Affichage de 406 résultats

Description archivistique
Bibliothèque nationale de France
Aperçu avant impression Affichage :

Quittance du capitaine du château de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tous que nous Jehan de Meudon, chevalier, capitaine et chastelain du chastel de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de Jehan Luissiet, receveur general des aides ordonnees sur le fait de la gueur, la somme de six vins et quatorze frans d’or pour mes gaiges au fuer de IIIc L frans d’or par an, sur l’annee qui commence au premier jour d’avril CCCLXX et qui fenira le premier jour d’avril prochain venant CCCLXII apres Pasques et qui sont desservis pour tout le temps passé jusques au premier jour de cest present mois de fevrier, de laquelle somme de six vins quatorze frans dessus dit je me tieng pour bien cntens et paié, et en quitte le Roy nostre sire, ledit receveur general et tous autres. Donné soux mon scel le XXIIIIe jour de fevrier l’an MCCCLXI. »

Quittance pour l’entretien des oiseaux du roi à Saint-Germain-en-Laye

« En la presence de moy [vide] notaire et secretaire du Roy, Jehan Bereau, prestre, curé de Francueil pres Genonceau, et ayant la charge des petitz oyseaux que Sa Majesté faict nourrir et garder à Saint Germain en Laye, a confessé avoir eu et receu comptant de maistre Raymond Phélypeaux, conseiller dud. seigneur et tresorier de son Espargne, la somme de quatre vingtz dix livres à luy ordonnée par led. seigneur pour la pention et l’entretenement tant de luy que desd. oyseaux qu’il plaist à Sa Majesté luy donner durant le present mois de juing, de laquelle somme de IIIIxx X livres led. Bereau s’est tenu content et en a quicté led. Phelypeaux, tresorier de l’Espargne susd., et tous autres. Tesmoing mon signe manuel cy mis à sa requete le dernier jour de juing mil six cens et trois/
Bouhier, Bereau »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 77v] A luy [Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de soixante mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadite charge, mesmes pour la continuation des despences à faire pour les bâtiments du Louvre, Saint Germain et Versailles, y compris en ladite somme les taxations à raison de III d. pour livre, cy : LXm l.
A luy, la somme de quarente mil livres que Sa [f. 78] Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadite charge, mesmes pour la continuation des despences à faire pour les bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Saint Germain en Laye, compris en ladite somme les taxations dudit Delaplanche à raison de III d ; pour livre, cy : XLm l.
[…]
[f. 175] A me Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy, [f. 176] la somme de soixante dix mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes à la continuation des despences à faire aux bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Sainct Germain, compris les frais dudit Delaplanche à raison de III d. pour livre, cy : LXXm l.
Audit Delaplanche, la somme de cent huict mil six cens soixante livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au faict de sa charge, mesmes à la continuation des despences à faire aux bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Sainct Germain, compris les frais dudit Delaplanche, à raison de III d. pour livre, cy CVIIIm VIc LX l.
[…]
[f. 177] Audit Delaplanche, la somme de quarante mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation des bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Sainct Germain, y compris les taxations dudit Delaplanche à raison de VI d. pour livre, cy XLm l.
A luy, la somme de cent soixante cinq mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée [f. 177v] pour employer au fait de sa charge, mesmes à la continuation des depences à faire aux bastimens des chasteaux du Louvre, Saint Germain et Versailles, y compris les taxations à raison de VI d. pour livre, cy CLXVm l.
Audit Delaplanche, la somme de cinq cens mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation de la despence à faire pour les bastimens des chasteaux du Louvre, Versailles et Saint Germain, compris en ladite somme les taxations dudit Delaplanche à raison de VI d. pour livre, cy : Vc m l.
[…]
[f. 210v] Aux nommez Guillaume Arnoud, officier de la vennerie du Roy, Allain Legrand, capitaine exempt de la prevosté de l’Hostel, et Nicolas Lestalleville, archer de ladite prevosté, la somme de mil cinquante huict livres que Sa Majesté leur a ordonnée, scavoir VIIc XIII l. audit Arnoud, tant en consideration de ses services en deux voiages qu’il a faicts à Rouen accompagné de deux hommes pour recevoir et gouverner les dains et autres animaux qui ont esté envoyez à Sadicte Majesté par le roy de la Grande Bretagne que pour la nourriture desdicts animaux et les conduire dans les parcs de Saint Germain, Versailles et Boulogne, à quoy il a vacqué pendant XLV jours, IIc XXX l. aud. Legrand, exempt, pour avoir esté à Rouen par ordre de Sadite Majesté et assisté ledit Arnoud dans la conduitte desdits animaux, à quoy il a vacqué pendant vingt trois jours à raison de dix livres [f. 211] par jour, et CXV l. audit Lestaalleville, archer, qui a pareillement esté commandé pour faciliter la conduittes desdits animaux, et qui y a aussi vacqué pendant XXIII jours à raison de V l. par jour, cy : M LVIII l. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay depuis mon partement de Monceaux receu une de vos lettres, laquelle m’a donné toutte asseurance de la bonne disposition de tous mes enfans, dont je loue Dieu. Vous continuerez tousjours à les exerter avec le mesme soing et dilligence que vous y avez jusques icy apporté. J’ay esté bien aise que le page que je vous ay envoyé pour mon fils le duc d’Orleans [f. 80] face son debvoir de le servir. Je m’achemine tousjours pour gaigner la ville de Rheims, d’où je vous manderay des nouvelles et me ferez plaisir de me faire aux occasions scavoir de celles de mesd. enfans. Priant Dieu etc.
A Fere en Tardenois le XIIe jour d’octobre 1610.
A madame de Montglat, gouvernante de mes enfans »

Paiements pour des travaux aux châteaux de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 75] Chasteau de Saint Germain
Maçonnerie
Du 15 juillet 1666
A Tristan Lespine et Charles Delarue, maçons, à compte des ouvrages de maçonnerie par eux faits aux chasteaux vieux et neuf de Saint Germain : 1300 l.
Aud. Lespine, pour le paiement des maneuvres qui ont travaillé au restablissement des breches au pourtour des murs du parc de Saint Germain depuis le 20 mars jusqu’au 24e avril : 416 l. 16 s.
Du 24 aoust
A Jean Delaflesche, pour son parfait paiement des reparations de maçonnerie par luy faictes au Val de Saint Germain en l’année 1663 : 600 l.
Du 6 octobre
Ausd. Delespine et Larue, à compte des ouvrages de maçonnerie par eux faits au chasteau de Saint Germain : 500 l.
Du 7 decembre
A eux, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du dernier decembre
A eux, idem : 500 l.
Du 19 febvrier 1667
A eux, idem : 600 l.
[f. 75v] Du 15e mars 1667
Ausd. Lespine et Larue, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font à Saint Germain : 600 l.
Du 9e may
A eux, à compte des ouvrages de maçonnerie qu’ils font à Saint Germain : 500 l.
Total : 5516 l.
[f. 76] Charpenterie de Saint Germain
Du 15 juillet 1666
A René Dufay, charpentier, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 24 septembre
A luy, idem : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Du dernier decembre
A luy, idem : 400 l.
Du 9e may 1667
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Saint Germain : 300 l.
Total : 1900 l.
[f. 77] Menuiserie de Saint Germain
Du 28 may 1666
A Charles Lavié, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 1000 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 3200 l.
A Adrien Milot, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
A Michel Salle, menuisier, pour son paiement des ouvrages qu’il a faits à l’appartement de M. Le Tellier au chasteau de Saint Germain : 136 l.
Du 24 aoust
Aud. Lavié, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 600 l.
Du 24 septembre
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 800 l.
Aud. Milot, à compte des ouvrages de menuiserie par luy fait aux chasteaux de Saint Germain : 300 l.
A luy, idem : 300 l.
[f. 77v] Du dernier decembre 1666
A Milot, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Du 15e mars 1667
A luy, idem : 400 l.
Du 9e may
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il fait à Saint Germain : 300 l.
Total : 8336 l.
[f. 78] Peinture, sculpture et ornemens de Saint Germain en Laye
Du 15 juillet 1666
A Jean Poisson, peintre, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
A Jean Disses, fontainier, à compte des ouvrages de ciment et de mastic qu’il fait sur les voutes des galleries des grottes de Saint Germain : 2000 l.
Du 24 aoust
A luy, idem : 2500 l.
Du 24 septembre
A luy, à compte des ouvrages de ciment et de mastic qu’il fait sur les voutes des grottes dud. lieu : 1000 l.
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 150 l.
Du 19 febvrier 1667
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Total : 7250 l.
[f. 80] Couvertures
[f. 81] Plomberies
[f. 82] Jardinages de Saint Germain en Laye
Du 28 may 1666
A Jean Delalande, jardinier du vieil chasteau de Saint Germain, pour plusieurs despences qu’il a faictes dans le jardin et parc de Saint Germain : 288 l.
A Edme Boursaut, pour le paiement des ouvriers qui ont travaillez à Saint Germain aux fouilles et transports de terre depuis le XV mars dernier jusqu’au XXVIIe du mesme mois : 124 l.
A Jean Delalande, jardinier du chasteau neuf de Saint Germain, pour avoir fait sabler touttes les allées et jardin potager estant dans l’enclos du petit bois : 302 l. 4 s.
Du 3 novembre
A François Toulmé, pour avoir nettoyé les deux fosses à privé du commun du Roy : 165 l.
Du 7 decembre
A Paul La Hache, pour paiement des ouvrages de pavé de grais qu’il a faits à Saint Germain : 76 l. 10 s.
Du dernier dud.
A Martin Cottart, pour menues despences qu’il a faites à Saint Germain depuis le 17 octobre jusqu’au dernier dud. mois : 203 l. 2 s. 5 d.
[f. 82v] Du 19 febvrier 1667
A Jean Delalande, pour plusieurs menues despences qu’il a faictes dans le jardin du boulingrin à Saint Germain en Laye : 378 l.
Total : 1536 l. 16 s. 5 d. »
[f. 85] Serrurerie de Saint Germain
Du 28 may 1666
A Louis Boutrait, serrurier, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 600 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 800 l.
A Louis Guillemau, pour son parfait paiement des ouvrages de serrurerie qu’il a faits à l’apartement de M. Le Telier au chasteau de Saint Germain : 43 l. 12 s. 6 d.
Du 24 septembre
Aud. Boutrait, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 3 novembre
A luy, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aud. lieu : 300 l.
Du 7 decembre
A luy, idem : 400 l.
Du dernier dud.
A luy, idem à compte : 800 l.
Du 19 febvrier 1667
A luy, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 1000 l.
[f. 85v] Du 15e mars 1667
Aud. Boutrait, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Total : 4743 l. 12 s. 6 d.
[f. 86] Vitrerie de Saint Germain
Du 15 juillet 1666
A Robert Morel, vitrier, à compte des ouvrages de vittrerie qu’il fait aud. chasteau : 600 l.
Du 7 decembre
A luy, idem : 300 l.
A luy, à compte desd. ouvrages : 300 l.
Du dernier decembre
A luy, à compte idem : 200 l.
Du 15e mars 1667
A luy, à compte de sesd. ouvrages : 400 l.
Total : 1800 l.
[f. 87] Parties extraordinaires des chasteaux de Saint Germain en Laye
Du 28e may 1666
A Charles Jullien, demeurant à Poissy, pour le paiement des charpentiers, scieurs de long et autres ouvriers qui travaillent à faire l’espalier necessaire pour la closture des plans que le Roy fait faire dans la forest de Laye : 2000 l.
A Charles Moyer, prevost de Poissy, pour emploier aux menues plans que Sa Majesté fait faire dans la forest de Laye : 3000 l.
Du 15 juillet
A luy, idem : 6000 l.
Aud. Jullien, à compte des ouvrages qu’il fait faire dans la forest de Saint Germain : 3000 l.
Du 24 septembre
Au sieur Soulaigre, pour avoir nettoyé pendant quatre mois que la cour a sejourné à Saint Germain le vieil chasteau dud. lieu : 300 l.
A Jean Delalande, pour parfait paiement de la despence qu’il a faitte à empailler la glaciere de Saint Germain depuis 1657 jusques 1664 : 400 l.
[f. 87v] A Jean Baptiste Delalande, la somme de 1500 l., scavoir 600 l. comptant et le surplus en deux paiemens de trois en trois mois pour dedommagement des bastimens qu’il avoit fait construire proche l’orangerie qui ont esté demolis pour bastir le logis de la surintendance des Bastimens, cy : 1500 l.
Du 19 febvrier 1667
Au sieur Mpyer, pour employer aux grands et menus plans que Sa Majesté fait faire dans la forest de Laye : 6000 l.
A Leonnard Aubry, pour parfait paiement des ouvrages de pavé qu’il a fait à Saint Germain : 919 l.
Du 15e mars
Au sieur Petit, commis à la conduite des bastimens de Saint Germain, pour diverses despences qu’il y a faites : 242 l. 18 s. 8 d.
A luy, idem : 279 l. 8 s. 6 d.
Total : 23641 l. 7 s. 2 d. »

