Affichage de 9417 résultats

Description archivistique
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

4371 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Papiers personnels

Dossier n° 1. - cartes de visites, dessins, cartons d'invitation (sans date), 21 pièces
Dossier n° 2. - journal de voyage "Spain-Ester" (1951), 4 pages
Dossier n° 3. - 1 fragment de journal de 1963, calendrier éphéméride janvier-février 1963, 5 pages
Dossier n° 4. - listes et factures, (1952-1958 et sans dates), 18 pièces
Dossier n° 5. - listes et inventaires [matériel archéologique ?] non identifiées, 11 pièces ; "Turk Archaeologi Dergisi" [relevés de gravure ? (papier calque)], 1961.
Dossier n° 6. - coupures de presse et revues, 19 pièces
Dossier n° 7. - documentation sur Jerusalem (guides, cartes, plans de la ville), 3 pièces
Dossier n° 8. - carte de la Jordanie, 1 pièce
Dossier n° 9. - carte des sites archéologiques de l'Irak, 1 pièce
1 enveloppe contenant une médaille d'Henri-Victor Vallois

Formation (France)

1 cahier : "Notes made in France, 1923"
1 dossier : "Drawings made at "La Quina" (mai-juin 1923)
1 dossier : contient des notes sur du matériel archéologique et des sites [1923 ?], 19 pages
3 cahiers ou répertoires : 1 cahier "Selecta-M. l'abbé Breuil", 1 cahier vert contenant des esquisses de dessins de matériel lithique, 1 cahier vert émeraude contenant des dessins de matériel lithique
1 dossier : [copie d'un article ?] "Notes sur les traces de désarticulation observées sur les ossements d'animaux du gisements préhistorique de La Madeleine" [1923 ?], 16 pages

Correspondance passive, classement chronologique

Dossier n° 1. - correspondance passive (1923-1968), 46 pièces
Dossier n° 2. - correspondance non identifiée, (1960, 1964 et s.d.), 11 pièces
Contient également une note de S. Cassou de Saint-Mathurin et une liste d'adresses de la main de Dorothy Garrod.

Correspondance passive, classement alphabétique (B à G)

21 dossiers de correspondants : Comte Begouen, A. Bergy, Dr. m. Bird, A. C. Blanc, H. Breuil, Britisch School of Archaeology in Jerusalem, British Academy (London), Center for Prehistory and Palaeontology (Nairobi), Center for the Study of World Religious Harvard University, Emir M. Chebab, D. Clark, W. H. Cook (Medway Natural Science Society), L. Copeland, G. Daniel (B.B.C.), H. Danthine, Professor D.V. Davies, P. Ducos (E.P.H.E.), D. Fleisch, H. Fleisch, Dr. E. G. Gobert, P. Gordon Williams, 64 pièces.

Fouilles à Tor Bryan Valley et Langwith Cave: rapport de fouilles

Dossier n° 1. - Fouilles à Torbryan Valley : rapport de la campagne de fouilles menée du 25 mars au 4 avril 1924 a Tor Bryan, 2 pages. Présence d'un plan de Kent's Cavern.
Dossier n° 2. - fouilles de Langwith Cave : documents de terrain, journal de fouilles (11 avril-28 avril 1927), 1 cahier
"Notes and implements" (liste de matériel archéologique et notes), 1 feuillet.

Mugharet el Wad : journaux de fouilles

Dossier n° 1. - Journaux de fouilles : Premier cahier (1929-1930), journal de fouille de Mugharet El-Wad (3 avril 1929-17 juin 1929 et 3 avril 1930-18 juin 1930). Second cahier (1929), journal de fouille de Mary Kitson Clark à Mugharet El-Wad (1er avril 1929-12 juin 1929). Troisième cahier (1931), journal du chantier de Mugharet El-Wad (1er avril-20 juin 1931). Quatrième cahier (1932-1933), journal du chantier de Mugharet El-Wad (6 octobre 1932-11 novembre 1932 et 18 mai 1933 – 10 juin 1933). 1 carnet : petit carnet de notes commun à M. El-Wad et M. Et-Tabun [ relevés topographiques ?] (avril 1935).
Dossier n° 2. - journal de fouilles : mise au propre du journal de fouilles de Mugharet El-Wad (1929-1933) illustré de photographies et de plans, 82 feuillets.
Dossier n° 3. - 1 cahier : "Visitors Book" (1933-1934).

Mugharet et-Tabun : catalogues

Le catalogue du chantier de Mugharet et-Tabun est constitué de 2 fichiers.
Fichier n ° 1. - Fichier de matériel archéologique : typologies et quantités par couches (layer) et locus [le fichier est séparé en 2 enveloppes].

Mugharet et-Tabun : catalogues

Le catalogue du chantier de Mugharet et-Tabun est constitué de 2 fichiers.
Fichier n ° 2. - Fichier de matériel archéologique : typologies et quantités par couches (layer) et locus [le fichier est séparé en 3 enveloppes].

