-en-Laye à voir terminer la chapelle du château, qui sera sûrement l’objet de visites nombreuses des architectes français et étrangers,
Considérant que la restauration de la chapelle, entreprise depuis plusieurs années, est restée suspendue par suite de l’insuffisance des crédits,
Emettent le vœu que l’administration municipale veuille bien faire les démarches nécessaires afin d’activer la reprise des travaux pour que ce monument historique, qui se lie intimement à l’histoire de France, soit terminé pour 1889.
Ont signé : Henry Johnson, Diris, Godet, Noël, Goerget, Juteau, Meiss, Beaune, Garnier, Nap. Laurent, Roux
Après en avoir délibéré,
Approuvé à l’unanimité le vœu qui précède.
Pour extrait conforme,
Le maire
G. de Mortillet »

Vœux concernant la restauration du parterre de Le Nôtre à Saint-Germain-en-Laye

« Château de Saint-Germain
L’ancien et le nouveau parterre. Les travaux actuels de rectification des parapets du fossé de la façade nord
Le Nôtre (André), le savant architecte chargé par Louis XIV des jardins de Sceaux, des Tuileries, de Clagny, de Saint-Cloud, de Chantilly, de Versailles, etc., etc., a fait aussi le parterre de Saint-Germain.
A Saint-Germain, cet artiste a su créer, dans un terrain fort irrégulier, une charmante promenade. Il a pris d’abord l’axe de la loge de l’escalier d’honneur qu’il a joint au couvent des Loges, et il créait dans cet axe la belle avenue que nous admirons tous.
C’est dans cet axe aussi, mais plus rapproché, qu’il établissait une allée qu’il bordait d’arbres taillés et de compartiments de broderies et de fleurs formant le vrai parterre, au-devant du château. Toujours sur la même ligne, le savant architecte plantait l’hémicycle et les deux avenues de tilleuls dont il reste encore des traces à l’ouest de la tranchée de la gare.
A l’est de ce parterre de fleurs, il formait un boulingrin triangulaire qui lui permettait de gagner le nouvel axe des plantations, utiles pour se placer parallèlement à l’admirable terrasse qu’il voulait construire à Saint-Germain. A la suite de ce boulingrin, Le Nôtre plantait le quinconce qui joint la terrasse.
Tout cela était savant, harmonieux et fort habile. Ces dispositions ont été conservées fort longtemps, car on peut voir, à la mairie, un plan d’alignement remontant, croyons-nous, à 1810, qui indique encore les arrangements dont nous venons de parler.
Le Nôtre avait parfaitement compris qu’il ne pouvait border le fossé nord du château par l’allée en pente qui va de la place du Château à la terrasse. Il avait compris que pour border le château, il fallait qu’il trouvât partout des lignes horizontales. Il établissait alors devant le fossé nord une petite terrasse de niveau, et les gravures de Pérelle et de Rigault indiquent toutes cet arrangement, bien naturel d’ailleurs. Pour accéder à cette petite terrasse, et pour descendre au parterre, dans l’axe de la loge de l’escalier d’honneur, il y avait un large perron composé de sept marches et ayant, à ce qu’il paraît, environ vingt mètres de largeur. Cette petite terrasse devait avoir, selon M. Eugène Millet, une dizaine de mètres de largeur, et elle se développait parallèlement au mur de fossé.
Ce sont tous ces arrangements que, dans une récente conversation, l’habile architecte du château nous disait désirer vivement voir revivre : tout cela accompagnerait bien mieux le château que la terrasse actuelle en forme de balcon.
Il est facile, pour s’expliquer ces souvenirs et ces restes, de se reporter à toutes les vieilles images donnant la face nord du château, voir, par conséquent, la belle estampe de Rigault, si répandue à Saint-Germain, et qui a pour titre : Vue du vieux château de Saint-Germain-en-Laye, et aussi les petites gravures dont est illustré le Précis historique de MM. Rolot et de Sivry.
La terrasse-bastion, le parterre actuel, disposés pour le déblai du chemin de fer, et non pour le château qui a été oublié, forment un vilain entourage au vieux monument historique.
On ne sait encore si la Liste civile voudra revenir au jardin de Le Nôtre. M. Millet est d’avis que ce serait fort utile et fort heureux pour le château et pour le parterre.
En attendant, il est certain que les travaux en cours d’exécution pour la rectification des parapets vont amener au moins le redressement de la petite terrasse et le rétablissement du large et insuffisant perron remplaçant les petits escaliers étroits actuels. Le reste viendrait plus tard, et c’est aussi, dit-on, le projet et le désir de l’Empereur.
Tout cela met à néant, bien entendu, les versions ridicules qu’on fait courir certains oisifs, qui veulent en savoir plus que l’architecte lui-même, que le rapprochement des parapets avait pour but, après la suppression de la petite terrasse, la création d’une allée carrossable, allant de la place du Château à la grille du Boulingrin, en longeant le fossé.
La voie carrossable dont on parle existe déjà. Il suffirait, si telle était l’intention de la Liste civile, d’ouvrir la grille entière pour que les voitures aillent rejoindre la terrasse ; cela n’a rien d’impossible et reste tout à fait indépendant des travaux actuels.
Tels sont les renseignements qu’avec son obligeance ordinaire et inépuisable, M. Millet, dans une récente visite, a bien voulu nous donner sur cette partie des travaux actuels.
Léon de Villette »

