Affichage de 3716 résultats

Description archivistique
Corpus numérique sur l'histoire du château et des jardins de Saint-Germain-en-Laye Français
Aperçu avant impression Affichage :

520 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 19] Audit [Michel Daligre, tresorier general des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de six mil livres pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation de la nourriture des danseurs et autres despences à faire pour le balet des Muses que Sa majesté a fait danser à Saint Germain, et ce outre XXVIm l. que Sa Majesté luy a cy devant ordonnez pour le mesme effect, cy : VIm l.
Audit Daligre, pareille somme de six mil livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour la continuation de la nourriture des danseurs et autres despences à faire pour le balet des Muses que Sa Majesté a fait danser à Saint Germain et ce outre XXXIIm l. qui luy ont esté cy devant ordonnez pour le mesme effect, cy : VIm l.
A luy, la somme de huict mil livres pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation de la despence à faire pour la nouriture, voiture et logemens des musiciens, danseurs et autres personnes qui dansent au balet que Sa Majesté a faict danser à Saint Germain en Laye et autres despenses outre les fonds cy devant ordonnez, cy : VIIIm l.
[…]
[f. 20] A luy, la somme de six mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée à compte de la nouriture et voiture des musiciens, danseurs et autres personnes qui servent au balet que Sa Majesté fait danser à Saint Germain et autres despences à cause de l’augmentation d’iceluy, et ce outre ce qui luy a esté cy devant ordonné, cy : VIm l.
[…]
[f. 22v] Audit Daligre, la somme de cent quatre vingts douze livres deux sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour delivrer au nommé Filancourt, habitant de Saint Germain en Laye, pour le loyer d’une escurie à XXIIII chevaux et un grand grenier qui ont esté occupez pour le service de Sa Majesté aud. Saint Germain en Laie depuis le 27 janvier 1666 jusques et compris le 20 may ensuivant, à raison d’un sol par jour pour chaque cheval et de dix sols du grenier, cy : C IIIIxx XII l. II s.
[…]
[f. 23] Audit Daligre, la somme de dix huict cens livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour delivrer à Silvestre, graveur, pour son paiement de huict planches qu’il a gravées pour le service du Roy, scavoir deux planches representans le profil de la ville de Mets, deux autres representans la veue de Marsal, une autre representant la façade de la cour du Cheval blanc du château de Fontainebleau, à raison de IIIc l. chacune, et trois autres des plans des chateaux de Vincennes, Versailles et du chasteau neuf de Saint Germain en Laye à raison de C l. piece, cy : XVIIIc l.
[…]
[f. 236v] A [Antoine Le Menestrel, tresorier des Bastimens du Roy, arts et manufactures de France], la somme de quinze cens mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes aux despences à faire pour la [f. 237] continuation des bastimens des chasteaux du Louvre, Saint Germain, Versailles, Fontainebleau et autres maisons royalles pendant le courant de lad. année 1667 suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, compris en lad. somme les frais et taxations dudit Le Menestrel à raison de II d. pour livre, cy : XVc m l.
[…]
[f. 268] Aux religieux recolets de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres, de laquelle Sa Majesté leur a fait don par aumosne pour leur aider à vivre, cy : IIIc l.
Auxd. religieux recolets de Saint Germain, pareille somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don pour leur aider à vivre, cy : IIIc l.
Ausd. religieux recolets de Saint Germain en Laye, pareille somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don pour leur aider à vivre : IIIc l.
Aux religieux deschaussez du couvent des Loges pres Saint Germain, la somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don pour leur aider à vivre, cy : IIIc l.
Auxd. religieux du couvent des Loges, pareille somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don par aumosne, cy : IIIc l.
[…]
[f. 357] Au porteur d’une autre ordonnance, la somme de quinze cens livres que Sa Majesté a ordonnée estre mise en ses mains pour emploier à l’entretenement de dix filles de la Charité qui servent les malades ez hospitaux des villes de Mets et Jourdan, Saint Germain en Laye et Fontainebleau, scavoir VIc l. pour quatre desdictes filles dans l’hospital de ladicte ville de Mets, IIIc l. pour deux desdictes filles en ladicte ville de Dourdan, pareille somme de IIIc l. pour deux autres desdictes filles dans l’hospital dud. lieu de Saint Germain en Laye, et pareille somme de IIIc l. pour deux autres desdictes filles dans ledict lieu de Fontainebleau, le tout jusques au dernier jour d’aoust 1667, cy : XVc l. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 26] Au porteur d’une autre ordonnance, pour les dames de la charité de Saint Germain en Laye, la somme de mil livres que Sa majesté leur a ordonnée pour leur donner moien de faire bastir une maison destinée pour recevoir les malades dud. lieu, cy : M l. »