Grotte de Batcho Kuro (Bacho Kiro), Bulgarie : journal de fouilles

Mission A.S.P.R. (Paleolithic Reconnaissance in Central Anatolia and Bulgaria)
Dossier n ° 1. - journal de fouilles : journal de Batcho Kiro I (27 juillet-8 août 1938), 20 feuillets. Journal de fouille de Bacho Kiro II (27 juillet-8 août 1938), 9 feuillets. Présence de notes relatives à du matériel archéologique, 5 feuillets, présence d'un plan des environs de la grotte de Batcho Kiro. Inventaire matériel lithique : "Batcho Kiro. Inventory of Flint", 41 feuillets.

Dossier n ° 2. - Rapports d'expéditions et de fouilles : "A report on Caves in the Neighbourhood of Karlukovo, in Northern Bulgaria", rapport ; version intermédiaire (tapuscrit corrigé), 8 feuillets. "Excavations in the Cave of Bacho Kiro, North-East Bulgaria, Part I. Description, Excavation and Archaeology by D.A.E Garrod with sections by Bruce Howe and James H. Gaul", rapport ; version intermédiaire (tapuscrit corrigé), 50 feuillets. Liste de matériel pour la gestion de la mission, 1 feuillet

Mugharet el-Bezez : journaux de fouilles

Cahier n ° 1. - Journal de fouille : "Bezez 1963. D. G.'s dig diary"
Liasse de photocopies : copie du carnet n° 1
Cahier n ° 2. - Journal de fouille : "Bezez 1963. D. K.'s dig notes" (cahier de notes de Diana Kirkbride, 1963).
Cahiers n° 3 et 4. - Journal de fouille : "Bezez. Skinner's Notes" (cahiers de notes de James Skinner, 1963).
Cahier n° 5. - Journal de terrain : "Ras el-Kelb. S.S.M.'s notes. 1963" (cahiers de notes de Suzanne Cassou de Saint Mathurin, 1963).
Cahier n° 6. - "Mise en sac" : "Ras el-Kelb. Les mise en sac" (1964).

The Belgian Creswillian

Ensemble de notes relatives à l'étude du paléolithique supérieur belge.
Dossier n° 1. - 1 carnet de notes (étude de matériel archéologique).
Dossier n° 2. - 1 lot de 37 fiches de matériel par sites et petite carte des sites de Belgique.
Dossier n° 3. - notes préparatoires ou version intermédiaire de l'ouvrage : "The Upper Palaeolithic in Britain" [1925].

Mugharet el-Kebara : dossier d'étude

Mugharet el-Kebara. - Lot de cahiers d'étude : 1 petit carnet à spirales contenant des notes sur le Natoufien et les fouilles de F. Turville-Petre à Kebara. 1 cahier : "El-Emireh catalogue", étude du matériel archéologique issu des fouilles de F. Turville-Petre conservées au Palestine Museum. 2 cahiers d'étude des collections de Shanidar Cave (Bagdad Musseum) et M. El-Kebara (Cambridge), 1953.
Mugharet el-Kebara. - 1 dossier d'étude comparée du matériel archéologique de M. el Kebara et M. el-Wad : Etude de la faune de M. el-Kebara conservée au Natural History Museum (Angleterre), 1955. Etude du matériel de M. el-Kebara conservé dans différents musées, présence d'une note de F. Turville-Petre, 84 feuillets. Etude du matériel de M. el-Wad conservé dans différents musées, 29 feuillets. Graphiques comparatifs M. el-Kebara/M. el-Wad [concentration de matériel par typologie et par couche ?], 10 feuillets papier millimétré et calque. Etude du matériel de M. el-Emireh conservé dans différents musées, 6 feuillets ; 1 tapuscrit : "The Mugharet el-Emireh in Lower Galillee : Type station of the Emiran Industry", 41 feuillets ; Dessin de matériel lithique (Emireh Points), 9 feuillets. "Drawings Kebarah", dessin de matériel lithique (ensemble de découpages de dessins d'outils lithique, classées par couches), 22 pièces.

Sites archéologiques du Liban : dossier d'étude

Carnets et notes Liban. - 1 carnet d'étude de collections conservées au National Museum de Beyrouth. 1 carnet "Sacks 1960" : inventaire de matériel archéologique réalisé du 10 janvier au 2 mars 1960. 1 carnet "Sacks 1961" : inventaire de matériel archéologique réalisé du 12 mars au 28 avril 1960 [issu d'une grotte de Balbeck ?]. Notes et plan d'une étagère contenant du matériel archéologique [en lien avec les carnets "Sacks" ?], 5 feuillets. 2 petits carnets à spirale contenant des listes de matériel. 1 dossier d'étude sur Ksar Akil : notes et tirés à part. 1 projet d'expédition au Liban (Adlun) pour l'année 1967 : "Expedition to Lebanon 1967", 2 feuillets.

