Affichage de 615 résultats

Description archivistique
Officiers et employés Français
Aperçu avant impression Affichage :

Lettre concernant l’emploi de Loaisel de Tréogate dans les jardins du château de Saint-Germain-en-Laye

« Ancienne Liste civile
Domaine privé
Direction des Domaines et du contentieux
1er bureau, Domaines
Paris, le 15 mai 1848
Monsieur le ministre des Travaux publics
Monsieur le Ministre,
Les travaux de plantations qui, ainsi que j’ai déjà eu l’honneur de vous en informer, ont été effectués en partie du le parterre de Saint-Germain l’ont été sous la surveillance et d’après les plans [rayé : établis par] de M. Loaisel, ingénieur de l’ancien domaine de la Liste civile.
Permettez-moi, Monsieur le Ministre, de recommander à votre bienveillance M. Loaisel pour le cas où les travaux dont il s’agit seraient repris et continués, soit sur ces mêmes plans, soit sur des plans modifiés.
Agréez, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma haute considération.
Le liquidateur général des biens de l’ancienne Liste civile
Vavin »

Ministère des Travaux publics

Rapport concernant la nomination d’un concierge au château de Saint-Germain-en-Laye

« Ministère d’Etat
Secrétariat général
Bâtiments
Service extraordinaire
Paris, le 7 août 1855
Rapport à monsieur le ministre d’Etat
Monsieur le Ministre,
Le château de Saint-Germain, qui servait de pénitencier militaire, venant d’être remis par l’administration de la Guerre à celle du ministère d’Etat, le sous-officier qui remplissait les fonctions de concierge doit quitter ce porte et il doit partir dans un bref délai, par suite d’un congé de convalescence qu’il a obtenu. Il importe que le château de Saint-Germain ne soit pas abandonné et qu’il soit gardé par un agent du ministère d’Etat. Mais l’affectation de ce monument n’étant pas encore fixée, j’ai pensé que la nomination d’un concierge titulaire devait être ajournée, et qu’il suffisait pour le moment d’y placer un gardien provisoire.
Le sieur Bague, ex-adjudant sous-officier du pénitencier, avait demandé la place de ce concierge. Les renseignements pris sur cet ancien militaire, qui a trois jeunes enfants à sa charge, étant satisfaisants, surtout en ce qui concerne l’intégrité et la fermeté, j’ai pensé qu’il pourrait remplir convenablement ce poste.
J’ai, en conséquence, Monsieur le Ministre, l’honneur de vous prier de vouloir bien m’autoriser à constituer le sieur Bague gardien provisoire du château de Saint-Germain et à lui accorder une indemnité de trois francs cinquante centimes par jour à partir du 9 de ce mois.
Si Votre Excellence adopte ma proposition, je la prierai de donner son approbation au présent rapport.
Agréez, Monsieur le Ministre, l’hommage de mon respect.
Le secrétaire général
Alfred Blanche »

Il est noté en marge : « Approuvé, le 7 août 1855, le ministre d’Etat, Achille Fould »

Ministère d'Etat

Lettre concernant le logement des surveillants des parterres au château de Saint-Germain-en-Laye

« Maison de l’Empereur
Service du Grand Maréchal
Palais des Tuileries, 2 mai 1860
Monsieur le ministre de la Maison de l’Empereur
Monsieur le Ministre,
Il existe au château de Saint-Germain, pour la surveillance des parterres et l’entretien des rendez-vous de chasse, trois agents qui dépendent de mon service, savoir : deux surveillants militaires et un homme de service. Un seul de ces agents, le nommé Berger, surveillant, a pu être logé dans les bâtiments de la vénerie ; les deux autres, les nommés Dupuis, surveillant, et Gogmet, homme de service, reçoivent chacun une indemnité de logement de 150 francs par an. Ces deux hommes m’ont adressé une réclamation qui est appuyée par M. Dufrayer, architecte, et tendant à ce que la quotité de cette indemnité soit augmentée. Cette réclamation est basée sur le prix exorbitant des loyers dans la ville de Saint-Germain.
On ne peut nier que l’indemnité de 150 francs ne soit très insuffisante dans les conditions où se trouve cette ville qui, dans la belle saison surtout, est habitée par un nombre considérable de personnes étrangères à la localité, cause qui tend à élever continuellement le prix des loyers. La réclamation de ces deux hommes me parait donc fondée.
Mais il est certain aussi qu’à moins de porter cette indemnité à un taux hors de toute proportion avec celle que reçoivent les agents des autres palais, elle sera toujours insuffisante.
Je crois donc devoir proposer à Votre Excellence de faire examiner s’il ne serait pas possible de faire établir dans les bâtiments du château de Saint-Germain des logements pour les deux agents dont il s’agit.
A cette occasion, Monsieur le Ministre, je crois devoir faire observer à Votre Excellence que le château de Saint-Germain n’étant pas placé dans mes attributions, il me paraît une anomalie que les trois agents ci-dessus dénommés dépendent de mon service. Il me semblerait plus naturel qu’ils dépendent de l’administration spéciale du château.
Si Votre Excellence partageait mon opinion, je la prierais de vouloir bien donner des ordres pour que ces trois agents passent du service du Grand Maréchal sous les ordres du commandant militaire et du régisseur du château de Saint-Germain.
Agréez, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma haute considération.
Pour le Grand Maréchal du Palais
Le général de division
Adjudant général du Palais
Rolin »

Ministère d'Etat

Lettre concernant le conservateur du château de Saint-Germain-en-Laye

« Ministère de la Maison de l’Empereur
Secrétariat général
Palais du Louvre, 16 avril 1862
Son Excellence monsieur le comte Walewski, ministre d’Etat
Monsieur le Ministre et cher collègue,
Votre Excellence m’a fait l’honneur de m’entretenir, par sa dépêche du 11 avril courant, de la situation de M. Ricateau qu’elle avait désigné pour remplir l’emploi de conservateur des bâtiments au château de Saint-Germain et qui a été installé en cette qualité il y a une année environ.
Le château de Saint-Germain n’a pas été compris dans la dotation de la Couronne et le décret impérial du 8 mars dernier, qui a ordonné la création d’un musée gallo-romain dans ce château et placé ce nouveau service dans les attributions des musées impériaux, n’a pu modifier le caractère domanial de cet immeuble, qui reste affecté au ministère d’Etat. Les dépenses d’entretien et de conservation de cet immeuble doivent donc continuer à incomber à votre département et l’agent préposé à la conservation des bâtiments ne peut faire partie du personnel de la Liste civile impériale.
Mais je reconnais que l’établissement d’un musée impérial, qui sera nécessairement visité par un public nombreux, ainsi que la présence de plusieurs fonctionnaires ou agens de la Liste civile dans le château de Saint-Germain peuvent rendre plus laborieuse la mission que vous aviez confiés, il y a un an, à M. Ricateau, dans des conditions différentes, et je consens à lui allouer une indemnité annuelle de quinze cents francs (1500 f.).
Agréez, Monsieur le Ministre et cher collègue, l’assurance de ma haute considération.
Le maréchal de France
Ministre de la Maison de l’Empereur
Vaillant »

Ministère d'Etat

Lettre concernant l’ameublement du commandant militaire du château de Saint-Germain-en-Laye

« Ministère d’Etat
Division des Bâtiments civils et monuments publics
Minute de lettre
Du 4 mars 1863
Le ministre à monsieur le général de Girardin, commandant militaire du château de Saint-Germain
Général,
Vous m’avez demandé de faire meubler par le ministère d’Etat deux pièces de l’appartement que vous occupez au château de Saint-Germain.
Je m’empresse de vous informer que, dans tous les bâtimens placés dans les attributions du ministère d’Etat, les fonctionnaires chargés de leur surveillance sont tenus de pourvoir, à leurs frais, à leur ameublement. Les réglemens en usage n’admettent pas une fourniture de meubles qui créerait des dépenses personnelles en dehors des crédits budgétaires et donnerait lieu à des observations de la cour des Comptes.
Il ne peut y avoir d’exception en faveur du château de Saint-Germain. J’ajouterai que, déjà, le paiement des meubles qui ont été achetés pour votre première installation a soulevé des difficultés.
Par ces motifs, je regrette, Général, de ne pouvoir donner suite à votre demande.
Etc. »

A cette lettre est joint un rapport de peu postérieur :
« Division des Bâtiments civils et monuments publics
Ministère d’Etat
Note
La question de principe, en ce qui concerne le mobilier du commandant militaire de Saint-Germain, est engagée de manière à rendre difficile la solution qu’indiquerait la régularité absolue.
Lorsque l’Empereur a nommé le général de Girardin à Saint-Germain, ce dernier a obtenu qu’un logement lui serait préparé et qu’un mobilier y serait placé.
Evidemment, cette mesure était contraire aux usages administratifs, attendu que les fonctionnaires de l’Etat, lorsqu’ils sont logés dans un établissement, se meublent à leurs frais. Mais le général, payé par l’Empereur, a voulu être considéré comme les commandants des palais impériaux qui sont logés, meubles, chauffés etc., de même que tous les fonctionnaires de la Liste civile.
Une fourniture de meubles a donc été faite, et un inventaire spécial a été dressé.
Aujourd’hui, quelques-uns de ces meubles sont en mauvais état et demandent à être réparés. Evidemment, il n’y a que deux partis à prendre, faire la réparation et laisser les meubles en service, ou bien enlever les meubles et les remettre au Domaine qui les vendra.
Je crois qu’on peut, sans inconvénient, continuer la situation actuelle. Lorsque le général a demandé récemment l’ameublement de nouvelles pièces, le ministre a refusé avec grande raison, afin de ne pas atténuer la force du principe, mais aujourd’hui il ne s’agit que de réparer un mobilier qui appartient à l’Etat et la question de principe reste en dehors.
La position du général est très fausse, en ce sens que l’administration de la Liste civile ne veut pas l’accepter et que le ministère d’Etat ne peut pas le considérer comme lui appartenant. Il serait à désirer qu’une autre destination lui fût donnée. »

Ministère d'Etat

Lettre concernant l’évacuation de l’appartement du commandant militaire du château de Saint-Germain-en-Laye

« Ministère de la Maison de l’Empereur et des Beaux-Arts
Château de Saint-Germain-en-Laye
Bureau du conservateur
Saint-Germain, le 3 mai 1867
Monsieur de Cardaillac, directeur du bureau des Bâtiments civils
Monsieur le Directeur,
J’ai l’honneur de vous informer qu’avant son départ, qui a eu lieu aujourd’hui, madame de Girardin m’a remis la totalité des meubles de l’Etat qui garnissaient son appartement et que ces effets ont été immédiatement déposés dans la galerie du rez-de-chaussée. Dans cet ensemble ne sont compris ni les glaces ni le cordon de sonnette de la porte d’entrée, que j’ai cru pouvoir laisser à demeure.
Vous trouverez ci-contre détaillée la condition présente de quelques-uns de ces meubles.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de mon respectueux dévouement.
E. Ricateaux »

Ministère de la Maison de l'Empereur (Second Empire)

Pièces concernant l’autorisation donnée par le roi à Jean Delalande, jardinier du petit bois et du futur parterre du Château-Neuf à Saint-Germain-en-Laye, de construire une maison à proximité

« Plaise au Roy, en consideration des services rendus durant cinquante cinq années par feu Jehan Delalande, son jardinier à Saint Germain en Laye, et ceulx de Jean Delalande, son fils, aussy pourvu de la charge de jardinier de Votre Majesté en son jardin du chateau neuf dudit Saint Germain, n’ayant aucun logement pour se retirer et rendre le service qu’il est obligé de faire journellement, luy permettre de faire bastir pour sa demeure une petite maison aux environs de sa charge, suivant les allignemens qui luy en seront donnés par le sieur de Fourcy, surintendant des Bâtimens de Votre Majesté, à la charge et condition d’en jouir, ses successeurs et aiant cause, et qu’ils n’en pourront estre depossedés qu’après le remboursement actuel des frais et dépenses qu’il aura faites pour lesdits batiment, et le supliant priera Dieu, pour la santé et prosperité de Votre Majesté.
Au dessous est ecrit : Le Roy renvoye le present placet aux sieurs de Fourcy, intendant, et de Donon, controlleur general de ses Bâtimens, pour sur le contenu en iceluy donner advis à Sa Majesté, lequel vue sera par Elle pourvut au suppliant ainsy qu’il appartiendra. Fait à Saint Germain en Laye, le vingt huitieme jour de novembre mil six cent vingt cinq. Signé Pottier.
Ensuitte est pareillement écrit : Veu par nous Henry de Fourcy, seigneur de Chessy, conseiller du Roy en ses conseils d’Etat et privé, superintendant et ordonnateur des Bâtiments de Sa Majesté, le placet cy dessus presenté à Saditte Majesté le vingt huit novembre dernier par Jehan Delalande, son jardinier ayant la charge des allées et pallissades du petit bois de Saint Germain en Laye et retenu pour l’entretenement du parterre qui se doit faire audit lieu le long du batiment neuf, par lequel il suplie Sa Majesté de luy permettre de faire bastir à ses dépends ung logement pour sa retraitte dans l’estendue de saditte charge suivant les alligements qui pour celuy en seront par nous donnez, à la charge d’en jouir, luy, ses hoirs et ayant causes, et qu’il n’en pourra estre despossedé qu’au prealable il n’ait eté remboursé des depences par luy faites audit lieu, au bas duquel placet est le renvoye qu’il plaist à Sa Majesté de nous faire pour sur ce luy donner notre advis, pour à quoy obeir et satisfaire, nous étant fait representer, en la presence du sieur de Donon, aussy conseiller de Sa Majesté et controlleur general desdits batimens, les plants et desseings dudit lieu, lesquels apres avoir bien exactement considerés, notre advis est que, bien que cette proposition soit extraordinaire et non encore usité en semblable chose, neantmoings Sa Majesté peut, soubz son bon plaisir, permettre audit Jehan Delalande de faire ledict bastiment pour son logement, pourveu que ce soit suivant les resolutions prises pour ledit lieu et les allignemens, devis et desseings qui pour ce luy en seront par nous baillés, afin que, quant il plaira à Sa Majesté rembourser audit Delalande les dépenses faittes audit bastiment, et puisse sans le démolir servir tant à luy en laditte qualité de jardinier que aux autres cy apres qui luy succederont en laditte charge. En temoin de quoy nous avons signé la presente le vingtieme jour de decembre mil six cent vingt cinq, signé Fourcy et de Donon, avec paraphe.
Aujourd’huy vingt unieme de janvier mil six cent vingt six, le Roy estant à Paris, ayant vue l’advis à luy donné par les sieurs de Fourcy, surintendant, et de Donon, controlleur general de ses Bâtimens, suivant le renvoy à eux fait par Sa Majesté du placet à Elle presenté des le vingt huitieme jour de novembre dernier par Jehan Delalande, son jardinier ayant la charge des allées et pallissades du petit bois de Saint Germain en Laye et retenu pour l’entretenement du parterre qui se doit faire audit lieu, le long du bastiment neuf, à ce qu’il pleust à Sa Majesté luy permettre de faire bastir à ses depens ung logement pour sa retraite dans l’estendue de saditte charge, suivant les allignements qui pour celuy en seront donnés par lesdits sieurs de Fourcy et de Donon, à la charge d’en jouir, luy, ses hoirs et ayans cause, et qu’il n’en poura estre deposedé qu’au prealable il n’ayt eté remboursés des depenses par luy faittes audit lieu, et desirant en cette occasion gratiffier et favorablement traiter ledit Delalande et luy donner moyen de s’acquiter plus soigneusement de la charge qu’il a de sesdits jardins, pallissades et parterre, Sa Majesté, suivant et conformement audit advis mis au bas dudit placet cy attaché, luy a permis et permet de faire ledit bastiment pour son logement, pourvu touttesfois qu’elle soit suivant les resolutions prises pour ledit lieu et les allignements, devis et desseings qui pour celuy en seront donnés par lesdits sieurs de Fourcy et de Donon, surintendant et controlleur susdits, afin que, quand il plaira à Saditte Majesté rembourser audit Delalande les depenses par luy faittes audit bastiment, il puisse dans le demolir servir tant à luy en laditte qualité de jardinier que aux autres cy apres qui lui succederont en laditte charge ainsy qu’il est porté par ledit advis. Mandons à cette fin ausdit sieur de Fourcy et de Donon, surintendant et controlleur susdit de ses dits Batiments et tous autres ses officiers qu’il appartiendra, de tenir la main à ce que sa volonté portée par le present brevet soit exactement suivie et executée, l’ayant pour ce voulu signer de sa main et fait contresigner par moy, conseiller en son conseil d’Estat et secretaire de ses commandemens et finances. Signé Louis, et plus bas Pottier.
Nous Henry de Fourcy, seigneur de Chessy, conseiller du Roy en ses conseils d’Etat, privé, surintendant et ordonateur des Bastimens de Sa Majesté, appres nous estre apparu du brevet de Saditte Majesté en datte du vingt ung janvier de la presente année, signé Louis et plus bas Pottier, par lequel, sur l’advis que nous aurions donné à Sa Majesté au bas d’un placet à nous renvoyé attaché audit brevet, il luy auroit plus permettre à Jehan Delalande, son jardinier ayant la charge des allées et pallissade du petit bois de Saint Germain en Laye, de faire bastir à ses dépens un logement pour sa retraite dans l’etendue de saditte charge suivant les allignemens, devis et desseingt qui pour ce luy en seroient par nous donnés, estant transportés sur les lieux en la presence du controlleur general des Bastiments de Sa Majesté, avons arresté le present plan pour estre cuivy par ledit Jehan Dalalande et alligné, adscavoir, la devanture marqué A, et qui sera le devant du logis du costé de la court qui y sera jointe, en la forme qui est icy designée apres le pied droit de l’encoigneure du bout de la gallerie du logement de la Royne mere, qui est la plus proche de la porte qui des terrasses conduit dans ledit petit bois, et le pignon, marqué B, après le dedans du mur de closture du costé des terrasses qui fait retour et descend au bas vers le village du Pecq, et le tout retourné à l’esquerre suivant les mesures contenues audit plan, pour en iceluy faire ledit Delalande, si bon luy semble, des caves en toute son étendue, et au dessus d’icelle deux chambres basses separées de l’escallier, dont la plus grande aura dix neuf pieds carré et l’autre douze pieds, sur lesditte largeur desquels le niveau sera ung pied plus hault que le seuil de laditte porte qui desdittes terrasses conduit dans ledit petit bois, afin de pouvoir donner des soupiraux aux caves qui y seront faittes, et auront icelles chambres dix pieds de hauteur sous sollives, au dessus desquelles seront faittes des chambres en galletas seulement, et les appuits des lucarnes d’icelles assubjetis et de niveau après les entablement dudit logis, le tout couvert en thuille et basti de bon moelon, chaux et sable, avec encoigneure, jambes soubs pouttres, pieds droits et coussoirs des portes et fenestres de bons quartiers de pierre de taille. Fait et arresté par nous en la presence dudit controlleur le vingt deuxieme jour de may mil six cent vingt six. Signé Fourcy et de Donon, avec paraphe.
Extrait des registres du conseil d’Etat
Sur ce qui a esté remontré au Roy en son conseil par Jehan Delalande, jardinier de Sa Majesté au chateau neuf de Saint Germain en Laye, que Saditte Majesté luy auroit accordé, fait donc de tous les arbriceaux qui se trouveroient dedans et dehors l’alignement de l’advenue qui ce doit faire audit chateau et qu’il conviendra abbattre pour cette effet suivant le desseing des sieurs de Fourcy et Donon, surintendant et controlleur general des Batiments de Sa Majesté, et outre qu’Elle luy auroit permis de faire bastir pour sa demeure une maison dans l’estendue de saditte charge de jardinier suivant les allignements qui luy en seroit baillé par lesdits sieurs de Fourcy et Donon, à la construction duquel bastiment et jouissance desdits arbres, il auroit esté troublé par le procureur de Saditte Majesté audit lieu de Saint Germain, qui l’auroit fait condampner en douze livres parisis d’amande, requerant qu’il plaira à Sa Majesté le decharger de laditte amande et faire deffenses à sondit procureur et autres officiers dudit lieu de le troubler et empecher, tant à la construction de laditte maison qu’à la jouissance desdits abriceaux qui sont dans les clos de Saditte Majesté. Veu laditte requeste, le brevet de Saditte Majesté du vingt ungieme janvier dernier portant permission audit Delalande de faire faire ledit bastiment pour son logement veu qu’il soit fait suivant les allignement, devis et desseings qui luy seront donnés par lesdits sieurs de Fourcy et Donon, autre brevet de Saditte Majesté du vingt sixieme febvrier ensuivant, du don fait audict Delalande desdits arbriceaux qui se trouveront dedans et dehors l’allignement de laditte advenue qui se doibt faire audit chasteau de Saint Germain, le plan et devis dudit bastiment faict par lesdits sieurs de Fourcy et Donon le vingt deuxiesme may dernier, le Roy en son conseil, faisant droict sur laditte requeste, a ordonné et ordonne que ledit Delalande jouira du contenu esdits brevets de Saditte Majesté des vingt ungieme janvier et vingt sixiesme de febvrier l’année presente mil six cent vingt six, a faict inhibition et deffences aux officiers dudit lieu de Sainct Germain et tous autres de le troubler en la construction dudit bastiment et jouissance du don à luy faict par Saditte Majesté des dits arbriceaux mentionnés esdits brevets et la deschargé de laditte amande de douze livres parisis à laquelle il a eté condampné par lesdits officiers. Faict au conseil d’Estat du Roy tenu à Saint Germain en Laye le quatorziesme jour d’octobre mil six cent vingt six. Au dessous est ecrit : collationné, signé de Lecelles avec paraphe. »

