Affichage de 2975 résultats

Description archivistique
Texte
Aperçu avant impression Affichage :

2975 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Épigraphie

Cet ensemble épigraphique est composé de carnets, d'estampages, de planches reprenant des inscriptions ainsi que de pièces éparses, tels que des lettres, des notes ou des mémoires.
L’ensemble de ces documents couvre la quasi-totalité du territoire national (avant 1870) et de l’extension de la Gaule à l’époque gallo-romaine.
Les archives épigraphiques sont liées essentiellement à trois membres de la Commission de Topographie des Gaules : Casimir Creuly, Charles-Alphonse-Léon Renier et Pierre-Charles Robert.
L’étude de ces archives épigraphiques ouvre notamment des perspectives de recherche sur les débuts de l’épigraphie comme science nouvelle, laissée non plus aux mains d’amateurs éclairés, d’érudits locaux (dont on continue à demander à la collaboration) mais structurée comme discipline scientifique.

Wady el-Mughara Expedition : photographies

Dossier n° 1. - Wady el-Mughara Expedition : Wady el-Mughara, vues d'ensemble des grottes du Wady el-Mughara à plusieurs étapes du chantier, présence d'une photographie de l'abbé Breuil devant les grottes en 1933, 30 photographies n. & b. (formats 8,5X10,5, et agrandissements).
Dossier n° 2. - Wady el-Mughara Expedition : Mugharet es-Skhul, vues de la grotte et des fouilles, 71 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet es-Skhul, squelettes Skhul IV, 9 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet es-Skhul, photographie planches de dessin de matériel lithique, 4 photographies n. & b. (format 18,5X24,5).
Dossier n° 3. - Wady el-Mughara Expedition : Mugharet el-Wad, vues de la grotte et des fouilles (terrasse et chambres), 119 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet el Wad, photographies de squelettes et crânes sur-modelés, 78 photographies n. & b. (format 8X10,5 et agrandissements). Mugharet el Wad, photographie pillons et mortiers, 2 photographies n. & b. (format 11X16). Mugharet el Wad, photographie outils os et parures, 9 photographies n. & b. (8 au format 11X16, 1 au format 8X10,5).
Dossier n° 4. - Wady el-Mughara Expedition : Mugharet et-Tabun, vues de la grotte et des fouilles, quelques clichés de matériel lithique, 163 photographies n. & b. (format 6X6, 8X10,5 et agrandissements). Mugharet et-Tabun, photographies non légendés, 17 photographies n. & b. (format 8X10,5). Mugharet et-Tabun, 10 photocopies annotées de photographies de la grotte.

Type des haches de Thonon

Trois dessins : face et profil et coupe d'une hache par Raimond Pottier, décembre 1877.
[Dessins de face et profil d'une hache] Type A du Projet de classification des bracelets en bronze, Meytet, près d'Annecy, M. Annecy (l'anneau a été ajouté par le dessinateur). Sans date.

Commission de Topographie des Gaules

Travaux et suivi des travaux du Château de Saint-Germain-en-laye

  • 2016006
  • Fonds
  • 1959-2016

Le fonds rassemble une typologie documentaire propre à l’activité de conservation, de restauration, d’aménagement et d’entretien d’un monument historique.

Nomenclature budgétaire
La nomenclature budgétaire des travaux de restauration est exprimée en titres (annualité), chapitres (spécialité) et articles (unité). Elle se présente sous la forme de chapitres budgétaire. Parmi les titres du budget de l’État nous retrouvons :

  • le Titre III pour les dépenses de fonctionnement des services correspondent aux dépenses courantes de l’État (personnels, fonctionnement, entretien). Dans le cadre du Domaine, il s’agit essentiellement de dépenses pour les travaux d’entretien ou d’intervention ponctuelles auxquels peuvent s’ajouter de travaux d’aménagement ou d’accueil. Les crédits ouverts sur ce titre doivent être consommés dans l’année, c’est la stricte application de l’annualité budgétaire.
  • le Titre V correspond aux dépenses d’investissement de l’État, c’est-à-dire aux travaux de gros œuvres. Ces dépenses concernent les opérations impossibles à mener en une année.

Il existe un cadre particulier du budget des monuments historiques appartenant à l’État, pour lesquelles la nomenclature budgétaire s’exprime essentiellement dans les quelques chapitres suivants :

  • chapitre 31-90 : vacations ;
  • chapitre 34-97 : fonctionnement ;
  • chapitre 35-20 : travaux d’entretien ;
  • chapitre 56-20 : travaux de grosses réparations.

