Affichage de 406 résultats

Description archivistique
Bibliothèque nationale de France
Aperçu avant impression Affichage :

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay depuis mon partement de Monceaux receu une de vos lettres, laquelle m’a donné toutte asseurance de la bonne disposition de tous mes enfans, dont je loue Dieu. Vous continuerez tousjours à les exerter avec le mesme soing et dilligence que vous y avez jusques icy apporté. J’ay esté bien aise que le page que je vous ay envoyé pour mon fils le duc d’Orleans [f. 80] face son debvoir de le servir. Je m’achemine tousjours pour gaigner la ville de Rheims, d’où je vous manderay des nouvelles et me ferez plaisir de me faire aux occasions scavoir de celles de mesd. enfans. Priant Dieu etc.
A Fere en Tardenois le XIIe jour d’octobre 1610.
A madame de Montglat, gouvernante de mes enfans »

Paiements pour des travaux aux châteaux de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 75] Chasteau de Saint Germain
Maçonnerie
Du 15 juillet 1666
A Tristan Lespine et Charles Delarue, maçons, à compte des ouvrages de maçonnerie par eux faits aux chasteaux vieux et neuf de Saint Germain : 1300 l.
Aud. Lespine, pour le paiement des maneuvres qui ont travaillé au restablissement des breches au pourtour des murs du parc de Saint Germain depuis le 20 mars jusqu’au 24e avril : 416 l. 16 s.
Du 24 aoust
A Jean Delaflesche, pour son parfait paiement des reparations de maçonnerie par luy faictes au Val de Saint Germain en l’année 1663 : 600 l.
Du 6 octobre
Ausd. Delespine et Larue, à compte des ouvrages de maçonnerie par eux faits au chasteau de Saint Germain : 500 l.
Du 7 decembre
A eux, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du dernier decembre
A eux, idem : 500 l.
Du 19 febvrier 1667
A eux, idem : 600 l.
[f. 75v] Du 15e mars 1667
Ausd. Lespine et Larue, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font à Saint Germain : 600 l.
Du 9e may
A eux, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font à Saint Germain : 500 l.
Total : 5516 l.
[f. 76] Charpenterie de Saint Germain
Du 15 juillet 1666
A René Dufay, charpentier, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 24 septembre
A luy, idem : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Du dernier decembre
A luy, idem : 400 l.
Du 9e may 1667
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Saint Germain : 300 l.
Total : 1900 l.
[f. 77] Menuiserie de Saint Germain
Du 28 may 1666
A Charles Lavié, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 1000 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 3200 l.
A Adrien Milot, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
A Michel Salle, menuisier, pour son paiement des ouvrages qu’il a faits à l’appartement de M. Le Tellier au chasteau de Saint Germain : 136 l.
Du 24 aoust
Aud. Lavié, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 600 l.
Du 24 septembre
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 800 l.
Aud. Milot, à compte des ouvrages de menuiserie par luy fait aux chasteaux de Saint Germain : 300 l.
A luy, idem : 300 l.
[f. 77v] Du dernier decembre 1666
A Milot, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Du 15e mars 1667
A luy, idem : 400 l.
Du 9e may
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 300 l.
Total : 8336 l.
[f. 78] Peinture, sculpture et ornemens de Saint Germain en Laye
Du 15 juillet 1666
A Jean Poisson, peintre, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
A Jean Disses, fontainier, à compte des ouvrages de ciment et de mastic qu’il fait sur les voutes des galleries des grottes de Saint Germain : 2000 l.
Du 24 aoust
A luy, idem : 2500 l.
Du 24 septembre
A luy, à compte des ouvrages de ciment et de mastic qu’il fait sur les voutes des grottes dud. lieu : 1000 l.
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 150 l.
Du 19 febvrier 1667
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Total : 7250 l.
[f. 80] Couvertures
[f. 81] Plomberies
[f. 82] Jardinages de Saint Germain en Laye
Du 28 may 1666
A Jean Delalande, jardinier du vieil chasteau de Saint Germain, pour plusieurs despences qu’il a faictes dans le jardin et parc de Saint Germain : 288 l.
A Edme Boursaut, pour le paiement des ouvriers qui ont travaillez à Saint Germain aux fouilles et transports de terre depuis le XV mars dernier jusqu’au XXVIIe du mesme mois : 124 l.
A Jean Delalande, jardinier du chasteau neuf de Saint Germain, pour avoir fait sabler touttes les allées et jardin potager estant dans l’enclos du petit bois : 302 l. 4 s.
Du 3 novembre
A François Toulmé, pour avoir nettoyé les deux fosses à privé du commun du Roy : 165 l.
Du 7 decembre
A Paul La Hache, pour paiement des ouvrages de pavé de grais qu’il a faits à Saint Germain : 76 l. 10 s.
Du dernier dud.
A Martin Cottart, pour menues despences qu’il a faites à Saint Germain depuis le 17 octobre jusqu’au dernier dud. mois : 203 l. 2 s. 5 d.
[f. 82v] Du 19 febvrier 1667
A Jean Delalande, pour plusieurs menues despences qu’il a faictes dans le jardin du boulingrin à Saint Germain en Laye : 378 l.
Total : 1536 l. 16 s. 5 d. »
[f. 85] Serrurerie de Saint Germain
Du 28 may 1666
A Louis Boutrait, serrurier, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 600 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 800 l.
A Louis Guillemau, pour son parfait paiement des ouvrages de serrurerie qu’il a faits à l’apartement de M. Le Telier au chasteau de Saint Germain : 43 l. 12 s. 6 d.
Du 24 septembre
Aud. Boutrait, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aud. lieu : 300 l.
Du 7 decembre
A luy, idem : 400 l.
Du dernier dud.
A luy, idem à compte : 800 l.
Du 19 febvrier 1667
A luy, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 1000 l.
[f. 85v] Du 15e mars 1667
Aud. Boutrait, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Total : 4743 l. 12 s. 6 d.
[f. 86] Vitrerie de Saint Germain
Du 15 juillet 1666
A Robert Morel, vitrier, à compte des ouvrages de vittrerie qu’il fait aud. chasteau : 600 l.
Du 7 decembre
A luy, idem : 300 l.
A luy, à compte desd. ouvrages : 300 l.
Du dernier decembre
A luy, à compte idem : 200 l.
Du 15e mars 1667
A luy, à compte de sesd. ouvrages : 400 l.
Total : 1800 l.
[f. 87] Parties extraordinaires des chasteaux de Saint Germain en Laye
Du 28e may 1666
A Charles Jullien, demeurant à Poissy, pour le paiement des charpentiers, scieurs de long et autres ouvriers qui travaillent à faire l’espalier necessaire pour la closture des plans que le Roy fait faire dans la forest de Laye : 2000 l.
A Charles Moyer, prevost de Poissy, pour emploier aux menues plans que Sa Majesté fait faire dans la forest de Laye : 3000 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 6000 l.
Aud. Jullien, à compte des ouvrages qu’il fait faire dans la forest de Saint Germain : 3000 l.
Du 24 septembre
Au sieur Soulaigre, pour avoir nettoyé pendant quatre mois que la cour a sejourné à Saint Germain le vieil chasteau dud. lieu : 300 l.
A Jean Delalande, pour parfait paiement de la despence qu’il a faitte à empailler la glaciere de Saint Germain depuis 1657 jusques 1664 : 400 l.
[f. 87v] A Jean Baptiste Delalande, la somme de 1500 l., scavoir 600 l. comptant et le surplus en deux paiemens de trois en trois mois pour dedommagement des bastimens qu’il avoit fait construire proche l’orangerie qui ont esté demolis pour bastir le logis de la surintendance des Bastimens, cy : 1500 l.
Du 19 febvrier 1667
Au sieur Mpyer, pour employer aux grands et menus plans que Sa Majesté fait faire dans la forest de Laye : 6000 l.
A Leonnard Aubry, pour parfait paiement des ouvrages de pavé qu’il a fait à Saint Germain : 919 l.
Du 15e mars
Au sieur Petit, commis à la conduite des bastimens de Saint Germain, pour diverses despences qu’il y a faites : 242 l. 18 s. 8 d.
A luy, idem : 279 l. 8 s. 6 d.
Total : 23641 l. 7 s. 2 d. »

Lettres royales nommant un surveillant pour les travaux à entreprendre au château de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 146] François, par la grace de Dieu roy de France, a nos amez et feaulx les gens de nos comptes et tresorier de nostre Espargne maistre Jean Duval, salut et dilection. Comme nous avons par cy devant advisé et ordonné faire construire et ediffier en nostre chastel de Saint Germain en Laye plusieurs bastimens, ouvrages et ediffices et fait faire aud. lieu certaines meliorations et reparations selon les advis qui par nous en ont esté et seront par nous faits a ce que mieux et plus honorablement nous puissions loger et sejour quand il nous plaira, et afin que soyons souvent advertis de l’estat, ordre et diligence desd. bastimens et reparations, aussy pour diligenter, haster, solliciter et poursuivre le parachement d’iceux, soit requis commettre et deputer homme a ce experimenté, a nous seur, feable, qui reside et assiste ordinaiement sur les lieux de nosd. bastimens et ediffices, scavoir vous faisons nous, deuement informez de la bonne conduitte, preudhommie, sens, experience et grande diligence de nostre amé maistre Pierre Petit, icelluy pour ces causes et autres considerations a ce nous mouvans, avons par l’entiere confiance de sa personne commis et deputé, commettons et deputons par ces presentes, pour assister, resider et estre present aud. lieu de Saint Germain en Laye et avoir par luy l’œil et regard a faire bien, deuement, promptement et diligemment besongner les maçons, couvreurs, plombiers, serruriers, menuisiers, vitriers, jardiniers, manouvriers et autres personnes besongnans ausd. ouvrages, iceux poursuivre, solliciter et haster en la manière qu’ils puissent estre faits au plus tost que faire ce poura pour la diligence et ordre qui y sera tenue, advertir les commissaires et controlleurs par nous commis et deputez sur le fait de nosd. bastimens et autres qu’il apartiendra pour estre promptement pourveu a ce qui sera requis, et pour ce que en ce faisant [f. 146v] il conviendra aud. Petit demeurer et resider ordinairement sur les lieux de nosd. bastimens et ediffices, nous afin de luy donner moyen de soy y entretenir et subvenir a la despence qui luy conviendra pour ce faire, a icelluy pour ces causes avons octroyé et ordonné, octroyons et ordonnons par ces presntes la somme de 400 l. de gages par chacun an, a commencer du premier jour de may dernier passé et continuer doresnavant par chacun an, et a prendre par les quatre quartiers de l’annee par ses simples quittances par les mains du commis au payement de nosd. bastimens present et ad venir sans ce qu’il luy soit besoin en avoir ny obtenir de nous cy apres autres acquit, mandement ou provision que cesd. presentes et ce tant et jusque a ce que nosd. bastimens soient faits et parfaits. Si vous mandons que dud. Pierre Petit prins et receu le serment pour ce deu et en tel cas requis, vous le faittes, souffrez et laissez jouyr de l’effet et contenu en cette nostre presente commission es choses concernans icelles et que par led. commis au payement de nosd. bastimens et ediffices dud. lieu de Saint Germain en Laye, present et ad venir, luy faittes payer, bailler et delivrer comptant des deniers qui luy seront par nous ordonnez pour convertir et employer au fait de sad. commission chacun an sesd. gages a lad. raison de 400 l. par an par ses simples quittances et par les quatre quartiers de l’annee, a commencer comme dit est au premier de may dernier passé et doresnavant chacun an sans aucune interruption ou descontinuation, tant et jusques a ce que nosd. bastimens soient parfaits, lesquels gages et tout ce que payé, baillé et delivré luy aura esté pour les causes que dessus nous voulons estre passez et allouez es comptes dud. commis present et ad venir, desduicts et rabatus de sa recepte et commission par vos gens de nosd. comptes, en vous mandant et expressement enjoignant ainsi le faire sans aucune difficulté [f. 147] en rapportant sur sesd. comptes cesd. presentes ou vidimus d’icelles deuement collationné pour une fois et quittance d’icelluy Petit sur ce suffisante seulement. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant que lad. partie ne soit couchee en l’estat general de nos finances et quelsconques ordonnances, rigueur de compte, restrinctions, mandemens ou deffences a ce contraires. Donné a Fontainebleau le 24e de decembre 1540 et de nostre regne le 20e.
Ainsy signé François
Et au plus bas Par le Roy, Breton
Et scellee de cire jaulne a simple queue. »

Mention de la nomination du capitaine du château de Saint-Germain-en-Laye

« Establies de villes et chasteaux
[…]
Messire Jean de Meudon, chevalier, retenu capitaine et garde du chastel de Saint Germain en Laye, au nombre de 6 hommes d’armes et 6 arbalestriers par lettre du Roy du 12 mars 1369. Led. chevalier, un chevalier, 4 escuiers, 6 arbalestriers. »