Est jointe une copie de lettres patentes en date du 14 mars 1647 confirmant la possession de la maison à « Jean Delalande, notre jardinier ayant la charge des allées et des pallissades du petit bois et du parterre qui est le long du bastiment neuf de notre chateau de Saint Germain en Laye ».

Maison du Roi (Ancien Régime)

Acte concernant la transmission de la verrerie de Saint-Germain-en-Laye

« Du XXXe jour de juing M Vc IIIIxx V avantz midy
Fut present messire Lois Dalberetin, maitre verrier de la verrerye du Roy nostre sire à Sainct Germain en Laye, lequel pour luy et en son nom a faict et constitué son procureur general et special de [vide], auquel il a donné pouvoir de remettre entre les mains du Roy nostre sire ou monseigneur le chancelier de France led. estat et office de maistre verrier de la verrerye du Roy aud. Saint Germain pour et au nom et proffict de Claude Nepveu, son beau frere, et non d’autre, qu’il plaira à Sa Majesté pouvoir led. Nepveu, et generallement etc. Promettant. Obligeant. Ce fut fait et passé aud. lieu de la verrerye, presence de messire François Boullard, prestre habitué et demeurant au. Saint Germain, et maistre Gilles Duballet, procureur aud. lieu, tesmoins. Led. Delbertin constituant a signé la presente.
Boullard
Dumas
Dumallet
Luis de Betin »

Testament de Patrice Nugent, officier irlandais à Saint-Germain-en-Laye

« Par devant Gabriel Delange, nottaire et gardenottes du Roy de Saint Germain en Laye sousbzsigné, fut présent sieur Patrice Nugent, gentilhomme irlandois, lieutenant colonnel au régiment de Berwik, estant au lict, malade, en une chambre du chasteau vieil dudit lieu qui a veue sur le chasteau neuf, au quatriesme estage, touttefois sains d’esprit, mémoire et entendement ainsy qu’il est aparu audit nottaire et tesmoins cy après nommez, lequel, considérant qu’il n’y a rien de sy certain que la mort, ne voulant en estre prévenu sans déclarer ses dernières volontés et intentions, a fait, dicté et nommé audit nottaire, en la présence desd. tesmoins, ce présent testament ainsy qu’il ensuit
Premièrement, comme bon chrétien recommande son âme à Dieu le père tout puissant, le supliant par les mérictes infinis de la mort et Passion de son très cher fils Jésus Christ lui pardonner ses fautes et l’admettre au rang des bienheureux dans son saint paradis.
Item veut et ordonne son corps mort estre inhumé en l’esglise de la parroisse de ce lieu, que ledit jour il y soit dit, son corps présent, un service, se raportant à son exécuteur testamentaire des cérémonies et dépences de son inhumation et des messes et prières qu’il désirera faire dire et célébrer à son intention et pour le repos de son âme.
Item veut et ordonne qu’il soit distribué en charitez par sond. exécuteur jusqu’à la somme de deux cent livres en la manière et à telles personnes qu’il trouvera à propos.
Item donne et lègue à sieur Christophe Nugent, son frère aisné, colonnel de cavalerie au service du Roy de France, tous ses biens et effets en meubles et immeubles, sans en excepter aucun en quelques lieux et endroits ils puissent estre, qu’il fait et institue son légataire universel pour luy donner des marques de l’amour qu’il a tousjours eu pour luy, pour desd. biens en jouir, faire et disposer par ledit sieur son frère en toutte proprietté ainsy que bon luy semblera. Révoquant ledit sieur testateur tous autres testamens et codicils qu’il pouroit avoir cy devant faits, le présent estant son véritable testament, pour l’exécution duquel il nomme et choisit ledit sieur Crixtophle Nugent, son frère qu’il prie de se charger et exécuter ponctuellement icelluy, augmenter plustost que diminuer, voulant à cette fin qu’il soit saisy et vestu de tous ses biens suivant la coutume. Lequel présent testament a esté ainsy fait, dicté et nommé par ledit sieur testateur audit nottaire en la présence desd. tesmoins et par ledit nottaire, présens lesd. tesmoins, a luy leu et releu, qu’il a dit avoir bien et au long entendu, contenant ses véritables intentions et dernières volontez, et y persiste. Fait et passé audit Saint Germain, en la chambre cy devant déclarée, es présence de Thomas Geoghegan, prestre, irlandois de nation, habitué en la parroisse de ce lieu, et Daniel Doran, gentilhomme irlandois demeurant audit Saint Germain, tesmoins, l’an mil sept cent quinze, le vingtième jour de mars après midy, et ont signé.
Tho. Geoghegan
Dan. Doran
P. Nugent
Delange »

Estimation du logement de l’inspecteur des Bâtiments à Saint-Germain-en-Laye en prévision de sa vente

« L’an quatrième de la République française, une et indivisible, le vingt quatre messidor
Nous Louis Barthelemy Leveau, architecte demeurant à Saint Germain en Laye, rue des Ecuyers, n° 5, expert nommé par l’administration central du département de Seine et Oise et par la commission qui nous a été envoyé en datte du douze du présent mois et enregistré à Saint Germain le dix sept aussy présent mois
Et nous Pierre Le Roy, entrepreneur de bâtiments, demeurant à Meualn, rue de la Tannerie, expert nommé par le citoyen Pierre Champion, demeurant à Paris, rue aux Fers, n° 541
Lequel a fait sa soumission d’acquérir le bien national dont il sera cy après parlé en datte du vingt quatre floréal dernier,
Tous deux experts cy dessus nommés à l’effet de procéder à l’estimation en revenu et en capital, sur le pied du cour de l’année 1790, du domaine national cy après désigné,
Sommes, en conséquence de ladite commission à nous donnée, transporté à l’administration municipalle dudit Saint Germain, neuf heures du matin, où nous avons trouvé le citoyen Ferant, commissaire du directoire exécutif, qui nous a accompagné dans les bâtiments, cours et jardins dépendant des biens de la ci devant liste civile occuppé par le citoyen Lemoine, architecte, premier inspecteur des Bâtiments de la ci devant liste civile audit Saint Germain, laditte maison sise audit Saint Germain, place du Château, près et attenant le jeu de paulme, et aussy en présence dudit citoyen Champion, soumissionnaire.
Où étant, avons examiné et pris les dimensions, tant en longueur, largeur et hauteur des bâtiments et dépendances, leur emplacement, distributions, leur accès et leurs différentes entrées.
Avons ensuite reconnu que lesdits bâtiments et dépendances tiennent d’un côté au midy à plusieurs bâtiments et terrein de la ci devant liste civile, d’autre côté, au nord, à la place face au vieux château, d’un bout par derrière au levant à un des quatre carrés de la place du château neuf, d’autre bout par devant aussy à la place du château, face à la rue du vieux abreuvoir. Lequel bâtiment contient treize toises de long, mesuré hors œuvre et par son milieu, y compris moitié de l’épaisseur du mur qui le sépare d’avec le jeu de paulme, et hors œuvre sur la place du château, sur trente deux pieds de large, mesuré hors œuvre des deux murs de face.
Composé au rez de chaussée d’emplacement d’escalier, passage, cuisine, sept autres pièces, dont cinq à cheminées, avec plusieurs cabinets de distribution et garderobe.
Au dessous dudit bâtiment sont plusieurs berceaux de cave, éclairés par plusieurs soupiraux, avec dessente par-dessous l’escalier, de même superficie que le rez de chaussée.
Au premier étage, six pièces, dont cinq à cheminée, plusieurs cabinets et garderobe de différentes distributions, le tout de même superficie que le rez de chaussé.
Au deuxième étage, plusieurs greniers lembrissés très bas, et deux petittes chambres lembrisées.
Le comble en charpente en mensardes couvert en ardoise.
Un autre petit bâtiment de l’autre côté de la grande porte, de quarente un pied de long sur trente neuf pieds de large, mesuré hors œuvre, et compensé, composé au rez de chaussée de deux remises, deux écuries, un passage pour communiquer, deux petits bûchers, lieux d’aisance. Une petitte cour au milieu desdits bâtiments.
Au premier étage, un grenier très bas de même superficie, auquel on y monte par une échelle embulante.
Le comble en charpente couvert en ardoise.
La cour entre les deux bâtiments, où est la grande porte d’entrée et une porte bâtarde, contient cinquante trois pieds de long sur trente quatre pieds de large, mesuré hors œuvre du mur de face, sur la place, dans laquelle est une auge en pierre, et un petit engard couvert en ardoise au dessus, un couloir pour communiquer de la porte bâtarde au premier bâtiment couvert en ardoise, et porte de sortie dudit couloir dans la cour, pavée en pavée de grais, séparé du premier jardin par une grille en fer.
Le premier jardin, mesuré en deux parties, contient ensemble deux cents quatre vingt treize toises de superficie, mesuré dans œuvre, dans lequel est un bassin circulaire construit en pierre de taille de dix huit pieds de diamèttre sur deux pieds six pouces de profondeur, avec un apuis et plattebande en fer au pourtoure. La décharge du fond dudit bassin, qui s’épenche dans le puit qui est dans la cour du chenil, sera suprimé. Ledit jardin planté en massif de petits arbres, partie en bosquets de tilleuls, partie en potagers, arbres, en espalier et treillage en partie.
Dans l’angle attenant le bâtiment est un escalier pour communiquer au premier bâtiment cid dessus désigné. Dans un autre angle dudit jardin est une espèce d’engard, couvert en ardoise en mauvais état, une porte grille en fer dans le mur qui communique dans l’autre jardin dont sera ci après parlé.
Ledit deuxième jardin contient vingt troistoises deux pieds de long, compris moitié de l’épaisseur du mur côté du carré de la place du château neuf et épaisseur du mur qui le sépare d’avec le jardin précédent, sur vingt deux toises de large, réduit et mesuré par son milieu, aussy compris épaisseur du mur sur la place et moitié de l’autre épaisseur de mur. Le mur du fond qui le sépare d’avec le carré est à hauteur d’apuis. Ledit jardin planté en potager. Le long dudit mur d’apuis est une voûte souterraine qui dépend de laditte maison et s’étend au-delà du mur du jardin sur la place, laquelle sera bouchée à l’aplond dudit mur de closture.
Après toisée, le calcul fait, nous avons reconnu que les corps de bâtiment contenoient ensemble cent treize toises et demy neuf pieds de superficie.
La cour cinquante toises deux pieds de superficie.
Les deux jardins ensemble huit cent six toises douze pieds de superficie, ou cinquante neuf perches trois quarts de perche trois toises un pied.
Avant que d’opérer à l’estimation desdits objets ci-dessus énoncés, nous déclarons, savoir moy Leveau que je ne suis ni parent ny allié du soumissionnaire et que je ne suis directement ny indirectement intéressé dans la vente de l’objet soumissionné, et moy Le Roy ne suis non plus ny parent ny allié du soumissionnaire, et ne suis directement ny indirectement intéressé dans la vente de l’objet soumissionné, ny parent de l’expert nommé par l’administration centrale du département.
Nous nous sommes informé au citoyen Lemoyne si il n’existoit aucun bail à loyer de laditte maison, et à quelle titre il l’occupoit. Il nous a déclaré qu’il tenoit laditte maison et dépendance gratis, à titre de premier inspecteur des Bâtiments de la ci devant liste civile.
Après calcul et oppérations faits particulièrement et qu’il deviendroit inutille de raporter ici pour atteindre la valeur estimative des différents objets, considérant la situation des bâtiments, leur position, situation, la nature et mauvaise qualité des matériaux ainsy que leur vétusté, l’état de dépérissement par le déffaut des réparations les plus urgentes, nous les avons analissés sommairement. Au terme de l’instruction, nous sommes d’avis unanimement et les prisons et estimons ensemble valoir en revenus annuel en l’année 1790 la somme de treize cents livres, cy 1300 l.
Qui, multiplié par dix huit au terme de la loi, donne en capital la somme de vingt trois mill quatre cent livres, cy 23400 l.
Total en revenu annuel, treize cents livres, cy : 1300 l.
Total en capital, vingt trois mille quatre cents livres, cy 23400 l.
Pour mémoire
Nous observons que les deux bayes de portes qui sont dans les deux mur mitoyens des deux jardins seront bouchée en plain mur par ledit citoyen Champion, soumissionnaire, et que les portes et accessoires qui ferment les dittes bayes lui appartiendront. Il sera pareillement tenu de faire boucher en mur plein la croisée qui est au dessus d’une des deux portes et il lui sera loisible de faire suprimer aussy, à ses frais, la lucarne qui tire son jour sur le premier jardin dont il s’agit ici. Mais touts les objets qui sortiront desdittes croisées et lucarnes lui apartiendront.
Sera libre au soumissionnaire de faire suprimer le tuyeau de dessente en plomb qui resoit les eaux d’un chesneau des petits bâtiments qui sont attenans le premier jardin, près le jeu de paulme. Lesdits petits petits bâtiments et petit jardin ensuitte, où sont lesdittes deux portes, croiséeset lucarnes cy dessus énoncées qui seront bouché, ne dépenderont nullement de la maison et dépendances désignés dans le présent. Le chesneau et tuyeau de plpmb desdits petits bâtiments appartiendront au soumissionnaire du jeu de paulme et feront partie du lot du jeu de paulme ainsy que le tuyeau du chesneau du jeu de paulme, qui sera égallement suprimé lors de la vente dudit jeu de paulme, mais ils ne pouront l’être avant non plus que les tuyeaux et chesneaux énoncé au présent article.
S’il arrivoit que l’on vint suprimer le jeu de paulme, le soumissionnaire de la maison dont il s’agit en ces présentessera libre de faire suprimer la saillie en avant que forme ledit jeu de paulme à environ treize à quatorze pieds d’hauteur du rez de chaussée. Il ne poura le faire autrement que lors du changement tant de pan que d’autre, en se conformant à la coutume de Paris.
Les conduittes, tant en plombs qu’en fer ou autrement appartiendront en toutte propriété au soumissionnaire de laditte maison jusqu’à l’embranchement sur la conduitte publique.
S’il arrivoit quelque fautte ou réparations à faire à laditte conduite particulière, ils seroient faits aux frais du soumissionnaire, et s’il négligeoit de les faire, laditte conduite seroit coupé, bouché et tamponné sur la conduitte publique.
Quant aux eaux qui passent dans laditte conduitte, elles n’apartiendront en aucune manière au soumissionnaire. S’il en désire, il en traitera de gré à gré, pour la quantité qu’il voudra, avec l’administration municipalle de laditte commune, ces eaux luy appartenant en toute propriété, et ne faisant nullement partie de la présente vente.
Et de tout ce que dessus, nous experts susdits avons fait et rédigé ce présent procès verbal que nous affirmons sincère et véritable en notre âme et conscience, après avoir opéré ce jourd’huy depuis neuf heures du matin jusqu’à six heures du soir. Et a le citoyen Ferant, commissaire du directoire exécutif, et le citoyen Champion, soumissionnaire, signé avec nous après lecture faitte les an, mois et jour que dessus.
Ferant, Champion, Leveau
Leroy »