Procédure pour les gros travaux
Le gros œuvre correspond aux travaux de conservation ou de restauration nécessités par l’état des monuments les plus gravement atteints. Ces travaux sont financés sur le chapitre 56-20 article 50. Ils sont menés sous la maîtrise d’ouvrage du SNT. Le maître d’œuvre est l’ACMH territorialement compétent, c’est-à-dire qu’il établit le projet et en contrôle l’exécution. Il travaille en plusieurs étapes :

  1. L’étude préalable (EP) dont l’objectif est d’avoir une connaissance précise des travaux à conduire, et de leur éventuel phasage. Elle fait l’historique du bâtiment et propose des restaurations. Elle a valeur de permis de construire.

  2. Le projet architectural et technique (PAT) fait partie du dossier d’appel d’offres (ou dossier de consultation des entreprises) et complète l’étude préalable. Il sert à la mise en concurrence des entreprises. Il comprend :

    • le cahier des clauses techniques et particulières (CCTP) ;
    • un avant-métré : énumération des unités d’œuvre entrant dans une construction et indication de la quantité nécessaire à chacune d’elles ;
    • des documents graphiques : plans, élévations, coupes, tirages photographiques, photomontages, relevés topographiques, plans cadastraux, etc.
      Un PAT est l’équivalent d’un avant-projet détaillé ou définitif (APD) qui comporte des plans détaillés des parties concernées, la définition des moyens et techniques employés, l’estimation définitive des travaux.
  3. Le marché public se compose de plusieurs pièces :

    • l’appel d’offre est la procédure de mise en concurrence et d’attribution de marché comporte le dossier de consultation des entreprises (DCE), le rapport d’analyse des offres et le procès-verbal de la commission d’ouverture des plis ;
    • l’acte d’engagement : document dans lequel l’entreprise, candidate à un marché public, présente son offre et adhère aux clauses définies par l’acheteur. Cet acte est signé par les deux parties ;
    • bordereau de prix : pièce écrite énumérant de façon détaillée les prix des différents articles ;
    • devis descriptif : description technique de l’ensemble de l’ouvrage et des modes d’exécution, les contraintes techniques et les matériaux utilisés ;
    • devis estimatif : montant estimé des travaux ;
    • devis quantitatif : liste des éléments d’ouvrages (fournitures) ;
    • cahier des clauses administratives particulières (CCAP) : pièce contractuelle rappelant les règles administratives et les pénalités encourues en cas de non-respect du contrat ;
    • cahier des clauses techniques particulières (CCTP) : pièce contractuelle détaillant les fournitures et de leur mise en œuvre ;
    • avant-métré ;
    • documents graphiques.
  4. Le suivi des travaux :

    • l’ordre de service : document enjoignant une entreprise à réaliser les travaux pour lesquels l’accord a été passé ;
    • situation de travaux : pièce établie périodiquement par le maître d’œuvre, indiquant les quantités d’ouvrages (matériaux) et les prix correspondant ;
    • comptes rendus de réunion de chantier ;
    • attachement : document écrit ou graphique réalisé au cours des travaux ou dès la fin servant à l’établissement de mémoires, et permettant la vérification des travaux ;
    • mémoire : état détaillé des travaux exécutés et des sommes dues, dressé par l’entrepreneur ou le maître d’œuvre, à la fin de travaux en vue du règlement ;
    • garantie décennale : garantie due par les constructeurs au maître d’ouvrage pendant dix ans à compter de la réception des ouvrages.
  5. La création du dossier documentaire des ouvrages exécutés (DOE ou DDOE) ou rapport de restauration.
    L’initiative du lancement d’une procédure appartient soit au directeur de l’organisme, soit aux services dépendant de la direction du patrimoine. Au cours des visites pluriannuelles faites par l’ABF, l’ACMH ou le CRMH, l’administrateur constate avec l’aide de ce dernier les désordres. Si ceux-ci sont de faible importance, il voit avec l’ABF comment les réduire, éventuellement sur des crédits d’entretien. S’ils sont importants, l’ABF saisit, en liaison avec l’administrateur, le CRMH du problème. Celui-ci, accompagné de l’ABF et de l’ACMH, prend la mesure des travaux à mener. Le CRMH, après consultation de l’administrateur sur une éventuelle priorité, commande à l’ACMH une étude préalable. La durée de l’étude préalable est de six mois. À la réception de l’étude, le CRMH demande obligatoirement l’avis de l’inspection des monuments historiques et de l’inspection générale des monuments historiques territorialement compétentes. Cet avis est réputé favorablement dans un délai de deux mois, avant de passer à la phase suivante de mise au point du projet de restauration par la commande d’un PAT. Le délai est de sept mois au minimum après la réception de la commande par l’ACMH du PAT. On peut considérer qu’à partir du moment où la commande d’étude préalable a été passée à l’ACMH, un délai moyen de deux ans est inévitable avant le commencement des travaux, compte-tenu des contraintes d’avis, de marchés, de gestion comptable, etc. Le CRMH engage les crédits et parallèlement, passe commande du PAT, prépare les marchés et les appels d’offre, passe les marchés. L’ACMH signe alors les ordres de services aux entreprises et suit le déroulement des travaux. Il importe que le règlement du chantier soit élaboré en concertation entre l’ACMH et le directeur. Chaque réunion de chantier doit se faire en présence du directeur. La réception des travaux est réalisée par l’ACMH, le directeur et le CRMH.