Paiements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes royaux

« [f. 33] Itinera, dona et hernesia anno Dominci MCCXXXIX, inter Ascensionem et Omnes Sanctos
[…]
Itinera
[…]
[31 mai 1239] Apud Sanctum Germanum in Laya, die Martis post quindenam Penthecoustes, computum fuit de IX diebus ad vadia, mille XVI l. IIII s. VII d.
[…]
[19 juin 1239] Apud Sanctum Germanum in Laye, Dominica ante sanctum Johannem Baptistam, computum fuit de VIII diebus ad vadia, IXc LII l. VI s. X d.
[…]
[Dona et hernesia]
[…]
[f. 35] [entre le 20 et le 23 mai 1239] Pro octo candellariis positis in capella Sancti Germani in Laia, VIII l. teste Adam de Mellento.
[…]
[f. 34] [30 mai 1239] Terricus Tocheboef, pauper miler, de dono, ad Sanctum Germanum, die Lunae post quindenam Penthecoustes, X l. teste Guillelmo de Braia.
[…]
[entre le 30 mai et le 1er juin 1239] Quidam homo de Pissiaco, de dono pro so equo perdito in servitio juvenis reginae, IIII l. teste consergio Sancti Germani.
[…]
[1er juin 1239] Moniales nigrae de Foissiaco versus Trecas, de dono, ad Sanctum Germanum, die Mercurii post quindenam Penthecoustes, X l. teste Guillelmo de Braia.
[…]
[entre le 1er et le 6 juin 1239] Castellanus de Sancto Germano, pro custodia minutarum avium pro VIxx XVI diebus a die Cinerum usque ad sanctum Johannem Baptistam, per diem, VIII d., IIII l. X d. VIII d.
[…]
[f. 35] [entre le 1er et le 6 juin 1239] Pro vadiis magistri Galteri, clerici imperatoris, ad Sanctum Germanum, septimana ante sanctum Barnabam, per Odardum de Villaribus, LXVI s.
[…]
[6 juin 1239] Portus de Pecco juxta Sanctum Germanum in Laya, die Lunae ante sanctum Barnabam, per Dinisotum, scutiferum, XLVI s.
[…]
[f. 36] [19 juin 1239] Domina de Boumez, de dono, ad Sanctum Germanum, Dominica ante sanctum Johannem, pro suis vadiis, X l. teste Guillelmo de Braia
[…]
[21 juin 1239] Quaedam femina de Chaciaco, quae petebat unum furnum apud Chaciacum, de dono, die Martis ante sanctum Johannem, apud Sanctum Germanum, XL s. teste domino Petro, capellano.
Herbertus de Lions, avicularius, qui attulit esperverium, eadem die, apud Sanctum Germanum, de foresta de Lions, XL s. teste Petro Juveni.
Et pro uno torcello quem similiter apportavit, XL s.
[…]
[21 ou 22 juin 1239] Castellanus de Sancto Germano, de dono ad suam filiam maritandam, XLII l. teste rege.
[…]
[21 ou 22 juin 1239] Quidam vetus homo qui venit ad regem de Hispania, ad Sanctum Germanum, pro sua infirmitate, de dono, XX s., teste Dinisoto, scutifero.
[…]
[22 juin 1239] Portus de Comflans, die Mercurii ente Sanctum Johannem, et batelli a Parisius usque ad Autolium, quando rex veniebat ad Sanctum Germanum, et elemosinae per Dinisotum, scutiferum, inter Sanctum Germanum et Pontisaram, CX s.
[…]
[entre le 24 et le 29 juin 1239] Odo de Cormalliis, de dono, septimana ante sanctum Johannem, pro sua infirmitate, ad Sanctum Germanum, C s. teste Guillelmo de Braia.
[…]
[f. 39] [17 juillet 1239] Item, pro expensa domini Caroli, pro tribus diebus a Sanctum Germanum, quando Rex venit a Medonta ad Pontisaram, Dominica ante Magdalenam, per magistrum Martinum, XIIII l. V s. VII d.
Et pro expensa suorum equorum de III diebus, XXIIII s. VI d.
Chatellons de Sancto Germano, pro custodia IIII falconum Januensium, pro XX diebus usque ad Magdalenam, et pro XVII esperveriis de eodem termino, XXXIII s. IIII d.
Et pro custodir aliarum minutarum avium de uno mense usque ad eundem terminum, XXIII s. IIII d.
[…]
[22 ou 23 juillet 1239] Elemonsinae per Dinisium, scutiferum, inter Pontisaram et Sanctum Germanum, die Mercurii ante Magdalenam, et a Sancto Germano usque Parisius, ipsa die Magdalenae, LIIII s. VI d.
[…]
[entre le 23 et le 25 juillet 1239] Pro collariis qui apportaveruynt dominum Carolum a Sancto Germano usque ad Vicenas, XXVII s. per Dinisium, scutiferum.
[…]
[entre le 28 et le 31 juillet 1239] Consergius Sancti Germani, pro sua roba aestatis, L s.
[…]
[f. 42] [entre le 7 et le 9 septembre 1239] Hugo Anglicus, qui fuit nuntius, tunc de dono, ad Sanctum Germanum, LX s. teste G. de Braia.
[…]
[entre le 7 et le 9 septembre 1239] Chatellons de Sancto Germano, pro custodia unius falconis et pro duobus esperveriis de XLVII diebus a Magdalena usque ad Nativitatem beate Mariae, et pro uno alio falcone de XXXIII diebus usque ad eundem terminum, XXV s. VI d.
Et pro tribus falconibus de Januis et uno hostorio de XX diebus, et pro tribus hostoriis de III diebus usque ad eundem terminum, XVIII s.
[…]
[entre le 7 et le 9 septembre 1239] Subcapellanus de Sancto Germano, de dono, XX s. teste Petro Juveni.
[f. 45] [entre le 21 et le 27 octobre 1239] Pro una stola broudata ad capellam Sancti Germani, IIII l.
[…]
[entre le 21 et le 27 octobre 1239] Pro una paratura toalliae altaris, LX s.
[…]
[f. 46] [entre le 21 et le 27 octobre 1239] Pro fornatura de custodiis capellae Sancti Germani, LXXII s.
[…]
[vers le 27 octobre 1239] Pro sejorno equorum, videlicet Parisius, Meleduni, Sancti Germani et alibi, LXXIII l. XVII s.
[…]
[f. 48] [Equi]
Consergius Sancti Germani in Laia, pro roncino, X l. teste Dinisio. »

Lettre de Marie de Médicis concernant la prolongation du séjour du dauphin à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Monglat,
Je croy qu’il aura esté bien à propos de differer le partement de mon fils et de le laisser encore pour quelque temps à Saint Germain. C’est pourquoy j’ay bien volontiers favorisé la resolution qui en a esté prise. Vous m’avez faict plaisir de me mander de ses nouvelles et de mes autres enfans. Je vous prie de continuer tousjours à m’en faire scavoir. Le Roy mon seigneur a commencé sa diette et se porte bien, Dieu mercy, et moy aussi. C’est ce que je vous escriray pour cette heure, priant Dieu etc. De Fontainebleau ce XVIe octobre 1603. »

Marie de Médicis

Quittance donnée pour des travaux au château de Saint-Germain-en-Laye

« Sachent tous que je Guillaume de Maule, paieur des œuvres du chastel de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de Françoys Chanteprime, receveur general des aidez ordonnez pour la guerre, la somme de VIIIc frans d’orz pour ce present mois d’aoust pour tourner et convertir es dictes œuvres sur un mandement du Roy nostre sire faisant mancion de la somme de IIIIm frans d’or donné le XVIe jour de may l’an mil CCC IIIIxx, de laquelle somme de de VIIIc frans d’or dessus dicte je me tienz pour bien paié et en quitte le Roy nostre sire, ledit receveur et tous autres a qui il peut et doit appartenir. En tesmoing de ce, j’ay scellee ceste presente quittance de mon propre seel le XIIe jour d’aoust l’an dessus dit.
G. de Maule »

Quittance du capitaine du château de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tous que nous Jehan de Meudon, chevalier, capitaine et chastelain du chastel de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de Jehan Luissiet, receveur general des aides ordonnees sur le fait de la gueur, la somme de six vins et quatorze frans d’or pour mes gaiges au fuer de IIIc L frans d’or par an, sur l’annee qui commence au premier jour d’avril CCCLXX et qui fenira le premier jour d’avril prochain venant CCCLXII apres Pasques et qui sont desservis pour tout le temps passé jusques au premier jour de cest present mois de fevrier, de laquelle somme de six vins quatorze frans dessus dit je me tieng pour bien cntens et paié, et en quitte le Roy nostre sire, ledit receveur general et tous autres. Donné soux mon scel le XXIIIIe jour de fevrier l’an MCCCLXI. »

Quittance pour l’entretien des oiseaux du roi à Saint-Germain-en-Laye

« En la presence de moy [vide] notaire et secretaire du Roy, Jehan Bereau, prestre, curé de Francueil pres Genonceau, et ayant la charge des petitz oyseaux que Sa Majesté faict nourrir et garder à Saint Germain en Laye, a confessé avoir eu et receu comptant de maistre Raymond Phélypeaux, conseiller dud. seigneur et tresorier de son Espargne, la somme de quatre vingtz dix livres à luy ordonnée par led. seigneur pour la pention et l’entretenement tant de luy que desd. oyseaux qu’il plaist à Sa Majesté luy donner durant le present mois de juing, de laquelle somme de IIIIxx X livres led. Bereau s’est tenu content et en a quicté led. Phelypeaux, tresorier de l’Espargne susd., et tous autres. Tesmoing mon signe manuel cy mis à sa requete le dernier jour de juing mil six cens et trois/
Bouhier, Bereau »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 77v] A luy [Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de soixante mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadite charge, mesmes pour la continuation des despences à faire pour les bâtiments du Louvre, Saint Germain et Versailles, y compris en ladite somme les taxations à raison de III d. pour livre, cy : LXm l.
A luy, la somme de quarente mil livres que Sa [f. 78] Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadite charge, mesmes pour la continuation des despences à faire pour les bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Saint Germain en Laye, compris en ladite somme les taxations dudit Delaplanche à raison de III d ; pour livre, cy : XLm l.
[…]
[f. 175] A me Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy, [f. 176] la somme de soixante dix mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes à la continuation des despences à faire aux bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Sainct Germain, compris les frais dudit Delaplanche à raison de III d. pour livre, cy : LXXm l.
Audit Delaplanche, la somme de cent huict mil six cens soixante livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au faict de sa charge, mesmes à la continuation des despences à faire aux bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Sainct Germain, compris les frais dudit Delaplanche, à raison de III d. pour livre, cy CVIIIm VIc LX l.
[…]
[f. 177] Audit Delaplanche, la somme de quarante mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation des bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Sainct Germain, y compris les taxations dudit Delaplanche à raison de VI d. pour livre, cy XLm l.
A luy, la somme de cent soixante cinq mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée [f. 177v] pour employer au fait de sa charge, mesmes à la continuation des depences à faire aux bastimens des chasteaux du Louvre, Saint Germain et Versailles, y compris les taxations à raison de VI d. pour livre, cy CLXVm l.
Audit Delaplanche, la somme de cinq cens mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation de la despence à faire pour les bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Saint Germain, compris en ladite somme les taxations dudit Delaplanche à raison de VI d. pour livre, cy : Vc m l.
[…]
[f. 210v] Aux nommez Guillaume Arnoud, officier de la vennerie du Roy, Allain Legrand, capitaine exempt de la prevosté de l’Hostel, et Nicolas Lestalleville, archer de ladite prevosté, la somme de mil cinquante huict livres que Sa Majesté leur a ordonnée, scavoir VIIc XIII l. audit Arnoud, tant en consideration de ses services en deux voiages qu’il a faicts à Rouen accompagné de deux hommes pour recevoir et gouverner les dains et autres animaux qui ont esté envoyez à Sadicte Majesté par le roy de la Grande Bretagne que pour la nourriture desdicts animaux et les conduire dans les parcs de Saint Germain, Versailles et Boulogne, à quoy il a vacqué pendant XLV jours, IIc XXX l. aud. Legrand, exempt, pour avoir esté à Rouen par ordre de Sadite Majesté et assisté ledit Arnoud dans la conduitte desdits animaux, à quoy il a vacqué pendant vingt trois jours à raison de dix livres [f. 211] par jour, et CXV l. audit Lestaalleville, archer, qui a pareillement esté commandé pour faciliter la conduittes desdits animaux, et qui y a aussi vacqué pendant XXIII jours à raison de V l. par jour, cy : M LVIII l. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay esté bien aise d’apprendre par vos lettres que mes enfans soient en bonne disposition et particulierement que mon fils le duc d’Orleans, nonobstant ses dents et le vomissement qu’il a eust, se [f. 79] porte tousjours de bien en mieux. Continuez à m’en mander des nouvelles. Je parts demain pour m’acheminer à Reims, d’où je me prometz d’estre de retour dans la fin de ce mois. Je les vous recommande pendant ce voiage, vous priant d’avoir le soing et prendre garde à tout ce qui sera de leur santé, affin que je les retouve à mon retour au mesme estat que je les ay laissez, et auquel temps j’adviseray à vous donner quelque contentement sur ce que vous me demandez par une des vostres. Sur ce je prie Dieu etc.
A Monceaux le Xe jour d’octobre 1610.
A madame de Montglat, gouvernante de mes enfants »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet

