Affichage de 74 résultats

Description archivistique
Côte-d'Or Texte
Aperçu avant impression Affichage :

74 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

SN

Alise-sainte-Reine, vue panoramique, 1861 ? Verchère de Reffye ? « Mont Druot (sic). Vue prise du Mont-Auxois ». Tirage sur papier albuminé collé sur carton, d’après un négatif sur verre au collodion humide. H. 0,438 m., l. 0,68 m. Centre des archives, fonds topographique, Côte-d’Or, Alise.

SN

Alise-sainte-Reine, vue panoramique, 1859-1861 ? Verchère de Reffye ? «Mont Auxois. Côté est-sud-est ». Tirage sur papier albuminé d’après un négatif sur verre au collodion humide. H. 0,435 m., l. 0,545 m. Centre des archives, fonds topographique, Côte-d’Or, Alise.

SN

"Fouilles d’Alise Ste Reine". Carte indiquant les fossés fouillés en 1861-1862. Papier collé sur toile. H. 0,62 m, l. 0,765 m. Centre des archives, Fonds topographique, Côte-d’Or, Alise-Sainte-Reine.

SN

Alise-sainte-Reine, vue panoramique, 1859-1861 ? Verchère de Reffye ? « Côté sud du Mont-Auxois, vue prise du Mont Druot (sic) ». Tirage de 3 vues sur papier albuminé collé sur carton d’après 3 négatifs sur verre au collodion humide. H. 0,43 m, l. 1,03 m. Centre des archives, fonds topographique, Côte-d’Or, Alise.

SN

Alise-sainte-Reine, vue panoramique, 1859-1861 ? Verchère de Reffye ? « Mont Plevenel (sic), vue prise du Mont-Auxois ». Tirage sur papier albuminé d’après un négatif sur verre au collodion humide. H. 0,436 m., l. 0,54 m. Centre des archives, fonds topographique, Côte-d’Or, Alise.

SN

Plan d’Alésia. Carte de travail pour les fouilles menées à Alise-sainte-Reine, sans date [1861-1865]. Papier collé sur toile. H. 0,36 m., l. 0,505 m. Centre des archives, Fonds topographique, Côte-d’Or, Alise-Sainte-Reine.

Publication Les armes d'Alise - BIB 46489

Verchère de Reffye, Auguste. "Les armes d'Alise. Notice avec photographies et gravures sur bois", Revue archéologique, 1864.
In-quarto. Tiré-à-part de l'article publié dans la Revue archéologique (p. 337-349). Illustrations : 3 épreuves photographiques sur papier albuminé collées, de A. Villeneuve photographe. Les mêmes photographies, non reliées, tirées sur papier albuminé en plus grand format portent la signature du photographe Augustin Paul Gueuvin.

La diffusion des armes trouvées à Alise-Sainte-Reine entre 1861 et 1865 est un véritable enjeu : leur nombre et leurs typologies apportent la preuve de la localisation d'Alésia à Alise ce que Napoléon III souhaite faire connaître avant même que le tome II de la l'Histoire de Jules César ne soit publié. Auguste Verchère de Reffye est chargé par l'empereur d'en faire l'étude et d'être son porte-parole auprès des savants étrangers, comme ici le docteur Keller de Zurich. L'officier d'ordonnance est passionné d'armement antique auquel il consacre des recherches basées sur l'analyse des textes anciens et sur l'iconographie de la colonne Trajane ; il a suivi de près les fouilles menées à Alise, et il dirige les "ateliers de Meudon" dans lesquels il restitue des armes de jet et suit la restauration des objets venus d'Alise. L'intérêt de cet article publié dans la Revue archéologique, devenue la tribune des grands chantiers impériaux, est triple : Verchère de Reffye propose une étude scientifique des pointes de pilum qu'il juge emblématiques de la guerre des Gaules, il aborde la question de la diffusion par les moulages et la nécessité pour le Musée gallo-romain d'ouvrir un atelier à cet effet, et enfin, il utilise la photographie, qui double les dessins, pour apporter la preuve tangible de la matérialité des armes trouvées à Alise. Ces images sont collées, faute de maîtriser encore les procédés photomécaniques de l'édition, ce qui ajoute au caractère exceptionnel de l'article et à sa renommée.
Saint-Germain-en-Laye, MAN, centre des archives, inv. BIB 46489

Planches de dessins d'objets

Deux planches représentant les mêmes objets issus des tumulus de la Vie de Baigneux et de Monceau-Laurent. La deuxième planche mentionne ce texte : " Dessin original fait pour les autographies annexées au tiré-à-part de mon récit des Fouilles de Magny-Lambert publié dans la Revue Archéologique, livraison de décembre 1872 et de février 1873".