Lettre concernant le rétablissement des jardins du château de Saint-Germain-en-Laye

« Monsieur l’ingénieur en chef des chemins de fer de l’Etat (à Versailles)
Monsieur l’Ingénieur,
Les travaux de terrassement du rond-point me paroissent assez avancés pour que nous puissions songer à rétablir les jardins qui existaient avant l’exécution des travaux à faire pour le raccordement des deux gares de Saint-Germain.
Ces travaux, aux termes du contrat, qui sont la conséquence du tracé du chemin de fer de raccordement, ont été mis en principe à la charge des chemins de fer de l’Etat. Je viens vous demander de vouloir bien me donner rendez-vous le jour de la semaine prochaine qui vous conviendra le mieux pour que nous puissions examiner :
1° les travaux à exécuter, dont le tableau est ci-joint,
2° les moyens d’exécution pour que ces travaux soient fait d’une manière règlementaire et en dégageant toute participation de mon administration.
Tableau des travaux à exécuter :
1° Rétablissement de la grille des Loges.
2° Rétablissement du rosarium et des petits jardins.
3° Réfection de la corbeille centrale.
4° Remaniement du pavage devant la grille de la place de Pontoise.
5° La fermeture du côté droit de la gare, près la maison de l’inspecteur des forêts.
Veuillez agréer, Monsieur l’Ingénieur, l’assurance de ma considération la plus distinguée. »

Lafollye, Joseph-Auguste

Lettre concernant l’épée d’un des gardiens des parterres du château de Saint-Germain-en-Laye

« A monsieur le ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts
Monsieur le Ministre,
Monsieur Porterie, le nouveau surveillant militaire que vous avez bien voulu attacher au service des parterres et terrasses de Saint-Germain, a dû, en quittant le service des Tuileries, rendre son épée à l’agence de ce service. Comme ses collègues de Saint-Germain sont armés d’une épée, je viens vous prier de vouloir bien ordonner qu’il en soit délivré également une à M. Porterie.
J’ai l’honneur etc. »

Lafollye, Joseph-Auguste

Lettre concernant l’éventuel remplacement de l’entrepreneur de maçonnerie du château de Saint-Germain-en-Laye

« M. Morin
Je viens vous rappeler la lettre que je vous ai adressée à la date du 6 du présent mois dans le but d’obtenir votre dernier mémoire de travaux arriérés, lettre dans laquelle je vous informais que, conformément aux instructions que j’ai reçues, je demanderais au ministre votre remplacement comme entrepreneur du château. Veuillez prendre bonne note que je ferai irrévocablement cette démarche lundi matin 29 courant si vous ne m’avez pas d’ici là donné complète satisfaction.
Veuillez agréer etc.
Signé : Lafollye »

Lafollye, Joseph-Auguste

Lettre concernant la relance des travaux au château de Saint-Germain-en-Laye

« M. le Conservateur du musée de Saint-Germain,
J’ai l’honneur de vous informer, de la part de M. Lafollye, qu’il a expédié le 23 juillet dernier à la Direction des Bâtiments civils le dossier complet relatif au crédit de 49000 francs alloué pour travaux à faire pour le service du musée de Saint-Germain, et que depuis cette époque il a fait sans succès plusieurs démarches dans le but d’obtenir l’autorisation de commences ces travaux. Il vous prie de vouloir bien agir de votre côté de manière à arriver aussitôt que possible à un résultat.
Je vous prie d’agréer etc.
Signé : Choret »