Préparation de publications 1/3

Préparation de publication
Dossier n° 1. - Tapuscrit de l'ouvrage "World Prehistory", chapitre I à VI, [s.d., non publié], 98 feuillets.
Dossier n° 2. - Manuscrit et tapuscrit annotés de l'ouvrage "World Prehistory", [s.d., non publié], 41 feuillets, 14 "cahiers reliés".
Dossier n° 3. - Manuscrit et tapuscrit annotés de l'ouvrage "World Prehistory", [s.d., non publié], 143 feuillets.

Préparation de publications 3/3

Préparation de publications d'articles, textes de conférences, corrections de manuscrits.
Dossier n° 1. - Notes sur la découverte de blocs sculptés dans l’abri Louis Taillebourg [sans date], 3 feuillets ; Dossier « Rouffignac » : version manuscrite d’un article sur Rouffignac (1958), 7 feuillets, présence d’un tiré à part : Garrod, D. « Rouffignac », Antiquity, Vol. XXXII, 1958, pp. 231-234, de documentation sur Rouffignac (notes, coupure de presse, carte [sans date]), 6 pièces, et d’une lettre de Glyn Daniel [éditeur de la revue Antiquity] ; « Discours de Toulouse », tapuscrit annoté, 3 feuillets, présence de la copie d’un texte de R.R. Marett « Early Man and the threshold of Religion » ; « Rapport sur deux visites aux sablières de Tillioux près Jarnac », tapuscrit annoté, signé par D. Garrod, S. Cassou de Saint-Mathurin et G. Henri-Martin, 4 feuillets ; Article de L. Pradel : « Transition from Mousterian to Perigourdian : Skeleted and Industrial » et réponse de D. Garrod (1966) ; Article de D. Garrod sur la datation Carbone du moustérien de La Quina [sans date], 8 feuillets ; Notes à propos de : « The Palestine Skeletons » [sans date], 2 feuillets ; Tapuscrit annoté de D. Garrod : « I am not an anthropologist... » [sans date], 6 feuillets.
Traduction ou corrections de publications : Solecki, R. S., « Shanidar Cave, a Palaeolithic site in Northern Irak, and its Relationship to Stone Age Sequence of Irak », tapuscrit copie ou version corrigée [1955], 59 feuillets.
Contributions ou copies d’articles : Kirkbride, D., « Beida 1965 », tapuscrit corrigé, 6 feuillets ; W.C.S., « The Religious Life of Pre-Historic Man », tapuscrit, 33 feuillets ; Copeland, L., « Habarger, a Palaeolithic site near Beirut, Lebanon : Its Relations with the Levallois-Mousterian and Emiran Industries », tapuscrit corrigé (1967), 12 feuillets ; Harvey Gaul, J., « The Neolithic period in Bulgaria », tapuscrit [prise de note, fragment ?], 1 feuillet ; « Statement of Project forming the subject of Research », tapuscrit, 1 feuillet ; « Report of Petition for Grant-In-Aid from Lewis and Sally Binford For Preliminary Investigation of Jebel Qafzeh (Israël) », tapuscrit, version intermédiaire annotées (1964), 4 feuillets.
Dossier n° 2. - "Painted Roch Shelters in the District of Fort Victoria. South Rhodesia", tapuscrit de l'ouvrage de l'abbé Breuil et de M. E. Boyle corrigé par D. Garrod [sans date], 239 feuillets.
Dossier n° 3. - "Wenner-Gren Symposium 1960", 1 coffret contenant 15 tirés-à-parts de contributeurs du Symposium 1960, présence d'une version intermédiaire de la contribution de D. Garrod, quelques notes manuscrites, 21 feuillets.

Album photo

Documents à caractère biographique
Recueil de photographies classées par visites de sites archéologiques, expéditions et chantiers de fouilles (correspond à la période de formation de D. Garrod en France et aux premières fouilles à Devil's Tower, Gibraltar), (1923-1927).
Contient des photographies de : Le Tuc d'Audoubert (1921), Solutré, La Chapelle aux Saints, La Quina (1923), Voyage en Dordogne (1923 et 1924), Le Mas d'Azil, Niaux (1924), fouilles à Devil's Tower, Gibraltar (1926), Ronda, Laguna des la Junda, La Pileta avec l'abbé Breuil (1926), Seville (1926), Oxford (1926), Espagne (1927). Contient un agrandissement d'une photographie de D. Garrod au Mont Carmel (format 24X32), 109 pièces.