Lettres royales nommant un surveillant pour les travaux à entreprendre au château de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 146] François, par la grace de Dieu roy de France, a nos amez et feaulx les gens de nos comptes et tresorier de nostre Espargne maistre Jean Duval, salut et dilection. Comme nous avons par cy devant advisé et ordonné faire construire et ediffier en nostre chastel de Saint Germain en Laye plusieurs bastimens, ouvrages et ediffices et fait faire aud. lieu certaines meliorations et reparations selon les advis qui par nous en ont esté et seront par nous faits a ce que mieux et plus honorablement nous puissions loger et sejour quand il nous plaira, et afin que soyons souvent advertis de l’estat, ordre et diligence desd. bastimens et reparations, aussy pour diligenter, haster, solliciter et poursuivre le parachement d’iceux, soit requis commettre et deputer homme a ce experimenté, a nous seur, feable, qui reside et assiste ordinaiement sur les lieux de nosd. bastimens et ediffices, scavoir vous faisons nous, deuement informez de la bonne conduitte, preudhommie, sens, experience et grande diligence de nostre amé maistre Pierre Petit, icelluy pour ces causes et autres considerations a ce nous mouvans, avons par l’entiere confiance de sa personne commis et deputé, commettons et deputons par ces presentes, pour assister, resider et estre present aud. lieu de Saint Germain en Laye et avoir par luy l’œil et regard a faire bien, deuement, promptement et diligemment besongner les maçons, couvreurs, plombiers, serruriers, menuisiers, vitriers, jardiniers, manouvriers et autres personnes besongnans ausd. ouvrages, iceux poursuivre, solliciter et haster en la manière qu’ils puissent estre faits au plus tost que faire ce poura pour la diligence et ordre qui y sera tenue, advertir les commissaires et controlleurs par nous commis et deputez sur le fait de nosd. bastimens et autres qu’il apartiendra pour estre promptement pourveu a ce qui sera requis, et pour ce que en ce faisant [f. 146v] il conviendra aud. Petit demeurer et resider ordinairement sur les lieux de nosd. bastimens et ediffices, nous afin de luy donner moyen de soy y entretenir et subvenir a la despence qui luy conviendra pour ce faire, a icelluy pour ces causes avons octroyé et ordonné, octroyons et ordonnons par ces presntes la somme de 400 l. de gages par chacun an, a commencer du premier jour de may dernier passé et continuer doresnavant par chacun an, et a prendre par les quatre quartiers de l’annee par ses simples quittances par les mains du commis au payement de nosd. bastimens present et ad venir sans ce qu’il luy soit besoin en avoir ny obtenir de nous cy apres autres acquit, mandement ou provision que cesd. presentes et ce tant et jusque a ce que nosd. bastimens soient faits et parfaits. Si vous mandons que dud. Pierre Petit prins et receu le serment pour ce deu et en tel cas requis, vous le faittes, souffrez et laissez jouyr de l’effet et contenu en cette nostre presente commission es choses concernans icelles et que par led. commis au payement de nosd. bastimens et ediffices dud. lieu de Saint Germain en Laye, present et ad venir, luy faittes payer, bailler et delivrer comptant des deniers qui luy seront par nous ordonnez pour convertir et employer au fait de sad. commission chacun an sesd. gages a lad. raison de 400 l. par an par ses simples quittances et par les quatre quartiers de l’annee, a commencer comme dit est au premier de may dernier passé et doresnavant chacun an sans aucune interruption ou descontinuation, tant et jusques a ce que nosd. bastimens soient parfaits, lesquels gages et tout ce que payé, baillé et delivré luy aura esté pour les causes que dessus nous voulons estre passez et allouez es comptes dud. commis present et ad venir, desduicts et rabatus de sa recepte et commission par vos gens de nosd. comptes, en vous mandant et expressement enjoignant ainsi le faire sans aucune difficulté [f. 147] en rapportant sur sesd. comptes cesd. presentes ou vidimus d’icelles deuement collationné pour une fois et quittance d’icelluy Petit sur ce suffisante seulement. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant que lad. partie ne soit couchee en l’estat general de nos finances et quelsconques ordonnances, rigueur de compte, restrinctions, mandemens ou deffences a ce contraires. Donné a Fontainebleau le 24e de decembre 1540 et de nostre regne le 20e.
Ainsy signé François
Et au plus bas Par le Roy, Breton
Et scellee de cire jaulne a simple queue. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Vous ne sauriés me mander des nouvelles [f. 82v] plus agreables que celles où vous me donnerés asseurance de la bonne disposition de tous mes enfans. Je ne doubte point que vous n’aporterés pour eulx tout le soing et toute l’affection qui est necessaire pour leur gouvernement. Je vous les recommande tousjours. Nous avons achevé en cette ville touctes les ceremonies du sacre du Roy monsieur mon filz, dont je demeure bien contente, et croy que demain je departiray pour m’acheminer vers la ville de Paris, où je me rendray, Dieu aidant, dans sept ou huict jours. Sur ce je prie Dieu etc.
A Reims le XVIIIe jour d’octobre 1610.
A madame de Montglat, gouvernante de mes enfans »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 17v] A [Michel d’Aligre, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de sept mil cent vingt livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement des despences cy apres, scavoir IIIm XVI l. pour fourniture de sieges, tapisseries et louage de chandeliers de cristal et autres despences faites aux comedies qui ont esté representées devant Sa Majesté pendant son sejour à Saint Germain en Laye l’esté dernier et IIIIm CIIII l. pour, avec VIm l. dont a esté desjà fait fonds en ses mains au mois de septembre dernier [f. 18] pour l’effect cy apres faire celle de VIIm CXX l. pour le parfait paiement des despences faictes pour les rejouissances de Versailles pendant ledit mois de septembre dernier : VIIm CXX l.
[…]
[f. 284v] A [Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastiments du Roy], la somme de huict cens quarente huit livres quatre sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement des reparations necessaires à faire dans les offices de la maison de la Reyne [f. 285] tant au chasteau du Louvre qu’en celuy de Saint Germain en Laye suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, et X l. IX s. pour les frais dud. tresoriers à raison de III d. pour livre, cy : VIIIc XLVIII l. III s.
Audit Delaplanche, la somme de douze cens mil livres que Sa majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement des despences à faire tant pour la continuation des bastimens des chasteaux du Louvre, Saint Germain, Versailles et Fontainebleau qu’autres des maisons royalles pendant le courant de la presente année 1666 suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, conseiller du Roy en ses conseils, surintendant et ordonnateur general des Bastiments, arts et manufactures de France, compris en lad. somme les frais et taxations dud. tresorier à raison de II d. pour livre, cy : XIIc m l.
[…]
[f. 310v] Aux religieux augustins dechaussez des Loges de la forest de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don par aumosne pendant la presente année pour leur ayder à subsister, cy : IIIc l. »

Lettres royales concernant les gages du trésorier des travaux à entreprendre au château de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 145] François, par la grace de Dieu roy de France, a nos amez et feaulx gens de nos comptes, salut et dilection. Nostre amé et feal notaire et secretaire maistre Nicolas Picart, par nous commis a tenir le compte et faire les payemens de nos ediffices de Fontainebleau, Boullongne et Villiers Costerets, nous a fait dire et remonstrer que pour les desmolitions, reediffications et autres nos bastimens de Saint Germain en Laye, nous luy avons fait expedier nos lettres de commission cy attachees soubs le contre scel de nostre chancellerie, pour en avoir et prendre les gages et taxations qui luy seroient par nous taxez et ordonnez, en nous requerant que nostre plaisir soit suivant nosd. lettres de commission luy faire pourveoir de sesd. gages ou taxations. Nous, a ces causes et parce qu’en oyant ses comptes d’icelle commission vous mieulx que nuls autres pouriez entendre et connoistre quelle taxation il aura merité, vous mandons et ordonnons par ces presentes que, procedant par vous a l’audition et clostures de sesd. comptes, vous lui faitte telle taxation que en vos advis et consciences verrez et connoistrez luy estre justement et raisonnablement faitte, eu esgard a ses assignations, frais, peines et labeurs, outre et par dessus les autres gages et taxations qu’il a de nous pour ses autres charges et commissions de nosd. bastimens, et lad. taxation ainsy que dit est par vous faitte passez et allouez en la despence de ses comptes et rabatez de sa recepte d’icelle commission en rapportant seulement cesd. presentes signees de nostre main par lesquelles vous avons de ce faire donné et donnons pouvoir, authorité et commission et mandement especial, voulons en outre icelle taxation estre dans tel effet, vertu et valleur que nous mesme l’aurions faitte. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant quelsconques ordonnances, rigueur de compte, restrinctions, mandemens ou defences a ce contraires. Donnees a Fontainebleau le 28e de mars [f. 145v] avant Pasques 1542 et de nostre regne le 20e.
Ainsi signé François
Par le Roy, Bochetel
Et scellee en simple queue de cire jaulne »