Procédure pour les travaux d’entretien
L’entretien correspond à l’action préventive ou curative, qui, avec des moyens réduits, empêche l’apparition d’un désordre, le supprime ou en arrête l’extension. Elle est l’entière responsabilité du directeur. L’ABF doit au cours de ses visites d’inspection pluriannuelles, le lui rappeler. L’action curative appartient à l’ABF en concertation avec l’ACMH et le directeur. L’ABF est obligatoirement le maître d’œuvre de ces travaux. Il dispose d’un crédit annuel dont il assume la programmation. L’ordre de service des travaux d’entretien est établi suivant un modèle défini. Une copie est adressée au conservateur régional ainsi qu’à l’ACMH. L’ABF signe le permis de feu autorisant l’entreprise à entreprendre des travaux.

Procédure pour les travaux neufs
Dans certains cas, des travaux d’investissement doivent être menés afin d’aménager dans le monument un accueil, des locaux professionnels, voire des bureaux ou des logements. Lorsque ces travaux ne modifient pas les parties sensibles du monument, le régime des travaux sur les immeubles classés parmi les monuments historiques ne s’applique plus. Il faut alors appliquer les textes sur l’ingénierie. Dans la plupart des cas l’initiative appartient au directeur de faire connaître, au travers de son rapport d’activité annuel, ses besoins en matière de travaux d’amélioration : de l’accueil du public, des conditions de travail de ses agents, des logements de service. Un programme détaillé de l’opération doit alors être effectué en liaison avec les utilisateurs du monument, l’ABF, l’ACMH et le CMN afin de vérifier la nécessité et la faisabilité du projet au regard des exigences des biens et du public, et du respect du monument.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Tome 2

Mémoire sur la continuation des fouilles exécutées au Puy-d’Issolud et à Mursens : rapport manuscrit d’Étienne Castagné [28 p. ; (28 décembre 1868). Plans à l’appui du mémoire sur la continuation des fouilles faites au Puy-d’Issolud et à Mursens[Murcens] par E. Castagné : plans, relevés [1 p. ; 17 pl.]. Mémoire sur la découverte d’un oppidum gaulois avec murailles composées d’assises de pierres et d’assises de bois sur la montagne de l’Impernal près de Luzech (Lot) : rapport manuscrit d’Étienne Castagné, plans, vue en élévation, relevés, dessins du mobilier [15 p. ; 5 pl.] (1872).

Castagné, Etienne

Tome 1

Fouilles faites à Mursceint [Murcens], commune de Cras, département du Lot, découverte d’une muraille gauloise (premier rapport) : rapport manuscrit d’Étienne Castagné, plans, dessins [7 p., 2 pl.] (janvier 1868). Découverte d’un oppidum avec muraille et emplacements d’habitations gauloises à Mursens, Commune de Cras, département du Lot, adressé à Mr. De Pebeyre, préfet du Lot, par Mr. Castagné, agent-voyer d’arrondissement (2e mémoire) : rapport manuscrit, carte, plans, relevés et photographies [25 p. ; 15 pl] (31 mars 1868). Découverte d’un oppidum et d’un rempart gaulois à Mursceint : rapport manuscrit de Henri Dutasta [4 p.] (3 février 1868).