Devil's Tower (Gibraltar) : photographies

Expéditions et fouilles
Dossiers n° 1. - vue des fouilles de Devil's Tower et portraits, 33 photos (32 au format 5.5X8.5, 1 au format 6X6)
Dossiers n° 2. - vue des fouilles de Devil's Tower et d'un fragment de crâne, agrandissements, 13 photographies.
Dossiers n° 3. - Excursion de la Jonda (may 1926), 7 photographies (format 4,5X6,5)

Shukbah : photographies

Expéditions et fouilles : Shukbah (Palestine)
Vues du village de Shukbah, portraits des villageois, vues de l'entrée de la grotte et des fouilles.
Dossier n° 1. - vues du village de Shukbah, portraits des villageois, portraits de D. Garrod et G. Woodbury (photographe), 19 photographies n. & b. (format 6X8,5) et 37 photographies n. & b. (format 8,5X11,5)
Dossier n° 2. - vues de l'entrée de la grotte et des fouilles de Shukbah, portraits des ouvriers, de D. Garrod et G. Woodbury (photographe), 128 photographies n. & b. (format 8,5X11,5) et 3 agrandissements n. & b. (format 13X18)
Dossier n° 3. - photographies aériennes Irak et Palestine, 7 photographies n. & b. (format 18,8X25)
Présence d'une liste de 43 photographies signée (auteur non identifié) et datée : "A description of photographs mailed to Miss Garrod" (8 mai 1928)

Boîte 2

Expéditions et fouilles
Lot n° 1. - Devil's Tower (Gibraltar) : vues des fouilles de Devil's Tower, Gibraltar, 16 plaques de verre.
Lot n° 2. - Expédition au Kurdistan : The Dark Cave (Hazar Merd),vues des fouilles et cliché planches de dessin de matériel lithique, 4 plaques de verre. Grotte de Zarzi : vues des fouilles et des environ du village de Zarzi, 16 plaques de verre.
Lot n° 3. - Shukbah (Palestine – Israël) : vues des fouilles, 14 plaques de verre.
Lot n° 4. - Wady el Mughara Expedition : vues d'ensemble des grottes du Wady el-Mughara, 13 plaques de verre. Mugharet es-Skhul : vues des fouilles, 39 plaques de verre. Mugharet el Wad : vue des fouilles, 75 plaques de verre, plan et coupe de la grotte, 2 plaques de verre. Mugharet et-Tabun : vue des fouilles, 51 plaques de verre.
Lot n° 5. - Paleolithic Reconnaissance in Central Anatolia and Bulgaria : Grotte de Batcho Kuro (Bacho Kiro), vues de la grotte, présence d'une vue de l'entrée de la grotte de Temnata Dupka, Bulgarie [s.d.], d'un cliché d'une carte des stations et des trouvailles préhistoriques en Bulgarie et d'un cliché d'une planche dessin outils lithique (Rumania. Stanca Ripiceni. I.), 5 plaques de verre.
Lot n° 6. - Fouilles du Roc aux Sorciers (France) : vue des fouilles de l'abri, 5 plaques de verre.

Boite 1 : expédition au Kurdistan : journaux de fouilles

Journaux de fouilles et autres documents de terrain.
Dossier n° 1. - Journaux de fouilles des grottes de Zarzi et Hazar Merd, 15 feuillets
Dossier n° 2. - Un ensemble de notes ; "Preliminary reconnaissance before excavation of Zarzi cave, notes by Francis Turville", 4 feuillets. Présence de 3 listes de matériel (extraits de 2 petits carnets et 1 liste dactylographiée), 15 feuillets. Une version intermédiaire d'un compte-rendu pour la Royal Asiatic Society (13 juin 1935), 22 feuillets. Présence de 9 pages extraites de 2 petits carnet de notes [s.d.].

Fonds Charles Cournault

  • 2019001
  • Fonds
  • 1852 - 1884

Le fonds est constitué de quatre albums de dimensions standard (48,5 x 31 cm). Les planches de dessins et de photographies, accompagnées de notes et de plans, ont été reliées par le musée afin de faciliter leur manipulation. On observe une différence notable entre les dessins les plus anciens (1852-1873) et les plus récents (1873-1884). Les premiers sont sur papier blanc et lisse, de dimensions très variables, réalisés à l’aquarelle ou au crayon. Ils ont été collés sur des planches de papier cartonné de dimensions égales pour être reliés en albums. Les derniers sont exclusivement des dessins à l’aquarelle gouachée réalisés sur du papier spécial, produit dans les Vosges, et de dimensions standardisées : 30x43 cm pour les planches simples ; 21 à 30 x 90 cm pour les planches doubles (exclusivement des épées) ; rarement 58 x 43 cm.
Les deux premiers albums ont été reliés en 1875, la reliure du troisième est envisagée en 1879 et le dernier a été constitué en album après 1884. Malgré la provenance d’origines diverses des documents iconographiques (dons ; achats) et les dates différentes des reliures, ces quatre albums sont numérotés de manière continue et constituent un ensemble.
Les quatre albums contiennent majoritairement des dessins, exécutés par Charles Cournault. Il est toutefois possible de noter la présence de 10 photographies, 2 lithographies et gravures, ainsi que quelques feuillets de notes, accompagnant généralement le premier don de dessins. La quasi-totalité des dessins représentent des objets, à l’exception de trois plans : le plan de l’enceinte druidique située sur la hauteur des Fourches près de Langres, copie d’un plan dressé par Henri Cournault, colonel du génie (album 1, pl. 13) ; et deux plans des sites lacustres de Chevroux et Corcelettes qui sont des copies de plans exécutés par Arnold Morel-Fatio, conservateur du musée archéologique de Lausanne (album 4, pl. 125-126). Dans une perspective ethno-anthropologique, Charles Cournault s’intéresse également à l’usage des objets modernes qui ressemblent aux objets archéologiques et plusieurs dessins d’objets d’Afrique, d’Asie ou d’Europe moderne vont dans ce sens.