« De Saint Germain, le jeudy matin dernier decembre 1665
Aussytost que je donnay dimanche au soir l’ordre de Monseigneur au sieur Lestelle, il me fist donner quatre gardes de la cappitainerie pour obliger les habitans à la corvée qu’ils font pour emplyr la glaciere.
On ne commença que lundy à y travailler à cause des difficultez que faisoit led. sieur Lestelle de donner les ordres accoustumez.
J’ay pris quatre hommes de journée pour bien empailler la glace, la rompre et jetter de l’eau dessus pendant qu’on a emply lad. glaciere, qui fust remplye hier au soir, lesquels quatre hommes continueront aujourd’huy de rompre la glace du feste et de jetter de l’eaue dessus pour faire une crouste de glace d’une piece, comme l’on fist l’année derniere. Et ne partiray d’icy que cela ne soit faict.
Les dix huict cens piedz d’arbres que le sieur Baptiste Lalande a faict arracher pour achever le restablissement des routes de Vezinet estoient encores au Pontaverre (où ils ont esté arrachez) lorsque la gellée a commencé, et les a fait couvrir de deux piedz de terre pour les conserver. Je ne manqueray de me trouver icy pour les visitter lorsqu’ils arriveront, affin qu’ils n’en plantent point qui ayent esté gellez.
L. Petit »

Lettres royales nommant un trésorier pour les travaux à entreprendre au château de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 144v] François, par la grace de Dieu roy de France, a nostre amé et feal notaire et secretaire maistre Nicolas Picart, par nous commis a tenir le compte et faire les payemens de nos ediffices de Fontainebleau, Boulongne et Villiers Costerets, salut. Comme nous avons advisé de faire desmolir et reediffier certains corps d’hostels et faire plusieurs reparations en nostre chasteau de Saint Germain en Laye et que d’icelles vous tiendrez le compte, dont soit requis vous expedier lettres de commission a ce convenables, pour ce est il que nous, confians a plain et entierement de vos sens, suffisance, loyauté et diligence, vous avons commis, ordonné et deputé, commettons, ordonnons et deputons par ces presentes a recevoir les denies qui ont et seront par nous ordonnez pour les desmolitions, ediffices et reparations dud. Saint Germain en Laye, en tenir le compte et faire les payemens par les ordonnances, mandemens, roolles ou certiffications de nos amez et feaulx conseillers Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, et Philbert Babou, seigneur de La Boudaiziere, chevalliers, ou l’un d’eux en l’absence de l’autre, et par les contrerolles de maistre Pierre Deshostels, controlleurs de nosd. ediffices de Fontainebleau, Boullongne et Villiers Costerets, que nous avons pareillement a ce commis et deputé, commettons et deputtons par cesd. presentes et aux gages et taxations qui pour vous seront par nous ordonnez et taxez, voulans qu’en rapportant cesd. presentes signees de nostre main ou vidimus d’icelles deuement collationné a l’original et lesd. ordonnances, mandemens, roolles, certiffications desd. seigneurs de Villeroy et La Bourdaiziere ou de l’un d’eux, contrerollees par led. Deshostels avec quittance des parties ou elles escherront sur ce suffisantes seullement, tous et chacuns les payemens que aurez ainsi faits soit passez et allouez en la despence de vos comptes et rabatus de vostre recepte par nos amez et feaulx les gens de nos comptes ausquels nous mandons ainsi le faire sans aucune difficulté. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant quelconques ordonnances, restrinctions, mandemens ou defences a ce contraires. Donné a Montereau Fault Yonne le 12e de mars 1538 et [f. 145] de nostre regne le 25e.
Ainsi signé François
Par le Roy, Bayard
Et scellee sur simple queue de cire jaulne. »

François Ier

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 148v] Compte premier de maistre Nicolas Picart, notaire et secretaire du Roy, par luy commis et ses lettres patentes, transcriptes et rendues cy devant, a tenir le compte et faire le payement de ses ediffices et bastimens de Saint Germain en Laye, des recepte et despence faittes par led. maistre Nicolas Picart a cause de sad. commission durant sept annees 9 mois et 20 jours, a commencer le 12e de mars 1538, finissant le dernier de decembre 1546, ce present compte rendu a court par
Recepte
De maistre Guillaume Preudhomme, conseiller du Roy, general de ses finances et tresorier de son Espargne, par quittance dud. Nicolas Picart signee de sa main du 6e apvril 1538 avant Pasques, la somme de 5000 l. pour employer et convertir ausd. bastimens
De maistre Jean Duval, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, par quittance dud. Picart [vide]
Somme toute de la recepte de ce compte : 135000 l.
[f. 149] Despence de ce present compte
Ouvrages de maçonnerie
A Pierre Chambiges, maistre maçon, pour tous les ouvrages de maçonnerie par luy faits et qu’il continue de faire ausd. bastimens et ediffices de Fontainebleau, Saint Germain en Laye, par l’ordonnance de messieurs Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, et Philbert Babou, seigneur de la Bourdeziere, donné soubs leurs signets le dernier apvril 1540
Somme toute des ouvrages de maçonnerie : 70174 l. 8 s. 2 d.
Ouvrages de charpenterie
A Guillaume Le Peuple, maistre des œuvres de charpenterie du Roy et de ses ediffices et bastimens, pour tous les ouvrages de charpenterie par luy faits de neuf aud. Saint Germain en Laye par l’ordonnance desd. sieurs de Neufville et Babou, donné soubs leurs signets le 26e de mars 1545
Somme de la charpenterie : 18368 l. 17 s.
[f. 149v] Ouvrages de couverture
A Grand Jean Cordier et Louis Cordier, couvreurs, pour tous les ouvrages de couverture par eux faits d’ardoises neufves d’Angers aud. chasteau par l’ordonnance desd. sieurs de Neufville et La Boudaiziere
Somme de la couverture : 1568 l. 8 s. 5 d.
Ouvrages de serrurerie
A Anthoine Morisseau, maitre serrurier, pour tous ouvrages de serrurerie qu’il a faits aud. lieu par l’ordonnance desd. sieurs de Neufville et La Bourdaiziere, donné soubs leurs signets le 15e de juin 1541
Somme toute de la serrurerie : 10782 l. 2 s. 6 d.
Ouvrages de menuiserie
A Michel Bourdin et Jacques Lardant, menuisiers, pour tous les ouvrages de menuiserie par eux faits ausd. bastimens par l’ordonnance desd. de Neufville et La Bourdaiziere
Somme toute : 7731 l. 2 s. 8 d.
[f. 150] Ouvrages de vitrerie
A Jean de La Hamee, vitrier, pour tous les ouvrages de verrerie qu’il a faits par lesd. ordonnances desd. sieurs de Neufville et Babou
Somme toute de la verrerie : 1862 l. 8 s. 6 d. ob. pt.
Ouvrages de pavé
A Denis Pasquier, paveur ordinaire du Roy, pour tous les ouvrages de pavé qu’il a faits aud. lieu de Saint Germain en Laye par l’ordonnance desd. sieurs de Neufville et La Bourdaiziere
Somme toute du pavé : 2339 l. 4 s. 5 d. ob.
La fontaine dud. lieu de Saint Germain en Laye
A Pierre de Mestre, fontenier, pour les tuyaux de terre cuitte plombez par dedans qu’il a faits pour enduire les eaux de la fontaine estans de present aud. lieu de Saint Germain venans des fontaines de Bestemont, Aigremont, Prucy et Chambourcy afin de bailler cours et conduitte a l’eau venans [f. 150v] a lad. fontaine esd. tuyaux de terre cuitte
Somme toute de lad. fontaine : 12418 l. 19 s. 2 d.
Recompenses des terres que le Roy a fait prendre de plusieurs personnes pour faire enclorre en son parc et jardin de Saint Germain en Laye
A plusieurs laboureurs et autres la somme de 976 l. 10 s. 6 d. par l’ordonnance desd. de Neufville et La Bourdaiziere le 4e d’aoust 1544.
Parties extraordinaires
A Guillaume Pigeart, carier, pour certaines vuydanges et enfoncemens de terres, la somme de 380 l. a luy ordonnee par lesd. sieurs de Neufville et Babou
A Jean Crossu, nattier, pour tous les ouvrages de natte par luy faits et qu’il continue faire par l’ordonnance desd. sieurs de Neufville et Babou, la somme de 1549 l. 10 s.
Autres parties extraordinaires
[f. 151] A plusieurs ouvriers et manouvriers pour plusieurs ustancilles et de travail par eux fait aud. chasteau par l’ordonnance desd. de Neufville et La Bourdaiziere, la somme de 405 l. 4 s. 7 d.
Gages, sallaires et taxations
A maistre Pierre Petit, commis par le Roy ausd. ouvrages et bastimens de Saint Germain en Laye, aux gages de 400 l. par an, a luy ordonnee par nosd. sieurs des comptes, la somme de 2666 l. 13 s. 4 d. pour ses gages et entretenemens depuis le premier de may 1540 jusque au dernier de decembre 1546
A Nicolas Picart, notaire et secretaire du Roy, la somme de 5261 l. 15 s. pour ses gages a cause de sad. commission durant le temps de ce compte contenans sept annees 9 mois et 6 jours, commençans le 26e de mars 1538 et finissans le dernier de decembre 1546
Despence commune : 195 l. 2 s. 9 d.
Somme toute de la despence de ce compte : 134023 l. 9 s. 6 d. »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet et des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le mardy au soir 17e novembre 1665
Le sieur Baptiste Delalande eust hier nouvelle de son fils que les 3600 piedz d’ormes et tillotz qu’il fait venir pour le restablissement des routes de la garenne de Vezinet arriveront icy jeudy prochain et m’a asseuré qu’il en afit encores venir autres 3000 piedz des environs de Melun. Cependant je le presse de preparer tous les troux pour les planter, dont il y en a 3600 faits, et de faire labourer tout son plant, qui n’a jusques à present receu aucun labour.
Pour cet effect, il n’a que six hommes qui travaillent et qui ne peuvent pas faire assez de diligence. C’est pourquoy j’ay adverty les entrepreneurs que s’ils ne veullent faire travailler, que je mettray des ouvriers à leurs despens.
Je faict commencer par la route de Chatou pour ensuitte pousser à bout touttes les autres routes les unes apres les autres, et feray un estat de la quantité et grosseur des arbres qui seront plantez dans chacune route, et ne permettray pas qu’il en demeure aucune imparfaite, ou il reste des arbres de mauvaise venue.
Je verray demain le sieur Meslin, habitant de ce lieu, qui est celuy qui a fait desraciner les troncz d’arbres dans lesd. routtes, affin qu’il fasse au plus tost remplyr les troux. On m’a dict qu’il sera demain de retour de Paris.
Les couvreurs continuent le restablissement des couvertures. Je faictz restablyr la fermeture de deux souches de cheminées du chasteau neuf, l’une de pierre et l’autre de brique, qui tomberent samedy dernier.
Les breches des murs du parc sont restablyes.
Les paveurs achevent le pavé du retour du grand peron des terrasses neufves du costé du pec, l’autre retour est pavé et couvert.
Le sieur Lavier a envoyé la porte du jardin de l’orangerie et la double porte pour la serre d’icelle que je faicts ferrer et mettre en place.
Les chesneaux de fer blanc au pourtour du bastiment de l’escuerye (qui servent pour donner de l’eaue à la cisterne pour la comodité de lad. escuerye) sont en mauvais estat, ce qu’il faudroit restablyr pour le service de lad. cisterne. Il y a aussy onze thoises du mur du jardin à restablyr à la hauteur de 4 p. et une porte pour fermer led. jardin. Il plaira à Monseigneur d’en ordonner.
L. Petit »

Lettre de Marie de Médicis concernant le départ de ses enfants de Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Je vous envoye avec le sieur de Villiers l’un des mes escuyers, les littieres, carrosses, charrettes et mulets qui vous peuvent estre necessaires. Vous donnerez ordre de faire partir et venir samedy mes filles et mon fils d’Anjou, et amenez avec eux le moings de suicte et de bagage que faire ce pourra. Car aussy bien n’y demeureront ilz que sept ou huict jours au plus. Mon fils d’Orleans et ma petite fille demeureront à Saint Germain, et ordonnerez de ce ui leur sera besoing pendant vostre absence. Sur ce je prie etc. »