Flouest, Edouard

Matériel archéologique

Armes découvertes lors des fouilles d'Alise-Sainte-reine(1861-1862) lors de leur arrivée au Musée gallo-romain. Elles sont montées sur un support de bois pour être présentées en vitrine.
Album blanc n°5, planche 259, cliché 863, boîte 77.
Mention au crayon « Feuille d’Alise Ste Reine » ; vers 1860 (1864 ?).
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide
MAN, centre des archives, fonds photographique

MAN55444

Épingle à cheveux torsadée, os
Alise-Sainte-Reine (Côte-d-Or)
Ier-IIIe s.
L. : 8,2 cm

MAN 52728

Paire de Fibules ansées dissymétriques à 5 digitations et à pied droit, argent doré, Alise-Sainte-Reine (Côte-d'Or), Longueur : 8,5 cm
Largeur : 5,4 cm
verso

MAN 52728

Paire de Fibules ansées dissymétriques à 5 digitations et à pied droit, argent doré, Alise-Sainte-Reine (Côte-d'Or), Longueur : 8,5 cm
Largeur : 5,4 cm
recto

MAN 26991*

Objet : MAN 26991*
"Moulage d’un autel gallo-romain en pierre avec inscription".
"l'original provient des ruines du temple romain de la Cave (Côte d'or) et conservé à la bibliothèque de Châtillon-sur-Seine".
"Don d'Édouard Flouest le 10 mai 1882"

Le Mont-Auxois

Alise-sainte-Reine, vue panoramique, «Mont Auxois. Côté est-sud-est ». Verchère de Reffye ? 1859-1861 ?
Tirage sur papier albuminé d’après un négatif sur verre au collodion humide. H. 0,435 m., l. 0,545 m.
Centre des archives, fonds topographique, Côte-d’Or, Alise.

Deuxième rapport sur les travaux de la Comission de Topographie des Gaules

Le document présenté en objet numérique est le deuxième rapport sur les travaux effectués par la Commission de Topographie des Gaules adressé au ministre de l'Instruction publique G. Rouland et signé par le président de la CTG, Félicien de Saulcy. Rédigé le 21 août 1861, il a été remis au ministre en octobre 1861.

Saulcy, Louis Félicien Joseph (de)

Dessin des armes d'Alise - Bib 46491

Planche d'Édouard Flouest, d’après un dessin du général Creuly gravé par Saunier pour la Revue archéologique
Armes recueillies dans la plaine au-dessous d’Alise
Sans date [après 1861]
Dessin à l’encre rehaussé à l’aquarelle, contrecollé sur papier cartonné, signé Ed. F.
H. : 28,8 cm ; l. : 22,5 cm
Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale, Centre des archives, fonds Édouard Flouest, 2018007/14/1
Le 2 juin 1861, alors que les fouilles d’Alise-Sainte-Reine menées à l’instigation de l’empereur par la Commission de Topographie des Gaules ont débuté depuis peu, Édouard Flouest est nommé procureur à Semur-en-Auxois, à quelques kilomètres de là. Dès décembre 1861, il intègre la Société des sciences naturelles de Semur et participe activement à sa réorganisation, notamment en faveur de l’intégration des sciences historiques, au rang desquelles se place l’archéologie.
Ce dessin à l’encre et à l’aquarelle reproduit une planche dessinée par le général Creuly, publiée dans la Revue archéologique du second semestre 1861 dans un article sur les « Armes et objets divers provenant des fouilles exécutées à Alise-Sainte-Reine (Côte-d’Or) ». Édouard Flouest prend une certaine liberté dans la recomposition de la planche et sa mise en couleur. Néanmoins, ses dessins témoignent de l’intérêt porté par les sociétés savantes aux résultats des fouilles menées par Napoléon III et, plus spécifiquement, au site d’Alise-Sainte-Reine.
Ces armes en bronze et en fer proviennent en grande partie des découvertes faites en novembre 1860 au moment du drainage du canal d’écoulement des eaux de la propriété de M. de Gasc, nommé « Fausse rivière », qui ont attiré l’attention de la CTG, et des fouilles qui ont suivi au printemps 1861. Seul le n°23 est une épée trouvée dans le canal de Bourgogne, en bas de la plaine des Laumes. Pour l’auteur de l’article de la Revue archéologique il s’agit sans aucun doute d’armes gauloises « tombées des mains défaillantes des défenseurs d’Alésia », hypothèse invalidée par les découvertes postérieures.
Don de Mademoiselle Flouest au MAN, 1892