Castagné, Etienne

Tertre, enceinte et dolmen du Four Sarrazin (plan et coupe)

Plan et coupe du tertre, de l'enceinte et du dolmen du Four Sarrazin (commune de Saint-Just). Lande de Coujou, planche I (sic). Le document porte un numéro d'inventaire coupé et la signature d'Alfred Ramé ou d'Alexandre Bertrand (?).
Cf.Alfred Ramé, Le Champ funéraire de Cojou, Revue archéologique, 1864, vol. 9, p 81.

Commission de Topographie des Gaules

Tertre et menhirs du Chateau Bû (plan)

Plan à l'échelle du tertre et des menhirs du Chateau Bû sur la commune de Saint-Just. Lande de Coujou VI (sic). Le document porte un numéro d'inventaire coupé et la signature d'Alfred Ramé ou d'Alexandre Bertrand (?).
Cf. Alfred Ramé, Le Champ funéraire de Cojou, Revue archéologique, 1864, vol. 9, 81.

Commission de Topographie des Gaules

Tertre et enceinte de La Croix Saint-Pierre (plan)

Plan à l'échelle du tertre et de l'enceinte de la Croix Saint-Pierre (sur la commune de Saint-Just). Lande de Coujou V (sic). Le document porte un numéro d'inventaire coupé et la signature d'Alfred Ramé ou d'Alexandre Bertrand (?).
Cf.Alfred Ramé, Le Champ funéraire de Cojou, Revue archéologique, 1864, vol. 9, p 81.

Commission de Topographie des Gaules

Second rapport à Sa Majesté l'Empereur sur les travaux de la commission de topographie des Gaules

Le document présenté en objet numérique est un extrait du Journal Général de l'Instruction Publique, p. 757-759, paru le mercredi 27 novembre 1861.
L'extrait porte sur le rapport du ministre de l'Instruction publique Gustave Rouland à Napoléon III relatif à la CTG.

Ministère de l'Instruction publique

SN cadre n°19

Baye, J. (Joseph), baron de, (1853-1931). "Figures de divinités sculptées à l'entrée de diverses grottes" 3 dessins en grandeur naturelle, à la mine de plomb, sous cadre n°19, signés Baron J. de Baye., non datés. Légende manuscrite à l'encre dessous "1, 2, Territoire de Coizard / 3,grotte de Razet près Coizard, le grain de cellier est coloré en jaune / Les n°1 et 3 sont sculptés au fond de l'antichambre. / Le n°2 est sculpté à l'entrée même de l'antichambre, face à la tranchée."

Baye, Amour Auguste Louis Joseph Berthelot (de)

SN Plan

« Le Beuvray, maison des bains » (Mention au crayon) au verso de la carte des « Fouilles de 1899 » au Mont Beuvray (Bibracte), calque, encre noire et rouge, éch. 0,001/mètre, L. 0,53 x h. 0,35 m.
Verso

SN Plan

« Mont Beuvray, maison des bains, plan et coupes », fouilles de Bibracte, calque, encre, crayon rouge et bleu, rehauts d’aquarelle, éch. 0,01/mètre, L. 0,172 x h. 0,24 m., sans date

SN Carte

Plan des « Fouilles de 1899 » au Mont Beuvray (Bibracte), calque, encre noire et rouge, éch. 0,001/mètre, L. 0,53 x h. 0,35 m. Au verso, mention au crayon « Le Beuvray, maison des bains ».
Recto

SN 177

Carte de France pour le service du Génie Militaire, 1858. Dressée au Dépôt des Fortifications par Achin en 1825, revue et augmentée par Constans en 1853. Papier entoilé. 0,67 X0,75 m.
Centre des archives, Fonds des cartes de la CTG.

SN 154

"Carte des bornes milliaires de la Gaule par M. Héron de Villefosse, Membre de la Commission de la Topographie des Gaules, mai 1878". Dessinée par Chartier.
Papier entoilé. 0,88X0,96 m.
Centre des archives, Fonds des cartes de la CTG.

SN 153

Projet d'une carte itinéraire de la Gaule au commencement du Ve siècle. Vue d’ensemble du territoire français. Papier entoilé. 0,78X0,83 m.
Centre des archives, Fonds des cartes de la CTG.

SN 149

Carte Oro-Hydrographique de la Gaule (Nord-Est). Vers 1860 ? Papier entoilé. 0,795X0,83 m.
Centre des archives, Fonds des cartes de la CTG.