Paiement pour des réparations au château de Saint-Germain-en-Laye

« A Pierre Gromeau, paieur des œuvres du Roy à Paris, la somme de quatre cens livres tournois a luy ordonnee des deniers du quartier d’octobre, novembre et decembre dernier passé par led. seigneur et ses lettres patentes donnees a Paris le IIIe jour de fevrier M Vc XXXIIII, signez Françoys, Bochetel et scellees du scel dud. seigneur, pour convertir et emploier es reparations qui sont neccessaires estre faictes aux chasteaulx du Louvre a Paris et Sainct Germain en Laye, laquelle somme luy a esté payee comptant par les preudomme des deniers pris et tirez desd. coffres dud. quartier d’octobre, es presences de messieurs les presidens, en monnaie de XIIains et lyards, comme il appert par sa quictance signee de sa main le IIme jour de mars M Vc XXXIIII enregistree par moy le Xme jour desd. moys et an, cy : IIIIc L l. »

Lettre de Marie de Médicis concernant le départ de ses enfants de Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Puisque mon fils d’Orleans a son flux de vente, je suis d’advis qu’il ne bouge de Saint Germain. Touttefois, l’on verra comment il s’en portera entre cy et un jour ou deux. Cependant, il sera à propos que vous teniez touttes choses preparées pour faire partir lundy prochain mes autres enfans avec leur suitte et equipage necessaire et les filles qui sont de leur ballet, et neantmoings vous ne vous acheminerez point que vous n’ayez encores de mes lettres ou du Roy mon seigneur, [f. 6v] comme aussy j’espere que vous me ferez scavoir de leurs nouvelles affin que, suivant cela et le temps qu’il fera, je vous mande la derniere resolution que nous prendrons. Et sur ce, je prie Dieu etc. »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet et des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le samedy 14e novembre 1665 à midy
Je continuois la visitte du plant dans la garenne de Vezinet mercredy dernier lorsque Monseigneur est venu à Saint Germain.
Je croy que mon père aura escrit un memoire à mond. seigneur de l’estat où il trouva jeudy dernier led. plant.
Il se trouve 6373 arbres mortz dans touttes les routes de lad. garenne, dont il y en a 3288 dont les troux sont preparez pour en replanter d’autres, lesd. troux partye de 4 p. et partye de 3 p. ½ seulement de diametre. [dans la marge : Le marché porte qu’ils seront fait de 5 p. de diametre.]
Pour ce qui est de la qualité dud. plant, il s’en trouve beaucoup et prez des deux tiers qui n’ont que 3 poulces ½ et quatre poulces de gros, qui ont neantmoins assez proffité et particulierement dans la route qui conduit à Chatou. J’en ay veu quelqu’uns qui n’ont que trois poulces de gros dans le melieu de la tige. Tous led. plant n’a que 6 p. ½ et 7 p. de tige et n’a receu jusques à present aucun labour depuis qu’il a esté fait. [dans la marge : Le marché porte qu’ils seront de 5, 6, 7, 8 et 9 poulces de gros et de 8 à 10 p. de haut, et qu’on leur donnera 3 labours par an.]
Le plant des trois routes qui partent de la demy une et finissent à l’ormeraye vers l’isle La Loge est presque tout mort.
Presque tous les tillotz en general ont repris mais n’ont poussé que des petits jetz dont il y en a plusieurs qui se seichent par le bout desd. jetz.
Le sieur Batiste Delalande m’a dict qu’il attendoit de jour à autre de fort beau plant d’eschantillon que son fils faict venir pour restablyr lesd. routes.
Je le presse de faire preparer tous les troux. Il a huict hommes qui y travaillent.
Je croy que moin père aura donné advis à mondit seigneur que l’on a laissé plusieurs troux dans lesd. routes provenans de l’arrachement des troncz d’arbres. Je me suis informé dud. sieur Lalande, à qui il se faut addresser. Il ne m’en a peu rien dire.
Prez des deux tiers du petit plant est mort et la plus part de ce qui est rechappé est fort chetif et n’a receu aucun labour, aussy bien que le grand plant.
J’ay faict voir aux entrepreneurs du plant des routes, leur marché, et leur ay faict entendre que l’intention de mondit seigneur estoit qu’il fust suivy de poinct en poinct, à quoy je tiendray la main.
La gargouille et les deux amortissements sur les terrasses du vieil chasteau sont restablys. On avoit differé à poser lesd. amortissements à cause du grand qui a continué.
On advance fort le restablissement des couvertures.
Monsieur Francines faict achever de paver les costez au retours du grand peron et a faict couvrir touttes ses ouvrages de fougere et de recouppes.
L’on a garny l’un des cabinetz du boulingrin de trois ceintres de fer pour soustenir le berceau, ainsy que mond. seigneur l’a ordonné. Les trois autres seront fait dans la semaine prochaine.
L. Petit »

Lettres royales concernant la fontaine entreprise à Saint-Germain-en-Laye

« [f. 61] A tous ceux qui ces presentes lettres verront, Jean de La Barre, chevalier, comte d’Estampes, vicomte de Bridiers, baron de Verets, seigneur dud. lieu de La Barre, de La Soubsterraine, de Cros et de Joy en Jozas, conseiller, chambellan ordinaire du Roy nostre sire, premier gentilhomme de sa chambre, gouverneur et garde de la prevosté de Paris, salut.
Scavoir faisons que l’an de grace 1532, le mercredy 12e de mars, veismes, teismes et leusmes mot apres l’autre les lettres patentes du Roy nostre sire, desquelles la teneur ensuit
François, par la grace de Dieu roy de France, a nos amez et feaux conseillers Jean de La Barre, chevalier, comte d’Estampes, [f. 61v] prevost de Paris et premier gentilhomme de nostre chambre, et Nicolas de Neufville, aussy chevalier, secretaire de nos finances, salut et dilection. Comme cy devant nous vous ayons, l’un en l’absence de l’autre, commis, ordonnez et deputez a faire les pris et marchez qu’il conviendront faire pour le fait de nos bastimens de Fontainebleau, Boullongne, Livry, et soit ainsi que depuis lad. charge et commission, avons voulu et ordonné autres bastimens et ediffices estre faits en nos chasteaux de Saint Germain en Laye, le Louvre a Paris, Villiers Costerets et pour faire venir une fontaine en chacun de sesd. chasteaux de Saint Germain, Villiers Cotterets, a cette cause soit requis et necessaire vous faire expedier autres lettres de commission et pouvoir sur ce, scavoir faisons que nous, confians a plain de vos personnes, sens, loyautez, experiences et bonnes diligences, vous avons commis, ordonnez et deputez, commettons, deputons et ordonnons par ces presentes a faire par vous, ou l’un de vous en l’absence de l’autre, les pris et marchez qui seront necessaires estre faits pour le fait et perfection et accomplissement de nosd. bastimens de Fontainebleau, Boullongne, Livry, Saint Germain en Laye et de nosd. chasteaux du Louvre et Villiers Costerets et lesd. fontaines, avec tous et chacuns les maçons, charpentiers, couvreurs, plombiers, serruriers, menuisiers, vitriers et autres ouvriers, ordonner du payement des frais, mises et despences qu’il conviendra pour ce faire, tant pour le fait desd. bastimens que pour voyages, remboursemens, recompenses et autres frais extraordinaires qui en dependent, et sur ce signer et expedier les roolles, cayers, ordonnances et mandemens en forme deue qui seront necessaires pour servir a l’acquis de celuy qui est ou sera commis a tenir le compte et faire le payement desd. bastimens, le tout selon les opinions, advis et contrerolles de nos chers et bien amez varlets de chambre ordinaires Pierre Paule et Pierre Deshostels, lesquels, entandu que nosdits bastimens sont en divers lieux, nous avons commis, ordonnez et deputez, commettons, ordonnons et deputons par cesd. presentes a estre resider ordinairement sur nosd. bastimens, haster et poursuivre le parachevement d’iceux, les conduire et diviser et pareillement [f. 62] pourveoir et entendre les frais, mises et depences qu’il y conviendra et icelles certiffier et controller, et aussy signer les quittances des payemens qui en seront faits par vosd. ordonnances signees de vous ou de l’un en l’absence de l’autre, contrerollees, certiffiees et quittancés par lesd. Paule et Deshostelz ou l’un d’eux, nous voulons estre dans tel effet et valleur, et estre allouez es comptes de celuy ou de ceux qui sont ou seront commis au payement et a tenir le compte desd. bastimens comme s’ils avoient esté et estoient par nous faits et ordonnez, et les roolles et ordonnances signees de nostre main, et quand a ce nous les avons vallidez et authorisez, vallidons et authorisons par cesd. presentes signees de nostre main, par lesquelles vous mandons et a chacun de vous chacun en son regard que vacquez et entendez diligemment au fait et execution de cette presente charge et commission, et pour ce qu’il conviendra ausd. Paule et Deshostelz demeurer et resider continuellement esd. lieux a la conduitte desd. bastimens et ediffices, nous leur avons et a chacun d’eux donné et octroyé, donnons et octroyons par cesd. presentes la somme de 50 l. par chacun mois, qui est pour les deux ensemblement 100 l. par mois, pour subvenir a la despence qu’il conviendra faire, a commencer du jour et datte de ces presentes jusques a ce que nosd. bastimens soient entierement parfaits, laquelle somme ils auront et prendront par les mains de celuy ou ceux qui sont ou seront commis au payement desd. bastimens et par rapportant ces presentes ou vidimus d’icelles fait sous scel royal avec lesd. marchez, roolles, cayers ordinaires et mandemens signees et expediees par vous ou l’un de vous et aussy contrerolles et quittances d’iceux Paule et Deshostelz ou l’un d’eux avec les certiffications et toisés qui seront faits par les maistres de nos œuvres de maçonnerie et charpenterie en nostre ville, prevosté, vicomté de Paris ou en nostre bailliage de Melun quand aux ouvrages qui auront esté faits par marchez a la toise ou en bloc, qui certiffiront iceux estre bien et deuement faits selon et ensuivant lesd. marchez, ensemble les quittances d’iceux Paule et Deshostelz pour l’estat que leur ordonnons, qui est de 50 l. a chacun d’eux par moi durant le temps desd. bastimens, nous voulons les parties, frais, mises et despences qui auront esté faits pour nosd. bastimens et de ce qui en dependra, ensemble l’estat dessusd. estre passez et allouez es comptes et rabatus de la recepte de celuy ou ceux qui payé les auront par nos amez et feaulx gens de nos comptes, ausquels [f. 62v] nous mandons ainsi le faire sans difficulté. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant que iceux ouvrages n’ayent esté et ne soient baillez et delivrez aux rabais et moins offrans a la chandelle suivant nos ordonnances et quelconques autres ordonnances tant anciennes que nouvelles a ce contraires. Donné a Chasteaubriant le 18e de juin l’an de grace 1532 et de nostre regne le 18.
Ainsi signé François
Et au dessoubs Par le Roy, Bayard, et scellee de cire jaulne sur simple queue.
En tesmoing de ce nous a ce present vidimus ou transcript avons faite mettre le scel de lad. prevosté de Paris. Ce fut fait les an et jour dessus premiers dits.
Ainsi signé Rohart et Pichon »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le dernier octobre 1665
Chasteau neuf
La rampe des terrasses du costé du Pec n’a peu estre achevée cette semaine. Il reste encores sept bandes de pierre de liaiz à poser, que l’on posera dans les deux premiers jours ouvrables de la semaine prochaine, de sorte que dans lad. semaine on finira aussy le pavé de lad. rampe.
Les gelées commencent à estre un peu fortes le matin, mais le seoin que j’ay de ne faire travailler qu’au soleil levé et de faire couvrier le soir les ouvrages qui ont esté faictes pendant le jour empesche le desordre qu’elles y pourroient faire.
Touttes les arcades de la gallerye des grottes sont fermées. J’ay faict nettoyer lad. gallerye.
Le couvreur de chaume m’a ce matin promis de venir le lendemain des festes pour reparer la couverture de la glassiere.
Le serrurier travaille au ceintres de fer que Monseigneur a ordonné pour soustenir les cabinetz du boulingrin.
Chasteau vieil
Les ouvrages des terrasses sont entierement finyes et lesd. terrasses fort nettes.
J’ay faict oster les herbes et ratteler entierement le fossé dud. chasteau qui est aussy fort propre.
Le vittrier a garny touttes les croisées de l’orangerie, scavoir les vieilles croisées des abbajours de verre et les autres de papier double.
L’on acheve aujourd’huy de poser les contreventz.
Le sieur Lalande fait charier de la feugere pour lad. orangerie.
Je tascheray la semaine prochaine de faire achever les breches des murs du parc.
L. Petit »

Lettres concernant la fontaine que le roi veut faire faire à Saint-Germain-en-Laye