François Ier

Paiements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 204v] Compte de maistre Nicolas Picart durant trois annees et neuf mois finis le dernier de septembre 1550
Recepte
De maistre Jean Duval, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, la somme de 2000 l.
De maistre André Blondet, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, de 20200 l.
Somme totale de la recepte : 22200 l.
[f. 205] Despence de ce compte
Maçonnerie a Saint Germain en Laye
A Guillaume Guillain et Jean Langeois, maistres maçons, la somme de 3100 l. que messire Nicolas de Neufville, chevalier, seigneur de Villeroy, conseiller du Roy et commissaire par luy ordonné et deputé sur le fait de ses bastimens et ediffices de Saint Germain en Laye a par ses lettres d’ordonnance mandé au present commis maistre Nicolas Picart leur payer, bailler et delivrer comptant des deniers de sad. commission pour les couverture de pierre de taille de liais de Nostre Dame des Champs les Paris qu’ils ont faittes pour le Roy dessus toutes et chacunes les voultes des corps d’hostels, pavillons et ediffices de son chasteau de Saint Germain en Laye suivant le marché de ce fait par led. commissaire et passé avec eux pour et au nom du Roy, cy devant rendu, et qui luy est apparu et appert par certiffication de Charles Villart, maistre maçon de monseigneur le connestable, Guillaume Challon et Jean Chappenet, maistres maçons a Paris, signee de leurs mains et de maistre Pierre Deshostels, notaire et secretaire dud. seigneur et par luy commis au controlle desd. bastimens et ediffices le 29e janvier 1548 contenant par le menu la declaration desd. couvertures de pierre de taille de liais faittes aud. chasteau de Saint Germain en Laye, qui ont esté veues et visitez par lesd. maistres maçons en la presence dud. Deshostels, controlleur, de l’ordonnance de maisre Philbert Delorme, [f. 205v] abbé d’Ivry, conseiller, ausmonier ordinaire et architecte du Roy et a present commissaire par luy ordonné et deputé sur le fait de ses bastimens et ediffices, lesquels couvertures de Nosre Dame des Champs les Paris lesquelles ont esté trouvez bien et deuement faits
Ausd. Guillain et Jean Langeois, la somme de 4081 l. a eux ordonnee par maistre Philbert Delorme, abbé d’Ivry, de Saint Berthelemy le Noyon et de Geneton, et commissaire susd., pour ouvrages de maçonnerie par eux faits aud. chasteau de Saint Germain
Charpenterie
A Nicolas Nicolle, maistre charpentier, et Jean Le Peuple, aussy charpentier, la somme de 1784 l. 15 s. a eux ordonnee par led. Delorme pour tous les ouvrages de charpenterie qu’ils doibvent faire au pont levis de Saint Germain en Laye et plusieurs autres cloisons suivant le marché qui en a esté fait par led. commissaire avec eux pour et au nom du Roy
Couverture
A Jean et Louis Cordier et Nicolas Plançon, couvreurs, la somme de 398 l. 14 s. à eux ordonnee par led. Delorme, abbé d’Ivry, pour tous les ouvrages de couverture par eux faits aud. Saint Germain suivant le marché de ce fait
[f. 206] Serrurerie
A Anthoine Morisseau et Mathurin Bon, maistres serruriers, la somme de 1570 l. 5 s. a eux ordonnee par le sieur de Neufville, chevalier, seigneur de Villeroy, pour tous les ouvrages de serrurerie par eux faits aud. Saint Germain en Laye
Menuiserie
A Michel Bourdin, Jacques Lardent et Francisque Scibec de Carpy, maistres menuisiers, la somme de 2347 l. 7 s. a eux ordonnee par led. de Neufville pour tous les ouvrages de menuiserie par eux faits aud. Saint Germain en Laye suivant le marché de ce fait avec led. de Neufville
Vitrerie
A Nicolas Dubois et Jean de La Hamee, maistres vitriers, la somme de 562 l. 9 s. 11 d. ob. pt. a eux ordonnee par led. sieur de Neufville pour tous les ouvrages de verrie par eux faits aud. Saint Germain en Laye
Ouvrages de pavé
A Denis Pasquier, paveur, la somme de 3400 l. a luy ordonnee par led. de Neufville pour tous les ouvrages de pavé par luy faits aud. Saint Germain en Laye
[f. 206v] Tuyaux de fontaine
A Pierre de Mestre, fontainier demeurant a Rouen, la somme de 1187 l. 2 s. 6 d. a luy ordonnee par led. de Neufville pour tous les tuyaux et autres ustancilles par luy faits et fournis pour servir ausd. fontaines de Saint Germain
Ouvrages de natte
A Jean Douart, Jean Thouroude et Denis Petit, nattiers, la somme de 291 l. 1 s. 11 d. a eux ordonnee par lesd. sieurs de Neufville et Philbert Babou, sieur de La Bourdaiziere, pour tous les ouvrages de nattes par eux faits aud. Saint Germain
A Abraham Crossu, nattier, la somme de 901 l. 12 s. a luy ordonnee par maistre Philbert Delorme, abbé d’Ivry et de Geneton, pour ouvrages de nattes par luy faits aud. Saint Germain
Parties extraordinaires : la somme de 946 l. 9 s.
Gages, sallaires et taxations
A maistre Pierre Petit, commis par le Roy a [f. 207] Saint Germain en Laye pour avoir l’œil et regard a faire bien travailler les maçons et autres ouvriers besongnans aud. bastimens, la somme de 100 l. pour trois mois qui est a raison de 400 l. par an pour ses gages et entretenemens
A maistre Nicolas Picart, la somme de 3500 l. pour ses gages d’avoir tenu le compte et fait le payement desd. bastimens durant le temps de ce compte
Somme totale de la despence de ce compte : 22015 l. 16 s. 5 d. ob. pt. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
La bonne disposition en laquelle sont mes tous mes enfans et l’esperance qu’ilz donnent en leur aage me faict d’autant plus augmenter le desir que j’ay de les veoir. Ce sera bientost, Dieu aydant. Je suis bien ayse que ma fille aisnée face cas des lettres que je luy escris, et luy scay bon gré de celles [f. 83v] qu’elle m’a envoyée, à laquelle pour ceste heure je ne feray poinct de responce, me remectant pour cela à ce que vous luy direz de bouche attendant mon retour à Paris. Je prie Dieu etc.
A Monceaux le XXVIe jour d’octobre 1610.
A madame de Montglat, gouvernante de mes enfans »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet et des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le jeudy 25 febvrier 1666
Le sieur Lalande travaille avec deux bandes de planteurs à planter les 900 arbres qui arriverent avant hier. Il me promit que dans 10 jours au plus tard, il en aura 1500 pour achever son restablissement.
Il presse fort monsieur Mascrany pour toucher de l’argent pour lesd. reparations. Je luy ay dict qu’il ne doit rien esperer que sondit restablissement ne soit achevé, conformement à son marché, et que je ne l’aye examiné.
J’ay esté tout le matin aud. Vezinet pour les voir travailler et ay donné advis à monsieur Cuvier du desordre, que les vaches et bestes qui pasturent dans la plaine sans estre conduittes font dans les plants des routes, se frottant contre les arbres et les renversant, et mesmes luy ay donné advis de deux ormes repris que l’on a de nouveau couppé sur le pied dans la route de Certrouville. Il m’a promis d’y veiller incessemment et m’a dict que c’estoit de son faict particulier.
Madame me vient de dire que l’on ne poura travailler que sur les quatre heures et demye au faux plancher que Monseigneur m’a ordonné. J’auray soin de le faire diligenter.
J’ay mené hier au soir monsieur Villedo sur les terrasses du chasteau neuf. Il m’a promis que dans la semaine prochaine, il fera restablyr ce que les dernieres gellées ont gasté.
Monsieur Perault m’a envoyé plusieurs partyes d’ouvriers pour les veriffier sur le lieu, à quoy je travailleray affin que quand il viendra, il les puisse plus facilement visiter.
L. Petit
L’on a donné ce matin un ordre de mondit seigneur addressant à mon pere. Je luy ay aussytost envoyé. »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet et des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le samedy 27e febvrier 1666
Le sieur Lalande achevera aujourd’huy de faire planter les 900 piedz d’arbres qu’il a faict venir. J’ay envoyé au lieu où led. Lalande faict arracher lesd. arbres et l’on m’a dict qu’il n’avoit point donné ordre d’en arracher davantage, quoy qu’il m’aye asseuré qu’il en faisoit encores venir 1500. Je luy ay dict que j’en donnerois advis à Monseigneur, ce qui l’a obligé de faire partyr son fils ce matin pour y faire travailler.
J’accompagnay hier monsieur Cuvier dans touttes les routes de Vezinet, qui m’a promis de prendre un soin particulier de tout le plant de lad. pleine.
Je feray achever ce soir le plancher de la chambre de mondit seigneur. Madame m’ordonna hier de faire travailler les menuisiers sur les six heures du soir.
L. Petit »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Vous me faictes plaisir de me mander souvent des nouvelles de mes enfans, et suis bien aise qu’ils soient tous en bonne disposition. Continuez tousjours à les bien gouverner, y apportant le mesme soing et la mesme conduicte que vous avez faict jusques icy. Je vous envoye la lettre que ma fille doit mander à ma sœur la duchesse de Mantoue en responce de celle que luy a rendue de sa part le sieur Guiscardi. Vous la luy ferez escrire pour la renvoyerf par apres à mon secretaire, et luy direz que, si je puis, je les iray [f. 133v] bientost voir. Cependant, je desire qu’elle m’escrive pour voir à quoy elle employe le temps et comment elle et ses freres et sœurs se portent, comme aussi vous que vous me mandiez de leurs nouvelles. Sur ce je prie Dieu etc.
A Paris le XIIe fevrier 1611.
A madame de Montglat, gouvernante de mes enfans »

Lettre de Marie de Médicis à l’une de ses filles à Saint-Germain-en-Laye

« Ma fille,
Je suis bien aise que vous m’ayez mandé de vos nouvelles et de celles de vos freres et sœurs, et d’entendre que vous soyez tous en bonne disposition. Continuez à faire bien honnestement vos exercices ordinaires, affin que lorsque vous serez pres de moy je reconnoisse que vous ayez bien employé le temps pendant que vous avez esté de par delà. Je prie Dieu etc.
De Paris le XXe fevrier 1611.
Vostre bonne mere
Marie
A ma fille »

Autorisation donnée par le roi à Jarnac et à La Châtaigneraie de se battre en duel

« Patente du camp franc sur le dueil d’entre messieurs de La Chastaigneraie et de Jarnac
Henry, par la grace de Dieu roy de France, a tous ceux qui ces presentes lettres verront, salut. Comme cy devant François de Vivonne, sieur de La Chastaigneraie, et Guy Chabot, sieur de Jarnac, soient entrez en differend sur certaines parolles importantes et touchant grandement l’honneur de l’un et de l’autre, lequel differends a esté par nostre ordonnance mis en deliberation devant les princes estans pres nostre personne, et noz tres chers et amez cousins les sieurs de Montmorancy, connestable, de Sedan, de Saint André, mareschaux de France, et autres seigneurs, chevaliers, cappitaines et grands personnages estans a nostre suitte, pour la justiffiation de leur honneur, lesquelz apres avoir le tout bien consideré nous ont fait entendre que les causes dud. differend estoient hors de preuve, au moien de quoy la veritté ne pouvoit estre sceue ne l’innocent des deux justiffié de son honneur que par les armes,
Scavoir faisons que nous, qui sommes protecteur de l’honneur des gentilzhommes de nostre royaume, desirans pour cette cause que la veritté dud. different soit congnue, à la descharge de celuy d’entr’eux qu’il apartiendra, et apres avoir sur ce pris l’advis et conseil desd. princes et seigneurs susnommez, avons permis et octroié, permetons et octroions par ces presentes, voulons et nous plaist, pour vuider entre led. sieur de Vivonne comme demander sur lesd. cas d’honneur et led. sieur Chabot, deffendeur, led. debat et differend, que dedans quarente jours prochains a compter du jour de la signiffication de ces presentes, ilz se trouveront en personne la part que nous serons pour la, en nostre presence ou de ceux que a ce faire commettrons, combattre l’un l’autre a toute outrance en camp clos, et faire preuve de leurs personnes l’une a l’encontre de l’autre, pour la justiffication de celuy auquel la victoire demourera, et ce sur peyne, a celuy qui sera de ce faire reffusant ou delayant, d’estre reputté non noble, luy et sa posteritté a jamais, et d’estre privé des droitz, preminences, previlleges et prerogatives dont jouissent et ont accoustumé jour les nobles de nostre royaume, et autres peynes en tel cas accoustumees, et leur sera nostre presente permission, vouloir et intention signiffiee par l’un de hoz heraulz et roys d’armes, a ce qu’ilz n’en puissent pretendre cause d’ignorance. Si donnons en mandement a tous noz justiciers et officiers que cette presente nostre permission ilz entretiennent, gardent et observent et facent entretenir, garder et observer de point en point sans aulcunement l’enfraindre. Car tel est nostre plaisir. En tesmoing de ce avons signé ces presentes et a icelles fait mettre et apposer nostre scel. Donné a Saint Germain en Laye, le XI juing mil Vc quarante sept, et de nostre regne le premier. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 46] Audit [Michel Daligre, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du Roy], la somme de trois mil cent quatre vingts sept livres dix sols que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux desnommez cy apres que Sa Majesté leur a ordonnée pour leur paiement des logemens et escuries qu’ils ont fournies pour le service du Roy pendant son sejour à Saint Germain en Laye depuis le 24 janvier 1666 jusques et compris le 27 may ensuivant faisant 125 jours, scavoir à la damoiselle de Fonteny VIc IIIxx VII l. X s. pour le loier pendant lesd. 125 jours d’une escurie à 60 chevaux, cinq chambres et dix lits à raison de V l. X s. par jour pour le tout, IIc III l. II s. VI d. à Lalande pour une escurie à 30 chevaux et un grenier à raison de XXXII s. par jour, IIIc LXVIII l. XV s. au sieur Dumesnil, medecin, pour 3 escuries à 44 chevaux, deux greniers et cinq remises [f. 46v] de carosses à LIX s. par jour, Vc XII l. X s. à Ravet pour une escurie à 12 chevaux, cinq chambres et quatre cabinets garnis de XIIII lits à IIII l. II s. par jour pour le tout, Vc IIIIxx I l. V s. à Garnier pour une escurie à 13 chevaux, six chambres et un cabinet garnis de 14 lits à IIII l. XIII s. par jour pour le tout, IIIIc V l. X s. à la veuve Germain pour une escurie à XXX chevaux, deux greniers et deux chambres garnies de huit lits à III l. V s. par jour, et IIIIc XXVIII l. II s. VI d. à Menant pour une escurie de 60 chevaux, un grenier, trois remises de carrosses à III l. VI s. VIII d. par jour, cy : IIIm C IIIIxx VII l. X s.
[…]
[f. 48] Audit Daligre, la somme de quinze cens livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sadicte charge, mesmes icelle delivrer à Silvestre, graveur, pour son paiement de cinq planches qu’il a gravées en eaue forte par l’ordre et pour le service de Sa Majesté, dont trois desdictes planches representent une veue generalle et en perspective du chasteau de Fontainebleau, et les deux autres un plan du chasteau de Saint Germain en Laye et du chasteau de Versailles et des environs, à raison de IIIc l. pour chacune, cy : XVc l. »