Charles Cournault dessine au crayon ou à l’aquarelle rehaussée de gouache. Les objets sont généralement représentés grandeur nature. Seuls des objets de grandes dimensions, comme certains vases, ont été dessinés à échelle réduite au 1/3. Il ne précise pas toujours la modification de l’échelle mais l’explique dans ses rapports de mission. Pour les épées, il lui arrive de dessiner aussi des coupes des objets avec des traits de section. Dans le cas d’objets abîmés ou incomplets, Charles Cournault trace parfois au trait simple le contour originel de l’objet. La plupart des dessins sont signés « Ch. Cournault » ou « Ch. Ct. ».
Chaque planche est légendée, la provenance de l’objet est rigoureusement indiquée dès lors qu’elle est connue. Charles Cournault s’appuie pour ce travail sur les catalogues publiés et sur ses entretiens avec les conservateurs des musées concernés. À partir de 1872, les légendes sont normalisées : le lieu de conservation est situé dans l’angle supérieur gauche, le lieu de découverte et l’identification des objets représentés sont placés en partie basse. Cette normalisation suppose un classement des planches par lieu de conservation (musées et collections particulières) lié au contexte de réalisation des dessins, tel qu’il a été conservé à la Bibliothèque nationale de France. Il ajoute parfois quelques développements supplémentaires, par exemple la date de découverte de l’objet ou, plus rarement, l’inventeur. De minimes corrections apparaissent, elles ont été faites au musée : il est ainsi possible d’y reconnaître l’écriture de Gabriel de Mortillet.

Les critères qui ont régi l’organisation des planches au moment de la mise en album ne sont pas ceux d’origine. Par exemple, la fig. 17 de la planche 6 de l’album 1 mentionne que les objets 1, 2 et 3 ont été trouvés réunis alors que le dessin ne comporte que la représentation de l’objet 3. Ce découpage postérieur explique peut-être l’absence de lieux de conservation pour certains des dessins. De même, la série de planches produites pour l’exposition du congrès de Bonn a une numérotation d’origine qui n’a pas été suivie et elles se retrouvent aujourd’hui éclatées entre les albums 1, 2 et 4 (les figures concernées ont une numérotation P. I à X dans l’angle supérieur gauche). Celle réalisée au moment du congrès de Pesth sur des objets de l’exposition du congrès et du musée de Pesth est aussi éclatée sur différentes planches de l’album 4. Les deux planches concernant le casque de Breuvannes ont été positionnées à deux endroits très différents de l’album 4 (pl. 23 et pl. 80), ce qui laisse à penser que l’ordre des planches dans ce dernier album n’a pas été réfléchi. Une numérotation au crayon à papier présente sur quelques planches suggère un ordre de classement différent.

Les deux premiers albums se caractérisent également par une absence presque totale de date de réalisation des dessins, à l’exception de ceux réalisés à l’occasion du congrès archéologique de Bonn en septembre 1868 et par deux planches isolées datées de 1873 dans l’album 2 (pl. 9 et pl. 35). L’auteur mentionne davantage la période chronologique de l’objet, avec une précision pour l’âge du Fer reprise des études de F. Troyon. Il consulte parfois les antiquaires, mentionnant par exemple pour la serpe conservée au musée de Besançon que les antiquaires la nomment plutôt Gais ou Gayon (album 1, planche 38, fig. 119). En revanche, la majeure partie des planches des deux derniers albums sont datées avec un grand nombre de planches des années 1878, 1879, 1880 et plus rarement de 1872 et 1882.