Administration de département de Seine-et-Oise

Paiement pour la garnison du château de Saint-Germain-en-Laye

« [p. 231] A mons. Jehan Honneford, chevalier, seigneur de Maisons sur Saine, de nouvel ordonné et retenu cappitaine des chasteaulx et forteresses de Montjoye et Saint Germain en Laye pour ung an entier commençant le jour Saint Michel mil CCCCXXIII a la charge pour la sauvegarde, seurté et deffence desdiz lieux durant ledit temps, de VIII hommes d’armes, sa personne en ce comprinse, c’est assavoir V a cheval, trois a pié, avecques XXIIII archiers, [p. 232] au gaiges pour lui chevalier II s. esterlins par jour, chacun homme d’armes a cheval XII d. avec regards acoustumez, chacun homme d’armes a pié VIII d. et chacun archier VI d. esterlins par jour, lequel mondit seigneur le regent par ses lettres de garant donnees a Mante le XVIIIe jour de septembre mil CCCCXXIII, expediees le XXIIe jour de decembre ensuivant, mande les gaiges et regars dudit chevalier et de sesd. gens estre paiez par ledit receveur general pour ung quartier d’an commençant ledit jour Saint Michiel, pour ce a lui paié par vertu desd. lettres pour les gaiges et regards dudit chevalier et de sesdictes gens pour ung quartier d’an commençant le Xme jour d’octobre mil CCCCXXIII qu’il fist ses premieres monstres de ses dictes gens par devant Jehan Nildiscret, escuier, cappitaine de la bastille Saint Anthoine cy rendues avecques lesdictes lettres de garand et vidimus de son endenture par quictances de lui faicte le VIIIme jour de janvier, VIc IIIIxx l. XIIII s. VII d. tournois a lui par vertu d’unes autres lettres de garant de mondit seigneur le regent donnee a Paris le XXIIme jour de mars mil CCCCXXIII, expediees le XVIe jour d’avril ensuivant, pour les gaiges et regards dudit chevalier et de sesd. gens pour ung quartier d’an commençant le IXme jour de janvier mil CCCCXXIII et finant le IXme jour d’avril ensuivant, inclus, dont il a fait monstre par devant led. Jehan Nildiscret a ce commis par mondit seigneur le XXIme jour de mars IIIIcXXIII cy rendue avecques lesdictes lettres par deux quictances de lui faictes la premiere le XVIe jour d’avril et l’autre le XXVIIe jour d’aoust ensuivant IIIIcXXIIII cy rendues, VIc IIIIxx l. XIIII s. VIII d. tournois a lui par vertu d’unes autres lettres de garand donneez le IIIIe jour d’octobre mil CCCCXXIIII expediees le Vme jour dudit mois ensuivant pour les gaiges et regards desdictes gens d’armes et XXIII archiers de sadite retenue pour leur service de IIIIxx XI jours du nombre de IIIIxx XII jours commençans le Xme jour d’avril et finant le XXVIIIe jour de septembre ensuivant, tout inclus, dont il a fait deux monstres durant ledit temps, la premiere par devant Thomas Vvest, a ce [p. 233] commis, et l’autre le penultieme jour de juing, cy rendues, et montent les gaiges et regards ded. gens pour lesdiz VIIIxx XII jours XIIc LV l. VII s. I d. tournois, sur laquelle somme lui a esté fait paiement par ledit receveur general pour lui, homme d’arme a cheval, pour leur service du premier mois au siege Gaillon XXXIX l. XI s. VIII d. t. qui comptez seront cy apres, item pour lui, deux autres hommes d’armes et IX archiers a cheval pour leur service du mois au siege de Gaillon qui comptez seront cy apres ou chappitre de deniers paiez pour ledit siege IIIIxx XIX l. VII s. VI d. t., et pour le service d’un autre moys a la journée d’Yvry et Vernueil qui comme dessus seront comptez cy apres pour les gaiges de lui, quatre autres hommes d’arme et XV archiers a cheval VIIxx VIII l. XIX s. II d. tournois, et par autre quictance faite le XXIXe jour de decembre IIIIc XXIII cy rendue, en ce comprins XXXI l. XIII s. IIII d. tournois qu’il a receu pour tierces et gaings de guerre et dont ledit receveur fait recepte, VIc LXIIII l. VI s. IX d. tournois, ainsi demeure deu audit cappitaine pour reste du service dessus dit IIIc III l. II s. tournois, et si prent ledit receveur par les quatre quictances cy dessus rendues oultre lesd. deux parties paiees pour Gaillon, Yvry et Verneuil par vertu desd. lettres : IIm XXV l. XVI s. I d. t. »

Quittance donnée par le capitaine de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages et ceux de ses hommes

« Sachent tous que nous Jehan Hanneforde, chevalier, cappitaine de Sainct Germain en Laye et Montjoie, confessons avoir eu et receu de Pierre Surreau, receveur general des finances en Normendie, la somme de six cens quatre vins livres quatorze solz sept deniers tournois en prest et paiement des gaiges et regars de nous, IIII hommes d’armes a cheval, III hommes d’armes a pié et XXIIII archiers de nostre compagnie pour ung quartier d’an commencé le Xe jour d’octobre mil XXXXXXXIII dairenier passé, lequel prest et paiement nous a esté fait par ledit receveur general par vertu des lettres de garrand de monseigneur le regent du royaume de France, duc de Bedford, donnees le XVIIIe sjour de septembre CCCCXXXIII, expediees par monsieur le tresorier et gouverneur general desdites finances en Normendie le XXIIe jour de decembre CCCCXXIII dernier passé, de laquelle somme de VIc IIIIxx livres XIIII solz VII deniers dessus dite nous nous tenons pour contens et bien paiez et en quictons le Roy nostre seigneur, mondict seigneur le regent, ledit receveur general et tous autres. En tesmoing de ce nous avons scellé ceste presente quittance de mon scel le VIIIe jour de janvier l’an mil CCCC vint et trois. »

Quittance mentionnant l’ordre de renforcer la garde du château de Saint-Germain-en-Laye

« L’an de grace mil CCCC quarante, le XIe jour d’avril apres Pasques, devant nous Jaques Garoul, lieutenant commis de honnorable homme et sage Je[han] Le Sage, viconte de Rouen, fut present Cardin Morin, messager de pié, lequel congnut et confessa avoir eu et receu de honnorable homme et sage Pierres Baille, receveur general de Normandie, la somme de neuf livres tournois qui deubz lui estoient pour sa paine, sallaire et despence par marchié fait avec lui de trois voiages par lui faiz, c’est assavoir le premier d’avoir esté et cheminé hastivement jour et nuit de ceste ville de Rouen a Chalmesnil, a Arques et Neufchastel par l’ordonnance de tres reverend pere en Dieu monseigneur l’archevesque de Rouen, chancellier de France, et de nosseigneurs les tresoriers de Normandie, porter de par eulx lettres closes adrestans aux cappitaines desd. lieux ou leurs lieuxtenants contenant aucunes choses secretes touchans grandement le bien du Roy nostre seigneur, la seurté et garde des places d’iceulx lieux, le second voiage d’avoir esté et cheminé hastivement jour et nuit comme dessus de ceste dite ville au Pont de l’Arche, Gaillard, Gisors, Vernon, La Roche Guion, Mante et Saint Germain en Laye par l’ordonnance de nosseigneurs du grant conseil du Roy nostre sire porter de par eulx plusieurs autres lettres closes aux capitaines desd. lieux et place ou leurs lieuxtenants contenant qu’ilz et chacun en droit soy emtensissent les gens d’armes et de trait de leurs charges et retenues pour la garde d’iceulx lieux et places jusques au jour declaré esd. lettres, le tiers et derrenier voiage d’avoir esté et cheminé comme dessus de ceste dite ville a Caudebec, Arques et Neufchastel par l’ordonnance de nosseigneurs les commissaires ordonnez par le Roy nostre sire au gouvernement de France et Normandie porter de par eulx autres lettres closes adresans aux cappitaines, bourgeois et habitans desd. lieux contenant qu’ilz feussent ou envoiassent de par eulx en ceste dite ville au XXe jour du mois de fevrier derrenier passé pour comparoir et assister avec autres des gens des trois estas du duchié de Normandie pour ce mandez estant aud. jour a oir aucunes choses que le Roy ou son conseil avoit intencion le faire faire et exposer pour le bien de sa seigneurie, iceulx voiages commencés c’est assavoir le premier et second le Ve et XXe jour du mois de janvier derrenier passé et le trois voiage le IIIIe jour dud. mois de fevrier derrenier, et de toutes lesd. lettres closes avoir par led. messager apporté reponce ainsi qu’il appartient, de laquelle somme de IX l. t. dessusd. icellui messager se tient pour content et bien paié et en quicte le Roy nostre sire, led. receveur general et tous autres. Donné comme dessus. »

Lettres royales nommant un surveillant pour les travaux à entreprendre au château de Saint-Germain-en-Laye

« [f. 146] François, par la grace de Dieu roy de France, a nos amez et feaulx les gens de nos comptes et tresorier de nostre Espargne maistre Jean Duval, salut et dilection. Comme nous avons par cy devant advisé et ordonné faire construire et ediffier en nostre chastel de Saint Germain en Laye plusieurs bastimens, ouvrages et ediffices et fait faire aud. lieu certaines meliorations et reparations selon les advis qui par nous en ont esté et seront par nous faits a ce que mieux et plus honorablement nous puissions loger et sejour quand il nous plaira, et afin que soyons souvent advertis de l’estat, ordre et diligence desd. bastimens et reparations, aussy pour diligenter, haster, solliciter et poursuivre le parachement d’iceux, soit requis commettre et deputer homme a ce experimenté, a nous seur, feable, qui reside et assiste ordinaiement sur les lieux de nosd. bastimens et ediffices, scavoir vous faisons nous, deuement informez de la bonne conduitte, preudhommie, sens, experience et grande diligence de nostre amé maistre Pierre Petit, icelluy pour ces causes et autres considerations a ce nous mouvans, avons par l’entiere confiance de sa personne commis et deputé, commettons et deputons par ces presentes, pour assister, resider et estre present aud. lieu de Saint Germain en Laye et avoir par luy l’œil et regard a faire bien, deuement, promptement et diligemment besongner les maçons, couvreurs, plombiers, serruriers, menuisiers, vitriers, jardiniers, manouvriers et autres personnes besongnans ausd. ouvrages, iceux poursuivre, solliciter et haster en la manière qu’ils puissent estre faits au plus tost que faire ce poura pour la diligence et ordre qui y sera tenue, advertir les commissaires et controlleurs par nous commis et deputez sur le fait de nosd. bastimens et autres qu’il apartiendra pour estre promptement pourveu a ce qui sera requis, et pour ce que en ce faisant [f. 146v] il conviendra aud. Petit demeurer et resider ordinairement sur les lieux de nosd. bastimens et ediffices, nous afin de luy donner moyen de soy y entretenir et subvenir a la despence qui luy conviendra pour ce faire, a icelluy pour ces causes avons octroyé et ordonné, octroyons et ordonnons par ces presntes la somme de 400 l. de gages par chacun an, a commencer du premier jour de may dernier passé et continuer doresnavant par chacun an, et a prendre par les quatre quartiers de l’annee par ses simples quittances par les mains du commis au payement de nosd. bastimens present et ad venir sans ce qu’il luy soit besoin en avoir ny obtenir de nous cy apres autres acquit, mandement ou provision que cesd. presentes et ce tant et jusque a ce que nosd. bastimens soient faits et parfaits. Si vous mandons que dud. Pierre Petit prins et receu le serment pour ce deu et en tel cas requis, vous le faittes, souffrez et laissez jouyr de l’effet et contenu en cette nostre presente commission es choses concernans icelles et que par led. commis au payement de nosd. bastimens et ediffices dud. lieu de Saint Germain en Laye, present et ad venir, luy faittes payer, bailler et delivrer comptant des deniers qui luy seront par nous ordonnez pour convertir et employer au fait de sad. commission chacun an sesd. gages a lad. raison de 400 l. par an par ses simples quittances et par les quatre quartiers de l’annee, a commencer comme dit est au premier de may dernier passé et doresnavant chacun an sans aucune interruption ou descontinuation, tant et jusques a ce que nosd. bastimens soient parfaits, lesquels gages et tout ce que payé, baillé et delivré luy aura esté pour les causes que dessus nous voulons estre passez et allouez es comptes dud. commis present et ad venir, desduicts et rabatus de sa recepte et commission par vos gens de nosd. comptes, en vous mandant et expressement enjoignant ainsi le faire sans aucune difficulté [f. 147] en rapportant sur sesd. comptes cesd. presentes ou vidimus d’icelles deuement collationné pour une fois et quittance d’icelluy Petit sur ce suffisante seulement. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant que lad. partie ne soit couchee en l’estat general de nos finances et quelsconques ordonnances, rigueur de compte, restrinctions, mandemens ou deffences a ce contraires. Donné a Fontainebleau le 24e de decembre 1540 et de nostre regne le 20e.
Ainsy signé François
Et au plus bas Par le Roy, Breton
Et scellee de cire jaulne a simple queue. »

Paiements concernant Saint-Germain-en-Laye dans les comptes des bâtiments du roi

« [f. 204v] Compte de maistre Nicolas Picart durant trois annees et neuf mois finis le dernier de septembre 1550
Recepte
De maistre Jean Duval, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, la somme de 2000 l.
De maistre André Blondet, conseiller du Roy et tresorier de son Espargne, de 20200 l.
Somme totale de la recepte : 22200 l.
[f. 205] Despence de ce compte
Maçonnerie a Saint Germain en Laye
A Guillaume Guillain et Jean Langeois, maistres maçons, la somme de 3100 l. que messire Nicolas de Neufville, chevalier, seigneur de Villeroy, conseiller du Roy et commissaire par luy ordonné et deputé sur le fait de ses bastimens et ediffices de Saint Germain en Laye a par ses lettres d’ordonnance mandé au present commis maistre Nicolas Picart leur payer, bailler et delivrer comptant des deniers de sad. commission pour les couverture de pierre de taille de liais de Nostre Dame des Champs les Paris qu’ils ont faittes pour le Roy dessus toutes et chacunes les voultes des corps d’hostels, pavillons et ediffices de son chasteau de Saint Germain en Laye suivant le marché de ce fait par led. commissaire et passé avec eux pour et au nom du Roy, cy devant rendu, et qui luy est apparu et appert par certiffication de Charles Villart, maistre maçon de monseigneur le connestable, Guillaume Challon et Jean Chappenet, maistres maçons a Paris, signee de leurs mains et de maistre Pierre Deshostels, notaire et secretaire dud. seigneur et par luy commis au controlle desd. bastimens et ediffices le 29e janvier 1548 contenant par le menu la declaration desd. couvertures de pierre de taille de liais faittes aud. chasteau de Saint Germain en Laye, qui ont esté veues et visitez par lesd. maistres maçons en la presence dud. Deshostels, controlleur, de l’ordonnance de maisre Philbert Delorme, [f. 205v] abbé d’Ivry, conseiller, ausmonier ordinaire et architecte du Roy et a present commissaire par luy ordonné et deputé sur le fait de ses bastimens et ediffices, lesquels couvertures de Nosre Dame des Champs les Paris lesquelles ont esté trouvez bien et deuement faits
Ausd. Guillain et Jean Langeois, la somme de 4081 l. a eux ordonnee par maistre Philbert Delorme, abbé d’Ivry, de Saint Berthelemy le Noyon et de Geneton, et commissaire susd., pour ouvrages de maçonnerie par eux faits aud. chasteau de Saint Germain
Charpenterie
A Nicolas Nicolle, maistre charpentier, et Jean Le Peuple, aussy charpentier, la somme de 1784 l. 15 s. a eux ordonnee par led. Delorme pour tous les ouvrages de charpenterie qu’ils doibvent faire au pont levis de Saint Germain en Laye et plusieurs autres cloisons suivant le marché qui en a esté fait par led. commissaire avec eux pour et au nom du Roy
Couverture
A Jean et Louis Cordier et Nicolas Plançon, couvreurs, la somme de 398 l. 14 s. à eux ordonnee par led. Delorme, abbé d’Ivry, pour tous les ouvrages de couverture par eux faits aud. Saint Germain suivant le marché de ce fait
[f. 206] Serrurerie
A Anthoine Morisseau et Mathurin Bon, maistres serruriers, la somme de 1570 l. 5 s. a eux ordonnee par le sieur de Neufville, chevalier, seigneur de Villeroy, pour tous les ouvrages de serrurerie par eux faits aud. Saint Germain en Laye
Menuiserie
A Michel Bourdin, Jacques Lardent et Francisque Scibec de Carpy, maistres menuisiers, la somme de 2347 l. 7 s. a eux ordonnee par led. de Neufville pour tous les ouvrages de menuiserie par eux faits aud. Saint Germain en Laye suivant le marché de ce fait avec led. de Neufville
Vitrerie
A Nicolas Dubois et Jean de La Hamee, maistres vitriers, la somme de 562 l. 9 s. 11 d. ob. pt. a eux ordonnee par led. sieur de Neufville pour tous les ouvrages de verrie par eux faits aud. Saint Germain en Laye
Ouvrages de pavé
A Denis Pasquier, paveur, la somme de 3400 l. a luy ordonnee par led. de Neufville pour tous les ouvrages de pavé par luy faits aud. Saint Germain en Laye
[f. 206v] Tuyaux de fontaine
A Pierre de Mestre, fontainier demeurant a Rouen, la somme de 1187 l. 2 s. 6 d. a luy ordonnee par led. de Neufville pour tous les tuyaux et autres ustancilles par luy faits et fournis pour servir ausd. fontaines de Saint Germain
Ouvrages de natte
A Jean Douart, Jean Thouroude et Denis Petit, nattiers, la somme de 291 l. 1 s. 11 d. a eux ordonnee par lesd. sieurs de Neufville et Philbert Babou, sieur de La Bourdaiziere, pour tous les ouvrages de nattes par eux faits aud. Saint Germain
A Abraham Crossu, nattier, la somme de 901 l. 12 s. a luy ordonnee par maistre Philbert Delorme, abbé d’Ivry et de Geneton, pour ouvrages de nattes par luy faits aud. Saint Germain
Parties extraordinaires : la somme de 946 l. 9 s.
Gages, sallaires et taxations
A maistre Pierre Petit, commis par le Roy a [f. 207] Saint Germain en Laye pour avoir l’œil et regard a faire bien travailler les maçons et autres ouvriers besongnans aud. bastimens, la somme de 100 l. pour trois mois qui est a raison de 400 l. par an pour ses gages et entretenemens
A maistre Nicolas Picart, la somme de 3500 l. pour ses gages d’avoir tenu le compte et fait le payement desd. bastimens durant le temps de ce compte
Somme totale de la despence de ce compte : 22015 l. 16 s. 5 d. ob. pt. »