Règlement du duel de Jarnac et de La Châtaigneraie

« Articles sur le combat des sieurs de Chastaigneraye et de Jarnac accordez entre monseigneur le duc d’Aumalle, gouverneur et lieutenant general du Roy en Daulphiné et Savoye, et parrain dud. sieur de Chastaigneraye, et de monseigneur de Boysi, chevalier de l’ordre, grant escuyer de France, et parrain dud. sieur de Jarnac
Premierement
Apres soleil levé ou l’heure qu’il se doibt lever et que mond. sieur le grand sera mandé, il partira pour se presenter au camp avec son fileul.
Et apres que les combatans seront armez au camp, sera commencé a presenter les armes et chevaulx les unes apres les autres. Et estant acordees et aceptees, s’en presentera d’autres sans longueur de temps.
Le combat sera a tout oultrance et ne sera vaincu sinon celuy qui restera mort au camp ou bien qu’il dye qu’il se rend.
Que naissant differant avant le combat, durant le combat ou apres le combat, sans aucunement en estre disputé par les parrains, ilz auront soubdain recours a monseigneur le connestable, mareschaux de France et autres commis par le Roy pour en decider apres qu’ilz auront esté ouiz.
Faict a Saint Germain en Laye le sixiesme jour de juillet M Vc LXVII.
Françoys, Boysy »

Lettre de Marie de Médicis à l’une de ses filles à Saint-Germain-en-Laye

« Ma fille,
J’ay eu bien agreable le present de mousserons que vous m’avez envoyé. Mais ce qui me contente davantage, c’est d’apprendre souvent de vos nouvelles. Je vous recommande de vos petits exercices et surtout la crainte et l’honneur de Dieu, que je prie etc.
A Fontainebleau le Xe avril 1610.
A ma fille »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 25v] A [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier de l’Argenterie du Roy], la somme de trois mil six cens soixante seize livres quinze sols huit deniers que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sad. charge, [f. 26] mesmes icelle delivrer aux denommez cy apres pour leur paiement des ouvrages qu’ils ont livrez par l’ordre et pour le service de sa maison pour meubler de deuil partie de son appartement du chasteau de Saint Germain en Laye à cause du dueil de la reine mere, scavoir à Duc et Marsollier, marchands de soie, XIIIIc XLI l. IIII s. pour son paiement de 59 aunes 5/8 de drap d’Holande violet à XX l. l’aune pour faire des paravans et des portieres, deux aunes de toiles d’argent de trois couleurs pour achever un parement d’autel à XII l. XII s., trois quarts de violet pour une chaire de commodité à XXII l., et 18 aunes de damas de Gennes rouge cramoisy pour des rideaux au cabinet du conseil à XI l. XI s. l’aune, à La Balle, marchand drapier, IIc VI l. VI s. VIII d. pour 4 aunes ½ de fin drap du sceau escarlatte à XVI l. pour la chambre de Sad. Majesté, 24 aunes de serge de Londres blanche à IIII l., une aune 2/3 de serge verte pour une porte à [f. 26v] V l. l’aune, et XX aunes de serge d’Aumale rouge pour doubler la tapisserie du conseil à XXX s. l’aune, à Buffet, autre marchand drapier, XVc LXXIII l. XV s. pour 189 aunes et demie de serge à deux envers noire à V l. X s. pour tapisser la salle des gardes, 93 aunes de serge de Saint Lo blanche à V l. X s. et XX l. pour deux voiages à Saint Germain, à Henri, tapissier, IIc XIX l. pour 50 aunes de toile à XX s. pour des rideaux à la gallerie du vieil chasteau, rubans, broquette et façons, compris sept tables brisées à XII l. pièce et façon et menues fournitures de la tapisserie de deuil de la salle des gardes, à Nauroy, autre tapissier, IIc XXXVI l. X s. pour seize feuilles de paraventes, XXIIII milliers de clouds violets et autres menues fournitures et racommodage de meubles, cy : IIIm VIc LXXVI l. XV s. VIII d.
[…]
[f. 30v]
Audit Olivier, la somme de six mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes pour le continuation des despences à faire pour les habits et autres despences qui seront faites pour le balet que Sa Majesté fait danser à Saint Germain en Laye, et ce outre XIXm l. qui luy ont esté cy devant ordonnez pour le mesme effect, cy : VIm l.
[…]
[f. 34] Audit [Michel Daligre, tresorier des Menus plaisirs et afaires de la Chambre du Roy], la somme de dix neuf cens trente neuf livres cinq sols six deniers que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer aux denommez cy apres pour leur paiement du louage des escuries, greniers, chambres et remises de carrosses qu’ils ont fournies pour le service du Roy pendant son sejour à Saint Germain en Laie depuis le 19 avril 1665 jusques et compris le 14 aoust ensuivant, scavoir à Lalande, l’un des jardiniers du Roy, IIIc LIII l. XVIII s. un d. pour le louage d’une escurie de 28 chevaux à raison d’un sol pour l’atache de chaque cheval par jour, un grenier à mettre du foing à II s. VI d. par jour et deux corps de logis [f. 34v] vuides contenans contenans unze pieces à II s. VI d. chacune, à Dumesnil, medecin, IIIc XXXVI l. VII s. VI d. pour une escurie de 45 chevaux, un grenier et cinq remises de carrosses, à Jacques Garnier, maitre de l’Image Notre Dame, IIIc LXXVII l. VI s. VI d. pour cinq chambres et dix licts à raison de cinq sols par jour pour chacun lict, une escurie à dix chevaux, une remise de carosse et un grenier, à Antoine Ravet, maitre de l’Image Sainte Catherine, IIIIc LXVIII l. pour une escurie à dix chevaux, cinq chambres, 4 cabinets et 14 licts à cinq sols par jour pour chacun, au sieur de Silancourt, VIxx XI l. XII s. VI d. pour une escurie à 20 chevaux et un grenier, et à Noel Menant, maitre du Lievre d’or, IIc LXXII l. VI d. pour deux escuries à 40 chevaux, un grenier et deux remises de carrosse, le tout pendant led. temps, cy : XIXc XXXIX l. V s. VI d.
[…]
[f. 36] Audit Daligre, la somme de six cens livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer [f. 36v] au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer à Silvestre, graveur, pour son paiement de deux planches qu’il a gravées en eaue forte par l’ordre de Sa Majesté et pour son service, la premiere representant une veue du chasteau de Saint Germain en Laye du costé de la riviere, et la seconde une veue de la cour des Fontaines de Fontainebleau avec le jardin de l’estang, à raison de IIIc l. chacun, cy : VIc l.
[…]
[f. 37] A luy, la somme de douze cens quarante huit livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer au sieur de Beaumont, chapelain de la chapelle du chasteau de Saint Germain en Laye pour remboursement de pareille somme qu’il a desboursée pour le luminaire extraordinaire, blanchissage du linge, pain à chanter, vin des messes et autres despences qu’il a faictes pour lad. chapelle pendant le séjour du Roy audit lieu es années MVIc soixante deux et 1665, cy : XIIc XLVIII l.
[…]
[f. 42] Audit Daligre, la somme de cinq cens quarante cinq livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer au sieur Vigarani, inventeur des machines de theatres et balets, pour son remboursement de pareille somme qu’il a paiée pour la despence faicte pour dresser et conduire le theatre des comedies dans le chasteau vieux de Saint Germain en Laye le XXIIIIe octobre 1666, cy : Vc XLV l.
[…]
[f. 42v] Aud. Daligre, la somme de trois mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesme icelle delivrer à la troupe des comediens françois, à compte des apointements extraordinaires que Sa Majesté leur a accordés pour jouer devant Elle à Saint Germain en Laye, cy : IIIm l.
A luy, la somme de six mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour avec XVm l. que Sa Majesté a cy devant ordonné faire XXIm l. à compte des despenses à faire pour le ballet qu’Elle veut faire danser dans la salle du vieux chasteau de Saint Germain en Laye pendant le mois de novembre 1666, cy : VIm l.
A luy, la somme de huict mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour avec XXIm l. qui luy ont esté cy devant ordonnez faire XXIXm l. pour les despences dud. balet, cy : VIIIm l.
[…]
[f. 45] Audit Daligre, la somme de trois mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux comediens françois à compte de leurs apointemens extraordinaires pendant le sejour du Roy à Saint Germain outre pareille somme qui leur a esté ordonnée au mois de novembre 1666, cy : IIIm l.
[…]
[f. 375] Audit [Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastiments du Roy, arts et manufactures de France], la somme de deux cens mil livres que Sa Majesté luy a ordonnée pour employer au fait de sa charge, mesmes pour la continuation des despences à faire pour les bastiments des chasteaux du Louvre, Saint Germain et Versailles pendant l’année MVIc soixante six, compris les frais dud. tresorier à raison de II d. pour livre, cy : IIc m l. »

Lettre concernant l’avancée des travaux aux ponts du Pecq et de Chatou et à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Germain, le samedy 14e aoust 1666
Maistre Paul Charpentier commença jeudy à faire battre des pieux au pont de Chatou, et en a battu quattre de deux pallées qui sont entrez de huict à neuf piedz en terre, et s’estans trouvez de la hauteur necessaire pour construire les arches, on a esté contrainct de cesser de les battre, quoyque les derniers coups de hye les ayent encores faict enfoncer d’un grand poulce à chaque fois. Lesd. pieux qui servent à l’une des deux arches navigantes n’ont que 39 p. de long et en devroient avoir au moins 45 p. (d’autant que le marché porte que les pieux seront donnez des longueurs necessaires et battus au reffus de la hye).
De sorte que led. Charpentier, voyant que je le voulois obliger de dresser des pieux de plus grande longueur, a fait cesser le travail, disant qu’il ne luy falloit point monstrer son mestier.
Il se trouve que des vieux pieux, il y en a qui ont esté enfoncez de 11 p. dans terre et les autres de 8 à 8 p. ½, et neantmoins l’ouvrage en a esté tres mauvais.
J’ay escrit à monsieur de Paris qu’il est de consequence de ne point perdre de temps à agir contre led. Charpentier qui nous fera perdre par son obstination le temps propre pour travailler, qui nous presse extraordinairement.
Le sieur Duchauffour a garny 7 travées de poutres au pont du Pecq et a commencé aujourd’huy à appliquer le couchis sur les travées du milieu pour y porter le sable et cailloux des arbres qu’il va presentement restablyr, qui sont celles qui estoient restées dans le milieu du pont. Il commencera la semaine prochaine à faire preparer des moises pour le bas des pallées restablys.
Je feray remettre en place les tableaux et corniches des lambrys de la gallerye des villes lorsque Monseigneur l’aura ordonné.
Monsieur de Grandmaisons n’a que deux hommes qui travaillent par espaullée au restablissement des fontaines et ne l’auront achevé de 15 jours.
Les jardiniers ont grande necessité d’eaue.
L. Petit »

Lettres royales affectant de l’argent aux travaux du château de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 204] Henry, par la grace de Dieu roy de France, a nostre amé et feal notaire et secretaire maistre Nicolas Picart, par nous commis a tenir le compte et faire les payemens de nos bastimens et ediffices de Saint Germain en Laye. La somme de 2500 que nous vous avons en cette presente annee fait delivrer des deniers de nostre Espargne pour convertir en ceux dud. Villiers Costerets, et que vous pouvez faire difficulté de ce faire sans vous declarer sur ce nostre vouloir, nous a ces causes voulons et vous mandons que lad. somme de 2500 l. vous couvertissez et emploiez au payement de nosd. ediffices de saint Germain en Laye, et laquelle nous vous avons en tant que besoin seroit ordonnee et ordonnons par ces presentes pour led. effet, nonobstant que la quittance qui a esté par vous baillee au tresorier de nostred. Espargne face expressement mention d’employer lad. somme es ediffices dud. Villiers Costerets, dont nous vous avons relevé et relevons par ces presentes, en rapportant lesquelles, signees de nostre main, ensemble les ordonnances, pris et marchez faits par nostre amé et feal conseiller et ausmonier ordinaire et architecteur maistre Philbert Delorme, commissaire par nous ordonné et deputé pour ordonner des frais desd. bastimens et ediffices, [f. 204v] et les quittances sur ce suffisantes respectivement des parties ou elles escheront seullement, nous voulons les payemens qui auront esté par vous faits d’icelle somme de 2500 estre passez et allouez en la despence de vos comptes et rabatus de la recepte de vostre commission de sesd. ediffices de Saint Germain en Laye par nos amez et feaux les gens de nos comptes, ausquels nous mandons ainsy le faire sans aucune difficulté. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant que dessus est dit es quelsconques ordonnances, restrinctions, mandemens ou deffences a ce contraire. Donné a Saint Germain en Laye le 3e janvier 1548 et de nostre regne le 2e.
Ainsy signé Henry et au dessous Par le Roy, Clausse, et scellé sur simple queue de cire jaulne. »