Cournault, Charles

Photographie de la grande baliste - vue de face (PV_01694)

Photographie représentant la reconstitution grandeur nature d'une grande baliste romaine réalisée par Auguste Verchère de Reffye. L'arme de jet est installée dans la cour du château de Saint-Germain-en-Laye vers 1870.
Musée d'Archéologie nationale, centre des archives, fonds photographique

Mis au point dans le monde grec au IVe s. av. J.-C., les engins balistiques connaissent d’importants développements techniques à l’époque impériale romaine. La propulsion de flèches et de traits, se fait grâce à l’énergie dégagée par le relâchement de faisceaux de cordages souples et résistants torsadés, installés dans un cadre mis sous tension par un treuil. Les machines, utilisées sur mer et sur terre, sont des armes offensives et défensives, plus légères à partir du IIe siècle, et facilement transportées et démontées. Vers 1860, à l’époque où Auguste de Reffye (1821-1880) réalise ces modèles de machines de guerre romaines, on ne connaît pas de vestiges de ces engins, et le polytechnicien, artilleur, excellent mécanicien, comme ses prédécesseurs, étudie les traités techniques grecs et latins. Il reçoit pour cela l’aide de philologues français qui, souvent sur commande de Napoléon III, œuvrent à la traduction de traités techniques grecs, comme le mathématicien Alexandre Vincent (1797-1868) ou l'helléniste Emmanuel Miller (1810-1886). Il exploite également des ressources iconographiques jusqu'alors négligées : les représentations de machines de guerre figurant sur la colonne Trajane, érigée à Rome en 113 après J.-C., et la stèle funéraire ornée d'une catapulte de Caius Vedennius Moderatus, ingénieur à l'arsenal de Rome à la fin du Ier siècle.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Travaux et suivi des travaux du Château de Saint-Germain-en-laye

  • 2016006
  • Fonds
  • 1959-2016

Le fonds rassemble une typologie documentaire propre à l’activité de conservation, de restauration, d’aménagement et d’entretien d’un monument historique.

Nomenclature budgétaire
La nomenclature budgétaire des travaux de restauration est exprimée en titres (annualité), chapitres (spécialité) et articles (unité). Elle se présente sous la forme de chapitres budgétaire. Parmi les titres du budget de l’État nous retrouvons :

  • le Titre III pour les dépenses de fonctionnement des services correspondent aux dépenses courantes de l’État (personnels, fonctionnement, entretien). Dans le cadre du Domaine, il s’agit essentiellement de dépenses pour les travaux d’entretien ou d’intervention ponctuelles auxquels peuvent s’ajouter de travaux d’aménagement ou d’accueil. Les crédits ouverts sur ce titre doivent être consommés dans l’année, c’est la stricte application de l’annualité budgétaire.
  • le Titre V correspond aux dépenses d’investissement de l’État, c’est-à-dire aux travaux de gros œuvres. Ces dépenses concernent les opérations impossibles à mener en une année.

Il existe un cadre particulier du budget des monuments historiques appartenant à l’État, pour lesquelles la nomenclature budgétaire s’exprime essentiellement dans les quelques chapitres suivants :

  • chapitre 31-90 : vacations ;
  • chapitre 34-97 : fonctionnement ;
  • chapitre 35-20 : travaux d’entretien ;
  • chapitre 56-20 : travaux de grosses réparations.

Procédure pour les gros travaux
Le gros œuvre correspond aux travaux de conservation ou de restauration nécessités par l’état des monuments les plus gravement atteints. Ces travaux sont financés sur le chapitre 56-20 article 50. Ils sont menés sous la maîtrise d’ouvrage du SNT. Le maître d’œuvre est l’ACMH territorialement compétent, c’est-à-dire qu’il établit le projet et en contrôle l’exécution. Il travaille en plusieurs étapes :

  1. L’étude préalable (EP) dont l’objectif est d’avoir une connaissance précise des travaux à conduire, et de leur éventuel phasage. Elle fait l’historique du bâtiment et propose des restaurations. Elle a valeur de permis de construire.

  2. Le projet architectural et technique (PAT) fait partie du dossier d’appel d’offres (ou dossier de consultation des entreprises) et complète l’étude préalable. Il sert à la mise en concurrence des entreprises. Il comprend :

    • le cahier des clauses techniques et particulières (CCTP) ;
    • un avant-métré : énumération des unités d’œuvre entrant dans une construction et indication de la quantité nécessaire à chacune d’elles ;
    • des documents graphiques : plans, élévations, coupes, tirages photographiques, photomontages, relevés topographiques, plans cadastraux, etc.
      Un PAT est l’équivalent d’un avant-projet détaillé ou définitif (APD) qui comporte des plans détaillés des parties concernées, la définition des moyens et techniques employés, l’estimation définitive des travaux.
  3. Le marché public se compose de plusieurs pièces :