Lettres royales commettant Philibert Delorme au contrôle de différents châteaux dont Saint-Germain-en-Laye

« [f. 158v] Henry, par la grace de Dieu roy de France, a nostre amé et feal conseiller et aumosnier ordinaire maistre Philbert Delorme, nostre architecte ordinaire, salut. Pour ce que nous voulons scavoir et entendre comme le feu Roy nostre tres honoré seigneur et pere a esté servy en ses bastimens de Fontainebleau, Saint Germain en Laye, Villiers Costerets, Yerre et le bois de Boulongne, a ceste cause, pour la bonne et entiere confiance que nous avons de vostre personne et de vos sens, suffissance, loyaulté et grande experience en l’art d’architecture, preudhommie et bonne diligence, nous avons par ces presentes commis et depputé, commettons et deputtons par ces presentes pour vous transporter sur les lieux desd. bastimens dessus nommez et icelluy appeler tels personnages expers que vous adviserez, les faire visiter et toiser, scavoir et veriffier si les ouvrages ont esté bien et deuement et loyaument faits, s’il n’y a point eu aucunes malversations et abus tant a la conduitte des ouvrages que toisages d’iceux, et en ce faisans contraindre [f. 159] ou faire contraindre par toutes voyes et manieres deues en tel cas requises les maçons, charpentiers et autres qui ont eu et auront charge de sesd. bastimens, ediffices, ouvrages, de faire leur debvoir et reparer leur faulte selon et ainsy qu’il appartiendra, et seront tenus, obligez. Et davantage, ayant par nous deliberé de faire reediffier et redresser une maison ou chasteau au lieu de Saint Liger en la forest de Montfort l’Amaulry, nous voulons que le dessein ou pourtraict qui en a esté ou sera fait et dressé vous ayez a faire conclure et arrester avec lesd. maçons, charpentiers et autres que besoin sera, les pris et marchez qu’il conviendra faire, soit verballement ou par escript, des ouvrages dud. premier bastiment et ediffice, ensemble pour le parachevement, reparation et amelioration des autres encommancez, et sur ce ordonnerez des frais necessaires et convenables en validant et authorisans des a present par ces presentes quand a ce vosd. ordonnances et pareillement lesd. pris et marchez comme si par nous avoient esté faits, voulons et nous plaist qu’en rapportant cesd. presentes signees de nostre main ou vidimus d’icelles faits soubs scel royal avec lesd. pris et marchez, vosd. ordonnances ou les roolles et cahiers desd. frais signez, certiffiez et arrestez de vous respectivement ainsy que besoin sera et les quittances des parties ou elles escheront, tout ce a quoy monteront lesd. frais desd. ouvrages, voictures et necessitez desd. bastimens estre passé et alloué es comptes et rabatu de la recepte et [f. 159v] et assignations de ceux qui en tiendront le compte par nos amez et feaux les gens de nos comptes, ausquels vous mandons ainsy le faire sans aucune difficulté. Car tel est nostre plaisir. Nonobstant quelsconques ordonnances, restrinctions, mandemens ou deffences a ce contraires de ce faire, vous avons donné et donnons plain pouvoir, authorité, commission et mandement especial par cesd. presentes, mandons et commandons a tous nos justiciers, officiers et sujets que a vous en ce faisant soit obey, prestent et donnent conseil, confort, ayde et prisons si mestier est et requis en sont. Donné a Fontainebleau le 3e d’apvril 1548 apres Pasques et de nostre regne le 2e.
Signé Henry et au dessous Par le Roy, le sieur de Montmorency, connestable de France, present du Thier, et scellé en simple queue de cire jaulne. »

Quittance d’un garde des plaisirs du roi à Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« En la presence de Michel Ferrand, notaire et tabellion royal à Saint Germain en Laye soubzsigné, Pierre Simon, garde des plaisirs du Roy en l’estendue de la cappitainerie dud. Saint Germain, demeurant à Poissy, a confessé avoir eu et receu comptant de noble homme me Nicolas Bourlon, conseiller du Roy et tresorier de sa vainerye, thoilles de chasses et fauconnerye, la somme de soixante livres t. à luy ordonnée pour ses gaiges à cause de sond. estat durant l’année derniere mil six cens trente ung, de laquelle somme led. Simon s’est tenu pour bien comptant et en a quicté et quicte led. sieur Bourlon, tresorier susdict, et tous autres. Faict et passé aud. Saint Germain en l’estude dud. notaire, es presence de Philippes Tourdes et François Delastre, demeurants aud. Saint Germain, tesmoings, le jeudi quinziesme jour d’avril mil six cens trente deux.
Delastre, Simon
Tourdas, Ferrand »

Quittance d’un jardinier de Saint-Germain-en-Laye pour un don à lui fait par le roi

« En la presence des notaires gardenotes du Roy en son Chastelet de Paris soubzsignez, Baptiste Delalande, jardinier ordinaire du Roy en ses jardins de Saint Germain en Laye, y demeurant, estant de present à Paris, a confessé avoir eu et receu comptant en ceste ville de Paris de messire Macé Bertrand, sieur de La Baziniere, conseiller du Roy en son con[seil] d’Estat et tresorier de son Espargne, la somme de [deux] cens livres tournois en quartz et monnoye dont Sa Majesté [lui a] faict don en consideration de ses services, de laque[lle] somme de IIc l. led. Delalande s’est tenu et ti[ent] contant et en quicte led. sieur de La Bazi[niere], tresorier susd., et tous autres. Promettant. Obligeant. [Renonçant.] Fait et passé es estudes desd. notaires l’[an mil six] cens trente cinq, le dix huictiesme j[…], et a signé.
Delalande
Ogier »

Quittance du capitaine de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Nous Claude, duc de Saint Simon, pair et grand louvettier de France, premier escuyer du Roy, gouverneur de Blaye, cappitaine et gouverneur des chasteaux, parcqz et forestz de Saint Germain en Laye, confessons avoir eu et receu de noble homme [vide] Bourlon, conseiller de Sa Majesté, tresorier de sa vennerye, thoilles de chasses et faulconnerie, la somme de quinze cens livres pour une année des gages à nouz ordonnez à cause de lad. charge de cappitaine de Saint Germain escheue le dernier jour de decembre M VIc trente neuf, de laquelle somme de quinze c livres nous tenons quitte ledict sieur Bourlon, tresorier susd., et tous aultres. Faict ce quinziesme jour de febvrier mil six cens quarente ung.
Quittance de quainzes cens livres
Le duc de Saint Simon »

Quittance du capitaine de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Nous Henry de Daillon, duc du Lude, conseiller du Roy en ses conseils, chevalier des ordres de Sa Majesté, grand maitre et capitaine general de l’artillerie de France, lieutenant general des camps et armées du Roy, colonel du regiment de ses fuzilliers, gouverneur et capitaine de Sainct Germain en Laye, La Muette, Saincte James, ville et ponts de Poissy, des environs de Versailles et lieux en despandants, confessons avoir receu de me [vide] la somme de deux cens soixante seze livres seze sols quattre deniers laissée en fond dans l’estat des charges de la ferme generalle des Domaines de France pour une année des gages à nous ordonnez par Sa Majesté comme capitaine et gouverneur dudict Sainct Germain en Laye, ladicte année escheue le dernier decembre mil six cens quattre vingts un, de laquelle somme nous quittons ledict sieur [vide] et tous autres. Faict à Paris le vingt sixe jour de janvier mil six cens quattre vingts deux.
Le duc du Lude »

Quittance donnée par le concierge du château de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tous que je Pierre de Guiry dit Le Galoys, escuier, concierge du chastel de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de honnorable homme et saige Jehan de la Cloche, receveur de Paris, la somme de six livres dix sept solz parisis qui deue m’estoit a cause des gaiges de mon dit office pour le terme de Toussains dernier passé, de laquelle somme de VI l. XVII s. p. je quitte led. receveur et tous autres. Donné souz mon seel le XXVe jour de novembre l’an mil CCC IIIIxx XIX. »

Quittance donnée par le concierge de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tuit que je Pierre de Guyry dit le Galoys, escuier, concierge du chastel de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de Jehan de la Cloche, receveur de Paris, la somme de onze livres huit solz parisis qui deubz m’estoit a cause des gaiges de mon dit office pour le terme de Chandeleur et Ascencion derniers passez, de la quelle somme de XI l. VIII s. p. je me tieng pour content et bien paié et en quicte ledit receveur et touz autres. Donné souz mon scel le XVIe jour de novembre l’an mil quatre cens et un. »

Quittance donnée par le concierge de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tuit que je Pierre de Guyry dit le Galois, escuier, consierge du chastel de Saint Germain en Lay, confesse avoir eu et receu de honnorable homme et saige Jehan Bourteau, receveur de Paris, la somme de six livres dix sept solz parisis qui deubz m’estoient a cause des gaiges desserviz ou dit office pour le terme de Toussains dernier passé, de la quelle somme de VI l. XVII s. p. je me tiens pour comptant et en quicte ledit receveur et tous autres. Donné soubz mon scel le XXIe jour de decembre l’an mil CCCC et deux. »

Quittance donnée par le capitaine de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages et ceux de ses hommes

« Sachent tous que nous François de Surienne dit l’Arragonnois, chevalier, cappitaine de Saint Germain en Laye, confessons avoir eu et receu de Pierre Bailli, receveur general de Normandie, la somme de deux mil sept cens livres tournois en prest et paiement des gaiges de soixante hommes d’armes a cheval et soixante archers de nostre retenue a nous ordonnés pour la seurté et sauvegarde dudit lieu de Saint Germain desserviz a icelle sauvegarde par trois mois comptez pour quatre vings dix jours commençant le XXIXe jour de juing et finiz le XXVIIIe jour de septembre ensuivant derrenier passez inclux, dont monstres ont esté faictes le VIIIe jour de juillet aussi derrenier passé par devant François de Marin et Andry de Villiers, contreroleur des gens gens d’armes et de trait de la garnison d’icelui lieu ad ce commis, en laquelle somme sont compris six livres treize solz quatre deniers tournois qui rabatus nous ont esté par led. receveur general pour vacacions et faultes de services faictes par aucuns desd. gens d’armes et de trait, les parties contenues ou contrôle sur ce fait par ledit controleur, et soixante livres tournois a quoy montent les gaiges dud. contreroleur au pris appartenant a homme d’armes a cheval sans regard et de deux archers de sa compaignie du nombre dessusdit, desserviz par lesd. IIIIxx X jours, dont il sera paié a part par ledit receveur general en la manière acoustumee, lesquelles gens d’armes et de trait, exepté led. contreroleur et deux archers, nous promettons bien et deuement paier de leursd. gaiges et chacun d’eulx par testes sans fraulde. De laquelle somme de deux mil sept cens livres tournois nous sommes content et bien paiez et en quittons par ces presentes le Roy nostre sire, led. receveur general et tous autres. En tesmoing de ce nous avons scellé ces presentes de nostre scel le XVIIe jour de decembre l’an mil CCCC trente et neuf.
De Villiers »

Quittance donnée par le capitaine de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages et ceux de ses hommes

« Sachent tous que nous Françoys de Surienne, chevalier, capitaine de Saint Germain en Laye, confessons avoir eu et receu de Pierre Baille, receveur general de Normandie, la somme de trois cens quarante livres tournois en prest et paiement sur ce qu’il nous peult et pourra estre deu a cause des gaiges des gens d’armes et de trait de nostre retenue pour la sauvegarde et deffence dud. lieu de Saint Germain, de laquelle somme de trois cens quarante livres tournois nous sommes contens et bien paiez et en quittons le Roy nostre sire, led. receveur general et tous autres. En tesmoing de ce nous avons scellees ces presentes de nostre scel le vintiesme jour de septembre l’an mil CCCC quarante.
De Villiers »

Quittance donnée par le capitaine de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages et ceux de ses hommes

« Je Thugdual de Kermoisan dit Le Bourgeois, capitaine de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de maistre Antoine Ragnier, tresorier des guerres du Roy nostre sire, la somme de deux cens livres tournois que led. seigneur m’a ordonné estre baillee et delivree par led. tresorier pour le paiement et gaiges des genz d’armes et de trait que je tiens en garnison soubs moy en lad. place pour la seureté, garde et deffense d’icelle alentour des Angloiz de demy an commençant le premier jour du mois d’octobre derrenier passé, de laquelle somme de IIc l. t. je me tiens pour content et en quicte le Roy nostred. seigneur, sond. tresorier des guerres et tous autres qu’il appartient, tesmoing mon signe manuel cy mis avecques le seel de mes armes le XXIIIIe jour du mois de novembre l’an mil CCCC quarente et quatre.
Le Bourge. De Kermoysan »

Lettre de Marie de Médicis concernant l’arrivée du médecins des Enfants de France à Saint-Germain-en-Laye