Lettre de Marie de Médicis concernant la visite d’un ambassadeur à ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Monglat,
Comme j’ay appris que l’ambassadeur des archiduc et archiduchesse de Flandres faisoit estat, avant que de s’en retourner, d’aller à Saint Germain et y mener sa femme, pour de leur part visiter ensemblement ma fille aisnée et mes autres enfans et prendre congé d’eux, j’ay bien voulu vous faire celle cy pour vous en donner avis et vous dire que vous ayez à les recevoir dignement de delà en leur faisant le meilleur traictement qu’il vous sera possible. Le sieur de Bonneuil les y doibt accompagner, lequel vous advertira du jour de leur arrivée. Il vous rendra une bague que je luy ay baillée pour mad. fille aisnée, laquelle je desire qu’elle donne en son nom à l’ambassadrice, la priant de la recevoir en bonne part et la garder pour une souvenance d’elle. Vous prendrez garde que mad. fille s’acquicte joliment de ses complimens en leur endroict en leur demandant nouvelles de la santé desd. archiduc et archiduchesse, et les priant de leur faire de sa part ses affectionnées recommandations. Au surplus, led. ambassadeur m’ayant priée de trouver bon qu’il fist faire de delà les portraicts d’aucuns de mes enfans pour les faire [f. 155v] emporter, je luy ay bien volontiers accordé cette faveur, affin que par cy apres s’il y envoye de delà quelque peintre pour cet effect, vous luy donniez permission de faire en vostre presence lesd. portraicts à son contentement. Sur ce je prie Dieu etc.
A Fontainebleau le XIe avril 1611. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Vous me faictes bien plaisir de me donner advis à poinct nommé de la disposition de ms enfans, estant [f. 158v] neantmoings marrie des apparences de maladie que vous jugez à ma fille Chrestienne. Si vous voyez que cela continue et que l’on descouvre quelques signes de petite verolle ou rougeolle, je trouve bon que vous meniez avec vous tous les autres au chasteau neuf. C’est en cas que la maladie fust toute evidente, car autrement j’attendray de vos nouvelles pour vous mander sur cela ma volonté. Vous donnerez ordre à tout ce qu’il faudra pour cela et que ma fille soit bien assistée et secourue en cet accident. Sur ce etc.
A Fontainebleau le XVe avril 1611 »

Lettres royales commettant Philibert Delorme au contrôle de différents châteaux dont Saint-Germain-en-Laye

« [f. 158v] Henry, par la grace de Dieu roy de France, a nostre amé et feal conseiller et aumosnier ordinaire maistre Philbert Delorme, nostre architecte ordinaire, salut. Pour ce que nous voulons scavoir et entendre comme le feu Roy nostre tres honoré seigneur et pere a esté servy en ses bastimens de Fontainebleau, Saint Germain en Laye, Villiers Costerets, Yerre et le bois de Boulongne, a ceste cause, pour la bonne et entiere confiance que nous avons de vostre personne et de vos sens, suffissance, loyaulté et grande experience en l’art d’architecture, preudhommie et bonne diligence, nous avons par ces presentes commis et depputé, commettons et deputtons par ces presentes pour vous transporter sur les lieux desd. bastimens dessus nommez et icelluy appeler tels personnages expers que vous adviserez, les faire visiter et toiser, scavoir et veriffier si les ouvrages ont esté bien et deuement et loyaument faits, s’il n’y a point eu aucunes malversations et abus tant a la conduitte des ouvrages que toisages d’iceux, et en ce faisans contraindre [f. 159] ou faire contraindre par toutes voyes et manieres deues en tel cas requises les maçons, charpentiers et autres qui ont eu et auront charge de sesd. bastimens, ediffices, ouvrages, de faire leur debvoir et reparer leur faulte selon et ainsy qu’il appartiendra, et seront tenus, obligez. Et davantage, ayant par nous deliberé de faire reediffier et redresser une maison ou chasteau au lieu de Saint Liger en la forest de Montfort l’Amaulry, nous voulons que le dessein ou pourtraict qui en a esté ou sera fait et dressé vous ayez a faire conclure et arrester avec lesd. maçons, charpentiers et autres que besoin sera, les pris et marchez qu’il conviendra faire, soit verballement ou par escript, des ouvrages dud. premier bastiment et ediffice, ensemble pour le parachevement, reparation et amelioration des autres encommancez, et sur ce ordonnerez des frais necessaires et convenables en validant et authorisans des a present par ces presentes quand a ce vosd. ordonnances et pareillement lesd. pris et marchez comme si par nous avoient esté faits, voulons et nous plaist qu’en rapportant cesd. presentes signees de nostre main ou vidimus d’icelles faits soubs scel royal avec lesd. pris et marchez, vosd. ordonnances ou les roolles et cahiers desd. frais signez, certiffiez et arrestez de vous respectivement ainsy que besoin sera et les quittances des parties ou elles escheront, tout ce a quoy monteront lesd. frais desd. ouvrages, voictures et necessitez desd. bastimens estre passé et alloué es comptes et rabatu de la recepte et [f. 159v] et assignations de ceux qui en tiendront le compte par nos amez et feaux les gens de nos comptes, ausquels vous mandons ainsy le faire sans aucune difficulté. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant quelsconques ordonnances, restrinctions, mandemens ou deffences a ce contraires de ce faire, vous avons donné et donnons plain pouvoir, authorité, commission et mandement especial par cesd. presentes, mandons et commandons a tous nos justiciers, officiers et sujets que a vous en ce faisant soit obey, prestent et donnent conseil, confort, ayde et prisons si mestier est et requis en sont. Donné a Fontainebleau le 3e d’apvril 1548 apres Pasques et de nostre regne le 2e.
Signé Henry et au dessous Par le Roy, le sieur de Montmorency, connestable de France, present du Thier, et scellé en simple queue de cire jaulne. »

Lettre concernant l’avancée des travaux aux ponts du Pecq et de Chatou et à Saint-Germain-en-Laye

« De Paris, le lundy 13e septembre 1666
Je croy que monsieur Mascranny aura rendu conte à Monseigneur de l’estat où il a trouvé les ouvrages des pontz.
Celuy de Chatou est abandonné depuis huict jours et n’ayant point de responce de monsieur de Paris sur les plaintes que je luy en ai faicts incessemment, je suis venu icy où l’on m’a dict qu’il estoit party des le matin pour aller recevoir des ouvrages sur le chemin d’Orleans et qu’il ne reviendra de quatre jours. Ce qui m’a obligé d’aller trouver monsieur Hachette, auquel j’ay dict qu’il ne se faut point arrester aux promesses de Charpentier qui faict semblant de se beaucoup tourmenter pour avoir des bois et pieux necessaires pour ledict pont, et cependant ne s’en met point en peine, et qu’il y a plus de huict jours que je luy ay dict que le sieur Odeau en a quantité à Dangu, proche Saint Clair (sur la priere qu’il m’avoit fait de m’informer où il en pourroit trouver) et qu’il neglige d’y envoyer.
Led. sieur Hachette m’a dict qu’il alloit faire une ordonnance contre led. Charpentier et qu’il rendra conte à Monseigneur des ordres qu’il doit donner pour ce sujet.
L’ouvrier à qui led. sieur de Paris donna ordre mardy dernier de me venir trouver pour avoir des dosses pour garnir les pallées de la chaussée de Saint Germain n’est point venu. J’en ay aussy parlé aud. sieur Hachette affin qu’il donne ordre aud. restablissement.
Je faicts restablyr les lambrys de la gallerye des villes et remettre les tableaux en leur place.
Je prends tous les jours quelques heures pour veriffier les partyes des ouvriers, ce que je faicts avec beaucoup d’exactitude, affin que, quand monsieur Perault viendra, il les puisse examiner avec plus de facilité.
L. Petit
Le sieur Du Chauffour m’a promis ce matin que mercredy il augmentera le nombre de ses ouvriers. Il n’y en a presentement que 22 ouvriers ; Il m’a dict qu’il alloit achetter deux batteaux pour moiser les pallées par le bas et qu’il donnera ensuitte ordre pour se servir des trois qu’il a achetté. »

Lettre de Marie de Médicis concernant la réalisation des portraits de ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay esté priée par le sieur marquis de Botti, ambassadeur de mon cousin le grand duc de Toscane, de luy permettre, s’en retournant en Italie, d’emporter avec luy les portraicts d’aucuns de mes enfans, ce que luy ayant tres volontiers accordé, je vous fais celle cy à ce que vous ayez à recevoir de delà le peintre qu’il vous envoyera pour cet effect et que par ce moyen il puisse prendre le temps et le loisir en voyant mesd. enfans de travailler à leurs portraicts en vostre presence et avec plus de commodité, en quoy vous me ferez service bien agreable. Priant Dieu etc.
A Fontainebleau etc. »