    • l’appel d’offre est la procédure de mise en concurrence et d’attribution de marché comporte le dossier de consultation des entreprises (DCE), le rapport d’analyse des offres et le procès-verbal de la commission d’ouverture des plis ;
    • l’acte d’engagement : document dans lequel l’entreprise, candidate à un marché public, présente son offre et adhère aux clauses définies par l’acheteur. Cet acte est signé par les deux parties ;
    • bordereau de prix : pièce écrite énumérant de façon détaillée les prix des différents articles ;
    • devis descriptif : description technique de l’ensemble de l’ouvrage et des modes d’exécution, les contraintes techniques et les matériaux utilisés ;
    • devis estimatif : montant estimé des travaux ;
    • devis quantitatif : liste des éléments d’ouvrages (fournitures) ;
    • cahier des clauses administratives particulières (CCAP) : pièce contractuelle rappelant les règles administratives et les pénalités encourues en cas de non-respect du contrat ;
    • cahier des clauses techniques particulières (CCTP) : pièce contractuelle détaillant les fournitures et de leur mise en œuvre ;
    • avant-métré ;
    • documents graphiques.
  4. Le suivi des travaux :

    • l’ordre de service : document enjoignant une entreprise à réaliser les travaux pour lesquels l’accord a été passé ;
    • situation de travaux : pièce établie périodiquement par le maître d’œuvre, indiquant les quantités d’ouvrages (matériaux) et les prix correspondant ;
    • comptes rendus de réunion de chantier ;
    • attachement : document écrit ou graphique réalisé au cours des travaux ou dès la fin servant à l’établissement de mémoires, et permettant la vérification des travaux ;
    • mémoire : état détaillé des travaux exécutés et des sommes dues, dressé par l’entrepreneur ou le maître d’œuvre, à la fin de travaux en vue du règlement ;
    • garantie décennale : garantie due par les constructeurs au maître d’ouvrage pendant dix ans à compter de la réception des ouvrages.
  5. La création du dossier documentaire des ouvrages exécutés (DOE ou DDOE) ou rapport de restauration.
    L’initiative du lancement d’une procédure appartient soit au directeur de l’organisme, soit aux services dépendant de la direction du patrimoine. Au cours des visites pluriannuelles faites par l’ABF, l’ACMH ou le CRMH, l’administrateur constate avec l’aide de ce dernier les désordres. Si ceux-ci sont de faible importance, il voit avec l’ABF comment les réduire, éventuellement sur des crédits d’entretien. S’ils sont importants, l’ABF saisit, en liaison avec l’administrateur, le CRMH du problème. Celui-ci, accompagné de l’ABF et de l’ACMH, prend la mesure des travaux à mener. Le CRMH, après consultation de l’administrateur sur une éventuelle priorité, commande à l’ACMH une étude préalable. La durée de l’étude préalable est de six mois. À la réception de l’étude, le CRMH demande obligatoirement l’avis de l’inspection des monuments historiques et de l’inspection générale des monuments historiques territorialement compétentes. Cet avis est réputé favorablement dans un délai de deux mois, avant de passer à la phase suivante de mise au point du projet de restauration par la commande d’un PAT. Le délai est de sept mois au minimum après la réception de la commande par l’ACMH du PAT. On peut considérer qu’à partir du moment où la commande d’étude préalable a été passée à l’ACMH, un délai moyen de deux ans est inévitable avant le commencement des travaux, compte-tenu des contraintes d’avis, de marchés, de gestion comptable, etc. Le CRMH engage les crédits et parallèlement, passe commande du PAT, prépare les marchés et les appels d’offre, passe les marchés. L’ACMH signe alors les ordres de services aux entreprises et suit le déroulement des travaux. Il importe que le règlement du chantier soit élaboré en concertation entre l’ACMH et le directeur. Chaque réunion de chantier doit se faire en présence du directeur. La réception des travaux est réalisée par l’ACMH, le directeur et le CRMH.

Procédure pour les travaux d’entretien
L’entretien correspond à l’action préventive ou curative, qui, avec des moyens réduits, empêche l’apparition d’un désordre, le supprime ou en arrête l’extension. Elle est l’entière responsabilité du directeur. L’ABF doit au cours de ses visites d’inspection pluriannuelles, le lui rappeler. L’action curative appartient à l’ABF en concertation avec l’ACMH et le directeur. L’ABF est obligatoirement le maître d’œuvre de ces travaux. Il dispose d’un crédit annuel dont il assume la programmation. L’ordre de service des travaux d’entretien est établi suivant un modèle défini. Une copie est adressée au conservateur régional ainsi qu’à l’ACMH. L’ABF signe le permis de feu autorisant l’entreprise à entreprendre des travaux.