Flouest, Edouard

Carte des fouilles d'Alise-Sainte-Reine

"Fouilles d’Alise Ste Reine". Carte indiquant les fossés fouillés en 1861-1862 par les membres de la Commission de Topographie des Gaules (Félicien de Saulcy, Alexandre Bertrand, Casimir Creuly) sur ordre de Napoléon III et sous la direction de l'agent-voyer Paul Millot.
Cette carte a longtemps été exposée dans la salle XIII, appelée Salle d'Alésia ou salle de la Conquête.
Papier collé sur toile. H. 0,62 m, l. 0,765 m.
Centre des archives, Fonds topographique, Côte-d’Or, Alise-Sainte-Reine.

Canthare d'Alise - MAN 7564

Coupe à décor végétal, dit canthare d’Alésia
Ier s. av. J.-C. – début Ier s. ap. J.-C.
Argent doré
H. 11,5 ; L. 18,8 cm
Découverte à Alise-Sainte-Reine en septembre 1862
Cette coupe est l’un des objets les plus emblématiques des activités archéologiques de Napoléon III. Il a en effet été découvert en septembre 1862 lors des fouilles financées par Napoléon III et conduites par le commandant Stoffel sur le site de la bataille d’Alesia, à Alise-Sainte-Reine, dans la plaine des Laumes. Encore pris dans sa gangue de terre, ce précieux vase à boire aurait été emballé et envoyé à Biarritz, où se trouvait le souverain, afin de lui laisser le privilège de le déballer lui-même. Il le conserva ensuite pendant plus de quatre ans dans son cabinet de travail au Palais des Tuileries, avant de l’envoyer le 8 avril 1867 au musée des Antiquités celtiques et gallo-romaines, en vue de son inauguration le mois suivant. La datation de la coupe, peut-être fabriquée en Italie du sud, est, depuis 1862, objet de controverse. Des environs de 75 avant J.-C. pour certains (ce qui a autrefois permis aux plus audacieux de voir en César son propriétaire) elle pourrait dater de l’époque augustéenne au moins pour d’autres. Sa présence dans le sol de la plaine des Laumes ne signifie pas nécessairement qu’elle ait été perdue lors de la bataille de 52 avant J.-C., car Alesia fut aussi une importante ville à l’époque romaine, où un vase de luxe ancien a pu être utilisé et enfoui ou perdu. Les trois graffites gravés à la pointe sous le pied ne permettent pas de clore le débat. Une marque pondérale suggère que la coupe pouvait partie d’une paire et les deux autres inscriptions, en caractères grecs, livreraient le nom de l’orfèvre et celui d’un propriétaire
Musée d’Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, MAN 7564

BIB 6824

Planche représentant une reconstitution du tumulus de Monceau-Laurent, Abel Maître. Encre, gouache et aquarelle sur carton, vers 1870. MAN, centre des archives.
Le document était encadré et présenté dans les salles du musée. Il témoigne des fouilles réalisées par Edouard Flouest et Abel Maître en 1872-1873.

BIB 46489

Auguste Verchère de Reffye, "Les armes d’Alise", Revue archéologique, 1864. Page de couverture. Ouvrage fermé : H. 0,28 m l. 0,185 m.

BIB 46489

Auguste Verchère de Reffye, "Les armes d’Alise", Revue archéologique, 1864. Première page de l’article. Ouvrage ouvert :H. 0,28 m l. 0,365.