Lettre concernant l’avancée des travaux au pont de Chatou

« De Saint Germain, le mercredy 15e septembre 1666
J’escris encores à monsieur de Paris qu’il ne se faict rien au pont de Chatou et que Charpentier l’amuse de ses parolles et ne se met point seulement en peine de faire venir aucun bois, que, sur ce que led. Charpentier alleguoit qu’il ne pouvoit trouver de pieux, je luy ay indiqué le sieur Odeau qui en a à Dangu de tres beaux, et il neglige de les aller veoir depuis 15 jours que je luy en ay donné l’advis. Monsieur Hachette me promet lundy de faire une ordonnance contre luy pour l’obliger d’executer son marché, mais cela n’a de rien servy. Il est presque impossible que led. pont se restablisse avant l’hiver.
J’attendz Du Chauffour qui est allé achetter deux batteaux à Paris pour travailler à mettre les moises basses. Il n’a encores icy que 22 ouvriers. Il m’a promis qu’à son retour il usera de diligence.
J’ay aussy escrit aud. sieur de Paris que celuy à qui il a donné ordre de restablyr les pallées qui soustiennent les terres sur la chaussée n’y travaille point et ne m’est pas venu trouver pour avoir des dosses comme il luy avoit dict.
L. Petit »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 212v] Compte dernier de maistre Nicolas Picart, notaire et secretaire du Roy, durant une annee entiere commancee le premier de janvier 1554 et finie le dernier decembre 1555
Recepte
De maistre Jean de Baillon, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, la somme de 30160 l.
De maistre Raoul Moreau, aussy conseiller du Roy, la somme de 6000 l.
Somme totale de la recepte de ce compte : 36160 l.
[…]
[f. 214] Saint Germain en Laye
[f. 214v] Maçonnerie
A Nicolas Planson, maistre maçon, la somme de 1360 l. pour ouvrages de maçonnerie qu’il a faits aud. Saint Germain
Charpenterie
A Jean Le Peuple, charpentier, la somme de 100 l. pour ouvrages de charpenterie qu’il a faits aud. Saint Germain en Laye
Couverture
A Jean Le Breton, couvreur, la somme de 30 l. pour ouvrages de couverture qu’il a faits aud. Saint Germain
Menuiserie
A Jean Moussigot et Laurens Constant, maistres menuisiers, la somme de 80 l. pour ouvrages de menuiserie par eux faits aud. Saint Germain en Laye
Serrurerie
A Mathurin Bon, maistre menuiserie, la somme de 278 l. 9 s. 8 d. pour ouvrages de serrurerie qu’il a faits aud. Saint Germain en Laye
Vitrerie
A Nicolas Beaurain, vitrier, la somme de 60 l. pour ouvrages de verre par luy faits aud. Saint Germain
A Estienne Guiguebeuf, nattier, la somme de 15 l. pour ouvrages de nattes par luy faits aud. Saint Germain
Somme de la despence aud. Saint Germain : 1923 l. 9 s. 8 d. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 241] Compte premier de maistre Bertrand Le Picart, tresorier des ediffices et reparations de Fontainebleau, Boulongne les Paris, Villiers Costerets, Saint Germain en Laye, La Muette en la forest de Saint Germain, bois de Vincennes, les Tournelles a Paris, Arcenac dud. lieu, du tumbeau de la sepulture du feu roy François et autres ediffices et bastimens dud. Roy estans a vingt lieues a la ronde de Paris durant une annee entiere finie le dernier de decembre 1556
Recepte
De maistre Nicolas Picart, notaire et secretaire et cy devant tresorier de sesd. ediffices et bastimens, la somme de 14900 l. ordonnee aud. Bertrand Le Picart pour employ au fait de sond. office
De maistre Raoul Moreau, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, la somme de 27000 l. par quittance dud. Picart des deniers provenans de la vente des bois
[f. 241v] Despence de ce present compte
[…]
[f. 244] Autres parties payees pour le bastiment et reparations de Saint Germain en Laye
Maçonnerie
A Nicolas Plançon et Jean François, maistres maçons, la somme de 1690 l. a eux ordonnee par led. sieur Delorme pour ouvrages de maçonnerie par eux faits aud. chasteau de Saint Germain en Laye
Charpenterie
A Jean Le Peuple, charpentier, la somme de 450 l. pour ouvrages de charpenterie par luy faits aud. Saint Germain
Menuiserie
[f. 244v] A Jean Huet, maistre menuisier, la somme de 220 l. pour ouvrages de menuiserie par luy faits aud. Saint Germain
Serrurerie
A Mathurin Bon, serrurier, la somme de 200 l. pour ouvrages de serrurerie par luy faits aud. Saint Germain
Vitrerie
A Nicolas Beaurain, maistre vitrier, la somme de 250 l. pour ouvrages de verrerie par luy faits aud. lieu
Parties extraordinaires : la somme de 238 l. 16 s.
Soit pour le chasteau de Saint Germain : 3148 l. 16 s. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay receu la lettre qui m’a esté envoyée de vostre part par le sieur de Bonneuil, par laquelle je reconnois bien le soing que vous prenez que ma fille Chrestienne soit bien traictée et assistée en sa maladie, ayant pour cela faict venir aupres d’elle le sieur Haultin, medecin. C’est chose que j’ay eu bien agreable, et que par son advis vous ayez faict demeurer mes autres enfans au viel chasteau en les faisant changer de logements, d’où ils ne puissent encourir aucun danger, nonobstant que je vous eusse mandé de les mener au chasteau neuf si vous l’eussiez trouvé necessaire. Je vous prie d’y avoir tousjours l’œil, et mesme si vous voyez qu’il y ayt trop de monde aupres d’eux et que par la frequentation des uns et des autres il y eust quelque danger de prendre cette maladie, de retenir seulement [f. 160v] aud. chasteau avec mesd. enfans ceux qui seront necessaires pour leur service, faisant loger pour quelque temps en autre lieu les autres enfans avec leur suite jusques à ce que mad. fille Chrestienne soit entierement guerie. Dont me reposant sur vous je prie Dieu etc.
A Fontainebleau le XIXe avril 1611 »

Lettre concernant l’avancée des travaux aux ponts du Pecq et de Chatou

« De Saint Germain, le vendredy 24e septembre 1666
Monsieur de Paris fist hier matin la visitte de la chaussée de Saint Germain et des pont du Pec et de Chatou. Je ne le peus veoir pour ce qu’il arriva au Pec dans le temps que je remontois à Saint Germain pour luy faire scavoir par la lettre que je luy escrivis le peu de diligence de Du Chauffour.
Led. Du Chauffour n’a que 25 ouvriers, qui n’est pas la moitié de ce qu’il devroit avoir. Il faisoit de belles promesses avant que de toucher son argent, dont on ne voit point les effectz. J’en escris encores presentement aud. sieur de Paris afin qu’il agisse contre led. Du Chauffour.
Il y a presentement 49 ouvriers au pont de Chatour qui travaillent à mettre les jougs neufs sur la 2e, 3e et 4e pallée du costé du village dont les pieux sont battus. Ils mirent hier l dernier pieu de la 3e pallée du costé de l’isle.
De sorte que l’estat dud. pont est tel :
Les quatre premieres pallées du costé du village ont esté desmollyes et sont restablyes.
Le joug au dessus de la 1ere pallée est posé et la travée portée d’un costé par la cullée et de l’autre costé par lad. 1ere pallée est garnye de six poutres qui ne sont point encores à demeure, d’autant que les soubz poutreaux sur lesquels lesd. poutres doivent poser ne sont pas encores en place.
J’espere que les jougs des 2e, 3e et 4e pallées aussy du costé du village seront demain en place.
Il n’y a rien de faict aux 5e, 6e, 7e, 8e et 9e pallées suivantes.
Il y a six pieux battus à chacune des 10e et 11e pallées.
L’on battra aujourd’huy le dernier pieu de quatre qu’il a fallu mettre à la 12e pallée.
Il ne se fera rien à la 13e et dernière pallée, que mettre des moises, eschantignolles et liens.
Les deux pallées de pieux qui ont esté mises sur la chaussées pour retenir les terres ne sont pas encores restablyes. Je croy que led. sieur de Paris à ce matin donné ordre pour led. restablissement.
L. Petit »

Quittance pour la peinture de trois cheminées et de menuiseries dans la basse-cour du château de Saint-Germain-en-Laye

«  En la presence des notaires soubzsignez, Loys Poisson, peinctre ordinaire du Roy, a confessé avoir eu et receu comptant de noble homme maistre Henry Estienne, tresorier des Bastiments du Roy, la somme de six cens livres tournois en [vide] à luy ordonnée pour son premier payement des ouvraiges de peinctures et dorurre par luy faictz pour l’ornement ez troys cheminées des chambres, entichambre et salle du logis de la conciergerye ou basse court du viel chasteau de Saint Germain en Laye où est logé le sieur de Frontenac, cesdites ouvraiges faictz par commandement de Sa Majesté, d’aultant qu’Elle se logeoit tousjours aud. logis quant Elle alloit à la chasse en ce quartier, comme aussy sur autres ouvraiges de peinctures en coulleur de boys à huille par led. Poisson faictz ez portes et croysées dud. logis et celles du bastimens neuf dud. lieu, de laquelle somme de VIc l. il se tient pour contant, en quicte led. sieur Estienne, tresorier, et tous autres. Promettant. Obligeant. Renonçant. Faict et passé es hostel des notaires le premier jour de janvier avant midy mil six cens douze, et a signé.
Poisson,
De Monhenault, Herbin »

Rôle d’une montre tenue à Saint-Germain-en-Laye

« La monstre de messire Guillaume Le Bignot, chevalier bachelier, et de neuf escuiers de sa chambre, receue a Saint Germain en Laye le IXe jour de m[…] l’an mil CCC IIIIxx et deux
Le dit messire Guillaume
Esclanet de Boscherville
Loys de Tournebu
Commet de Couronne
Olivier du Mesnil
Guillaume du Val
Compaignon du Fay
Guillin du Val
Jehan de Launoy
Jaquet de Breteville »

Lettre concernant l’avancée des travaux à Saint-Germain-en-Laye

« De Saint Garmin, ce 11e avril 1663
Monsieur,
Je fut dimanche dernier pour avoir l’honneur de vous rendre compte de mon voyage de Versailles et de Saint Garmin, et recepvoir vos commandement, mais estant pressé de retourner le mesme jour, je ne put avoire ce bonheur : ce sera, s’il vous plais, pour dimanche prochin. Cependant, mon frere vous aura dict comme le Roy fut assé satisfait des advances des ouvrages de Versailles et le temoigna en disant deux ou trois fois que l’orangerie s’avançoit.
A vous dire le vray, le caot de tout ce melanges d’ouvrages se desbroulle et de jour en jour on vera croisre quellques choses de nouveau. Reste à y faire un tour de temp en temp pour y donner les ordres necessaire.
Cependant, j’ay planté mon piquet à Saint Garmin pour desbrouiller encor un aultre caot des logements et apartements du château vieux et neuf, bien plus mellangé et confus que les ouvrages de Versaille, comme vous pourés cognoiste par le memoire que mon frerre vous aura montré, mais bien esloigné de la despence de ceux de Versaille, n’estant que des racommodements, lesquelles je faicts acomoder avec tout le plus grand menage que je puis faire et avec la plus grande dilligence possible, car nous n’avons point de temp à perdre.
Et s’il vous plais, Monsieur, je m’intruiray un peu plus que je ne suis de touttes les aultres ouvrages, tant pour la descente du grand escallier que des terrasse et jardinages, pour vous informer particullierement de tout ce quy ce passera. Et pour ce faire, il faudroit, scauve vostre meilleur advis, qu’il ne fissions rien que de consert ensemble.
Monsieur Le Noste est ycy avec plusieur ouvriers pour faire le parterre en face du bout de la grande gallerie de l’apartement du Roy, où estoit un plan de preniers, lesquels on a abatus. La terres est esplanie et on commencera demin jeudy à planter le buis.
Le sieur Villedot cadet est aussy ycy avec cinq cens ouvriers environ. Il faict faire la fondation du gros mur pour soutenire led. parterre que faict faire le sieur Le Noste. Elle n’est que à demy fouillé dans la fondation.
Il faict demolire en delligence le grand escallier du fer à cheval de la descente du chasteau neuf.
Nous fessons travailler à tous les acomodements des logements des deux chateaux où il y a plussieurs massons. Je ne puis vous en dire davantage, car il n’y a encor rien d’achevez mais je pense que la semainne ne ce passera pas sans achever quelque chosse et dimanche j’oray l’honneur de vous l’aller dire.
Cependant, il vous plaira, sy vous le trouvé bon, de me faire scavoire vostre volonté que j’executeray autant vien que il me sera possible et avec autant de zel et d’efection que je suis, Monsieur, vostre tres heumble et tres obeisant serviteur serviteur et obligé.
Levau le jeune »

Quittance du concierge du château de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tout que nous Jehan de Meudon, chevalier, concierge du chastel de Saint Germain en Laye, confessons avoir eu et receu de honnorable homme et saige Lorens du Moulinet, receveur de Paris, la somme de six livres dix et sept solz parisis qui deuz nous estoient pour car des gaiges de la dite conciergerie pour ce presnt terme de Toussaint CCCLXXIII, desquelx VI l. XVII s. p. dessus diz nous quittons le dit receveur et touz autres. Escript soubz nostre scel le XXVIe jour d’ottobre MCCCLXXIII. »

Paiements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes royaux

« [Computus praepositorum et ballivorum Franciae, de termino Ascensionis, anno Domini MCCXLVIII]
[…]
[f. 57v] Consergius Sancti Germani in Laya
Recepta.
De Templo, CVIII l. XIIII s. II d.
Expensa.
Pro factione vinearum, IIIIxx X l.
Pro operibus, XVIII l. XIIII s. II d.
Summa, CVIII l. XIIII s. II d. »

Lettre de Marie de Médicis concernant l’envoi de portraits du dauphin depuis Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Monglat,
Ce porteur est arrivé trop tard de deux jours pour envoyer le portraict de mon fils à ma sœur la duchesse de Mantoue par l’occasion qui s’en presentoit. J’ay esté bien aise neantmoins d’avoir les deux qu’il m’a apportez, encores qu’il me semble que le peintre en a faict les visages un peu grossiez et bouffiz, et qu’il est plus beau que ne sont lesd. portraicts. Toutesfois, je ne laisseray de les garder comme [f. 134v] estans assez ressemblans pour les envoyer à Florence et à Mantoue par les premieres commoditez qui s’offriront, et feray satisfaire le peintre lorsque nous serons à Paris. Je vous differer jusques au printemps pour en faire faire d’autres, esperans qu’entre cy et là, Dieu aydant, il deviendra tousjours plus grand et plus beau. Le sieur du Laurens, mon premier medecin, qui partit hier pour vous aller trouver, vous aura dict toutes nouvelles de deçà et nos intentions sur le subject de son voiage, qui m’empesche d’y rien adjouster. Bien vous diray je que je seray bien aise d’estre souvent advertie de l’estat de la santé de mon fils, apres que l’on luy aura osté le laict. C’est pourquoy je vous prie de vous en souvenir, et sur ce je prie Dieu etc. De Fontainebleau ce XVIe novembre 1603. »