Quittance pour des armes fournies pour le château de Saint-Germain-en-Laye

« Nous Jehan, sire de Talbot et de Fournevall, mareschal de France, cappitaine de Meaulx, Craeily et Pontoise, confessons avoir eu et receu du Roy nostre seigneur par les mains de noble homme Guillaume Fforsted, escuier, maistre des ordonnances et artillieries du Roy nostred. seigneur en Normandie, les parties d’ordonnances et habillemens de guerre cy appres declairés, c’est assavoir trois grosses arballestes de bois de Roumenie, l’une servant pour tret de garrotz et les deux autres servant pour tret de doudame, quatre guyndatz chacun a double poullie, quatre guyndatz senglez, deux milliers de tret de doudame, trois milliers de tret de demy doudame et trois milliers de tret commun, quinze coffres ausquelz a esté mis icellui tret, cinquante livres de fil d’Envers, six milliers de chausse trappez enfonssez en deux barilz, quatre barilz de pouldre a canon, chacun baril contenant IIc L livres de lad. pouldre, et deux milliers de tourteaulx pour falotz enfonssez en deux queues, toutes lesquelles parties avoient esté ordonnez audit Fforsted nous estre delivrees par mandement du Roy nostred. seigneur donné le XXIIme jour de may derrain passé pour icelles estre emploieez en la garde, seureté et deffence desd. places de Meaulx, Craeily et Pontoise, excepté lesd. III arballestes et Vm d’icellui tret que retenons en nostre main pour et ou lieu de III autres arballestes et Vm d’icellui tret que ja pieça delivrasmes de nostre propre pour la sauvegarde, seureté et deffence de la place et forteresse de Saint Germain en Laye, de toutes icelles parties dessus declairees nous en tenons content et bien paié et de ce qui est ordonné pour les villes dessusd. nous promettons en rendre bon compte au Roy nostred. seigneur ou quant il appartiendra. En tesmoing de ce, nous avons fait mettre en ces presentes le seel de noz armez le tiers jour de juing l’an mil CCCCXXXIX. »

Ordre de paiement pour les frais d’une députation envoyée par la ville de Paris auprès du roi à Saint-Germain-en-Laye

« De par les eschevins de la ville de Paris, maistre François de Vigny, receveur du domaine de lad. ville, payez, baillez et delivrez des deniers de vostred. recepte a Nicolas Perrot, prevost des marchans de lad. ville, et maistre Jherosme Angenoust, procureur du Roy et d’icelle ville, la somme de trente livres tournois que nous leur avons ordonnee et odonnons par ces presentes pour leur sallaire, journees et vaccations d’un voiage par eulx faict devers le Roy estant a Sainct Germain en Laye, suivant la deliberation du conseil de lad. ville du premier jour de decembre dernier passé, pour luy faire entendre le dommaige que le connexe de la marchandise pouvoit avoir pour le decry des monnaies et pour les deffenses qui avoient esté faictes de ne tirer de bledz du pais de Picardie, aussi pour la suppression du greffe des insinuations, en quoy faisant ilz ont vacqué par l’espace de quatre jours, partans de cested. ville le sabmedy cinquiesme jour de decembre dernier passé et retourné le huictiesme jour dud. mois, qui est a raison de cent solz tournois pour led. prevost des marchans et de cinquante solz tournois pour led. procureur, par jour, en ce non comprins la despence qui leur a esté faicte de par lad. ville, et par rapportant ces presentes et quictance desd. Perrot et Angenoust, lad. somme de XXX l. t. vous sera allouee en voz comptes et rabatue de vostred. recepte dud. domaine partout ou il appartiendra. Donné au bureau de l’hostel de lad. ville le XXVe jour de janvier l’an mil cinq cens cinquante six.
Boursier, Du Ru, De Courlay, Messier »

Brevet de nomination du gouverneur de l’une des volières du Château-Neuf

« Aujourd’huy IIIIe aoust M VIc trente deux, le Roy estant à Saint Germain en Laye, bien informé de la capacité et experience que Pierre Berthin, concierge et garde meuble de son chasteau neuf dud. Saint Germain en Laye a à la conduicte et nourriture des oyseaux et volatilles, Sa Majesté luy a accordé et faict don de la charge, conduicte et gouvernement de ses oyseaux et autres volatilles qui sont en l’une des volieres dud. chasteau neuf de Saint Germain, que nagueres souloit exercer Hippolite Chamouin dit Chambert et à present vaccante par son decedz et trespas, veult et entend Sad. Majesté que led. Berthin jouisse des mesmes gaiges, droictz, revenus, esmolumens et entretenement qu’avoit led. Chambert à cause de lad. charge, m’ayant à cette fin comandé de luy en expedier le present brevet qu’Elle a pour ce voulu signer de sa main et estre contresigné par moy, conseiller en son conseil d’Estat et secretaire de ses commandemens.
Louis
De Lomenie »