« [f. 58] Guillaume Preudomme, conseiller du Roy, general de ses finances et tresorier de son espargne, veues par nous les lettres patentes du Roy nostre sire donnees a Fontainebleau le 28e de juillet dernier passé auxquelles les presentes sont attachees sous nostre signet par lesquelles et pour les causes contenues en icelles led. sieur a commis, ordonné et deputé Nicolas Picart, receveur des tailles de Carenten, a tenir le compte et faire les payemens de la despence des bastimens, ouvrages et ediffices que led. seigneur a advisé et ordonné et poura cy apres adviser et ordonner estre faits au lieu et place de Fontainbealu, au bout de la forest de Boullongne les Paris et de la fontaine qu’il a intention de faire venir par thuyaux en son chastel et maison de Saint Germain en Laye, et ce des deniers que aud. Picart led. sieur fera appointer, bailler et delivrer pour ce faire, et laquelle despence il sera tenu de faire selon et ensuivant les ordonnances, roolles, pris et marchez qui en seront faits par messire Jean de La Barre, chevalier, comte d’Estampes, prevost et bailly de Paris et premier gentilhomme de la chambre dud. sieur, Nicolas de Neufville, chevalier, sieur de Villeroy et tresorier de France, et Pierre de Balsac, aussy chevalier, sieur d’Entragues, ou l’un d’eux en l’absence de l’autre, et par le contreroolle de Florimond de Champeverne, varlet de chambre ordinaire dud. sieur, lesquels et chacun d’eux il a aussy a ce commis et deputez, et aux gages ou taxations qui aud. Picart seront cy apres par led. sieur taxez et ordonnez, nous apres que dudit Picart avons prins et receu le serment pour ce veu et en tel cas accoustumé, consentons l’enterinement et accomplissement desd. lettres, en souffrant et permettant que tous et chacuns les payemens que led. Picart aura faits par lesd. ordonnances, roolles ou certiffications et ce en suivant lesd. pris et marchez qui desd. ediffices et marchez seront faits par led. sieur de La Barre, de Neufville et Balsac ou l’un d’eux, contreroollez par led. Champeverne, soient passez et allouez en la despence des comptes et rabbatus de sa recepte d’icelle commission tout ainsy et par la forme et manière que le Roy nostre sire le veult et mande par cesd. lettres. Donné soubz nostre dit signé le 8e octobre l’an 1528.
Signé Preudomme
Et plus bas est escript L’an 1535, le samedy 6e de novembre, collation a esté faitte par les notaires cy souscripts des copies cy dessus aux originaux escriptes en parchemin, sains et entiers.
Ainsi signé F. Sarrasin et M. de Felin »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« A Versailles, le 30e octobre 1665
Monsieur Perrault a eu grand soing de m’envoyer l’ordre pour faire continuer le travail du sieur Delaulnay dont le Roy fut fort satisfait à son dernier voyage. J’ay esté ce jourd’huy de grand matin avec ledit Delaulnay à Meudon et ay fait cherier une partie de la terre d’Hollande que nous avons trouvé dans une des caves dudit chasteau, de sorte que il n’a presentement aucun subject de retarder son ouvrages, ausquelles pouvant travailler incessament je croy qu’il seroit necessaire de boucher les arcades pour y travailler pendant les froidures.
Mondit sieur Perrault n’a pas aussy manqué de faire presser le serrurier pour l’achevement du petit escaillier de la pompe, qui sera sur le lieu mardy, lequel feray aussitost pozer.
Le rondeau du jardin bas est achevé, tant pour la pierre que glaize. On travaille à glaizer l’aultre bassin.
Les deux tierres de gazon d’un des costez du parterre du jardin bas est pozé.
Tous nos ouvrages finissent, et croi que dans la fin du moy prochain nous n’aurons plus rien à faire qu’à remplir nos glassieres.
Tous les ouvrages que vous avez ordonné de faire à Saint Germain sont achevés, et le tout fort propre et net, mesme les fossés du chasteau vieil où il ne se voit aucune petitte herbe, et dressés au ratteau, les terrasses haultes dudit chasteau vieil fort nettes, l’orangerie, les cours et les terrasses des grottes fort propres, et ne reste pluq qu’à achever la rempe du bout de la gallerie du costé du Pec, que le sieur Francine fera achever dans la semaine apres les festes.
Je voy mon fils (à la fin de la semaine prochaine) sens occupation audit Saint Germain (sens nouvel ordre), ce qui me faict tres humblement vous supplier de le continuer, soit dans les bastiments, ou dans quelqu’autre employ qu’il vous plaira, et se rendra capable (cependant qu’il est en halaine) de s’en acquitter avec grand soing, diligence et fidelité.
Petit »

Lettre de Marie de Médicis concernant des soins à apporter au duc d’Orléans à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Le Roy mon seigneur et moy avons donné charge au sieur de Bethune de s’en aller à Paris y veoir monsieur Hautin et de là à Saint Germain en Laye sur le subject de ce que vous m’avez escrit touchant ce cothere que l’on est d’advis d’apposer à mon filz le duc d’Orleans. Vous scaurez donc par luy nostre intention pour ce regard et toutes autres nouvelles de deçà, sur lequel m’en remectant, je prie Dieu etc. »

Lettre de Marie de Médicis concernant des soins à apporter au duc d’Orléans à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Vous me faites plaisir de me mander souvent des nouvelles de mes enffans. Je ne suis pas d’advis que l’on baille plus de laict de chevre à mon filz le duc d’Orleans puisque l’on recongnoist qu’il ne luy proffite pas. Au surplus, j’ay esté priée par le sieur de Bressieu de trouver bon que ce peintre qui a desjà faict des portraictz de mes enffans en feist ung de ma fille aisnée pour porter en Angleterre, ce que je luy ay accordé, et ne ferez difficulté de laisser faire led. portraict par ce peintre, [f. 342] lequel en aura encores d’autres à faire par mon commandement. Cependant, je prie Dieu etc. »

Lettre concernant les consignées données par Le Vau pour les travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Paris, le lundy 19e octobre 1665 au matin
Monsieur Le Vau n’estant revenu de la campagne qu’hier fort tard, je ne l’ay peu veoir que ce matin et ay mené le serrurier de Saint Germain avec moy, auquel led. sieur Le Vau a donné à entendre comme il pretend que la tolle soit employée sur les souches des cheminées du vieil chasteau. J’ay veu laditte tolle qui n’est proprement que des focilles de fer blanc qui ne sont point blanchyes et qui cousteront plus à employer qu’elles ne vallent.
Je vays partyr pour Saint Germain pour faire couvrir une desd. cheminées. Le serrurier y faict porter la susd. tolle ou au moins, s’il ne trouve pas de commodité, il en portera ce qu’il faut pour une cheminée affin que Monseigneur puisse veoir apres demain l’effect d’icelle.
L. Petit »

Lettres royales nommant un trésorier pour la fontaine que le roi veut faire faire à Saint-Germain-en-Laye

« [f. 57] François, par la grace de Dieu roy de France, a noz amez et feaux les gens de nos comptes a Paris et a nostre amé et feal controlleur general de nos finances et tresorier de nostre Espargne maistre Guillaume Preudomme, salut et dilection. Comme nous ayons advisé de faire construire et ediffier en nostre place de Fontainebleau et au bout de nostre forest de Boullongne les Paris plusieurs bastimens, ouvrages et ediffices, et faire faire en icelles certaines reparations a ce que mieux et plus honorablement nous y puissions loger et sejourner quand il nous plaira, aussy de faire venir par tuyaux en nostre chastel et maison de Saint Germain en Laye une fontaine d’eau douce pour l’aisance et commodité dud. lieu et pour tenir le compte a faire les payemens desd. ouvrages, ediffices et fontaine, soit requis commettre aucun bon personnage a nous seur et feable, scavoir vous faisons que nous, confians de la personne de nostre cher et bien amé Nicolas Picart, receveur de nos tailles en la viconté de Carenten, et de ses sens, suffissance, loyauté et bonne diligence, icelluy pour ces causes et autres a ce nous mouvans avons commis, ordonné et deputé, commettons, ordonnons et deputons par ces presentes a tenir le compte [f. 57v] et faire le payement de la despence desd. bastimens, ouvrages et ediffices que nous avons advisé et ordonné, et pouront cy apres adviser et ordonner estre faits aud. Fontainebleau, forest de Boullongne et fontaine dud. Saint Germain en Laye, des deniers que pour ce faire nous luy ferons appointer, bailler et delivrer, et laquelle despence il sera tenu de faire selon et ensuivant les ordonnances, roolles, pris et marchez qui en seront faits par nostre amé et feal conseiller et premier gentilhomme de nostre chambre Jean de La Barre, comte d’Estampes, prevost et bailly de Paris, nostre amé et feal conseiller Nicolas de Neufville, chevalier, seigneur de Villeroy, tresorier de France, et par nostre amé et feal Pierre de Balsac, aussi chevalier, seigneur d’Antragues, ou l’un d’eux en l’absence de l’autre, et par le controlle de nostre cher et bien amé varlet de chambre ordinaire Florimond de Champevrene, lesquels et chacun d’eux nous avons a ce commis et deputez, commettons et deputons par cesd. presentes et aux gages et taxations qui audit Picart seront cy apres par nous taxez et ordonnez, si vous mandons et a chacun de vous si comme a luy apartiendra que, dud. Nicolas Picart prins et receu le serment en tel cas requis et accoustumé, icelluy faittes, souffrez, laisser jouir et user de cette presente commission plainement et paisiblement, et permettez et consentez que tous et chacuns les payemens qu’il aura faits par lesd. ordonnances, rooles et certiffications et en suivant les pris et marchez qui desd. ediffices et ouvrages seront faits par lesd. de La Barre, de Neufville et Balsac ou l’un d’eux, controllez par led. Champevrene, soient passez et allouez en la despence de ses comptes et rabbatues de sa recepte d’icelle commission et lesquels nous y voulons estre passez et allouez par vous gens de nosd. comptes a Paris, en vous mandans ainsy le faire sans aucune difficulté en rapportant par led. Picart sur sesd. comptes seullement cesd. presentes ou vidimus d’icelles fait sous scel royal pour une fois avec lesd. roolles, ordonnances, certiffications, pris et marchez signez desd. de La Barre, de Neufville et de Balsac ou l’un d’eux et controllez dud. Champevrene comme dit est, lesquels nous avons des maintenant comme pour lors vallidez et authorisez, vallidons et authorisons par cesd. presentes. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant quelconques ordonnances, restrinctions, mandemens ou deffences a ce contraires. Donné aud. Fontainebleau le 28e juillet 1528 et de nostre regne le 14e.
Ainsi signé Par le Roy et son conseil,
Bayard
Et scellée en simple queue de cire jaulne et au dessous Prestitit solitum, juramentum in camera compotorum domini nostri Regis ad onus, tradendi suas cautiones thesaurario oneris, die 7e octobris, anno Domini 1528.
Signé Chevallier »

François Ier

Lettre de Charles VIII ordonnant de mener Georges d’Amboise, s’il est malade, soit à Melun, soit à Saint-Germain-en-Laye

« De par le roy,
Nos amez et feaulx, aucuns des freres et parens de l’evesque de Montaulban sont venuz devers nous et nous ont dit et remonstré qu’il est malade et ne se treuve pas bien de sa personne ou chastel de Corbueil, où il est de present, nous supplians tres humblement y pourveoir et le fere mectre quelque autre part où il puisse avoir plus grant air. Et pour ce que, avant proceder plus amplement en ceste matiere, nous en voulons bien estre advertiz a la verité, car le gouverneur de Lymosin, qui est capitaine dud. Corbeil, nous a dit et certiffié qu’il va par les galleries et par tout led. chasteau toutes les foiz qu’il veult, avecques ses gens qui le gardent, nous voulons et vous mandons que vous envoiez savoir aud. lieu de Corbueil s’il est ainsi que led. eveque de Montaulban y soit mal traicté et s’il est besoing pour sa santé le remuer et mectre ailleurs, car, se ainsi est, nous avons advisé de le faire mener en l’un de noz chasteaux de Meleun ou de Sainct Germain en Laye, qui sont deux belles places et bien ayrées. Et de ce qui vous en semblera, nous escripvez et faictes incontinent savoir, pour apres en ordonner et l’envoyer en l’une desd. deux places selon vostre adviz. Et nous en renvoiez la responce a toute dilligence. Donné a Laval, le XXe jour d’octobre.
A noz amez et feaulx conseillers les presidens et gens de nostre court de Parlement a Paris, lad. court vacant. »

Charles VIII

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le mardy matin 6e octobre 1665
Chasteau neuf
Monsieur Francines est icy et se tient fort assidu à ses ouvrages. Je le presse d’augmenter le nombre de ses scieurs de pierre qui sont presentement au nombre de cinq, affin de diligenter les bandes de liaiz qui doivent soustenir le pavé des rampes des terrasses. J’en fis hier partyr quatre de Paris avec des scies, avant que de venir, lesquels travailleront aujourd’hui.
Il y a la valleur de la moicité de la platteforme pavée et led. sieur Francines me promest, en cas que le beau temps continue, que dans cette semaine lad. platteforme sera entierement pavée.
Chasteau vieil
Il reste à restablyr huict souches de cheminée dont il y en a quatre eschaffaudées.
On travaille au restablissement du puidz dud. chasteau.
Je fus avant hier chez le sieur Lavier qui avance fort la menuiserie des huict grands chassys à papier qu’il faict pour l’orangerie. Il me promist qu’il feroit commencer hier à travailler à la menuiserie des contreventz et que lundy prochain il nous envoyera toutte lad. menuiserie.
Je faicts restablyr une petitte salle derriere lad. orangerie qui est la cheminée par laquelle on eschauffe les fourneaux pour la conservation des orangers.
Le sieur Lalande fera venir icy (s’il plaist à Monseigneur) celuy qui a autrefois faict lesd. fourneaux pour les restablyr. Led. sieur Lalande fict qu’il y a un fourneau à l’hostel de Frontenac à Paris qui est fort propre pour sad. serre.
Mon père m’envoya hier au soir les gens qui ont faict l’aire de l’orangerie de Versailles, que je vais faire travailler le plus promptement qu’il me sera possible.
L. Petit »