Marie de Médicis

Mention d’un séjour du roi à Saint-Germain-en-Laye

« Sachent tous que nous Jehan Ancaboys, maçon, et Michaut du Mans, charpentier, jurez du Roy nostre sire en la ville et chastellenie de Mante, certiffions que le mercredi XIIIe jour d’aoust l’an mil CCC soixante dix, en la presence de Robert de Ver, maçon juré en la dite ville, visitasmes certaines reparacions faittes ou chastel du Roy nostre sire illec par Guillin de la Gastine, maçon, et ses aides, et lesquelles estoient neccessaires a estre faittes tant pour doubte que le dit chastel ne choist en ruyne comme pour ce que le Roy estoit a Saint Germain en Laie et disoit on que il devoit venir a Mante, et se firent hastmemt pour les dites causes et dont le dit maçon et ses aides vouloient estre paiés des journees par eulx faittes illec, lesquelles reparacions s’ensuivent. […] »

Lettre concernant l’avancée des travaux au pont du Pecq

« De Saint Germain, le mercredy matin 20e octobre 1666
Il est impossible de se pouvoir trouver au lever de Monseigneur parce que la porte du chateau ne s’ouvrent qu’à cinq heures et demy ou à six heures.
Il arriva hier au soir deux trains de bois de differentes longueurs pour l’achevement du pont du Pec outre les deux battellées qui arriverent vendredy dernier. L’on m’a escrit que le sieur Poictevin faict debiter beaucoup de couchis qu’il envoyera au premier jour.
Il y a encores 4 pieux à mettre en fiche, dont il m’a paru y en avoir trois dans les trains derniers arrivez que l’on employent au plus tost.
On descouvre deux travées de poutres pour mettre un jour à la place de celuy qui est pourry à la 21 pallée. J’espere que led. joug sera en place cette semaine et quelques poutres remises en place.
L’on redresse aussy la derniere pallée qui estoit demeurée dans le melieu du pont et pour cet effect l’on travaillera aujourd’huy à la desgarnyr aussy de poutres. J’attendz le sieur Poictevin.
J’escrivis hier au sieur Charpentier de venir au plus tost pour faire couper les pieux qui luy sont necessaires à Joyenval. Il est trop negligent. J’en avois escrit avant-hier à monsieur de Paris, mais on me mande qu’il est allé sur les chemins de Lion et de Troyes.
L’on m’asseura hier que led. Charpentier arrivent aujourd’hui à Chatou. C’est pourquoy je le pourray envoyer aud. Joyenval avec les officiers.
J’ay donné ordre à la menuiserie que Monseigneur commanda hier de faire, scavoir deux croisées au vieil chasteau et une porte dans la gallerye des grottes au chasteau neuf.
L’on travailla hier fort tard à la salle de la comedie. Elle avance fort. J’acheveray aujourd’huy de faire accommoder les vittres.
J’ay esté voir monsieur Mascranny qui m’a dict que c’est monsieur Moyé qui doit aussy restablir les routes de Vezinet et qu’il scait où prendre ses plants, qu’il n’en donne point advis aux Lalande pour les faire travailler à faire les troux.
L. Petit »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 266] Compte premier de maistre Symon Goille durant l’annee finie le dernier de decembre 1557
Recepte
De maistre Bertrand Picart, tresorier ancien desd. bastimens et ediffices du Roy, par quittance dud. Symon Goille, la somme de 4088 l. 15 s. 8 d. pour les bastimens et ediffices du Roy
De maistre Jean de Baillon, la somme de 12900 l.
De maistre Estienne Gerbault, la somme de 12750 l. des deniers provenus des ventes de bois faites en la forest de Compiegne
Somme totale de la recepte de ce compte : 29938 l. 15 s. 6 d.
Despence de ce present compte
[…]
[f. 266v] Autres parties payees pour les reparations du chasteau Saint Germain en Laye, bastiment neuf et theatre fait au parc dud. lieu
Maçonnerie
A Nicolas Planson, maistre maçon, et Jean François, aussy maçon, a eux ordonnee par led. Delorme, la somme de 2720 l. pour ouvrages de maçonnerie par eux faits aud. Saint Germain en Laye
Charpenterie
A Jean Le Peuple, charpentier, la somme de 150 l. pour ouvrages de charpenterie par luy faits aud. Saint Germain
[f. 267] Couverture
A Jean Le Breton, maistre couvreur, la somme de 60 l. pour ouvrages de couverture par luy faits aud. Saint Germain
Menuiserie
A Jean Huet et Francisque Scibec, maistres menuisiers, la somme de 750 l. pour ouvrages de menuiserie par eux faits aud. lieu
Serrurerie
A Mathurin Bon, serrurier, la somme de 150 l. pour ouvrages de serrurerie qu’il a faits aud. Saint Germain
Vitrerie
A Nicolas de Beaurain, vitrier, la somme de 100 l. pour ouvrages de verrie par luy faits aud. chasteau
A Jean Mignan, maistre nattier, la somme de 189 l. pour ouvrages de nattes qu’il a fait aud. Saint Germain
Somme de la despence faitte aud. Saint Germain : 4169 l. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay tant confiance en vostre personne et au soing que vous prenez ordinairement pour ce qui est de tous mes enfans que je m’asseure que vous n’oublierez rien pour assister et traicter mon fils d’Anjou ainsi que vous et le medecin Le Maistre le trouverez à propos pour la guerison de sa maladie. Mandez moy souvent de ses nouvelles et de la santé de mes autres enfans. Je suis marrie que la dame de Saint Georges, vostre fille, ay participé à cette sorte de maladie, sperant neantmoins que les uns et les autres s’en porteront bien par le bon ordre que vous y apporterez. Faictes mes recommandations à ma fille l’aisnée et à tous les autres, et leur dictes que je fais estat de m’en retourner bientost à Paris pour y faire le dernier jour de l’an du feu Roy mon seigneur. Ce sera pour estre pluspres d’eux et de vous, et en intention de les aller trouver bientost apres. Je ne vous diray autre chose de ce qui se passe en ce lieu, me remettant à ce porteur, l’un des vostres, de vous entretenir de toutes nouvelles. Sur ce je prie Dieu etc.
A Fontainebleau le XXVe avril 1611
Madame de Montglat, gouvernante etc. »

Lettre concernant l’avancée des travaux au pont du Pecq

« De Saint Germain, le dimanche 24e octobre 1666
Le sieur Charpentier fust hier à Joyenval marquer les pieux qui luy manquent et attend presentement que l’arrest soit venu pour les abbattre, sans lequel il ne peut rien faire.
Je viens de veoir maistre Pascal, qui m’a dict que monsieur de Mascranny l’a envoyé lever chez monsieur Bechameil et qu’on l’aura ce soir. C’est pourquoy j’escris à Charpentier qui est party ce matin d’icy de revenir au plus tost affin de ne plus perdre de temps.
Led. Charpentier n’a que 50 ouvriers et s’il n’a bientost lesd. pieux, il faudra de necessité qu’il en diminue le nombre. Je ne luy donne point de repos.
Il y avoit hier 69 ouvriers au pont du Pec et le sieur Poictevin m’asseura que tout le bois necessaire pour l’achevement dud. pont sera icy dans la semaine, mesmes tout le couchis. Il a icy une bonne partye dud. bois et prie Monseigneur de luy vouloir ordonner quelque argent pour luy donner lieu de continuer et diligenter led. ouvrage, n’ayant encores rien receu.
Mon pere arrivoit de Versailles icy quand Monseigneur luy a ce matin envoyé un billet et s’en est retourné aussytost, et m’a dict qu’il croyoit trouver encores le sieur Joly audit Versailles.
Je fis hier visitter les poutres et sollives qui soustiennent le plancher de la salle du bal, crainte d’accident, comme il y a longtemps que lad. salle n’a esté frequentée. Elles se trouvent bonnes.
Je vis hier monsieur Moyé, qui dict qu’il attend l’ordre de commencer le plant des routes de Vezinet. Je croy que Monseigneur trouvera bon qu’il travaille à ce restablissement sans differer davantage.
Il est impossible de se trouver au lever de mondit seigneur pour ce que les portes du chasteau ne s’ouvrent qu’à prez de six heures.
L. Petit »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 255] Compte premier de Jean Durant, present tresorier, commençant le 7e apvril 1556 avant Pasques, finissans le dernier de decembre 1557
Recepte
[…]
[f. 255v] Aultre recepte par led. Durant des deniers a luy ordonnez par messieurs les tresoriers de France pour les reparations des palais, chasteaux, maisons, ponts et autres lieux royaux de cette ville, prevosté et viconté de Paris
De maistre Laurens de Boues, receveur ordinaire de Vallois, la somme de 2000 l. ordonnez aud. Durant par maistre Jean Grolier, seigneur d’Aguisy
De maistre Henry Billouet, receveur ordinaire de Clermont en Beauvoisis, la somme de 2885 l. 9 s. ordonnee aud. Durant par led. seigneur d’Aiguisy
[f. 256] De maistre Jean Chaboullle, commis a la recepte ordinaire de Meleun, la somme de 1306 l. 8 s. parisis
De maistre Claude Chaboullle, receveur aud. Meleun, la somme de 1000 l.
Somme totale de la recepte de ce compte : 43587 l. 17 s.
Despence de ce present compte
[…]
[f. 257v] Autre despence faitte par led. Durant par les ordonnances de messieurs les tresoriers de France pour les reparations necessaires estre faittes en plusieurs pallais, chasteaux, maisons, ponts et autres lieux royaux des ville, prevosté et viconté de Paris
[…]
[f. 259v] Chasteau de Saint Germain en Laye
A Mathurin Bon, serrurier, la somme de 81 l. pour ouvrages de serrurerie par luy faits aud. chasteau de Saint Germain en Laye
A Nicolas Beaurain, maistre vitrier, la somme de 42 l. 6 s. 10 d. pour ouvrages de vitrerie par luy faits aud. chasteau de Saint Germain
Somme du chasteau de Saint Germain en Laye : 123 l. 6 s. 10 d. »

Lettre de Marie de Médicis à l’une de ses filles à Saint-Germain-en-Laye

« Ma fille,
Comme j’ay veu par vostre lettre que vous estes bien aise d’entendre de mes nouvelles, et parce que m’en a raporté la dame de Montglat, j’ay aussi bien agreable que vous m’escriviez souvent pour me mander des vostres et de celles de vos freres et sœurs. J’espere vous aller voir dans peu de jours et desire vous trouver bien sage et scavante, comme vous devez prendre la peine et vous estudier pour la devenir. C’est ce que je vous recommande, et sur ce je prie Dieu etc.
A Paris le XVIIe may 1611. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 297] Compte deuxiesme de maistre Bertrand Le Picart, tresorier des ediffices et reparations de Fontainebleau, Boullongne les Paris, Villiers Costerets, Saint Germain en Laye, La Muette en la forest dud. Saint Germain en Laye, Bois de Vincennes, les Tournelles a Paris, Arcenac dud. lieu, du tumbeau de la sepulture du feu roy François et autres ediffices du Roy estans a vingt lieues a la ronde de Paris durant une annee entiere finie le dernier de decembre 1558
Recepte
De maistre Raoul Moreau, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, par quittance dud. maistre Bertrand Le Picart, la somme toute de la despence 253500 l. des deniers provenans des ventes extraordinaires de bois
Despence de ce present compte
[…]
[f. 300] Autres parties payees pour le bastiment et reparations de Saint Germain en Laye
Maçonnerie
A Jean François, Jean Chalumeau et Nicolas Plansson, maistres maçons, la somme de 9900 l. à eux ordonnee par led. sieur Delorme pour ouvrages de maçonnerie par eux faits aud. chasteau de Saint Germain en Laye
Charpenterie
A Jean Le Peuple, maistre charpentier, la somme de 252 l. 12 s. 6 d. pour ouvrages de charpenterie par luy faits aud. Saint Germain en Laye
Couverture
A Jean Le Breton, couvreur, la somme de 442 l. 5 s. pour ouvrages de couverture par luy faits aud. Fontainebleau
Menuiserie
A Jean Huet, menuisier, la somme de 554 l. 15 s. pour ouvrages de menuiserie par luy faits aud. Fontainebleau
Serrurerie
A Mathurin Bon, serrurier, la somme de 150 l. pour ouvrages de serrurerie par luy faits aud. Fontainebleau
Vitrerie
[f. 300v] A Nicolas Beaurain, maistre vitrier, la somme de 350 l. pour ouvrages de verrerie par luy faits aud. Saint Germain [remplace : Fontainebleau, rayé]
Paintures
A Guillaume Rondel, maistre paintre, la somme de 10 l. pour ouvrages de dorures par luy faits a deux crucifix des chapelles tant de La Muette que Saint Germain
Plomberie
A Jean Le Vavasseur, maistre plombier, la somme de 186 l. 4 s. 3 d. pour ouvrages de plomberie par luy faits aud. Saint Germain
Ouvrages de nattes
A Jean Mignat, maistre nattier, la somme de 160 l. pour ouvrages de nattes par luy faits aud. Saint Germain
Somme pour les reparations faittes a Saint Germain en Laye : 12033 l. 16 s. 9 d. »