« Madame de Montglat,
Je suis advertie que la seconde norrice qui est retenue pour mes derniers enffans est de present à Saint Germain en Laye et que mesmes elle se laisse veoir par plusieurs de ceulx qui sont pres de mesd. enffans, ce qui donne du soubçon et de la jaloussie aux autres norrices qui norrisent [f. 273] à present mesd. enffans, et parce que je croy qu’elles sont telles que l’on l’en peult desirer et que je recongnois que mesd. enffans se portent fort bien de leur norriture, je ne veux pas qu’elles n’ayent aucun subject qui les puisse fascher, ennuyer ny mettre en umbrage, c’est pourquoy je suis d’advis que vous commandiez à lad. seconde norrice de partir de Saint Germain en Laye et de venir demeurer en ceste ville ou en tel autre lieu que bin luy semblera, pourvey que ce ne soit aud. Saint Germain ny aux environs. Car quand l’on scaura le lieu où elle se retirera, l’on l’envoyera tousjours bien querir sy l’on en a besoing. Vous y donnerez donc ordre. Je vous envoye ce laquais expres, qui me rapportera toutes nouveelles de delà, et sur ce je prie Dieu etc. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 10] A [Pierre Turlin, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de trois mil une livres douze sols pour employer au fait de sad. charge, mesmes pour avec VIm l. qu’il a cy devant receue suivant l’ordonnance du 12 octobre 1667 faire celle de IXm l. pour le parfait paiement des frais et despences qui ont esté [f. 10v] faictes pour le balet que Sa Majesté a fait danser dans la salle du vieux chateau de Saint Germain sur la fin d’octobre 1667 suivant les memoires et parties arrestées par le sieur comte du Lude, premier gentilhomme de la chambre du Roy, cy : IIIm I l. XII s.
[…]
A me Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, aussi tresorier general de l’Argenterie du Roy, la somme de vingt neuf mil huit cens trente quatre livres sept sols que Sa Majesté lui a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour avec XLIXm l. dont a esté cy devant fait fonds en ses mains d’une part, et LXXm CLXIII l. VIII s. entre les mains du tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre me Michel Daligre d’autre pour l’effect cy apres, faire CXLVIIIm l. IXc IIIIxx XVII l. XV s. pour le parfait paiement des despences faictes pour le bals des Muses que [f. 11] Sa Majesté a fait danser dans la salle du vieux chateau de Saint Germain en Laie durant le carnaval de l’année 1667, le tout suivant l’estat desd. despences arresté par le sieur duc de Mortemart, premier gentilhomme de la chambre, le XXe avril 1667, cy : XXIXm VIIIc XXXIIII l. VII s.
[…]
[f. 11v]
Aud. [Michel Daligre, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du Roy], pareille somme de quinze cens livres pour le paiement tant du logement des soubs maitres et chantres de la musique de la chapelle du Roy que des frais extraordinaires qu’ils ont esté obligez de faire pendant les mois de may, septembre et octobre 1667 que Sa Majesté a sejourné audit Saint Germain, cy : XVc l.
A lui, la somme de dix mil quatre vingts cinq livres dix huit sols pour employer au paiement des despences faites pendant le quartier d’octobre 1666, scavoir IIIm CLXIX l. pour les despences du petit balet de l’Invincible dansé dans la salle du vieux chasteau de Saint Germain, VIm IXc XVI l. XVIII s. pour celles faictes tant pour les voitures de la ville de Paris aud. lieu des comediens françois, espagnols et italiens avec leurs hardes que pour le logement et fournitures [f. 12] de bougies et cires pour les comedies qu’ils ont representées devant Sa Majesté et sa cour et suitte pendant led. quartier d’octobre 1667, le tout suivant l’estat desd. despences arresté par le sieur duc de Mortemart, premier gentilhomme de la chambre du Roy, le 15 mars 1667, cy : Xm IIIIxx V l. XVIII s.
Audit Daligre, la somme de dix huict mil cent soixante trois livres huit sols pour avec LIIm l. dont il a esté ci devant fait fonds en ses mains d’une part et LXXVIIIm VIIIc XXXXIIII l. VII s. entre les mains du tresorier general de l’Argenterie me Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, d’autre, pour l’effect cy apres, faire CXLVIIIm IXc IIIIxx XVII l. XV s. pour le parfait paiement des despences faites pour le balet des Muses dansé à Saint Germain en Laie durant le carnaval 1667, le tout suivant l’estat desd. despences arresté par led. sieur duc de Mortemart le XXe avril 1667, cy : XVIIIm CLXIII l. VIII s.
A lui, la somme de quatre mil sept cens quarente trois livres seize sols dix deniers pour delivrer aux denommez cy apres pour leur paiement des broderies, marchandises par eux fournies [f. 12v] et autres despences par eux faites pour le service de Sa Majesté pendant les six premiers mois 1667, scavoir VIIc LXXII l. XVII s. VI d. à Clinchamp, chef de fruiterie, pour toutes les cires fournies aux bals et comedies pendant le quartier de janvier 1667, IIc L l. pour l’amphiteatre qui a esté fait dans la chapelle du château de Saint Germain en Laye pour placer les deux musiques de la chambre et de la chapelle de Sa Majesté durant la semaine saincte, CX l. au nommé Lavigne pour le louage de dix carrosses à deux chevaux à XI l. chacun pour mener lad. musique de la chambre de Paris à Saint Germain, XL l. au sieur Bosny pour le port et rapport de tous les instrumens de musique, LXIIII l. pour les cires fournies en la chapelle dud. château de Saint Germain pendant la semaine saincte, XXI l. au sieur Wertelet, chapelain, pour 7 aunes de taffetas blanc à III l. l’aune pour servir à l’adoration de la croix en lad. chapelle, CXXX l. XIIII s. à Hauroy, tapissier ordinaire de la chambre, pour avoir racommodé des meubles de lad. chambre au mois de febvrier 1667, VIIc LXXVI l. à Dallemagne, brodeur, pour une augmentation de broderie d’or et autres ajustements à une housse de cheval pour le Roy, XIIc LXII l. [f. 13] à Jean Picart et Pierre Marchais, cofretiers, pour les malles, fourreaux et autres choses qu’ils ont fournies pour le service de Sa Majesté, VIc VII l. X s. pour fourniture de deux lits de veille pour les premiers valets de chambre de Sa Majesté et Vc IIIIxx XIX l. pour fourniture de deux autres lits de veille pour les premiers valets de garderobbe, le tout suivant les parties arrestées par le sieur comte du Lude, premier gentilhomme de la chambre, cy : IIIIm VIIc XLIII l. XVI s. VI d.
Aud. Daligre, la somme de quatorze mil deux cens quarente une livres sept sols pour le parfait paiement des despences qui ont esté faictes à cause du balet que Sa Majesté a fait danser dans la salle du vieux château de Saint Germain sur la fin du mois d’octobre 1667 suivant les parties arrestées par led. sieur comte du Lude, cy : XIIIIm IIc XLI l. VII s.
[…]
[f. 13v] A lui, la somme de quinze cens livres pour delivrer aux nommez Duprond, Saint André, Arenald, Paysan, Vagnart, Favier, Mahieu de Chicanneau de Saire le second, et Frignac, maitres à danser, laquelle Sa Majesté leur a accordée pour leur recompense d’avoir dansé dans le balet qu’elle a fait danser à Saint Germain en Laye au mois d’octobre 1667 à raison de CL l. chacun, cy : XVc l. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 9] A me Jean Baptiste Dufin, commis à l’exercice de pareille charge de tresorier des escuries du Roy, la somme de trois mil huict cens cinq livres sept sols trois deniers à lui ordonnée pour emploier au fait de sa commission, mesmes icelle delivrer aux particulier habitans de Saint Germain en Laie cy apres nommez pour le loier des logemens et escuries à eux appartenans qui ont esté ocupez par les officiers et chevaux de la petite escurie de Sa Majesté pendant son séjour dudit lieu depuis le XXIIe janvier jusques au VIIe novembre 1668, exceptez les mois de fevrier et octobre, scavoir VIIc XXVII l. XIII s. au sieur Dumesnil, medecin, [f. 9v] pour le loyer de deux escuries pour 48 chevaux, cinq remises de carosses et deux greniers a raison de III l. III s. par jour pour le tout, Vc XXXI l. VI s. au sieur Leau pour deux escuries pour 40 chevaux et trois remises de carosses à raison de XLVI s. par jour, VIIIc VIII l. X s. au sieur Ravet pour cinq chambres, trois cabinets et XI lits à raison de III l. X s. par jour, X l. audit Ravet pour une escurie à 8 chevaux qui a esté occupée depuis le 22 janvier jusques au XXXe et depuis le 21 octobre jusques au 7 novembre, VIIc XVI l. au seur de Laborde pour cinq chambres et XI lits à raison de III l. II s. par jour, XIIII l. VI s. audit de Laborde pour une escurie à 12 chevaux et un grenier qui ont esté occupez pendant un mois, et VIc IIIIxx XVI l. VI s. IX d. pour une escurie pour 26 chevaux, une remise de carosse et un grenier à raison de XXIX s. VI d. par jour, le tout suivant le certificat du sieur marquis de Beringhen, premier escuier de lad. petite escurie, et la taxe faicte par le grand prevost de l’hostel du roy, cy : IIIm VIIIc V l. VII s. III d.
[…]
[f. 26] Audit [Nicolas Melique, tresorier des Menus plaisirs et affaires de la chambre du Roy], pareille somme de trois mil livres à lui ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer à la trouppe des comediens françois jouant au palais Royal, à eux accordée à cause des representations par eux faictes au balet dansé au chasteau de Saint Germain en Laie en l’année 1667, cy : IIIm l.
[…]
[f. 34] A [René Bourlon, tresorier des veneries et fauconneries du Roy], la somme de cinq mil livres à lui ordonnée pour emploier au fait de sadite charge, mesmes icelle delivrer au sieur comte du Lude, capitaine du chasteau de Saint Germain en Laie, pour le paiement de 47 casaques des couleurs et livrées de Sa Majesté pour les officiers et gardes chasses et plaisirs de lad. capitainerie, scavoir IIIc l. pour celle dud. sieur comte du Lude, capitaine, IIc XX l. pour celle du lieutenant, VIIxx X l. pour celle du soubs lieutenant, VIxx l. pour celle du procureur du Roy, CX l. pour celle du greffier et IIIIm l. pour celles des 2 rechasseurs dix gardes à [f. 34v] cheval, XXVIII gardes à pied et pour le garde du parc à raison de C l. chacune, cy : Vm l.
[…]
[f. 225] A me Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy, la somme de deux millions quatre cens vingt mil livres que Sa Majesté lui a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes celle de II millions IIIIc m. l. au paiement de la continuation des bastimens à faire aux chasteaux du Louvre, Saint Germain en Laie, Versailles, Fontainebleau et autres maisons roialles pendant lad. année 1669 suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, conseiller du Roy en tous ses conseils, surintendant et ordonnateur general des des Bastimens, arts et manufactures de France, et XXm l. pour les taxations dudit Delaplanche à raison de II d. pour livre, cy : II milllions IIIIc XXm l.
[…]
[f. 230] Audit Delaplanche, la somme de deux cens mil livres que Sa Majesté lui a ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes à compte des despences à faire pour les reparations et augmentations tant des bastimens, terrasses, balcons et autres ouvrages que Sa Majesté fait faire pour l’augmentation et embelissement des appartemens de ses chasteaux de Saint Germain en Laye que pour une escurie dans le manege, remises de carrosses, logemens au dessus desd. remises, et restablissement de l’abbreuvoir commun dud. lieu de Saint Germain et du jeu de paulme du chasteau, suivant les ordonnances dud. sieur Colbert, y compris les taxations, cy : IIc m l.
[…]
[f. 233] Audit Delaplanche, la somme de trois cens deux mil cinq cens livres à lui ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes celle de IIIc m l. à compte et pour la continuation des despences à faire pendant lad. année 1669 tant à Saint Germain en Laie pour les ouvragesde la grande terrasse du boulingrin, aux escuries du manege, à l’abreuvoir, et au vieil chasteau, et pour le quay à construire le long du cours du parc, que pour l’arc de triomphe que Sa Majesté fait faire à Paris hors la porte Saint Antoine et pour les marbres qu’Elle fait venir de Gennes, des Pirenées, du pays de Provence et Bourbon pour emploier aux nouveaux edifices de son chasteau [f. 233v] u Louvre et autres lieux, suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, et IIm Vc l. pour les taxations du sieur tresorier à raison de II d. pour livre, cy : IIIc IIm Vc l.
[…]
[f. 259] Aux religieux augustins deschaussez du couvent des Loges de la forest de Saint Germain en Laie, la somme de trois cens livres dont Sa Majesté leur a fait don par aumosne, cy : IIIc l.
[…]
[f. 334] Au capitaine Miette, exempt desd. gardes de la prevosté de l’hostel, la somme de cent vingt quatre livres dix sols pour avoir esté par ordre de Sa Majesté avec deux gardes de lad. prevosté à Saint Germain en Laye et y avoir vaqué pendant six jours pour retirer des particuliers proprietaires des maisons dud. lieu leurs contracts d’acquisitions pour estre representez à Sa Majesté, à raison de X l. [f. 334v] par jour audit exempt et de V l. à chacun desd. archers, y compris IIII l. X s. pour les frais de la publication de l’ordre de Sa Majesté audit lieu de Saint Germain, pour raison de ce cy : CXXIIII l. X s. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 16v] A lui [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de trois mil livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes à compte de la despence à faire pour les [f. 17] machines et decorations du theatre de la salle des balets du chasteau de Saint Germain en Laie pour y representer la comedie de la princesse d’Elide, cy : IIIm l.
[…]
[f. 19] Aud. Olivier, la somme de trois mil cent trente sept livres quinze sols à lui ordonnée pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux denommez ci aprez pour leur paiement des fournitures par eux faictes pour un meuble de cabinet que Sa Majsé a ordonné estre fait pour servir à madame la duchesse d’Orleans au chasteau neuf de Saint Germain en Laie, scavoir à Duc et Marsollier, marchands de soie, MXXXIII l. VIII s. IX d. pour 12 aunes ¾ de brocart nué fonds d’argent à XXX l. X s. l’aune, 33 aunes ½ de taffetas d’Angleterre incarnat et blanc à V l. VII s. VI d. l’aune, 38 aunes ¾ de serge de Londres pour faire [f. 19v] des housses à IIII l. XV s. l’aune, 48 aunes ¾ de taffetas aurore et blanc pour faire des housses à 17 sieges et trois carreaux de brocart de la chambre de la Reine et autres menues fournitures, à Levasseur, marchand passementier, XVIIc XXIX l. IX s. pour 14 aunes de grande dentelle d’or et d’argent pesant 116 onces à VIII l. IIII s. l’once pour la frise de la tapisserie dudict cabinet, 31 aunes ½ de molet, 35 aunes de frange, 4 aunes ½ de galon et 8 glands aussi d’or et d’argent pour garnir le lit de repos et les sieges, pesans ensemble 172 onces 7 gros à IIII l. XVIIII s. l’once, et à Jouan, tapissier, IIIc LXXIIII l. XVIII s. pour les fournitures et façons dud. meuble, cy : IIIm CXXXVII l. XV s.
[…]
[f. 23] A lui, la somme de dix huit mil [f. 23v] cinq cens vingt quatre livres dix huit sols un denier pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux denommez ci apres pour leur paiement des fournitures par eux faictes par l’ordre du Roy et pour le service de la Reine, scavoir à Duc et Marsollier, marchands de soye, IXm Vc IIIIxx III l. XI s. VI d. pour 87 arunes ¾ de brocart fonds vert à fleurs d’or et d’argent à LX l. X s. l’aune, 46 aunes 5/8 de brocart fond rouge à fleurs d’or à XLII l. l’aune, 21 aunes trois quart de brocart fond couleur de ponceau à fond d’or et d’argent à LXI l. l’aune, 57 aunes 3/8 de taffetas rouge pour faire des housses à V l. V s. l’aune, 22 aunes 1/8 de taffetas de Florence vert aussi pour faire des housses à VIII l. l’aune et 74 aunes 1/8 de damas blanc pour faire des rideaux à VI l. XV s. l’aune, le tout pour faire trois tapisseries et trois meubles avec [f. 24] leurs housses de taffetas et des rideaux de fenestres dans les deux cabinets et l’oratoire de la Reine au chasteau de Saint Germain en Laye, à Gautier, autre marchand de soie, VIIIc IIIIxx VI l. XIII s. IIII d. pour 12 aunes deux tiers de brocart d’or et d’argent pour achever le meuble de lad. oratoire à LXX l. l’aune, à Levasseur, marchand passementier, Vm VIIIc LXV l. XIX s. III d. pour 138 aunes ¼ de frange, 128 aunes de molet et 28 poires ou glands, le tout d’or et d’argent, pesant 886 onces 7 gros à raison de IIII l. X s. l’once, 51 aunes ¼ de molet et 29 aunes ½ de frange d’or pesans ensemble 248 onces 1 gros d’or à V l. l’once, 25 toises de gros cordon cablé de soie de Tours pesans 520 onces à XVI s. l’once, et autres menues fournitures tant pour lesd. cabinet et oratoire que pour un meuble fait [f. 24v] pour la grande chambre de la Reyne à Saint Germain, à Lebrun, autre marchand, MXXXVIII l. XIIII s. pour 813 aunes de petites estoffes à XXIIII s. l’aune et 5 aunes de ligature à III l. VIII s., le tout pour tapisser des passages à Saint Germain, et à Henri, tapissier, XIc l. tant pour ses façons et fournitures desdits trois meubles avec leurs tapisseries que pour plusieurs garnitures de sieges, fermes, doubleures de tapisserie des rinceaux et autres menues fournitures et racommodages, le tout pour le service du Roy et de la Reyne, cy : XCVIIIm Vc XXIIII l. I d.