Wady el Mughara : dossiers d'étude

Dossier Mugharet es-Skhul. - version intermédiaire d'un article ou rapport, 6 feuillets. "Flint typology" (1931), 55 feuillets.
Dossier Mugharet el-Wad. - Dossier d'étude : "Sequence of Deposits in Mugharet-el-Wad", 57 feuillets. 1 carnet : "Inventory. Mugharet el-Wad. B1-2, 1931". Ensemble de notes, étude du matériel archéologique de M. el-Wad : "Palestine Museum. M. el-Wad" (1928-1931), 11 feuillets, présence de dessin de matériel lithique. Rapport d'étude d'Alfred Barnes : "Measurement of the Mount Carmel implements" (1931). 1 lettre de George Grant MacCurdy (Director of the American School of Prehistoric Research), présence d'une liste des institutions vers lesquelles l'American School of Prehistoric Research a envoyé le matériel archéologique des fouilles des grottes du Wady el-Mugharet.
Dossier Mugharet et-Tabun. - Dossier d'étude : Ensemble de notes, étude comparative de matériel lithique des sites d'Et-Tabun et Erq el-Ahman, 9 feuillets. Préparation d'illustrations [en vue d'une publication ?], 24 feuillets.

Wady el-Mughara Expedition : photographies

Dossier n° 1. - Wady el-Mughara Expedition : Wady el-Mughara, vues d'ensemble des grottes du Wady el-Mughara à plusieurs étapes du chantier, présence d'une photographie de l'abbé Breuil devant les grottes en 1933, 30 photographies n. & b. (formats 8,5X10,5, et agrandissements).
Dossier n° 2. - Wady el-Mughara Expedition : Mugharet es-Skhul, vues de la grotte et des fouilles, 71 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet es-Skhul, squelettes Skhul IV, 9 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet es-Skhul, photographie planches de dessin de matériel lithique, 4 photographies n. & b. (format 18,5X24,5).
Dossier n° 3. - Wady el-Mughara Expedition : Mugharet el-Wad, vues de la grotte et des fouilles (terrasse et chambres), 119 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet el Wad, photographies de squelettes et crânes sur-modelés, 78 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet el Wad, photographie pillons et mortiers, 2 photographies n. & b. (format 11X16). Mugharet el Wad, photographie outils os et parures, 9 photographies n. & b. (8 au format 11X16, 1 au format 8X10,5).
Dossier n° 4. - Wady el-Mughara Expedition : Mugharet et-Tabun, vues de la grotte et des fouilles, quelques clichés de matériel lithique, 163 photographies n. & b. (format 6X6, 8X10,5 et agrandissements). Mugharet et-Tabun, photographies non légendés, 17 photographies n. & b. (format 8X10,5). Mugharet et-Tabun, 10 photocopies annotées de photographies de la grotte.

Résultats 8611 à 8620 sur 8741