Lettre de Marie de Médicis concernant l’installation de ses enfants au Château-Neuf à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Le Roy mon seigneur et moy trouvons bien à propos que vous meniez noz enffans loger au bastiment neuf de Saint Germain pour y loger quelque temps affin de les faire changer d’air et les esloigner davantage des malades, cependant vous donnerez [f. 340] ordre de faire nettoyer le vieil chasteau et aurez tousjours soing de nous faire scavoir de leurs nouvelles. Sur ce je prie Dieu etc. »

Quittance pour la fourniture de sel pour le château de Saint-Germain-en-Laye

« Nous Bertran de Beauvau, chevalier, seigneur de Precigne, conseiller et chambellan du Roy nostre sire, president de ses comptes et cappitaine de Saint Germain en Laye, certiffions avoir eu et receu de Jehan de Fammiz, grenetier du grenier a sel estably de par le Roy nostred. seigneur a Pontoise, ung septier de sel mesure de Paris sans gabelles pour la provision et despence dud. chastel de Saint Germain en Laye dont n’avons paié aud. grenetier que le droit du marchant seullement. En tesmoin de ce nous avons signé ces presentes de nostre main le XIIe jour de septembre l’an mil IIIIc soixante et six.
De Bauvau »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le dimanche 30e aoust 1665
On n’a peu travailler qu’une journée et demye de la semaine derniere aux ouvrages de mastic à cause du mauvais temps, pour ce que je ne permets pas qu’on y travaille apres la pluye, que l’aire de ciment ne soit bien sec pour recevoir led. mastic. On establyt hier un second astelier pour led. mastic. C’est pourquoy on avancera beaucoup la semaine prochaine si nous avons du beau temps.
Il y a deux travées de mastic achevées, les paveurs travailleront lundy au pavé.
Il y a 29 ouvriers qui travaillent au restablissement des culs de four et thuyaux de cheminées du vieil chasteau, scavoir 10 maçons, 14 manœuvres, 4 tailleurs de pierre et un appareilleur.
On achevera demain le cul de four qui est à la face qui regarde le chasteau neuf. On restablyt aussy un autre cul de four en forme d’auvent joignant la chapelle à la face de l’abbreuvoir. On a enfesté deux des cheminées qui sont du costé du chasteau neuf, où l’on observera la pante en dehors. Il reste à les peindre et ravaller.
Les sieurs Lespine et La Rue m’ont promis d’arrester tous les ouvriers qu’ils pourront trouver pour diligenter lesd. ouvrages.
Le sieur Lavier nous a envoyé partye de la menuiserie du bastiment du sieur Lalande, que je feray ferrer demain.
Le sieur Boutraict fist hier venir du fer pour travailler à la porte de fer que Monseigneur a ordonné este faite au bas des terrasses du chasteau neuf vers l’eglise du Pec.
J’escrit à monsieur Perault et le prie de faire advertyr le sieur Bretton affin qu’il nous envoye demain les trois portes de fer du cabinet des terrasses.
Je le prie aussy de donner ordre à messieurs Villedo de faire oster les pierres et immondices qui sont restées tant dans la cour que devant le bastiment de monsieur Delagrange.
[L. Petit] »

Lettre de Marie de Médicis concernant la visite d’un ambassadeur à ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Le sieur Pierre Guichardin, ambassadeur de mon cousin le grand duc de Toscane doibt aller dans un jour ou deux à Saint Germain pour veoir mes enffans, dont je vous ay bien voulu advertir [f. 326v] affin que vous le receviez avec l’honneur deub à sa qualité et que vous donnerez ordre que ceulx qui sont ordonnez au service de mesd. enffans vous assistent en cette occasion. Continuez à nous mandez de voz nouvelles, sur ce je prie etc. »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« Du mardy 18e aoust 1665 à deux heures apres midy
Il ne reste presentement à faire de la chape de ciment que les deux tiers de la rampe du costé du Pec. Je ne voulus pas permettre hier au matin de travailler à lad. chape, à cause de la pluye. Je presse monsieur Francines de commencer au plus tost à mettre son mastic, auquel on pouvoit travailler des hiers. Il me dict qu’il fera demain ou jeudy au plus tard venir ses chaudieres qui sont à Versailles et qu’il fera aussytost travailler.
Le marbrier a faict venir hier de Paris une pierre de liaiz de 8 à 9 p. de long pour faire les soeuils des trois portes du cabinet des terrasses. Il a mis en place celuy de la 1ère porte de la grande gallerye des grottes et achevé le pallier au haut du peron, le tout de pierre de liaiz des antiennes demolitions. Le sculpteur travaille à la 4e consolle des portes qui sont aux deux boutz de lad. gallerye.
Je fais travailler aux reparations necessires à faire aux principaux appartements des deux chasteaux, conformement au mémoire que je presentay dimanche dernier à Monseigneur.
J’attendz la menuiserie que le sieur Lavier me promist dimanche de m’envoyer aujourd’huy pour le bastiment du sieur Lalande.
L. Petit »

Quittance pour la fourniture de sel pour le château de Saint-Germain-en-Laye

« Je Gilles Blavin, lieutenant du chastel de Saint Germain en Laye pour noble et puissant seigneur monseigneur messire Bertrand de Beauvau, chevalier, seigneur de Precigny, conseiller, chambellan du Roy nostre sire, president de ses comptes a Paris et cappitaine dud. Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu du grenetier a sel en la ville de Pontoise ou de ses commis un septier de sel sans gabelles pour la provision dud. chastel, lequel a esté ordonné prendre aud. grenier par messieurs des comptes comme appert par leurs lettres donnees a Paris le IIIe jour de fevrier l’an mil IIIIc LXV, ausquelles ceste presente quictance ou descharge est atachee, duquel septier de sel sans gabelles je me tiens pour comptent et en quicte led. grenetier, ses commis et tous autres. En tesmoing de ce moy Guillaume Bernard, clerc, tabellion juré du Roy nostred. seigneur en la prevosté de Saint Germain en Laye, ay signé ceste presente quictance de mon seing manuel a la priere, requeste dud. lieutenant. Ce fut fait le jeudi VIe jour de fevrier l’an mil IIIIc LXV.
G. Bernard »

Lettre de Marie de Médicis concernant l’usage pour ses enfants du Château-Neuf à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay receu aujourd’huy seullement voz lettres du XXX du passé. Je suis bien aise de ce que mon filz le duc d’Orleans se porte de mieux en mieux et que tout noz enffans soient en bonne santé. Vous faictes bien de prendre garde que ceulx qui les approchent n’aillent plus dans le bourg puisqu’il y a de la petite verolle. Au surplus, le Roy mon seigneur trouve bon, sy vous trouvez qu’il soit à propos pour leur santé, que vous les faciez loger pour quelque temps au bastiment neuf, mais c’est à condition qu’ilz n’entreront poinct dans le petit jardin, ou ilz y entrent que vous en particulier nous respondiez de tous le fruictz qui y sont et speciallement [f. 314] des abricotz, desquelz l’on a sceu le conte, affin que vous preniez soigneusement garde qu’il n’y entre personne que ceulx dont vous serez bien asseurée. Car je vous dis encore une fois que s’il s’y ceuille seullement ung abricot, quand ce seroit par noz enffans propres, nous nous en prendrons à vous en vostre particulier. Sur ce je prie Dieu etc. »

Lettre concernant le départ de la cour et l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le mercredy 12e aoust 1665
Je fis hier au matin, auparavant le despart de la cour, un inventaire general de toutte la menuiserie, vieille et neufve, qui estoit dans les offices, tant du chasteau neuf que du vieil chasteau, que j’ay faict signer à chaque officier commandant auxd. offices, lequel inventaire, apres en voir tiré la coppie vers moy, j’ay mis entre les mains de monsieur Soulaigre pour ce qui regarde le vieil chasteau, et de monsieur Bertin pour le chasteau neuf, affin que, se faisant rendre les clefs, ils se fissent aussy rendre conte de lad. menuiserie.
Le prompt despart de la cour, qui se faict presque en une journée, cause bien de l’embarras et, quelque vigilance qu’on apporte, il est impossible d’eviter la fripponnerie des gens qui emportent jusques au serrures de dedans les appartementz. Je n’ay point voulu permettre que les particuliers qui se sont faict accommoder à leurs despens ayent enlevé aucune plancher ny tablette, et leur ay fait entendre que, soubz ce pretexte, on enleveroit tout ce qui est dans les chasteaux sans aucun ordre.
Il y en avoit qui fesoient venir des personnes, à qui ils donnoient des tablettes et autre menuiserie. J’ay chargé le portier de bien prendre garde à tout ce qui sort, quoyque monsieur Soulaigre et sa famille y prennent exactement garde.
Monsieur Francines a quatre atteliers qui travaillent incessemment et me promet que cette semaine il ne luy restera plus qu’une des deux grandes rampes et qu’il pretend parachever dans la semaine prochaine. Je croy que lesd. ouvrages de ciment ne se peuvent faire avec plus de soin que celuy qu’on y apporte pour la bonté du travail.
Les marbriers adousissent leur pavé blanc et noir avec des pavez de graiz. Ils vont travailler aux soeuils des trois portes où l’on doit poser les portes de fer que l’on faict pour le cabinet des terrasses, lesquels seuils je leur ay dict de faire dans l’attelier de messieurs les entrepreneurs, dont ils se sont accommodez ensemble de la longueur necessaire. Pour ce qui est du 3e seuil, et des trois autres qu’il faut, tant pour la porte d’entrée que porte des deux boutz de la gallerye des grottes, il n’y a point icy de pierre d’Arcueil assez grande pour les faire. C’est pourquoy, Monseigneur, si vous le trouvez bon, ils en feront venir du banc dur de Montesson pour lesd. quatre soeuils restans, de laquelle pierre la pluspart des marches des perrons sont composez, ou bien ils en feront encore venir d’Arcueil.
Je feray demain un mémoire de ce qu’il y aura à reparer dans les principaux appartemens des deux chasteaux si led. sieur Soulaigre n’est plus dans l’embarras des desmenagemens.
[L. Petit] »

Quittance pour la fourniture de sel pour le château de Saint-Germain-en-Laye

« Je Gilles Blavin, lieutenant du chasteau de Saint Germain en Laye pour noble et puissant seigneur monseigneur de Precigny, chevalier, conseiller, chambellan du Roy nostre sire et president en sa chambre des comptes a Paris, confesse avoir eu et receu du grenetier de Pontoise la quantité de deux mynes de sel sans gabelles pour user aud. chasteau tout ainsy qu’il appert par la cedulle de mond. seigneur, de laquelle quantité de deux mynes de sel je quicte et prometz faire tenir quicte led. grenetier envers mond. seigneur et tous autres. En tesmoing de ce moy Guillaume Bernard, clerc, tabellion juré du Roy nostred. seigneur aud. lieu ay signé ceste presente quictance de mon seing manuel a la requeste dud. Gilles Blavin. Ce fut fait le lundi XVIIe jour de juing l’an mil IIIIc soixante cinq.
G. Bernard »

Lettre de Marie de Médicis concernant des soins à apporter au duc d’Orléans à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Je suis tousjours en peine de la santé de mon filz d’Orleans. Mendez m’en des nouvelles à toutes occurrences et à toutes les fois que vous jugerez estre necessaire. Envoyez querir monsieur Hautin, medecin, par l’advis duquel je desire que l’on se gouverne, et, s’il y va bientost, proposez luy et à monsieur Le Maistre de faire faire ung cothere à mond. filz affin qu’ilz advisent s’il seroit à propos, et leur parlez aussy de l’oppinion que monsieur du Laurens avoit de luy faire prendre les matins du laict de chevre pour premiere nourriture affin de le raffraichir. Je me remets du surplus sur le soing et la vigilance que je scay que vous y apporterez. Priant Dieu etc. »

Compte des paiements réalisés pour le duc de Touraine au cours d’un séjour à Saint-Germain-en-Laye