[…]
[f. 32v] Audit Olivier, la somme de quinze cens livres pour emploier au fait de sad. charge, mesmes à compte de la despence à faire à cause du balet et divertissement de Chambort que sa Majesté a ordonné estre dansé et representé dans la salle du vieux chasteau de Saint Germain en Laye, cy : XVc l.
[…]
[f. 41v] Aud. [Nicolas Melique, tresorier des Menus plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de deux mil deux cens quarante sept livres un sols pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement tant d’un theatre avec decoration de feuillees, nourriture de comediens, louage de carrosses qu’autres depences faictes pour trois representations de comedies qui ont esté faictes par ordre de Sa Majesté dans la galerie du chasteau neuf de Saint Germain en Laie pendant les mois de juillet et aoust 1669 suivant l’estat qui en a esté arresté par le sieur duc de Saint Aignan, premier gentilhomme de la chambre de Sa Majesté, cy : IIm IIc XLVII l. I s.
[…]
[f. 43v] Aud. Melique, la somme de douze mil vingt une livres quatorze sols pour, avec celle de XIIm l. qu’il a cy devant receue, faire XXIIIIm XXI l. XIIII s. pour le parfait paiement des despences que Sa Majesté a ordonné estre faictes en ses Menus pour le balet de la comedie de la princesse d’Elide suivant l’estat qui en a esté arresté par led. sieur duc de Saint Aignan, cy : XIIm XXI l. XIIII s.
[…]
[f. 44] Aud. Melique, la somme de dix mil livres pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer au sieur Vigarani, inventeur de machines de theatre et balets, à compte de la despence à faire pour le theatre, machines et decorations, charpente, eschaffaux et autres ouvrages necessaires pour la comedie et balet que Sa Majesté a fait danser dans la salle des balets de Saint Germain en Laie sur la fin du mois de janvier 1670 suivant l’estat arresté par led. sieur duc de Saint Aignan, cy : Xm l.
A lui, la somme de six mil livres pour [f. 44v] emploier au fait de sa charge, mesmes à compte de la despence à faire pour le balet et comedies que Sa Majesté a fait danser au mois de janvier 1670 au chasteau de Saint Germain en Laie, cy : VIm l.
Aud. Melique, la somme de neuf cens quinze livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer à Briocher, joueur de marionnettes, que Sa Majesté lui a ordonnée pour le sejour qu’il a fait à Saint Germain en Laie pendant les mois de septembre et octobre 1669 pour divertir les Enfans de France, à raison de XV s. par jour, cy : IXc XV l.
A lui, la somme de quatre cens cinquante livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer au sieur Briocher, joueur de marionnettes, pour le sejour qu’il a fait à Saint Germain [f. 45] en Laie pendant le mois de novembre 1669 pour divertir les Enfans de France, à la susd. raison, cy : IIIIc L l.
[…]
A lui, pareille somme de quinze cens livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement du logement des soubs maistres et chantres [f. 45v] de la musique de la chapelle du Roy et des frais extraordinaires qu’ils ont faicts pendant les mois d’octobre et novembre 1668, may et juin 1669 que Sa Majesté a sejourné à Saint Germain en Laie, cy : XVc l.
Aud. Melique, pareille somme de quinze cens livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux soubs maistres et chantres de la chapelle du Roy à eux ordonnée pour le paiement du loyer de leur logement et autres frais extraordinaires faits durant le sejour de Sa Majesté à Saint Germain en Laie pendant le quartier de juillet 1669, cy : XVc l.
[…]
[f. 47] Aud. Melique, la somme de deux mil soixante unze livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux denommez ci apres, scavoir à Golle, ebeniste, IIIIc XXXV l. pour avoir, avec tous ses garçons, aidé à transporter de Paris à Saint Germain et de Saint Germain à Paris plusieurs [f. 47v] tables et cabinets, avoir racommodé ceux qui se sont rompus, et les netoyer et repolir, et avoir fait plusieurs brancats pour cet effet, à Dominico Cuccy, autre ebeniste, LV l. pour avoir fait six brancarts et avoir aussi aidé à conduire des cabinetz, et à Vieille, voiturier, XVc IIIIxx I l. pour 125 journées de louage de charettes à deux chevaux à raison de VI l. par jour qu’il a fournis pour le service du Roy depuis l 30 aoust jusques et compris le 16 decembre 1669, cy : IIm LXXI l.
[…]
[f. 49] A lui [Claude Faverel, tresorier des offrandes et aumosnes du Roy], la somme de sept cens quarente livres pour emploier au fait de sad. charge, mesmes au paiement de la despence qui a esté faicte pour les pains benits qui ont esté rendus au nom de Sa Majesté led. jour et feste de Toussaincts de l’année 1669 en l’eglise et parroisse de Saint Germain en Laye, cy : VIIc XL l.
[…]
[f. 261v] Audit [Sebastien François Delaplanche, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de cent mil livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour la continuation des despences à faire tant pour les bastimens de Saint Germain en Laye, terrasse et quay du cours, que [f. 262] pour l’arc de triomphe qui se fait hors la porte Saint Antoine à Paris, et pour l’achapt des marbres que Sa Majesté fait venir de Gennes, des Pirenées, de Provence et de Bourbon pour employer aux edifices du palais du Louvre et autres lieux, suivant les ordonnances du sieur Colbert, compris en ladite somme de Cm l. les taxations dud. Delaplanche à II d. pour livre, cy : Cm l.
Audit Delaplanche, la somme de cent mil livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes pour la continuation des despences à faire tant pour lesd. bastimens de Saint Germain en Laie, terrasses et quay du cours que pour l’arc de triomphe qui se fait hors la porte Saint Antoine à Paris, et pour l’achapt des marbres que Sa Majesté fait venir de Gennes, des Pirennées, de Provence et de Bourbon pour emploier aux edifices [f. 262v] des maisons royalles, outre les fonds ci devant faits, suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, y compris en lad. somme de Cm l. les taxations dud. Delaplanche à II d. pour livre, cy : Cm l.
[…]
[f. 374v] Aux nommez Lefebvre et Pierre Balagni, fermiers du pont du Pecq, la somme de mil livres à eux accordée pour le desdommagement du passage de ceux qui vont à Saint Germain à la cour et suite de Sadicte Majesté pendant ladicte année 1669, cy : M l.
[…]
[f. 377] Aud. [capitaine Fournier, exempt de lad. prevosté de l’Hostel], et à deux gardes, la somme de huict cens quarente livres pour leurs vacations d’avoir esté pendant six semines du quartier [f. 377v] de juillet 1669 tant le long des rivieres de Seine et de Marne, faire charger et conduire des batteaux de foin, avoines, bois et autres denrées pour la subsistance de la cour et suite de Sa Majesté à Saint Germain en Laie, que le long de la Loire pour faire venir les mesmes denrées au port de Saint Dié pendant le sejour de Sa Majesté au chasteau de Chambort, cy : VIIIc XL l.
[…]
[f. 378] Au capitaine Prevost, exempt de la prevosté de l’Hostel, la somme de trois cens quatre vingts douze livres à lui ordonnée, scavoir IIIc l. pour avoir vacqué pendant son quartier de service à expulser de la cour et suitte du Roy les gueux, mendians et gens sans adveu, et IIIIxx XII l. tant pour la nourriture de ceux qu’il a detenus dans les prisons de Saint Germain en Laie et ailleurs pendant led. quartier, que pour le louage des charettes et autres frais qu’il a faits pour les conduire dans l’hospital general de la ville de Paris, cy : IIIc IIIIxx XII l.
Aud. capitaine Prevost et à 2 gardes, la somme de sept cens quatre vingts livres à eux ordonnée pour avoir vaqué par ordre de Sa Majesté le long des rivieres de Seine et d’Oise pour faire descendre ou monter jusqu’à Saint Germain en Laie tous les bateaux chargez de foin, avoine et autres [f. 378v] denrées pour la subsistance de sa cour et suitte depuis le 22 may jusques et compris le dernier juin 1669, faisant XXXIX jours à raison de X l. par jour pour led. exempt et V l. à chacun desd. gardes, cy : VIIc IIIIxx l.
[…]
[f. 381] Aux nommez Gabriel Bontemps, [f. 382] Jean Macqueré et Louis Carpentier, habitans de la paroisse de Croissy, la somme de cent cinquante livres à eux accordée pour leur desdommagement de la perte qu’ils ont faicte de la recolte de deux arpens de terre à cause des bains du Roy pendant les années 1668 et 1669, cy : CL l. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 5] Aud. [Guillaume Guyon, tresorier general des Escuries du Roy], la somme de trois mil trente huict livres dix sols pour employer au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer à Charles Ravet, maistre hostelier du Grand cerf à Saint Germain en Laye, pour son paiement du loyer de plusieurs chambres, lits et escuries qu’il a fourny pour la petite escurie du Roy a diverses fois depuis le premier mars 1672 jusques au 17 janvier 1674, à raison de V s. par jour pour chacune chambre, V s. pour chacun lit, et un sol pour l’atache de chacun cheval, le tout suivant les prix ordinaires et l’estat desd. logements arresté par le sieur de Beringhen, premier escuier de la petite escurie du Roy, cy : IIIm XXXVIII l. X s.
[…]
[f. 13] Aud. [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de quatorze mil huict cens quarante cinq livres unze sols cinq deniers pour emploier au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer aux cy apres nommez pour leur paiement de deux meubles de velour bleu, dont l’un en broderie, par eux faits et fournis par ordre du Roy pour servir au chasteau de Saint Germain en Laye, scavoir à Duc et Marsolier, marchands de soie, IIm IXc LXXIX l. V s. pour 99 aunes de velours bleu plain à raison de XIIII l. X s. l’aune, 60 aunes de mohaire d’or à IX l. X s. l’aune, 100 aunes de damas blanc à V l. X s. l’aune, 37 aunes ½ de tafetas d’Angleterre pastel et blanc à IIII l. X s. et 60 aunes de taby bleu à IIII l. V s., le tout pour [f. 13v] faire le lit, sieges, lit de repos et la suite desd. meubles avec les rideaux de fenestres, à Gautier, autre marchand de soye, IIIIc IIIIxx XV l. pour 27 aunes ½ de velours de Gennes bleu turquin qu’il a aussi fourni pour achever lesd. deux meubles à raison de XVIII l. l’aune, à La Balle, marchand drapier, VIc X l. XIII s. IIII d. pour 24 aunes ¾ de drap d’Angleterre bleu à raison de XVIII l. l’aune, 4 aunes 1/3 de ratine d’Hollande couleur de feu à XIIII l. l’aune, et 23 aunes de serge de Londres rouge à IIII l. X s. l’aune pour faire l’entour du lit et les housses, à Le Brun, marchand, Vc X l. X s. pour 8 aunes ¼ de brocatelle de Venise de plusieurs couleurs à VIII l. l’aune, 322 aunes d’etoffe à leurs de file et laine à XX s. l’aune pour tapisser des passages, et CXXII l. X s. pour une couverture de satin de la Chine [f. 14] à grandes fleurs de deux aunes 1/3 de long, à Levasseur, marchand passementier, VIm XLVI l. I s. pour 297 onces 7 gros de pente de tres riche campanne en poinct de France garnies de campannelles et boutons garnis d’olives et poires d’or, le tout à raison de VII l. V s. l’once, 732 onces 6 gros de grande et moienne frange, molet, galon, poires pour des carreaux, houppes et cordons garnis de houpons, le tout d’or, à V l. V s. l’once, et 20 onces 4 gros de soye à coudre à XXIIII s. l’once, à Messier et Lallemand, brodeurs, XVIIc LVI l. XIII s. IIII d. pour avoir brodé d’un cordonnet d’or 42 aunes 2/3 d’estoffes desd. meubles consistant en 12 carreaux, 2 grands fauteuils, 4 plus petits fauteuils, un tapis de table et 2 traversins, à raison de XL l. l’aune, compris L l. pour les desseins qu’ils ont faicts, à Delange, plumassier, IIIIc l. pour une garniture de plumes blanches tres fines garnie de 84 plumes et de 4 aigrettes pour servir au meuble de chambre, à Matelin, menuisier, IIc IX l. pour avoir fait un bois de lit, un autre pour un lit de repos, 9 fauteuils, 10 sieges plians et 2 portes carreaux, à Labaronniere, peintre, IIc XXXVI l. pour une table enrichie de sculpture et dorure qu’il a fournie, à Dupré, doreur, IIIc LXX l. pour avoir peint et doré 12 fauteuils, 10 sieges plians, 2 portes carreaux et un lit de repos, à Leroux, tapissier, IXc LXXV l. pour les fournitures et façons desd. deux meubles, et à Marcadé, orfevre, IIc LVII l. VIII s. IX d. pour une garniture de grille d’argent cizelé pesant 6 mars 5 onces 7 gros à XXXVII l. le marc, y compris XV l. pour le fer de lad. grille, cy : XIIIIm VIIIc XLV l. XI s. V d.
[…]
[f. 24] Aud. [Pierre Turlin, aussi tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de deux mil huict cens vingt cinq livres dix neuf sols pour employer au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer aux denommez cy apres, scavoir à Marcadé, orfevre, IIm IIc VI l. XIX s. pour son paiement d’une cuvette d’argent blanc avec ses pieds et deux anneaux qu’il a livré pour le service de monseigneur le Dauphin pesant 34 marcs 5 onces 7 gros à raison de XXXIII l. le marc, deux tasses couvertes vermeil doré pesans ensemble 4 mars à raison de XLV l. [f. 24v] le marc, l’une pour servir à M. le duc de Vermandois et l’autre pour mademoiselle de Blois, enfans naturels de Sa Majesté, compris VIIIc LXXIX l. XII s. tant pour le blanchissage et racommodage de 180 pièces d’argenterie des chasteaux de Saint Germain et Versailles que pour les journées des garçons et ouvriers qui y ont travaillé, à Lemire, autre orfèvre, VIIxx XI l. tant pour avoir blanchi et ressoudé 36 pieces de l’argenterie de Sa Majesté que pour y avoir fourny 4 onces d’argent, à Pezart, clincailler, IIc IIIIxx XII l. pour six plaques de cuivre, six grilles de fer et six feux aussi de fer, et à Leroy, serrurier, CLXXVI l. pour avoir fourni au garde meuble du chasteau de Vincennes plusieurs ouvrages de serrurerie de serrurie, le tout par l’ordre et pour le service de Sa Majesté, cy : IIm VIIIc XXV l. XIX s.
[…]
[f. 28] Aud. [Nicolas Melique, tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de six cens cinquante livres dix sols pour emploier au fait de sad. charge, mesmes d’icelle delivrer à Vielle, voiturier, IIc XXVIII l. X s., scavoir C IIIIxx l. pour 20 journées de louage de charettes à 3 chevaux à raison de IX l. par jour et XLVIII l. pour 8 journées de louage de charettes à deux chevaux à raison de VI l. par jour pour porter et raporter des meubles dans les chasteaux de Saint Germain et Versailles depuis le quatrieme decembre 1673 jusques et compris le 2e mars 1674, à Blancherie, peintre, IIIc IIIIxx V l. pour son paiement d’un tableau en mignature representant une Vierge qui tient le petit Jesus, avec sa bordure de bois doré et garnie d’une glace, qu’il a livrée par ordre du [f. 28v] Roy pour servir au chasteau de Saint Germain en Laye, et à Melique, menuisier, XLV l. X s. pour plusieurs ouvrages de menuiserie qu’il a faits au chasteau de Vincennes, cy : VIc LVIII l. X s.
[…]
[f. 32] A lui [François Chapelain, tresorier des offrandes, aumosnes et devotions du Roy], la somme de six cens livres pour emploier au fait de sa charge, mesmes au paiement des pains benits qui ont esté rendus au nom de monseigneur le Dauphin en l’eglise parroissialle de Sainct [f. 32v] Germain en Laye le VIIe jour de janvier de ladicte année 1674, cy : VIc l.
[…]
[f. 38] A lui [François Duvau, tresorier general des maison et finances de la Reine], la somme de cinq cens dix livres deux sols six deniers pour employer au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer à Anthoine Cagnié, habitant de Saint Germain en Laye, pour son paiement de quatre chambres, plusieurs lits, une salle, [f. 38v] une cuisine et une cave qu’il a fourny pour les escuries de la Reine depuis le premier avril 1673 jusques au VIe avril 1674 à diverses fois à raison de V s. pour chacune chambre, cinq sols pour chaque lit, chambre, salle et cuisine, et II s. VI d. pour la cave, le tout par jour ainsi qu’il est acoutumé, cy : Vc X l. II s. VI d.
[…]