Lettre de Marie de Médicis concernant ses enfants à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
J’ay esté bien aise d’entendre de vos nouvelles, de mes enfans et de leur bonne disposition, et vous diray sur ce que vous m’escrivez que je veux bien volontiers accorder à ma fille aisnée la permission qu’elle desire pour reciter sa comedie, dont elle doibt bien apprendre les vers, ayant intention d’aller dans peu de jours à Saint Germain pour voir si elle s’en acquitera bien et si elle les aura bien retenus. Vous l’en [f. 195] advertirez de ma part, affin qu’elle se dispose à bien faire, et surtout qu’elle employe bien le temps à servir Dieu et faire ses exercices ordinaires, affin qu’estant de delà je m’apperçoive qu’elle ayt bien prouffité et que je la trouve bien sage. L’on m’a aussi parlé d’un baptesme que vous desirez faire d’une fille de la sœur de la nourrice du Roy monsieur mon fils, que l’on veult faire tenir sur les fonds par ma fille Chrestienne et mon neveu le marquis de Verneuil. Je trouve bon qu’il se face. Vous prendrez garde neantmoins qu’aux ceremonies qui s’y feront toutes choses soient gardées et observées selon l’ordre et la dignité requise en telle occasion. Sur ce etc.
A Paris le XXXe juin 1611
Madame de Montglat, gouvernante de mes enfans »

Lettre concernant l’avancée des plantations au Vésinet et des travaux aux ponts du Pecq et de Chatou

« De Saint Germain, le jeudy au soir 9e decembre 1666
Je ne peus hier venir à bout des ouvriers à cause de la feste de Nostre Dame.
Il ne reste plus que quatre poutres à lever, mettre le couchis et pieces de pont de quatre travées, et mettre les potteaux sur quatre travées et demy pour rendre le pont de Chatou en estat de passer les carrosses.
Je tascheray que dans les deux derniers jours de cette semaine, lesd. quatre poutres soient levées et le couchis garny et les pieces de pont sur touttes les travées, de sorte que j’espere que dans le 15e au plus tard on y pourra passer.
Le sieur de la Chapelle, capitaine des guides, faict faire un pont de bacs à Chatou pour passer l’infanterie qui se doit rendre demain à la pleine d’Ouille pour faire reveue et pour cet effect a faict venir huict bacs de Maisons, Bezons, Argenteuil, Surone et autres lieux, sur quoy je l’aye adverty qu’en faisant trois quartz de lieue de chemin, toute l’infanterie et cavalerie se pourroit rendre dans lad. pleine en passant par la chaussée et par le pont du Pec.
J’escris à monsieur de Paris et à Poictevin que je ne vois plus icy. J’ay beau me tourmenter et leur escrire, cela ne faict point d’effect. Cependant, il n’a que 38 ouvriers qui travaillent et n’a qu’une batterie dont il se sert pour battre ses pieux de deffences, et deux atteliers aux moises. Il n’y a pas un pieu de briseglaces moisé ny aucun joug posé sur iceux et ne s’en met pas en peine.
Je luy ay escrit et luy escris encores que Monseigneur entend que, si faute de sa diligence led. pont du Pec vient à manquer, il en sera responsable.
Monsieur Moyé fait venir des grands plantz qui doivent arriver samedy pour achever le restablissement des routes de Vezinet. Je donnay avant hier les deux desseins de monsieur Le Notre (pour faire des pepinieres d’ormes) à monsieur Mascranny pour les faire executer.
L. Petit »

Paiements pour des travaux aux châteaux de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 100] Chasteau de Saint Germain
Maçonnerie
Du 2 juillet 1667
A Tristan Lespine et Charles Delarue, à compte des reparations de maçonnerie qu’ils ont faits aux chasteaux de Saint Germain : 800 l.
Du 29 dud.
A eux, idem : 500 l.
Aud. Delarue, à compte des menues ouvrages de maçonnerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
A Jean Delafleche, pour son parfait paiement des ouvrages de maçonnerie qu’il a fait au Val : 400 l.
Du 28 octobre
Aud. Delarue, idem à compte : 600 l.
A la veufve Lespine, idem : 500 l.
Du dernier decembre
Aud. Delarue, idem à compte de sesd. ouvrages : 1000 l.
Du 19 febvrier
A la veuve Lespine, idem à compte : 400 l.
Du 17 mars
Aud. Larue, à compte des ouvrages et reparations de maçonnerie qu’il a faits aud. lieu : 500 l.
Du 12 may
A la veuve dud. Lespine, à compte desd. ouvrages faict par led. Lespine ausd. chasteaux : 300 l.
Du 21 dud.
Aud. Larue, à compte des ouvrages et reparations de maçonnerie qu’il a faits ez chasteaux de Saint Germain : 1100 l.
[Total :] 6600 l.
[. 102] Charpenterie de Saint Germain
Du 2 juillet 1667
A René Dufay, charpentier, à compte des ouvrages de charpenterie des chasteaux de Saint Germain : 500 l.
A luy, idem : 500 l.
Du 28 octobre
A luy, idem à compte : 400 l.
Du dernier decembre
A luy, à compte des ouvrages et reparations de charpenterie qu’il a faits aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du 19 febvrier
A luy, idem : 500 l.
Du 17e mars
A luy, à compte des ouvrages de charpenterie qu’il fait à Versailles : 400 l.
[Total :] 2800 l.
[f. 104] Menuiserie de Saint Germain
Du 25 may 1667
A Adrien Millot, menuisier, pour une cloison de sapin et une souspente qu’il a faite au chasteau de Saint Germain : 32 l.
Du 12 juin
A Lavier, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait à Saint Germain : 1000 l.
Du 2 juillet
Aud. Millot, idem : 400 l.
Du 28 octobre
A luy, idem : 900 l.
Du dernier decembre
A luy, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait aux chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Aud. Lavier, menuisier, idem : 1000 l.
Du 9 janvier 1668
A luy, idem : 800 l.
Du 17 mars
A Adrien Millot, à compte de sesd. ouvrages : 400 l.
Du 21 may
Aud. Lavier, menuisier, à compte des ouvrages de menuiserie qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain : 800 l.
[Total :] 5832 l.
[f. 106] Peinture, sculpture et ornemens de Saint Germain
Du premier may 1667
A Mesnard, marbrier, pour son parfait paiement des ouvrages qu’il a faits tant à Saint Germain en Laye qu’au Palais Royal : 343 l.
Du 28 octobre
A Jean Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain : 400 l.
A Claude Muzard, à compte des ouvrages de masticq qu’il a fait tant à Saint Germain qu’à Versailles : 1000 l.
Du 12 may 1668
Aud. Poisson, peintre, à compte desd. ouvrages de peinture des chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du 21 may
Aud. Menard, marbrier, pour son paiement d’un chambranle et d’un foyer de marbre qu’il a fait et posé en l’appartement du Roy : 232 l.
A Mottelet, pour avoir frotté et mis en couleur les planchers des appartemens desd. chasteaux : 256 l. 5 s.
Du 9 juillet
Aud. Poisson, à compte des ouvrages de peinture qu’il a fait ezd. chasteaux de Saint Germain : 400 l.
[Total :] 3131 l. 5 s.
[f. 108] Couverture de Saint Germain
[f. 110] Plomberie de Saint Germain
[f. 112] Jardinage de Saint Germain
Du premier may 1667
Au sieur Petit, pour le paiement des gens de journée qui ont fait des fossés pour la conservation des plans des advenues de Saint Germain : 202 l.
Du 29 juillet
Aux ouvriers qui ont travaillé dans le jardin du boullingrin à arracher les pallissades mortes, faire les tranchées pour en replanter de nouvelles : 200 l.
Du 9 janvier 1668
A eux, pour plusieurs menues ouvrages qu’ils ont fait aux chasteaux de Saint germain : 312 l.
A Jean Delalande, tant pour l’empaillement de la glaciere que pour le retablissement des allées du boullingrin : 487 l.
Du 21 may
A luy, pour son paiement des despences extraordinaires qu’il a faits tant à l’orangerie qu’au jardin du vieil chasteau de Saint Germain : 429 l. 15 s.
Du 9 juillet
Au sieur Moyer, pour l’achapt et voiture de 3200 ormes à remplacer dans les plans de Vezinet : 2000 l.
A luy, pour le paiement des plans que Sa Majesté fait faire tant aud. lieu de Vezinet que plaine Saint Denis, la somme de : 12889 l.
[Total :] 16519 l. 15 s.
[f. 114] Serrurerie de Saint Germain
Du premier may 1667
A Louis Boutrais, à compte des ouvrages de serrurerie qu’il fait à Saint Germain : 400 l.
Du 25 may
A luy, idem : 400 l.
A luy, à compte de sesd. ouvrages : 400 l.
Du 28 octobre
A luy, à compte de sesd. ouvrages : 600 l.
A luy, idem : 800 l.
Du 9 janvier 1668
A luy, à compte des ouvrages et reparations de serrurerie par luy faits ez chasteaux de Saint Germain : 500 l.
Du 19 febvrier
A luy, idem : 400 l.
Du 17 mars
A luy, idem à compte de sesd. ouvrages : 500 l.
Du 21 may
A luy, idem : 400 l.
[Total :] 4400 l.
[f. 115] Pavé de Saint Germain
Du 28 octobre 1667
A Antoine Vatel, paveur, à compte des ouvrages qu’il fait à Saint Germain : 1000 l.
A luy, idem : 1000 l.
A Aubry, paveur, pour parfait paiement des ouvrages qu’il a fait aud. lieu en 1663 : 1013 l. 9 s. 4 d.
Du 9 janvier 1668
Aud. Vatel, paveur, à compte idem : 1000 l.
[Total :] 4013 l. 9 s. 4 d.
[f. 116] Vitrerie de Saint Germain
Du 25 may 1667
A Jean Morel, à compte des ouvrages de vittrerie qu’il fait aux chasteaux de Saint Germain en Laye : 200 l.
A luy, idem : 500 l.
Du 17 mars 1668
A luy, à compte des ouvrages et reparations de vittrerie qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain : 400 l.
Du 21 may
A luy, idem : 400 l.
[Total :] 1500 l.
[f. 118] Parties extraordinaires de Saint Germain
Du 25 may 1667
A Henry Soulaigre, pour avoir entretenu et sablé le petit jardin en terrasse joignant l’appartement du Roy pendant l’année 1663 : 110 l.
Du 12 juin
Aux gens de journée qui ont enlevé les immondices, voiturer du sable et des recoupes, nettoyer les neiges sur les terrasses des grottes de Saint Germain et autres menues ouvrages : 328 l.
A eux, pour plusieurs menues ouvrages qu’ils ont fait aux chasteaux de Saint Germain : 380 l. 10 s.
Du 10 aoust
A eux, idem : 187 l. 9 s.
A Papillon, pour avoir fait des tranchées pour la conduite des eaux de la cuisine bouche du Roy à Saint Germain : 81 l.
A Muzard, à compte des ouvrages de masticq qu’il a fait ez chasteaux de Saint Germain et de Versailles : 1000 l.
Du 28 octobre
A Duhanois, cordier, pour son paiement d’une escarpolette qu’elle a fournie à Saint Germain : 52 l. 4 s.
Du dernier decembre
Au nommé Varissa, pour son paiement de 191 cheminées qu’il a ramonnées ez chasteaux de Saint Germain : 114 l. 12 s.
[f. 118v] Du 19 febvrier 1668
Aud. Soulaigre, pour avoir fait nettoyer les fossés du vieil chasteau de Saint Germain : 521 l. 10 s.
A Bertin, pour avoir fait nettoyer les cours du chasteau neuf de Saint Germain : 68 l. 12 s.
[Total :] 2843 l. 16 s. »

Résultats 201 à 250 sur 406