Procédure pour les travaux neufs
Dans certains cas, des travaux d’investissement doivent être menés afin d’aménager dans le monument un accueil, des locaux professionnels, voire des bureaux ou des logements. Lorsque ces travaux ne modifient pas les parties sensibles du monument, le régime des travaux sur les immeubles classés parmi les monuments historiques ne s’applique plus. Il faut alors appliquer les textes sur l’ingénierie. Dans la plupart des cas l’initiative appartient au directeur de faire connaître, au travers de son rapport d’activité annuel, ses besoins en matière de travaux d’amélioration : de l’accueil du public, des conditions de travail de ses agents, des logements de service. Un programme détaillé de l’opération doit alors être effectué en liaison avec les utilisateurs du monument, l’ABF, l’ACMH et le CMN afin de vérifier la nécessité et la faisabilité du projet au regard des exigences des biens et du public, et du respect du monument.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

MAN 91934

Bracelet à godrons, alliage base cuivre, diamètre : 8 cm, VIe s. av. J.-C.. Découvert dans l' Est de la France
Mis en dépôt au musée du Sel à Marsal (Moselle).
Vue 2

MAN 89848

Ciste à cordons en alliage cuivreux découverte à Mussy (Aube) - H : 30 cm ; D : 40 cm – VIe s. av. J.-C.

MAN 25857 ; MAN 25856 ; MAN 25876

Fourrures et textiles minéralisés du char. Apremont (Haute-Saône), tumulus du site de « La Motte aux Fées ». 6e siècle avant notre ère. Fouilles de 1879 ;achat en 1880.
Garnitures en fer des essieux et des rayons, recouverts d'étoffe et de fourrures.

MAN 25857 ; MAN 25856 ; MAN 25876

Décor d'un rayon du char. Fourrures et textiles minéralisés du char. Apremont (Haute-Saône), tumulus du site de « La Motte aux Fées ». 6e siècle avant notre ère. Fouilles de 1879 ; achat en 1880.
Garnitures en fer des essieux et des rayons, recouverts d'étoffe et de fourrures.

MAN 91807.002

Bracelet en bronze, collection Jansen. IVe s. av. J.-C. MAN 91807.002Provenance champenoise.
Verso avec échelle

MAN 91807.002

Bracelet en bronze, collection Jansen. IVe s. av. J.-C. Provenance champenoise.MAN 91807.002
verso

MAN 91807.002

Bracelet en bronze, collection Jansen. IVe s. av. J.-C. Provenance champenoise.MAN 91807.002
Détail

MAN 90179

Torque à disques, alliage base cuivre, corail, or ; diamètre : 15 cm ; IVe s. av. J.-C. Découvert à Leimersheim (Allemagne)
Mis en dépôt au musée du Sel à Marsal (Moselle).
verso

MAN 24519

Torque à œillets ternaires. Alliage base cuivreux. Aube, Nogent-sur-Seine, Beaulieu. Sépulture 10. Diam. = 15,5 cm. IVe siècle av. J-C.

MAN 10194.002*

Fibule (original en fer). Moulage en plâtre peint. Marin (Suisse) « la Tène ». L. = 11 cm. Collection Schwab (1869). IIIe s. av. J.-C.
Vue 2

MAN 76397*

Faux emmanchée (original en bois et fer). Moulage en plâtre peint. Marin (Suisse) « la Tène ». L. = 1,00 m ; l. = 0,29 m. Envoi Musée de Zürich (1932). IIIe s. av. J.-C

MAN 56914*

Joug (original en bois). Moulage en plâtre peint. Marin (Suisse) « la Tène ». L. = 1,15 m. Echange Vouga (1912). IIIe s. av. J.-C.

Num 388

Quinaire, argent, Eduens. Buste féminin à gauche, imité des deniers romains. Ier siècle av. J.-C. Prov. fouilles d’Alésia, Num 388
Avers

Num 388

Quinaire, argent, Eduens. Guerrier de face , tenant dans la main droite un sanglier enseigne ; légende VIIPOTAL. Ier siècle av. J.-C. Prov. fouilles d’Alésia, Num 388
Revers

MAN 27719

Applique de bronze à motif de dragon dédoublé. Tôle de bronze ajourée et incisée. Cuperly (Marne). Achat 1884 (Collection Fourdrignier). IVe s. av. J.-C. Revers.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

MAN 51401

Platine de clavette de char à masque anthropomorphe. Bronze à la cire perdue. Paris (Seine). Achat 1904 (collection Triantaphyllos). IIIe s. av. J.-C. Face.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

MAN 51399

Anneau passe-guide à masques anthropomorphes. Bronze à la cire perdue. Paris (Seine). Achat 1904 (collection Triantaphyllos). IIIe s. av. J.-C.
Vue du dessus.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

MAN 51402

Applique à masques anthropomorphes. Bronze à la cire perdue. Paris (Seine). Achat 1904 (collection Triantaphyllos). IIIe s. av. J.-C. Face.

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

MAN 51399

Anneau passe-guide à masques anthropomorphes. Bronze à la cire perdue. Paris (Seine). Achat 1904 (collection Triantaphyllos). IIIe s. av. J.-C. 3/4 gauche

Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Résultats 1 à 50 sur 9417