[f. 116v] A luy [Charles Le Besgue, tresorier general des Bastimens du Roy], la somme de sept mil huict cens quatre vingts cinq livres sept sols six deniers pour employer au fait de sad. charge, mesmes d’icelle delivrer VIIIm VIIIc XX l. IIII s. II d. aux particuliers denommez cy apres pour le remboursement des terres dont ils estoient proprietaires, comprises dans le parc aux lievres fait pour les plaisirs [f. 117] de monseigneur le Dauphin au bout de la grande terrasse du parc de Saint Germain en Laye suivant l’arpentage et estimation qui en a esté faite le 3e aoust 1673, scavoir au sieur Fanis, pour son remboursement de six perches ¼ de vignes, LXII l. X s., à Guillaume Thomin, pour six perches ½, LXV l., à Jean Delaunay, pour 9 perches 2/3, IIIIxx XVI l. XIII s. IIII d., à la veuve Horest, pour 9 perches moins 1/16, IIIIxx IX l. VII s. VI d., au sieur Olivier, pour 17 perches ¾, CLXXVII l. X s., à la veuve Montaudin, pour 38 perches de vigne, IIIc XLII l., à Jacques Odessau, pour 27 perches ¼, IIc CXLV l. V s., à Germain Guiot, pour 19 perches 3/8 de bourgongne, CXVI l. V s., à la veuve Montaudin, pour 55 perches moins 1/16, Vc XLIX l. VII s. VIII d., au sieur Olivier, pour 31 perches ¾, IIc IIIIxx V l. XV s., au sieur Fanis, pour 8 perches trois quarts, LXXVIII l. XV s., [f. 117v] au sieur Lalande, pour 24 perches ¾ ½, CXLIX l. V s., au sieur Cagneu, pour 26 perches moins 1/16, CLV l. XII s. VI d., à lui pour 175 perches 1/8, ML l. XV s., à Jacques Caffaux, pour 31 perches 5/8, CIIIIxx IX l. XV s., à Charles Delaunay, pour 29 perches 1/8 de vignes, IIc IIIIxx XI l. V s., à la veuve Horest, pour 17 perches moins 1/8, CLXVIII l. XV s., à François Heurtier, pour six perches 1/8, CXXXI l. V s., à Honnoré Bulletin, pour 6 perches ¼, LXII l. X s., audit Guyot, pour 6 perches ¼, LXII l. X s., à Michel Charpentier, pour 12 perches ½, VIxx V l., aud. Fanis, pour 18 perches 3/16, CIIIIxx I l. XVII s. VI d., à Jacques Bazonel, pour 21 perches ¾ ½, IIc XVIII l. XV s., à lad. Montaudin, pour 22 perches 1/12, IIc XX l. XVI s. VIII d., à elle, pour 16 perches de bourgongne, [f. 118] IIIIxx XVI l., à Jacques Dufour, pour 18 perches de vigne, C IIIIxx l., à lui, pour 16 perches de bourgongne, IIIIxx XVI l., à la dame de Carriere, pour 89 perches de bois taillis, XIIc XLVI l., au sieur de Monerif, pour les lots et ventes et l’amortissement de son fief de Saint Pierre enfermé dans ledit parc contenant 213 perches ½ de vignes et bourgongne, IIc LXXII l. V s., à lad. dame de Carriere, pour 70 perches 2/3 de bourgongne servant de passage à Sa Majesté pour aller du Val à Carriere, IIIIc XXIIII l., et encores à lad. dame de Carriere pour 44 perches ½ desd. terres qui servent de chemin aux paysans enfermés dans led. parc, le tout suivant les ordonnances particulieres dud. sieur Colbert, et LXV l. III s. IIII d. pour les taxations au d. pour livre, cy : VIIm VIIIc IIIIxx V l. VII s. VI d.
[…]
[f. 217v] Ausd. huissiers de la chambre du Roy du quartier de janvier 1674, pareille somme de cent cinquante livres à eux ordonnée pour avoir porté les masses devant Sa Majesté à la ceremonie qui s’est faite au chasteau de Saint Germain en Laie le jour de la purification de lad. année, cy : CL l.
[…]
[f. 224v] Aux religieux recolets de Saint Germain en Laye, la somme de quatre cens livres, [f. 225] de laquelle Sa Majesté leur a fait don pour leur donner moien d’achepter de nouveaux linges pour leur sacristie, cy : IIIIc l.
[…]
[f. 248] Aux recolets de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait aumone, cy : IIIc l.
A eux, pareille somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a encores fait aumone, cy : IIIc l.
[…]
[f. 248v] Aux augustins deschaussez des Loges de la forest de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres par aumosne, cy : IIIc l.
A l’hospital de Saint Germain en Laie, la somme de cent cinquante livres pour la pension d’une troisiesme fille de la charité, cy : CL l.
[…]
[f. 335] Aud. sieur Tournier, [lieutenant des gardes de la prevosté de l’Hostel], la somme de deux mil deux cens trente deux livres pour ses vacations, celles de son greffier et de plusieurs gardes de lad. prevosté qui ont esté emploiez pour la perquisition du vol commis dans la chapelle du chasteau de Saint Germain en Laie, scavoir pour huict gardes pendant 4 jours, pour un garde pendant deux jours, pour quatre autres gardes pendant trois jours, pour six autres gardes pendant 4 jours, pour deux autres gardes pendant 24 jours, pour trois gardes pendant 15 jours, pour trois autres gardes pendant 17 jours, pour huict gardes pendant deux jours, pour un autre garde pendant trente jours, pour avoir fourny de voitures, logé et nouri deux habitans de Saint Germain pendant trois jours, avoir fourny deux carrosses de Paris à Saint Germain pour la nouriture de trois prisonniers pendant 15 jours, pour le loyer de [f. 335v] trois chambres pendant lesd. 15 jours et pour les vacations dud. sieur Tournier et de son greffier pendant trente trois jours, cy : IIm IIc XXXII l.
Aud. sieur Tournier, la somme de quatre cens livres pour avoir vaqué avec deux gardes de lad. prevosté depuis le troisiesme jusques et compris le 18 juillet le long des rivieres de Seine et d’Oise pour faire venir des batteaux de foin et d’avoine au port du Pecq, cy : IIIIc l.
[…]
[f. 369] Mois de juillet, aoust, septembre, octobre, novembre et decembre de l’année MVIc soixante et quatorze
[…]
[f. 388v] Aud. [Pierre Olivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de quatre mil sept cens quarante cinq livres dix [f. 389] neuf sols dix deniers pour employer au fait de sad. charge, mesmes icelle delivrer aux denommez ci apres pour leur payement des fournitures par eux faites par ordre et pour le service du Roy tant en son garde meuble qu’au chasteau de Saint Germain en laye, scavoir à Duc, marchand de soie, VIIc LXVIII l. pour 12 aunes de tafetas d’Angleterre ponceau à VIII l. l’aune, 17 aunes de satin de Florence vert à VII l. l’aune, 28 aunes ½ de tafetas rouge à V l. l’aune, 86 aunes ½ de tafetas d’Angleterre aurore, blanc et vert à IIII l. X s. l’aune, et 5 aunes de tafetas d’Angleterre vert à IIII l. V s. l’aune, le tout pour faire des housses de tabourets et des sachets pour perruques, à Levasseur, marchand passementier, VIIIc LXVIII l. XIX s. X s. pour 94 onces 4 gros de galin et molet d’or à V l. V s. l’once, 15 onces 4 gros de galon tout argent à IIII l. l’once, 109 onces de cordon de soie blanche et soie à coudre de plusieurs couleurs à XXVI s. l’once, et 123 onces 2 gros de cordon de soie rouge cramoisy à XVIII s. l’once, le tout pour galonner et [f. 389v] border des rideaux, pendre une lampe de la chapelle du chasteau de Versailles, et border 4 tapis de cuir dud. ch asteau, à Leroux, tapissier, IXc IIIIxx l. tant pour ses fournitures, façons de 17 rideaux de fenestres, 66 housses pour des fauteuils, tabourets et escabeaux, racommodages de plusieurs autres meubles du chasteau de Saint Germain, que pour son paiement de trois grands matelas de futaine garnis de merelaine, un traversin de basin rempli de duvet, et six tapis de peaux façon de maroquin, à Doublet, tapissier, CLXXIII l. pour avoir destaché et netoyé les deux meubles de campagne de monseigneur le Dauphin, et racomodé 4 matelas et autres meubles, que pour avoir fourni la laine, crin et laveton necessaire, à Monnault, cofretier, CX l. tant pour son paiement de 38 malles qu’il a fourny pour mettre les meubles de campagne de mondit seigneur le Dauphin que pour un estuy de chapeau et racommodage par lui fait de quatre grands coffres du garde meuble du Roy à Paris, à Matelin, menuisier, CIIIIxx V l. pour 12 formes de bois de noyer [f. 390] garnies de housses d’ouvrages de la Savonnerie à raison de IX l. la piece, et pour avoir racommodé 20 autres formes dud. chasteau de Saint Germain, restably cinq tabourets et fourni deux paires d’échelles brisées, à Villiers, tapissier, VIIc l. pour avoir doublé et recousu tous les relais d’une tenture de tapisserie en 7 pieces representant le père de famille, à Ferrault, autre tapissier, VIIxx X l. pour avoir cousu les trous et racomodé un quartier de pouriture de deux pieces de tapisserie representant l’histoire des Sacremens, et à Henri, tapissier, VIIIc XI l. tant pour fournitures et façons de deux meubles de damas aurore et blanc pour servir aux ambassadeurs, avoir fourni quatre matelas de laine, deux sommiers de crin, deux traversins garnis de duvet, que pour 2 couvertures de laine blanche, et racommodage de six matelas, le tout fait et fourni par ordre et pour le service du Roy, cy : IIIIm VIIc XLV l. XIX s. X d.
[…]
[f. 390v] Aud. Olivier, la somme de trois mil quarante neuf livres dix sols pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux denommez cy apres, savoir à Merlin, orfevre, MXLVIII l. pour avoir blanchi, demonté [f. 391] et remonté 4 grands miroirs, 15 vases, 12 chenets, six chandeliers et autres pieces d’argenterie, mesmes y avoir fourni 2 marcs 5 onces d’argent, le tout pour servir dans le chasteau de Saint Germain en Laie, à Debonnaire, autre orfevre, IIc l. pour avoir blanchi 4 grands gueridons et deux petits, à Lobel, serrurier, XVIc XXXVII l. X s. pour avoir fait 24 chandeliers, scavoir 2 de bronze dorez au feu et le reste de fer poli, 59 goujons et autres fournitures pour le chasteau de Versailles, à Labaronniere, doreur, LIIII l. pour la dorure de six desd. chandeliers de fer, et à Bailly, autre doreur, CX l. pour avoir verni deux gueridons, V enfans et six petites testes de maures qui sont dessus, cy : IIIm XLIX l. X s.
[…]
[f. 392v] Aud. Olivier, la somme de quatre mil six cens quatre vingts dix livres dix sols six deniers pour emploier au fait de sa charge, mesmes icelle delivrer aux denommez ci apres pour leur paiement des fournitures par eux faites par ordre et pour le service du Roy, scavoir à Herault, faiseur de cuir doré, IIIIc LXV l. VII s. VI d. pour une tapisserie de cuir doré, fonds blanc à compartimens de fleurs d’or relevées en bosse contenant 27 aunes ½ de cours sur 3 aunes ½ de haut, faisant 97 aunes en carré, à raison de IIII l. XV s. l’aune, à Philipes, autre faiseur de cuir, IIIc IIIIxx VIII l. pour une tapisserie de cuir doré fonds vert à compartiment d’or et d’argent [f. 393] de 26 aunes ½ de cours sur 3 aunes ½ de haut faisant, y compris un dessus de cheminée, 97 aunes en carré, à raison de IIII l. l’aune, à Le Brun, marchand, CXLV l. VIII s. pour 2 tapis de joncs de Portugal de 4 aunes ¾ de long sur 2 aunes ½ de large, une couverture piquée blanche de 2 aunes ½ de long pour le service de monseigneur le Dauphin, et 30 aunes d’estoffe, fil et laine à grandes fleurs, pour tapisser la montée du chasteau de Saint Germain en Laie, que pour y avoir fourny 11 onces 3 gros d’or fin, à Balland, brodeur, IIIIxx XIII l. pour la broderie par luy faite sur deux rideaux de lits peints sur un gros de Tours, à Villiers, tapissier, Vc L l. pour avoir doublé de toile, recousu les relais et garny de surfaix une tenture de tapisserie en six pieces representans les Elemens, [f. 393v] à Doublet, autre tapissier, XVIII l. tant pour avoir racommodé et doublé trois tentures de tapisserie fabrique de Beauvais, l’une en sept pieces representant les veues de Saint Cloud, et les deux autres en 6 pieces, chacune de verdure de personnages, que pour avoir restabli six matelas et y avoir fourni 75 aunes de futaine, et à Ferrault, autre tapisserie, Vc IIIIxx IIII l. V s. pour avoir racommodé une tenture de tapisserie en 10 pieces representant l’histoire d’Abraham, en avoir rentrait tous les troux, recousu les relais, l’avoir doublée par bandes tant plain que vuides, mis des surfaix, et l’avoir rubannée tout autour, et avoir restabli six autres pieces de tapisserie qui estoient pourries et rompues, le tout par ordre et pour le service du Roy, cy : IIIIm VIc IIIIxx X l. X s. VI d.
[…]
[f. 480] A me Charles Le Begue, tresorier general des Bâtimens du Roy, la somme de quatre cens quatre vingts quatorze mil quatre cens dix neuf livres dix sept sols neuf deniers pour emploier au fait de sa charge, mesmes celle de IIIIc IIIIxx Xm IIIx XXXIII l. XV s. V d. au paiement de plusieurs ouvrages faits et à faire en divers endroits tant de Versailles, Saint Germain en Laie qu’autres lieux dont il n’a esté ci devant fait donds, scavoir pour le pavé du parterre d’eau de Versailles, Xm IIIIc l., pour la peinture du grand escalier dud. Versailles, par estimation, XXm l., pour les marches de marbre dud. escalier, qui montent à XIIm LXXVIII l. sur quoi on desduit IIIm l., dont il a esté fait fonds, supposant que lesd. marches [f. 480v] seroient de pierres de liais, reste à faire fonds de IXm LXXVIII l., pour la couverture dud. escalier, qui consiste en glacis de miroirs et un chassis de fer pour les porter, VIm CL l. , pour les tableaux des plats fonds des grands appartemens dud. Versailles, XXIIIIm l., pour les monstres marins de la teste du canal dud. lieu, IIIIm l., pour le parfait paiement de tous les ouvrages du labirinthe, XXm CLVI l., pour le transport et plantage des ifs et peciais de l’allée roiale dudit lieu, compris les caisses, XIIIIm IXc LII l. IIII s. II d., pour achever l’apartement du sieur prince de Marcillac et celuy des filles d’honneur aud. Versailles, Vm X l. XVII s., pour 100 vases de cuivre, y compris la peinture, Vm l., pour le modelle du labirinthe de Versailles, par estimation, Xm l., pour 12 devant de cheminées dudit lieu, M l., pour le pavé de la terrasse dud. chasteau de Versailles et restablissement du bassin, IIIm CI l. VI s., pour la conduite du plomb des cinq moulins de la montagne dud. lieu, IIc XXIIm VIIIc l., pour les festes et illuminations de Versailles, [f. 481] XLm l., pour les XI grilles de fer doré de dessoubs la terrasse dud. lieu, IXm IXc l., pour la fontaine de l’isle royalle dud. Versailles, par estimation, XXXm l., pour l’achevement des offices de madame de Montespan à Saint Germain en Laie, XIm l., pour l’augmentation du corps de gardes françois dud. chasteau de Saint Germain, Xm l., pour la chancellerie dud. Saint Germain, suivant les parties arrestées, Vm VIIc IIIIxx V l. IX s. III d., pour les murs de clôture du bois de Boulogne, Xm l., pour les murs de la pepiniere du Roulle, IIIm l., pour achever le pavé de l’observatoire, Xm l., pour l’achevement de l’autel des Petits Peres, Vm l., le tout suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, surintendant des Bastimens du Roy, et IIIIm IIIIxx VI l. II s. IIII d. pour les taxations dud. Le Besgue, à raison de V d. pour livre, cy : IIIIc IIIIxx XIIIIm IIIIc XIX l. XVII s. IX d.
[…]
[f. 488v] A me Antoine Lemenestrel, aussi tresorier general des Bastimens du Roi, la somme de deux cens dix sept mil quatre vingts six livres six sols pour emploier au fait de sa charge, mesmes celle de IIc XVm IIc IIIIxx XII l. IIII s. au paiement des despences ci apres, que Sa Majesté a ordonné estre faites tant à Versailles qu’autres maisons roialles, et autres ouvrages pendant l’année 1673 par augmentation, et non comprises dans l’estat de fond ci devant expedié, scavoir pour le nouveau chemin dud. Versailles, IIIIm VIIc l., et pour le transport des terres fait dans la principalle avenue dud. Versailles, IIIIm IIc l., pour les remises faites dans la plaine de Saint Denis, IIIIm VIc l., et pour les tapisseries sur de la toille d’argent, Vm IIc [f. 489] XVI l. IX s., pour l’aune de marbre pour le cabinet des bains, IXm l., pour les plombs qui ont esté acheptez pour les fontaines de Versailles, ornemens et labirinte et autres ouvrages, XXIIIm IXc LII l. XV s., pour le marbre que l’on fait venir de la Sainte Baume, XIXc LV l., pour le restablissement du portail de Vincennes, M l., pour les plans à faire à Saint Germain en Laye, IIm VIc l., pour les cagests et tiroirs du cabinet des parfums de Triannon, XIXc XX l., pour le pied destail du groupe du milieu de la grotte, XIIIc l. pour la terrasse que l’on fait à Saint Germain, Xm Vc l. pour changer la pente de la grande terrasse dud. lieu, IIIm VIc l. pour les conduites de plomb que l’on a fait aux bassins, IIIIm Vc l. pour le pavé que l’on a fait vers le tripot pour entrer dans la cour, M l. pour les chaines du sieur de Francines, y compris le bastiment noeuf que l’on a fait pour les pompes derriere la grotte qui elevent l’eau du reservoir bas dans celuy au dessus de la grotte, XXXIm Vc l. pour les [f. 489v] despences extraordinaires et impreveues faites pendant lad. année 1673, LIXm CIIIIxx IIII l. pour la despence faite à l’observatoire, XIm IXc XIIII l. pour les reparations faites dans les maisons roialles, XIm VIIIc IIIIxx VI l. pour diverses autres despences qui ont esté faites en plusieurs autres endroits, XXIm VIIc LXIIII l. et XVIIc IIIIxx XIIII l. pour les taxations dud. Lemenestrel à raison de II d. pour livre, cy : IIc XVIIm IIIIxx VI l. VI s.
[…]
[f. 654] Au capitaine Monticourt, aussi exempt de la prevosté de l’Hostel, la somme de trois cens livres pour avoir vaqué pendant 15 jours avec 2 desd. gardes le long des rivieres de Seine et d’Oise pour faire venir des batteaux chargez de foin et d’avoine à Saint Germain en Laye, cy : IIIc l.
Au capitaine Desnoiers, aussi exempt de lad. prevosté de l’Hostel, la somme de trois cens quatre vingts livres pour avoir vaqué pendant 19 jours, depuis le 24 octobre, avec deux gardes le long des rivieres de Seine et Oise pour faire venir au port du Pecq des batteaux chargez de foin, avoine, bois et autres denrées, cy : IIIc IIIIxx l.
[…]
[f. 655v] Au sieur Portail, conseiller au parlement de Paris, la somme de mil livres à lui ordonnée pour son desdommagement du passage des officiers du Roi et [f. 656] de la cour et suite de Sa Majesté sur le pont de Chatou pendant l’année 1674, cy : M l.
[…]
[f. 659] A Margueritte Chetif, sœur de la Charité de Paris, la somme de quinze cens livres ordonnée estre mise en ses mains pour la subsistance de dix filles de la Charité establies par ordre du Roy à Saint Germain en Laie, Fontainebleau, Mets et Dourdan pendant l’année 1674, à raison de VIIxx X l. chacune, cy : XVc l. »