« Despence faicte pour monseigneur le duc de Tourainne par moy Jehan Poulain, varlet de chambre et garde de ses finances, pour le mois d’aoust mil CCC IIIIxx et dix
Premierement
A madame la duchesse, qui deubz lui estoient pour le mois d’aoust dessus dit a cause de IIc frans que monseigneur lui a ordonné prendre et avoir par chascun mois comme par les lettres dudit seigneur sur ce faites puet plus a plain apparoir, et quictance de ma dite dame, pour ce : IIc frans
A messire Jehan de Garencieres, chambellan de monseigneur, qui deubz lui estoient pour le dit mois d’aoust pour ses gaiges de la garde et deffense du chastel de Crevecueur en Brie a cause de LX frans que mon dit seigneur lui a ordonné prendre et avoir par chascun mois comme par les lettres d’icelui seigneur sur ce faites puet plus a plain apparoir, et quittance dudit chambellan, pour ce : LX frans
A monseigneur comptant par Denissot Maryete, son varlet de chambre, pour en faire sa volenté, par descharge de mondit seigneur sur ce faite donnee a Villiers lez Neaufle les Viez le XIIIe jour dudit mois d’aoust, pour ce : Vc frans
A Boniface des Morez, escuier d’escurie de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une foiz de grace especial pour conssideration des bons et agreables services qui lui a fait et pour lui aidier a deffraier des despens qui lui convient faire par chacun jour pour servir mondit seigneur comme par mandement d’icelui seigneur sur ce fait, donné a Saint Germain en Laye le XIIIIe jour d’aoust dessus puet apparoir et quittance dudit Boniface, pour ce : Vc frans
A monsieur de Bueil, chambellan de mondit seigneur, en deduction et rabat de la somme de Vc frans que ledit seigneur lui a donnee pour une foiz prendre et avoir des deniers de ses finances, a commencier a prendre le premier jour de juillet derrenier passé et pour les mois ensuivants, pour chacun d’iceulx mois X frans jusques affin de paié comme par les lettres d’icelui seigneur sur ce faites, donnees a Paris le XXIIIIe jour de juing dernier passé et quittance dudit chambellan pour ce pour les mois de juillet dessus dit et ce present mois d’aoust : IIc frans
A maistre Hugues de Guigant, secretaire de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une fois de grace especial pour consideration des bons et agreables services qui lui a faiz comme il appert par mandement de mondit seigneur sur ce faict donné a Saint Germain en Laye le XIe jour d’avril derrenier passé et quittance dud. secretaire, pour ce : C frans
A Betié Pirinelle, escuier tranchant de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une foiz de grace especial pour lui aidier a deffraier des despens qui lui a convenu faire ou voyaige qu’il a fait oultremer comme par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Paris le VIIIe jour dudit mois d’aoust puet apparoir et quictance dudit Pirinelle, pour ce : L frans
A Jehan de Bellenoiez, varlet de chambre de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une foiz de grace especial pour plus honorablement servir ledit seigneur comme il appert par les lettres d’icelui seigneur sur ce faites donnees a Paris le XXe jour de juing derrenier passé et quictance dudit Bellenoyes, pour ce : XXX frans
A Ernoullet Desmares, pallefrenier de monseigneur, que mondit seigneur lui a ordonné prendre et avoir pour les despens qui lui convient faire en allant de Paris en Angleterre mener devers le duc de Lanclastre un destrier que mondit seigneur lui a envoié, par commandement de bouche de mondit seigneur et quictance dudit Ernoullet, pour ce : XX frans
A Denis Manyere, varlet de chambre de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une foiz de grace especial pour achater un cheval pour aller en Lombardie en la compagnie de monsieur de Blarru devers le conte de Vertuz par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Saint Germain en Laye le XIIIe d’aoust dessus dit et quictance dud. Denis : XXX frans
Aux paiges de monseigneur que mondit seigneur lui a donné pour achater a eulx choses necessaires comme il appert par descharge de mondit seigneur sur ce faite donnee a Saint Germain en Laye le XIXe de juillet, pour ce : XX frans
A Jehan de Dreux, eschançon de monseigneur, que mondit seigneur lui a donnez pour une fois de grace especial pour achater un cheval comme il appert par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Saint Germain en Laye le II jour dudit mois d’aoust et quictance dudit Jean de Dreux, pour ce : XXX frans
A Jehan de Billy, premier varlet de chambre de monseigneur, que mondit seigneur lui a ordonné prendre et avoir pour faire curer et nestoier la riviere de Vyenne qui passe par Saint Marceau par l’ostel de mondit seigneur et aussi pour faire faire les jardins dudit hostel et autres reparacions comme il appert par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Poissy le premier jour de juillet derrenier passé et quictance dudit Billy : XXX frans
A Estienne Le Bievre dit le Hongre, brodeur, pour certaine broderie qu’il a faite pour madame la duchesse tant en robes comme autrement pour le fait de la rellevaille de sa gesine comme il appert par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Paris le XXVIIe jour de juing derrenier passé et quictance dudit brodeur, pour ce : IIc frans
A Manuel Delanier, marchant de Jennez, qui deubt lui estoient pour la vente d’un chapel d’or garni de pierrrerie et de perles, et lequel chappel mondit seigneur a donné a madame la duchesse comme plus a plain puet apparoir par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Paris le XIIe jour d’avril derrenier passé et quictance dudit Manuel, pour ce : IIIm frans
A Provain, maistre fauconnier de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une soiz pour achater des gibessieres a laz pour aller en gibier, pour ce, par commandement de bouche de mondit seigneur, tant seulement fait ce IXe d’aoust : IIII frans
A Robin Denis et Baudequin de Gant, marchans de chevaulx, qui deubz leur estoient pour la vente de deux chevaulx par eulx faite pour mondit seigneur, c’est assavoir l’un du pris de X frans et l’autre de XLVII frans, lesquieulx chevaulx ont esté donné a Boniface des Morez, escuier d’escurie de monseigneur, et a Jehan Prunelle, escuier tranchant, comme il appert par mandemens de mondit seigneur sur ce fais donnez a Paris le VIIIe jour d’aoust dessusdit et quictance d’iceulx : VIIxx VII frans
A Guillin Le Chevaucheur, pour avoir porté hastivement lettres closes de monseigneur adreçans à mons. de Vairu, pour ce par commandement de bouche de mondit seigneur tant seulement : II frans
A Thevenin Bignet, orfevre de monseigneur a Paris, pour la vente d’un gobellet d’or couvert poinssonné a un fictellet garni d’un gros balloy et VI perles, pesant ensemble un marc VI onces XV estellins au feur de IIIIxx frans le marc, vault CXLVII l. X s. t., lequel goballet a esté donné a la prieure de Poissy, et pour un dyament en un annel XX frans, lequel mondit seigneur a retenu devers lui, pout tout ce par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Paris le VIIIe jour d’aoust dessus dit et quictance dudit orfevre : VIIIxx VII frans X s. t.
A Guillin Aurde, orfevre demourant a Paris, qui deubt lui estoient pour la vente d’un hanap et une aiguiere d’argent vermieulx dorez pesans VI marcs au feur de X frans le marc, et lesquieulz mondit seigneur a fait donner a l’enfant Jehan Taienne par messire Amaury d’Orgemont, chancellier de mondit seigneur, lequel a tenu ledit enfant sur fons ou nom de mondit seigneur, comme il appert par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Saint Germain en Laye XXI d’aoust et quictance dudit orfevre, pour ce : LX frans
Aux nourrisses de l’enfant Jehan Taienne que monseigneur leur a fait donner comme il appert par descharge de mondit seigneur sur ce faite donnee le XXIe jour d’aoust dessus dit : XX frans
A maistre Thierry de Neufville, secretaire de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une foiz de grace especial pour lui aidier a supporter les fraiz et despens qui lui convient faire ou voyaige d’aller devers nostre saint père le pappe en la compaignie de messire Pie de Craon, si comme il appert par mandement de mondit seigneur sur ce fait donné a Saint Germain en Laye le XIIe jour d’aoust dessus dit et quictance dudit secretaire, pour ce : C frans
A plusieurs personnes cy apres declairés, c’est assavoir a messire Philippe de Flougny, presens chambellan dudit seigneur, pour aller devers monseigneur de Bourogne, C frans, a mons. Jaquet de Blarru, IIIc frans, a Boniface de Morez, escuier d’escurie de mondit seigneur, CL frans, a Denisot Maryee, C frans, qui vont devers le conte de Vertuz pour certaines besoignes touchant le fait d’icelui seigneur comme plus a plain appert par les lettres d’icelui seigneur sur ce faite donnees a Chambely XXVII dudit mois d’aoust et quictance d’iceulx, pour ce : VIc L frans
A messire Pierre de Craon, seigneur de la Ferté, qui lui ont esté ordonné, c’est assavoir pour en bailler a mons. Guillaume Maunivet pour aller devers le papper, IIIc frans, et audit messire Pie pour aller devers monseigneur de Berry, IIc frans, par mandement donné a Compiegne IX de septembre : Vc frans
A Adenet Augis, chevaucheur, pour avoir porté hastivement lettres closes aux receveurs de Chartres et Bonneval touchans assignacions de monseigneur, pour ce par commandement de bouche et quictance dudit chevaucheur : L s. t.
A Jehan Galemie, messaiger, pour avoir porté hastivement lettres closes des generaulx au receveur de Tours touchant le fait de l’assignacion de mondit seigneur, pour ce par commandement de bouche et quictance dudit messaiger : LXXV s. t.
A Jehan Bauldrin, messaiger, pour avoir porté hastivement autres semblables lettres au receveur des aides de la guerre a Senz par commandement de bouche et quictance dudit messaiger, pour ce : XXXII s. VI d. t.
A Estienot Dupuys, chevaucheur du Roy nostre sire, pour avoir porté autre semblables lettres avec une executoire pour execut. les receveurs et gientts de Touraine au receveur d’illec, pour ce par commandement de bouche de mondit seigneur et quictance dudit Dupuis : IIII frans
A Maistre Mahieu Regnault, phisicien de monseigneur, qui lui ont esté donné par mondit seigneur pour une foiz de grace especial comme il appert par ses lettres donnees a Saint Germain en Laye le XXIe jour de ce present mois, pour ce par quictance dudit phisicien : C frans
A Bertran Guasch, escuier, chambellan de monseigneur, qui lui estoient pour avoir paié les despens de Guelin et son frere, menestriers de mondit seigneur, durant le temps qu’ilz ont esté prisonniers a Moynier comme il appert par mandement de mondit seigneur donné a Paris le XXVIe jour de juing derrenier passé et quictance dudit chambellan, pour ce : CVI frans
A maistre Philippe de Crespe, phisicien de madame la duchesse, que monseigneur lui a donné pour une foiz de grace especial pour consideration des bons et agreables services qu’il a faiz a madite dame comme il appert plus a pplain par mandement de mondit seigneur donné a Saint Germain en Laye le XVe jour de ce present mois, pour ce par quittance dudit phisicien : CXX frans
A damoiselle Marie Paienne, femme de chambre de madame la duchesse, que monseigneur lui a donné pour avoir une robe, pour ce par commandement de bouche de mondit seigneur et quictance de ladite damoiselle : VI frans
A la bourciere qui a faict X gibbecieres qui ont esté mises es robes de gibier pour les broder et mectre les boutons par commandement de bouche de monseigneur tant seulement : VI frans X s. t.
A Philippote de Rousieres, pour XX aulnes de ruban, c’est assavoir XVI aulnes d’or et IIII d’argent pour emploier es dictes gibbecieres au feur de IIII s. p. l’aulne, pour ce par commandement de bouche de monseigneur tant seulement : V frans
A Jehan Macé, varlet de chambre de monseigneur, que mondit seigneur lui a donné pour une fois de grace especial pour les bons et agreables services qu’il a faiz a mondit seigneur comme il appert par ses lettres sur ce faictes donnees a Paris le Xe jour de ce present mois d’aoust, pour ce par quictance dudit Jehan Macé : L frans
A Jehan Responde, Lombart, qui s’en va par l’ordonnence de monseigneur en la compagnie de messire Jaquet de Blarru en Lombardie devers le conte de Vertus que mondit seigneur lui a pour ce donné comme il appert par ses lettres sur ce faictes donnees a Saint Germain en Laye le XIIe jour d’aoust, Chambly le XXVIIe jour d’aoust et quictance dudit Responde : IIc frans
Somme toute des parties dessus dictes : VIIm IIc XXV frans XVII s. VI d. t.
Nous Loys, filz de roy de France, duc de Touraine, conte de Valois et de Beaumont, a tous ceulx qui ce present rolle verront, salut. Savoir faisons que toutes les parties et mises escriptes en ce present rolle et montans a la somme de sept mille deux cens vint sinqe frans dix sept solz six deniers tournois ont esté faictes et distribuees par nostre commandement de bouche et ordonnance fait audit Poulain tant par noz lettres comme par nostre dit commandement de bouche et ycelles parties avois veues et visitees et fait gecter en nostre presence, et nous sont t. agreables ainsi avoir esté distribuees, si voulons que par rapportant ce present rolle les mandemens, quittances et descharges cy dessus nommees ycellui Jehan Poullain demeure plainement quitte et deschargié de ladicte somme de VIIm IIc XXV frans XVII s. VI d. t. partout ou il appartiendra, sanz aucun contredit, nonobstant quelconques ordonnances, mandemans ou deffenses contraires. Donné a Compiegne le IXe jour de septembre l’an de grace mil CCC IIIIxx et dix.
Loys
Par monseigneur le duc
Gilet »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 13] A luy [Pierre Turlin, tresorier de l’Argenterie], la somme de six mil neuf cens quatre vintz huit livres dix sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes au payement de cinq paremens d’autel complets, y compris les chasubles, voiles de calices et autres ornements, ensemble le renouvellement de touttes sortes de linges et passemens, que Sa Majesté a commandé estre fait pour la chapelle de Saint Germain en [f. 13v] Laye, et icelle somme dellivrer scavoir au sieur Leduc, marchand de soye, XIIIIc XV l. X s. pour brocard d’or et d’argent, velours et autres estoffes qui ont servy à faire les paremens, XVc LXVI l. XIII s. au sieur Cosquino, marchant passementier, pour fournitures de dentelles, passements, franges, crespines d’or et d’argent, au sieur Leclerc, brodeur, M IIIIxx l. XIIII s. pour la broderie de plusieurs escussons des armes du Roy, fournitures et façons desd. paremens, au sieur Barat, marchant de dentelles, XIIIc XXV l. VII s. pour diverses dentelles qu’il a fournies pour garnir les aubes, napes et surpelis, et à la ame de Loches, lingere, XVc l. VI s. pour les thoilles, fournitures et façons de tout ledit longe, cy VIm IXc IIIIxx VIIII l. X s.
[…]
[f. 19v] A luy [Michel d’Aligre, tresorier des Menus Plaisirs], la somme de quatre cens quatre vingtz seize livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes au paiement du troisieme mois des logemens et licts des sous maistres, chantes et pages de la chapelle de Sa Majesté à Saint Germain en Laye, qui est escheu au 22e du mois de septembre dernier passé, sur le pied de XXXII logemens, à raison de X s. pour chacun par jour, cy : IIIIc IIIIxx XVI l.
[…]
[f. 20v] Audit d’Aligre, la somme de neuf cens dix sept livres que Sa Majesté a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle dellivrer, savoir IIIIc LVI l. au nommé Aubin pour son paiement des chandelliers de cristal qu’il a fournis tant à la chambre de Sa Majesté qu’à la galerie des comediens pendant huict jours, LIII l. au nommé Hertie, menuisier, pour des perches et autres fournitures qu’il a faites pour suspendre lesdits chandelliers dans lad. chambre et gallerie pour la representation des comedies, et IIIIc VIII l. pour le paiement des carrosses et chariots qui ont esté fournis pour conduire les comediens françois au lieu de Saint Germain en Laye, cy : IXc XVII l.
[…]
[f. 21] Audit Daligre, la somme de douze mil livres que Sa Majesté a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer à la trouppe des comediens françois, à eux ordonnée par Sa Majesté pour le service extraordinaire qu’ils ont rendu à Saint Germain en Laye pendant le sejour de Sa Majesté, cy XIIm l.
[…]
[f. 23v] A luy, la somme de huict cens soixante neuf livres huict sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes icelle dellivrer aux desnommez cy apres pour le debris et loyer du logement qui a esté occupé dans leurs maisons pendant le sejour de IIIIxx XII jours que Sa Majesté a fait à Saint Germain [f. 24] en Laye l’année derniere, scavoir au sieur Legrand, la somme de CX l. VIII s. pour l’attache de XXIIII chevaux, à raison de XXIIII s. par jour, à la dame Lemaire, pareille somme de CX l. VIII s. pour pareille attache de XXIIII chevaux, au maistre de l’Image Nostre Dame, IIc LVII l. XII s. pour l’attache de six chevaux et le loier de cinq chambres garnies de deux licts chacune à raison de LVI s. par jour, au maistre de l’Image Sainte Catherine, IIc LXXVI l. pour l’attache de dix chevaux et le loier de cinq chambres à raison de III l. par jour, et au sieur Dumesnie, CXV l. pour l’attache de XXV chevaux à raison de XXV s. par jour, le tout pendant ledit temps de IIIIxx XII jours de sejour que Sa Majesté a fait audit Saint Germain, cy : VIIIc LXIX l. VIII s. »