Album noir, n°5, 54

Fouilles d’Alésia. Feuillet 54 tiré de l’album noir n°5, Côte-d’Or, montrant les relevés au crayon, [1861-1865]. Album noir, n°5, 54 ; SRD

Album des fouilles d'Alise

Fouilles d'Alise S.te Reine. Commission de la Topographie des Gaules
12 mai 1861 – 7 septembre 1862
Volume à l'italienne réunissant près de 100 plans, cartes et coupes ; dos en cuir orné de nerfs, plats cartonnés et entoilés.
H. 88 x l. 30 cm
Sur le premier feuillet, dédicace de Félicien de Saulcy, président de la Commission de Topographie des Gaules, précisant qu'il est fait don de l'album au Musée de Saint-Germain.
L'album des fouilles d'Alise-Sainte-Reine est conçu probablement en 1866 pour réunir près de 100 pièces d'archives produites lors de la première phase des fouilles impériales menées par la Commission de Topographie des Gaules. Entre avril 1861 et septembre 1862, Félicien de Saulcy, Alexandre Bertrand et Casimir Creuly assurent une conduite des fouilles sur le terrain en quasi permanence, accompagnés par le sous-préfet de Semur Bouillé. Les sommes dépensées s'élèvent à 11 254,09 f sur lesquelles l'empereur a donné 3000 f ; le reste est financé par la CTG.
L'album nous éclaire avec précision et détails sur l'objet des fouilles -retrouver les traces des lignes de siège d'Alésia élaborées par Jules César-, sur leur chronologie, sur les espaces prospectés, et surtout sur le mode opératoire, grâce aux cartes, relevés, plans et coupes réalisés pour la plupart par l'agent-voyer de Flavigny, Paul Millot, et largement annotés.
La méthode de fouille par tranchées, une fois validée par la découverte des fossés de César en mai 1861, est systématiquement mise en œuvre. Les fossés de contrevallation et de circonvallation sont ainsi progressivement révélés.
Malgré le sérieux des résultats obtenus par la CTG, Napoléon III ne publie, dans le tome II de l'Histoire de Jules César, qu'un plan général simplifié, sans utiliser le dossier des fouilles de la Commission. Pourtant, en dépit des limites techniques du XIXe siècle, ce dossier montre des méthodes innovantes pour l'époque, précises et bien documentées, et dont les conclusions ont rarement été prises en défaut par les fouilles récentes.
Saint-Germain-en-Laye, MAN, centre des archives, inv. BIB 24

Commission de Topographie des Gaules

Album blanc 5

Album blanc n°5, planche 265, cliché 872, boîte 77. Armes (Alesia). Mention au crayon « Manque », vers 1860. SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 872, boîte 77

Album blanc 5

Album blanc n°5, planche 267, cliché 875, boîte 77. Armes (Alesia). Mention au crayon « Alise », vers 1860. SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 875, boîte 77

Album blanc 5

Album blanc n°5, planche 269, cliché 873, boîte 77. Armes (Alesia). Mention au crayon « Manque », vers 1860. SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 873, boîte 77

Album blanc 5

Album blanc n°5 planche 273. Cliché 868, boîte 77, armes, fibules, etc. (Alésia) avec mention au crayon « Alise », cliché 864, boîte 77 avec mention au crayon « Manque », vers 1860. SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 868, boîte 77

Album blanc 5

Album blanc n°5, planche 275, cliché 878, boîte 78. Vue d'Alise-Sainte-Reine. Mention au crayon « Alise », 1859-1861 ? SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 878, boîte 78

Album blanc 5

Album blanc n°5, planche 261, cliché 861, boîte 77. Armes (Alesia). Mention au crayon « Alise », vers 1860 (1864 ?). SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 861, boîte 77.

Album blanc 5

Album blanc n°5, planche 262, cliché 865bis, boîte 77. Armes (Alésia). Mention au crayon « Manque », vers 1860. SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 865bis, boîte 77

Album blanc 5

Album blanc n°5, planche 263, cliché 865, boîte 77. Armes (Alésia). Mention au crayon « Manque », vers 1860 (1864 ?). SRD
Tirage photographique réalisé à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide : cliché 865, boîte 77

Résultats 1 à 50 sur 74