Quittance pour des travaux dans l’appartement de mademoiselle de Blois à Saint-Germain-en-Laye

« En la presence des conseillers du Roy, notaires à Paris, soussignez, Estienne Le Hongre, sculpteur ordinaire du Roy, a confessé avoir receu comptant de Sebastien François de la Planche, escuyer, conseiller du Roy, tresorier general des Bastimens et jardins de Sa Majesté, arts et manufactures de France, la somme de trois cens quatre vingts quatre livres pour les ouvrages de sculpture et stuc qu’il a faits à l’appartement de mademoiselle de Blois à Sainct Germain en Laye. Dont etc. Quittant etc. Fait et passé es estudes etc. l’an mil six cens soixante dix neuf, le vingt huictiesme jour de juillet.
Le Hongre
Ferret, Moufle »

Récit d’événements survenus au château de Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain en Laye, le 5 janvier 1680
Le premier de ce mois
Feste de la Circoncision. Le Roy, accompagné des chevaliers de l’ordre du Saint Esprit, entendit dans la chapelle du vieux chateau la messe celebrée par l’archevesque d’Ambrun, evesque de Metz, commandeur des Ordres.
Le deuxiesme
Le baron Bielke, ambassadeur extraordinaire de Suede, eut audiance du Roy et le remercia de ce qu’il a obligé l’Electeur de Brandebourg à rendre au roy de Suede toutes les places qu’il avoit prises en Pomeranie.
De Paris, le 13 janvier 1680
Le duc de Crequi, premier gentilhomme de la chambre et gouverneur de cette ville, a eté choisy par le Roy pour aller en Baviere porter les presens de noces à madame la Dauphine et pour la conduire jusqu’à ce que elle soit arrivée en France.
Il partira aujourd’huy.
De Saint Germain en Laye, le 19 janvier 1680
Le quinziesme de ce mois
Le contrat de mariage du prince de Conty avec mademoiselle de Blois fut signé dans la chambre du Roy. Le Roy alla à 7 heures du soir dans la chambre de la Reine et passa ensuite dans la sienne avec toute la maison royale, qui s’etoit rendue chez la Reine. Le prince de Conty donna la main à mademoiselle de Blois. Elle avoit une mante dont la queue de cinq aunes de long etoit portée par mademoiselle de Nantes. Le Roy s’approcha d’une table qui etoit contre la muraille. A sa gauche etoit la Reine, et ensuite monseigneur le Dauphin, Monsieur, Madame, Mademoiselle, mademoiselle d’Orléans, madame la grande duchesse de Toscane, madame de Guise, le prince de Condé, le duc d’Anguyen, la duchesse d’Anguyen, le prince de la Roche sur Yon, mademoiselle de Bourbon, la princesse de Carignan, le comte de Vermandois, le duc du Maine, mademoiselle de Nantes et mademoiselle de Tours, tous rangés en demy cercle autour de la table. Le prince de Conty et mademoiselle de Blois se mirent l’un aupres de l’autre en dedans du demy cercle, vis à vis de la table. Le marquis de Seignelay, secretaire d’Etat, s’approcha du bout de la table vis à vis du Roy fit lut tout haut le commancement du contrat. Mais, à peine eut il lu une partie des qualités que le Roy lui dit que cela suffisoit et signa le contrat. Le prince de Conty se mit à sa place, entre la duchesse d’Anguyen et le prince de la Roche sur Yon, et mademoiselle de Blois à la sienne, entre le duc du Maine et mademoiselle de Nantes. La Reine, monseigneur le Dauphin, Monsieur, Madame et les princes et princesses de la maison royale signerent apres le Roy. Lorsque le contrat fut signé, le cardinal de Buillon, grand aumonier de France, entra en grand rochet et camail, suivy de l’abbé de Saint Luc, aumonier du Roi, et de quelques ecclesiastiques de la chapelle du Roy, et s’avança jusqu’au milieu de la chambre. Le prince de Conty et mademoiselle de