Paiements liés à un séjour du roi à Saint-Germain-en-Laye dans le compte du trésor royal pour la Saint-Jean 1316

« [f. 15] Gaufridus Cocatrix, pro vadiis suis deservitis ibi pro eodem, deductis IIIbus diebus quibus fuit ad Regem apud Sainctum Germanum in Laya, et III diebus quibus fuit in suis propriis negociis, XVI s. par. per diem : VIxx l. XXXII s. par. Super se in compoto suo.
[…]
[f. 18] Gaufridus Coquatrix, pro expensis suis per III dies, quibus fuit ad Regem apud Sanctum Germanum in Laya, anno presenti, deductis vadiis : VII l. II s. Per cedulam Curie. Ultima Junii. »

Paiements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes royaux

« [f. 17] Compotus praepositorum anno Domini millesimo ducentesimo tricesimo quarto, mense Junio, de termino Ascensionis
Parisius […]
Expensa […]
Domus Dei de Sancto Germano, de dono pro paschasio, LXVII s. et dimidum.
[…]
Consergius Sancti Germani in Laya, IIII s. per diem, de eodem termino, XXVII l.
Capella Sancti Germani in Laya, pro medietate, VII l.
[…]
[f. 23] [Compotus ballivorum Franciae anno Domini millesimo CC tricesimo quarto]
[…]
[f. 27] Consergius Sancti Germani in Laya.
Recepta.
De Templo, IIIIxx XIIII l.
Expensa.
Pro novo essarto, muro faciendo, domibus regis reparandis, XXXI l. XIII s.
Pro aliis operibus, XXVII l. VII s.
Pro factione vinearum, XXXV l.
Summa, IIIIxx XIIII l. »

Quittance du capitaine du château de Saint-Germain-en-Laye pour des pièces d’artillerie

« Sachent tous que nous Jehan de Meudon, chevalier, capitaine pour le Roy nostre sire de son chastel de Saint Germain en Laie, confessons avoir eu et receu de Richart de Brumare, garde du clos des galees de Rouen, douse arbalestes, dis a un pié, douse baudres, douses panes et six milliers de viretons en douse coffres de l’artillerie que le dit Richars avoir par devers li en garde pour la gare et defense dudit chastel, de laquelle artillerie nous nous tenons a bien paiés pour le Roy nostre dit seigneur et en quittons et clamons quitte le dit Richart et tous autres, a qui quittance en puet et doit appartenir. Donné soubs nostre scel l’an de grace mil CCC soixante et six le IXe jour de novembre. »

Quittance donnée pour des travaux au château de Saint-Germain-en-Laye

« Sachent tout que je Guillaume de Maulle, paieur des œuvres du chastel de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de Françoys Chanteprime, receveur general des aidez ordennez pour la geurre, la somme de VIIIc frans d’orz pour ce present mois de juillet pour tourner et convertir es dictes œuvres sur un mandement du Roy nostre sire faisant mancion de la somme de quatre mil frans d’orz donné le XVIe jour de may dernier passé, de laquelle somme de de VIIIc frans d’or dessus dicte je me tieng pour bien paié et en quitte a tousjours le Roy nostre dit seigneur, ledit receveur et tous autres a qui il appartient. En tesmoing de ce, j’ay scellé ceste presente quittance de mon propre seel le XIIe jour de juillet l’an mil CCC IIIIxx.
G. de Maule »

Lettre de Marie de Médicis donnant des nouvelles de ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Au Roy
Monseigneur,
Je vous escrivis hier de Saint Germain en Laye en responce de celle qui m’y fust rendue de vostre part, et vous manday comme j’ay trouvé nostre fils en fort bonne santé, Dieu mercy, et aussi comme nos autres enfans se portent tres bien. J’en partis apres disner et m’en vins en cette ville ou j’arrivay de bonne heure, encores que par les chemins je feusse montée sur une hacquenée pour faire courir des lievres, dont il en feust pris quatre ou cinq en ma presence. J’ay esté bien aise d’aprende par vostre derniere vostre bonne disposition, et attendray vostre retour en cette ville, si vous ne me commandez de me rendre ailleurs. Et sur ce, attendant de vos nouvelles, je vous baiseray tres humblement les mains, vous suppliant me conserver en vos bonnes graces, comme estant etc. »

Lettre de Marie de Médicis concernant des soins à apporter au duc d’Orléans à Saint-Germain-en-Laye

« Monsieur Le Maistre,
Prenez soigneusement garde à tout ce qui sera necessaire pour la santé de mon filz le duc d’Orleans et s’il eschet quelque accident extraordinaire, donnez un advis au sieur Hautain, medecin, affin que s’il est besoing il se rende à Saint Germain pour le veoir, ou pour le moings qu’il vous face scavoir son advis, lequel je desire estre suivy. Escrivez aussy à toutes occasions au sieur du Laurens ce qui se passera affin que par ce que vous menderez je sois informée de l’estat de la disposition de mond. filz et qu’il vous puisse aussy mander ce qu’il luy [f. 308] en semblera. Priant etc. »

Quittance mentionnant l’ordre de renforcer la garde du château de Saint-Germain-en-Laye

« L’an de grace mil CCCC quarante, le XIe jour d’avril apres Pasques, devant nous Jaques Garoul, lieutenant commis de honnorable homme et sage Je[han] Le Sage, viconte de Rouen, fut present Cardin Morin, messager de pié, lequel congnut et confessa avoir eu et receu de honnorable homme et sage Pierres Baille, receveur general de Normandie, la somme de neuf livres tournois qui deubz lui estoient pour sa paine, sallaire et despence par marchié fait avec lui de trois voiages par lui faiz, c’est assavoir le premier d’avoir esté et cheminé hastivement jour et nuit de ceste ville de Rouen a Chalmesnil, a Arques et Neufchastel par l’ordonnance de tres reverend pere en Dieu monseigneur l’archevesque de Rouen, chancellier de France, et de nosseigneurs les tresoriers de Normandie, porter de par eulx lettres closes adrestans aux cappitaines desd. lieux ou leurs lieuxtenants contenant aucunes choses secretes touchans grandement le bien du Roy nostre seigneur, la seurté et garde des places d’iceulx lieux, le second voiage d’avoir esté et cheminé hastivement jour et nuit comme dessus de ceste dite ville au Pont de l’Arche, Gaillard, Gisors, Vernon, La Roche Guion, Mante et Saint Germain en Laye par l’ordonnance de nosseigneurs du grant conseil du Roy nostre sire porter de par eulx plusieurs autres lettres closes aux capitaines desd. lieux et place ou leurs lieuxtenants contenant qu’ilz et chacun en droit soy emtensissent les gens d’armes et de trait de leurs charges et retenues pour la garde d’iceulx lieux et places jusques au jour declaré esd. lettres, le tiers et derrenier voiage d’avoir esté et cheminé comme dessus de ceste dite ville a Caudebec, Arques et Neufchastel par l’ordonnance de nosseigneurs les commissaires ordonnez par le Roy nostre sire au gouvernement de France et Normandie porter de par eulx autres lettres closes adresans aux cappitaines, bourgeois et habitans desd. lieux contenant qu’ilz feussent ou envoiassent de par eulx en ceste dite ville au XXe jour du mois de fevrier derrenier passé pour comparoir et assister avec autres des gens des trois estas du duchié de Normandie pour ce mandez estant aud. jour a oir aucunes choses que le Roy ou son conseil avoit intencion le faire faire et exposer pour le bien de sa seigneurie, iceulx voiages commencés c’est assavoir le premier et second le Ve et XXe jour du mois de janvier derrenier passé et le trois voiage le IIIIe jour dud. mois de fevrier derrenier, et de toutes lesd. lettres closes avoir par led. messager apporté reponce ainsi qu’il appartient, de laquelle somme de IX l. t. dessusd. icellui messager se tient pour content et bien paié et en quicte le Roy nostre sire, led. receveur general et tous autres. Donné comme dessus. »

Lettre concernant la réalisation des grilles des terrasses de Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le lundy 10e aoust 1665
J’ay ce matin esté chez le serrurier qui travaille aux trois portes de fer des terrasses, qui m’a dict qu’il ne les pouvoit livrer que dans quinze jours. Il m’en a monstré le dessein, et ay remarqué que les fesant ouvrir dans toutte la largeur de leurs ouvertures comme il est marqué sur le dessein, cela embarrasseroit et avanceroit trop dans le cabinet, lesd. ouvertures ayant 8 p. de large chacune, qui est quattre piedz pour chaque vanteau. J’ay veu ensuitte monsieur Le Vau et luy ay demandé s’il ne trouveroit pas à propos de ne donner auxd. portes de fer que six piedz d’ouverture et laisser un pied de chaque costé, dont les barreaux montans seroient fixes. Il m’a dict que led. serrurier luy apporta led. dessein et qu’il verroit ce qu’il s’y pourroit faire.
L’on a travaillé aujourd’huy, avec la permission de monsieur le curé de Saint Germain l’Auxerrois, à descombrer les desmolitions du vieil Louvre.
L. Petit »

Résultats 201 à 250 sur 406