SN 123

Carte Voies romaines : projet d’une carte itinéraire de la Gaule au commencement du Ve siècle (Nord-Ouest). Épreuve d’essai non corrigée, par Alexandre Bertrand. H. 0,79 m ; l. 0,85 m.
Centre des archives, fonds CTG

SN 122 ; SN 123

Carte Voies romaines : projet d’une carte itinéraire de la Gaule au commencement du Ve siècle (Nord-Ouest ; Nord-Est). Épreuve d’essai non corrigée, par Alexandre Bertrand. H. 0,785 m ; l. 0,85 m. Assemblage de deux cartes, montage photographique réalisé avec les deux parties non jointives.
Centre des archives, fonds CTG

SN 122 ; SN 123

Carte Voies romaines : projet d’une carte itinéraire de la Gaule au commencement du Ve siècle (Nord-Ouest ; Nord-Est). Épreuve d’essai non corrigée, par Alexandre Bertrand. H. 0,785 m ; l. 0,85 m. Assemblage de deux cartes, montage photographique réalisé avec les deux parties jointives.
Centre des archives, fonds CTG

SN 122

Carte Voies romaines : projet d’une carte itinéraire de la Gaule au commencement du Ve siècle (Nord-Est). Épreuve d’essai non corrigée, par Alexandre Bertrand. H. 0,785 m ; l. 0,85 m.
Centre des archives, fonds CTG

SN

Fragment de cheminée, pierre. MAN, collection lapidaire.
Vue 1

SN

Fragment de cheminée, pierre. MAN, collection lapidaire
Vue 2

SN

Fragment 1 de la fontaine de la place devant l’entrée du château, pierre. Man, collection lapidaire
Vue 2

SN

Alise-sainte-Reine, vue panoramique, 1859-1861 ? Verchère de Reffye ? «Mont Auxois. Côté est-sud-est ». Tirage sur papier albuminé d’après un négatif sur verre au collodion humide. H. 0,435 m., l. 0,545 m. Centre des archives, fonds topographique, Côte-d’Or, Alise.

SN

Alise-sainte-Reine, vue panoramique, 1861 ? Verchère de Reffye ? « Mont Druot (sic). Vue prise du Mont-Auxois ». Tirage sur papier albuminé collé sur carton, d’après un négatif sur verre au collodion humide. H. 0,438 m., l. 0,68 m. Centre des archives, fonds topographique, Côte-d’Or, Alise.

SN

Fragment de terre cuite, Fort-Harrouard, Eure-et-Loire. Âge du Bronze.
Vue d'ensemble

SN

Deux carnets d’Alexandre Bertrand, « 1864. Mayence – Lausanne – Genève-Bienne, n° III » et « 1874. Zurich et Bienne ». 19,5X13 cm. Papier, Centre des archives.
Vue générale des carnets

SN

Carnet d’Alexandre Bertrand, « 1864. Mayence – Lausanne – Genève-Bienne, n° III » , fol. 23/v. 19,5X13 cm. Papier, Centre des archives.

SN

Carnet d’Alexandre Bertrand, « 1864. Mayence – Lausanne – Genève-Bienne, n° III » , fol. 24/v. 19,5X13 cm. Papier, Centre des archives.

SN

Ensemble de 6 grandes boîtes de plaques de verre en bois, n° 23, 66A, 77, 78, 79 et sans numéro. Vue d'ensemble, boîtes empilées, la boîte la plus petite posée à plat au-dessus des autres.

SN

Détails du déroulé de la colonne Trajane à partir des photographies réalisées par Augustin Gueuvin en 1862, Planche photographique n° 9, L’empereur harangue ses troupes, Trajan s’embarque dans une birême, il s’avance à l’intérieur du pays et charge au galop, montages des clichés 56 à 65 (numérotation inversée pour cette séquence), n°s d’ordre 82 à 91, H. : 0,716 m, l. 0,538.
Planche destinée à être montrée dans le musée dans un meuble à volets
Centre des archives, Fonds muséographique.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

SN

Détails du déroulé de la colonne Trajane à partir des photographies réalisées par Augustin Gueuvin en 1862, Planche photographique n° 10, Une bataille s’engage contre des cataphractaires sarmates alliés de Décébale, les Romains reçoivent la soumission de vieillards, de femmes et d’enfants daces, des prisonniers daces sont garrottés, montages des clichés 46 à 55 (numérotation inversée pour cette séquence), n°s d’ordre 92 à 101, H. : 0,716 m, l. 0,538.
Planche destinée à être montrée dans le musée dans un meuble à volets
Centre des archives, Fonds muséographique.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Résultats 1 à 50 sur 2975