Blois s’approcherent de luy et il fit ensuite les ceremonies ordinaires des fiançailles. Quand il demanda au prince de Conty s’il consentoit à prendre Anne Marie de Bourbon, là presente, pour sa femme, le prince de Conty, avant que de repondre, fit une reverence au Roy, une à la Reine, et une au prince de Condé comme à son tuteur, pour leur demander la permission. Et lorsqu’il demanda à mademoiselle de Blois s elle promettoit de prendre Louis Armand de Bourbon, prince de Conty, là present, pour son maris, avant que de repondre, elle se tourna vers le Roy et vers la Reine pour leur en demander la permission. Les fiançailles achevées, le cardinal de Buillon se retira et le Roy et toute la cour allerent à l’opera. Le lendemain, le cardinal de Buillon fit la ceremonie du mariage dans la chapelle du vieux chateau, en presence du Roy, de la Reine et de toute la maison royale, et, apres la messe, il baptisa le duc de Bourbon. Le Roy fut son parrain et Madame fut sa maraine. Le Roi le nomma Louis. Ensuite, le Roi alla disner avec la Reine, monseigneur le Dauphin, Monsieur, Madame, monsieur le duc de Chartres, Mademoiselle, mademoiselle d’Orleans, madame la grande duchesse, madame de Guise, et la princesse de Conty.
Le soir, il y eut comedie, et, apres la comedie, un grand souper, où le Roy, la Reine, monseigneur le Dauphin, Monsieur, Madame, monsieur le duc de Chartres, toutes les princesses de la maison royale et cinquante femme de qualité mangerent à une table qui fut servie à trois services de pres de 200 plats chacun. Le cardinal de Builon fit la benediction du lit. Le Roy donna la chemise au prince de Conty. Le lendemain, le Roy et la Reine allerent la voir dans son appartement au chateau neuf. Le Roy a donné à la princesse de Conty le duché de Vaujours, un million d’argent comptant, 100000 l. de pension et beaucoup de pierreries, au prince de Conty cinquante mil écus d’argent comptant et une pension de 25000 ecus, et une de 20000 au prince de la Roche sur Yon.
Le Roy a donné au sieur Fagon, medecin de la Reine, la charge de premier medecin de madame la Dauphine.
Le huit de ce mois
Les deputés des Etats de Bourgogne, conduis par le marquis de Rhodes, grand maistre des ceremonies, et presenté par le duc d’Anguyen, gouverneur de la province, et par le marquis de Chateauneuf, secretaire d’Etat, eurent audiance du Roy. L’evesque d’Auxerre etoit deputé du clergé et porta la parole, et le comte de Briord etoit deputé de la noblesse.
Le douziesme, ils eurent aussi audiance de Monsieur et de Madame, et y furent conduis par le sieur de Saintot, maistre des ceremonies.
Le Roy a donné l’eveché de Carcassone a Louis de Bourlemont, eveque de Frejus, celui de Frejus à Jacques Potier de Novion, eveque de Cisteron, et l’abbaye de Ligues, dans le Boulonnois, au frere du sieur de Megrigny, gouverneur de la citadelle de Tournay.
Le quinziesme
Les sieurs Boreel et Dyckfeld, ambassadeurs extraordinaires de Hollande, eurent audiance particuliere du Roy, et y furent conduis par le sieur de Bonneuil, introducteur des ambassadeurs.
De paris, le 20 janvier 1680
Le treiziesme de ce mois, Marie Françoise de Lorraine, fille de Charles de Lorraine, duc d’Elbeuf, chef de la maison de Lorraine en France, fit profession dans le couvent des flles de Sainte Marie du fauxbourg Saint Germain. La Reine lui donna le voile noir. Le cardinal de Buillon, son oncle, fit la ceremonie et l’abbé des Alleurs prescha.
On a fait aujourd’huy dans l’eglise du Val de Grace l’anniversaire de la reine mere. Monsieur et Madame y ont assisté. »

Résultats 3701 à 3716 sur 3716