Payements concernant Saint-Germain-en-Laye dans le rôle du trésor royal

« [f. 23v] A me Pierre Ollivier, sieur de Prelabbé, tresorier general de l’Argenterie du Roy, la somme de neuf mil cinq cens soixante neuf livres dix sept solz sept deniers pour icelle delivrer aux denommez cy apres, savoir à Marcadé, orfevre, […] [f. 24] Vc IIIIxx XVI l. X s. pour avoir blanchy, ressoudé et racommodé 302 pieces d’argenterie du chasteau de Saint Germain en Laye et y avoir fourny deux marcs 6 onces 4 gros d’argent […], cy : IXm Vc LXIX l. XVII s. VII d.
[…]
[f. 25v] A [Jean de la Vallette, commis à la charge de tresorier des Menus Plaisirs et affaires de la chambre du Roy], la somme de dix sept cens cinquante livres dix neuf sols pour icelle delivrer aux desnommez cy apres, scavoir à Gole, ebeniste, IIIc XXXV l. pour trois voffres forts de bois de chesne couverts d’une racine de noyer de vingt cinq pouces de longueur et 18 de largeur et pour avoir nettoyé et racommodé avec quatre garçons plusieurs meubles d’ebene et marquetterie dans les chasteaux de Saint Germain et Versailles […] [f. 26v], cy : XVIIc L l. XIX s.
[…]
[f. 29v] A [François Chapelin, tresorier des offrandes et aumosnes de Sa Majesté], la somme de six cens quarente neuf livres seize sols pour emploier au paiement de la despense qui a esté faite pour les pains benits qui ont esté rendus au nom du Roy en l’eglize parrochialle de Saint Germain en Laye le VI janvier 1676 suivant les parties qui ont esté arrestées par le sieur abbé Ladvocat, l’un des aumosniers de Sa Majesté, cy : VIc XLIX l. XVI s.
A luy, la somme de cinq cens quatre [f. 30] vingts neuf livres quinze sols pour emploier au paiement de la despense des pains benits qui ont esté rendus au nom de monseigneur le Dauphin en lad. eglize parrochialle de Saint Germain en Laye le XIX janvier 1676 suivant les parties qui en ont esté arrestées par M. le cardinal de Bouillin, grand aumosnier de France, cy : Vc IIIIxx IX l. XV s.
[…]
[f. 32] Aud. [Jacques de Manse, tresorier des vennerie, fauconnerie et toilles de chasse de Sa Majesté], la somme de trois mil six cens livres pour icelle delivrer au sieur duc du Lude, gouverneur et capitaine des chasses du chasteau de Saint Germain en Laye, scavoir XVIIIc l. pour l’entretenement d’un faisandier au Val du parc dud. chasteau et XVIIIc l. pour l’entretenement de quatre renardiers et deux vallets de limiers pour le loup pendant l’année 1676 ainsy qu’il est accoustumé, cy : IIIm VIc l.
[…]
[f. 104v] A me Charles Le Besgue, tresorier general des Bastimens, arts et manufactures de Sa Majesté, la somme de deux millions quatre vingts quinze mil quatre cens quarente six livres sept sols neuf deniers pour emploier au faict de sa charge, mesme celle de II millions LXXVIIIm LXXVIII l. XIII s. au paiement des despenses cy apres mentionnées pour les bastimens de Sa Majesté pendant l’année 1676 suivant les ordonnances particulieres du sieur Colbert, conseiller du Roy en ses conseils, controlleur general des Finances, [f. 105] surintendant et ordonnateur general des Bastimens, arts et manufactures, dont […] [f. 106v] XXXm l. pour les reparations à faire à Saint Germain, Fontainebleau, Vincennes, Compiegne et autres maisons royalles, […] [f. 107v] XXm l. pour les ouvrages du bastiment du Val […], cy : II millions IIIIxx XVm IIIIc XLVI l. VII s. IX d.
[…]
[f. 170v] Aux religieux augustins deschaussez du couvent des Loges de Saint Germain en Laye, la somme de trois cens livres de laquelle Sa Majesté leur a fait don pour subvenir à leur subsistance ainsy qu’il est accoustumé : IIIc l.
[…]
[f. 180v] Aux peres recollets du fauxbourg Saint Laurent et Saint Germain en Laye, la somme de neuf cens livres par aumosne, cy : IXc l.
[…]
[f. 314] Au sieur comte de Vermandois, admiral de France, la somme de dix huict mil livres que Sa Majesté luy a accordée pour emploier en l’achapt d’une maison scize à Saint Germain en Laye qui a appartenu à la dame duchesse de La Valiere suivant l’ordonnance du XIe avril 1676, cy : XVIIIm l.
[…]
[f. 325] Roolle de plusieurs parties et sommes de deniers que le Roy a commandé et ordonné à me Gedeon du Metz, conseiller ez conseils de Sa Majesté, de payer et delivrer comptant ou assigner par ses quittances pendant les mois de juillet, aoust, septembre, octobre, novembre et decembre de l’année mil six cens soixante seize […]
[…]
[f. 335] Aud. [Pierre Turlin, tresorier general de l’Argenterie du Roy], la somme de neuf mil cinquante deux livres quatre sols pour icelle delivrer aux desnommez cy apres pour leur paiement des fournitures par eux faites par l’ordre et pour le service de Sa Majesté pour le chasteau de Saint Germain, scavoir à Duc, marchand de soye, VIIc XXXIII l. XVIII s. pour unze aunes de velours de Gennes vert à raison de XX l. l’aune, 3 aunes ½ de velours vert à XIX l. l’aune, 2 aunes ¼ de satin de Florence incarnadin à IX l. l’aune, 71 aunes de taffetas d’Angleterre couleur de paille et vert à III l. VIII s. l’aune [f. 335v] et 27 aunes de taffetas vert à IIII l. V s., le tout pour faire des housses de sieges plians, couvrir une table à jouer, faire des dessus pour les cassettes de Sa Majesté, une housse pour un lict de point de France et couvrir un bureau pour la Reyne, à Laballe, marchand drapier, Vc IIIIxx I l. X s. pour 45 aunes ½ de drap de Bercy escarlatte à raison de IX l. l’aune, 12 aunes ½ de serge de Saint Lo rouge à V l. XVII s. l’aune, 13 aunes de serge de Londres verte à IIII l. l’aune et 12 aunes de serge de Londres rouge cramoisy à IIII l. l’aune, le tout pour faire dix portieres, deux dessus de portes et des housses de tabourets, à Le Brun, marchand tapissier, CII l. VII s. pour 32 aunes de ligature de soye verte pour faire vingt cinq carreaux pour servir au ballet d’Atis [f. 336] à III l. VI s. l’aune, à Levasseur, marchand passementier, VIIIc LXXI l. XIX s. IX d. pour 189 onces 7 gros de frange, mollet et galon d’or et d’argent à raison de IIII l. X s. l’once et 84 aunes de galon rouge cramoisy à IIII s. l’aune, le tout pour order et galonner un tapis de table de velours vert, six portieres de drap rouge et autres meubles de messieurs les duc du Maine et comte de Vexin, à Gole, ebeniste, VIc l. scavoir IIIIc XX l. pour un grand bureau de bois d’Allemagne à compartimens d’ebeine soustenu de huict colonnes et garny de huict tiroirs, de cinq pieds de hault sur deux pieds ½ de large et une table à jouer de bois de pallissante massif, et C IIIIxx l. pour une grande armoire de bois d’Allemagne à corniches [f. 336v] et compartimens d’ebeine garnie de tablettes pour mettre des livres, haute de six pieds ½ sur quatre pieds de large, à Mathelin, menuisier, Vc XXXV l. pour 10 douzaines de tabourets, 24 sieges plians, deux fauteuils, 12 feuilles de paravent et six eschelles brisées, à Marcadé, orfevre, CLV l. V s. III d. pour une bourse d’argent vermeil doré à mettre au milieu d’une table à jouer pesant 3 marcs 2 onces 3 gros ½ à XLVI l. le marc, à Laroue, miroitier, IIIc XLVI l. tant pour son paiement de quatre bordures de miroirs de bois de noyer de Grenoble avec des plaques de cuivre d’une glace de 22 pouces de hault sur 18 de large, que d’avoir racommodé plusieurs girandolles et miroirs dans le chasteau de Saint Germain en Laye, à Pezard, quincallier, [f. 337] IIIc XXII l. pour avoir nettoyé, polly et ressoudé 46 grilles de fer, 54 tenailles, 50 pelles, 13 puisettes et une paire de chevrettes et avoir fourny le fer necessaire pour remettre le tout en bon estat, à la veuve Henry, tapissier, IIIIc IIIIxx XV l. pour avoir doublé de toille, recousu les relais, garnis de surfaix et rentrait une tenture de tapisserie de dix pieces representant les muses, et à Doublet, autre tapissier, IIIIm IIIc IX l. IIII s., scavoir IIIm l. que Sa Majesté luy a accordée d’augmentation pour avec XIm l. à luy ordonnée l’année 1675 faire XIIIIm l. pour son parfait paiement de soixante pieces d’ouvrages de broderie à fleurs d’or et soye pour faire un meuble complet et XIIIc IX l. IIII s. pour racommodages de [f. 337v] plusieurs meubles tant pour Saint Germain, Paris que Fontainebleau, fourniture et façons de deux tapis de table, douze feuilles de paravent, 22 housses de sieges plians, dix portieres, 29 rideaux, 25 carreaux, quatre matelas, un sommier de crin et autres meubles dud. chasteau de Saint Germain, y compris plusieurs voiages et journées de garçons, le tou faict et fourny par l’ordre et pour le service de Sa Majesté, cy : IXm LII l. IIII s.
Aud. Turlin, tresorier general de l’Argenterie, la somme de sept mil neuf cens vingt neuf livres treize sols quatre deniers, pour icelle delivrer aux desnommez cy apres pour leur paiement d’un meuble de damas bleu turquin garny de campannes, frange et molet [f. 338] de passementerie d’or et d’argent et d’autres meubles faits par ordre de Sa Majesté pour servir dans aucuns appartemens de Saint Germain en Laye, scavoir à Duc, marchand de soye, MXXV l. pour 115 aunes de damas de Gennes bleu à raison de VIII l. X s. l’aune et 12 aunes de taffetas à IIII l. l’aune, à Le Brun, marchand tapissier, XXI l. XV s. pour 4 aunes de damas de Flandres aurore et bleu à raison de III l. l’aune et 3 aunes de moquette fonds bleu à III l. V s. l’aune pour faire une niche de chien, à Laballe, marchand drapier, IIIc LXIX l. pour 20 aunes et demie de fin drap façon d’Espagne bleu à XVIII l. l’aune, à Levasseur, marchand passementier, IIIm VIIc LVII l. XVIII s. IIII d. pour 437 [f. 338v] onces 7 gros de frange de diverses hauteurs, molet et galon d’or à raison de 6 l. V s. l’once, 189 onces 6 gros pour une campane d’or très riche de pieces de raport, 12 boutons et six boutonnieres à VII l. VIII s. l’once et XXVIII l. pour 4 pommes de lict couvertes de damas et chamarées de galon d’or, à Mathelin, menuisier, IIc XXXVI l. pour un bois de lict avec les ferremens necessaires, 3 licts de veille, 12 roulettes pour servir ausdits licts de veille, cinq fauteuils, 12 tabourets et 5 escrans avec leurs chasss et leurs pieds, à Dupré, doreur, CXXXVIII l. pour avoir peint et doré cinq grands fauteuils, 18 chaires, 12 tabourests et un escran, à Delange, plumassier, Vc l. tant pour [f. 339] une graniture de six douzaines de plumes blanches et quatre bouquets d’aigrettes pour servir au lict dud. meuble que pour avoir reblanchy 8 autres bouquets d’aigrettes et sejourné quelques jours à Saint Germain pour monter lesd. plumes, et à Doublet, tapissier, XVIIIc IIIIxx II l. pour ses fournitures et façon dud. meuble et d’un autre meuble de satin bleu mourant garny d’un point d’Espaigne, comm’aussy pour avoir faict decrasser et reblanchir 30 rideaux de fenestre, faict plusieurs housses des meubles et en avoir racommodé plusieurs autres qui servent dans led. chasteau de Saint Germain, cy : VIIm IXc XXIX l. XIII s. IIII d.
[…]
[f. 533] A dix filles de la Charité establies par ordre de Sa Majesté à Saint Germain en Laye, Fontainebleau, Metz et Dourdan, la somme de quinze cens livres pour leur [f. 533v] subsistance pendant lad. année 1676 à raison de CL l. chacune ainsy qu’il est accoustumé, cy : XVc l. »

Quittance du capitaine du château de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages

« Sachent tous que nous Jehan de Meudon, chevalier, capitaine et chastelain du chastel de Saint Germain en Laye, confesse avoir eu et receu de Jehan Luissiet, receveur general des aides ordonnees sur le fait de la gueur, la somme de six vins et quatorze frans d’or pour mes gaiges au fuer de IIIc L frans d’or par an, sur l’annee qui commence au premier jour d’avril CCCLXX et qui fenira le premier jour d’avril prochain venant CCCLXII apres Pasques et qui sont desservis pour tout le temps passé jusques au premier jour de cest present mois de fevrier, de laquelle somme de six vins quatorze frans dessus dit je me tieng pour bien cntens et paié, et en quitte le Roy nostre sire, ledit receveur general et tous autres. Donné soux mon scel le XXIIIIe jour de fevrier l’an MCCCLXI. »

Écroue de la chambre aux deniers lors d’un séjour du roi à Saint-Germain-en-Laye

« Du mercredy dix huict juillet mil six cent soixante et huict, le Roy à Saint Germain
Panneterie
Au boulanger, pour bouche, VII douzaines II pains : VI l. XVI s. II d.
A luy, pour le commun, LXXIX douzaines VIII pains : LXXV l. XIII s. VIII d.
Somme : IIIIxx II l. IX s. X d.
Eschansonnerie
Au marchand de vin pour bouche, III septiers : IX l. XVI s. VI d.
A luy, pour vin des tables, LXers II quartiers pte : C IIIIxx XVIII l. VII s. XI d.
A luy, pour vin de commun, XXIXers III quartiers pte : LIX l. XV s.
A luy, pour vin du bureau, XVers II quartiers : L l. XV s. IIII d.
Somme : IIIc XVIII l. XVI s. VII d.
Cuisines
Au pourvoyeur suivant le menu pour la bouche : CLIX l. III s. IIII d.
A luy, pour le commun suivant le menu : Vc LXXVI l. XI s. X d.
Somme : VIIc XXXV l. XV s. II d.
Fournitures d’office
Aux escuyers : XV l.
A ceux du commun : XXI l.
A ceux quartier et du chambellan : XLVIII l.
Au verdurier : VIII l.
Au paticier : XXVI l. XV s.
Somme : CXVIII l. XV s.
Fruiterie
Aux officiers panneterie bouche, pour fruit du Roy : XXII l.
Aux officiers fruiterie commun pour fruit des tables, cire blanche es table, cy : CLXVII l. XVI s. VI d.
Somme : C IIIIxx IX l. XVI s. VII d.
Fourriers
Aux messieurs les maitres d’hostel : X l.
Aux quatre controlleurs : VI l.
Aux deux medecins : VI l.
Aux capitaines du charroy : XLIIII l.
Au marchand du linge : XXIIII l.
A Lecomte, pour blanchissage grand maistre et chambellans : X l.
Aux quatre lavandiers : X l. X s.
Au falotier : III l.
Aux consierges : III l.
Aux porteurs bouche : XX s.
A six pauvres : III l. XII s.
A deux balayeurs : XXIIII s.
Aux chiens du Roy : III l. IIII s.
Aux officiers de fourriere pour bois et charbon : LXXII l. IIII s.
A eux, pour prise de paille : XVI s.
Somme : C IIIIxx XVIII l. X s.
Somme du jour : seize cent quarante trois livres deux sols deux deniers
L. Sanguin, Charange »

Écroue de la chambre aux deniers lors d’un séjour du roi à Saint-Germain-en-Laye

« Du mardy septieme jour d’avril 1682, le Roy à Saint Germain en Laye
Panneterie
A Meusnier, pour pain fourny à la pantrie bouche pour la table du Roy et à la cuisine bouche, pour trancher et fraiser, VIII XII V pains : IX l. V s. II d.
A luy, pour pain fourny à la panterie commun pour les tables et ordinaire des officiers, IIIIxx IIIIxx VII XII VI pains : IIIIxx XVI l. V s.
Somme : CV l. X s. II d.
Eschansonnerie
A Tribouleau, pour vin fourny à l’échansonnerie bouche, IIIs : XIIII l. IX s. II d.
A luy, pour vin de table fourny à l’échansonnerie commun pour toutes les tables et ordinaire des officiers, LXXIX septiers II qtes : IIIc IIIIxx III l. X s.
A luy, pour vin de commun fourny à l’échansonnerie commun pour l’ordinaire de quelques officiers XXIX septiers II qtes : LIX l.
Somme : IIIIc LVI l. X s.
Cuisines
Aux pourvoieurs pour viandes, gibiers et lard founy à la cuisine bouche pour la table du Roy : IIc XII l. XI s. VI d.
A eux, pour viandes, gibiers et lard fournis au petit et grand comun pour toutes les tables et officiers de la maison, cy : VIc LXXIIII l. V s. IIII d.
Somme : VIIIc IIIIxx VI l. XVI s. X d.
Fournitures d’officiers
Aux escuyers bouche pour fournitures et entremets à la table du Roy : XXV l.
A ceux du petit commun pour fournitures et entremets : XXX l.
A ceux du grand commun pour semblable : XXX l.au verdurier : IX l.
Somme : IIIIxx XIIII l.
Paticiers
Au paticier bouche pour patez et tourtes d’entrée de second, compris 2 assiettes de four qu’il fournit matin et soir, à la charge que lesd. patez et soins de four seront portez à la table du cerdeau : V l.
Au paticier commun pour fournitures à toutes les tables : XIX l. XVIII s.
Somme : XXIIII l. XVIII s.
Fruiterie
Aux officiers de paneterie bouche pour leurs fournitures à la table du Roy : XXX l.
Aux officiers de fruiterie commun pour fournitures de fruit aux tables LXXVIII l. II s., pour cire blanche et jaune IIIIxx XIIII l. I s. VI d., lesd. 2 sommes faisant ensemble celle de : CLXXII l. III s. VI d.
Somme : IIc II l. III s. VI d.
Fourriers
Pour bois et charbon fourny à la chambre, antichambre et cabinet du Roy, officies, salles et officiers de la maison : LXXIIII l. X s.
Partyes par jour
Aux 3 maitres d’hotel : X l.
Aux 4 controlleurs : VI l.
Aux capitaines des charois pour solde et entretien de L chevaux ordinaire à 23 s. chacun : LVII l. X s.
Au lavandier de panetrie bouche : III l.
Au porteur bouche : XX s.
Au lavandier de cuisine bouche et commun : III l. VIII s ;
Au lavandier de panterie commun : III l. III s ;
Au balotier : III l.
Aux officiers de fourriere pour 2 prises de paille ordinaire par mois à XV l. chacune avaluée par jour à : XX s.
Au lavandier du corps : XXV s.
Aux 2 medecins servans : VI l.
Au consierge : III.
Au marchand de linge pour fournitures de longe, compris augmentation : XXIIII l.
Au marchand de linge du grand maitre et chambelan pour fournitures de linge et blanchissage : X l. X s.
Aux 2 balayeurs à XII s. chacun par jour : XXIIII s.
Aux pauvres, l’un à 12 s. et les 10 autres à 10 s. chacun par jour : V l. XII s.
Pour la nourriture de 16 petits chiens de la chambre du Roy à IIII s. chacun par jour : III l. IIII s.
Somme : CXLII l. XVI s.
Somme du jour : dix neufs cents quatre vingt sept livres quatre sols six deniers
De Leyret, Freart de Chantelou »

Brevet du roi accordant de l’eau pour l’hôtel de la Chancellerie à Saint-Germain-en-Laye

« Aujourd’huy dernier du mois de janvier mil six cens soixante et quinze, le Roy estant à Saint Germain en Laye, voulant gratifier et favorablement traicter monsieur d’Aligre, chancelier de France, en considération de ses services, luy a accordé et fait don de la quantité de douze lignes d’eau en superficie pour l’hostel de la Chancelerie de Saint Germain en Laye à prendre au lieu le plus proche et le plus comode dudit lieu, et pour ce ordonner Sad. Majesté au sieur de Francine de Grandmaison, intendant general de ses Eaues et fontaines, d’en faire faire la distribution sans difficulté, m’ayant Sadite Majesté commandé d’en expedier le present brevet pour asseurance de sa volonté, lequel Elle a signé de sa main et fait contresigner par moy, son conseiller en tous ses conseils, secretaire d’Estat et de ses commandemens et finances.
Signé Louis, et plus bas Colbert »

Quittance du gouverneur de Saint-Germain-en-Laye pour ses gages de portier du château

« Nous Henry de Daillon, duc du Lude, chevallier des ordre du Roy, colonel du regiment des fuzeliers de Sa Magesté, grand mestre et capitaine general de l’artillerie de France, gouverneur et capitaine de Saint Germain en Laye, confessons avoir receus de M. [vide], conseiller du Roy, recepveur du dommaine de l’Ille de France, la somme de vingt et deux livre lessée en fons dans l’etat des charges de la ferme generalle des dommaine de l’année mil six cens soixante et quinze pour unne année de nos gages comme portier du chasteau dudict Saint Germain en Laie eschue le dernier decembre mil six cens soixante et quinze. Fait à Paris le six janvier mil six cens soixante et seize.
Henry de Daillon »

Ordre à un régiment de se rendre à Saint-Germain-en-Laye pour la revue que doit en faire le roi

« De par le Roy
Sa Majesté ordonne à son régiment d’infanterie, composé de quatre bataillons, qui doit suivant les ordres qui luy ont été expédiés séjourner à Saint Denis jusqu’au vingt deux du présent mois d’avril, d’en partir led. jour vingt deux avril pour se rendre à Saint Germain, d’où il se rendra le lendemain vingt trois dans la pleine pour y passer en revue devant Sa Majesté, et retournera led. jour à Saint Germain, où il sejournera le vingt quatre. La première division dud. régiment, composé des premiers et troisièmes bataillons, en partira le vingt cinq pour se rendre à Mantes et continuera la route qui luy a été expédiée précédemment. La seconde division, composée des second et quatrième bataillon, partira de Saint Germain le vingt six dud. mois d’avril pour se rendre à Mantes et continuer également sa première route, vivant par étape dans lesd. lieux conformément aux réglemens, et partout en bonne discipline et police. Mande et ordonné Sa Majesté à celuy qui commande led. régiment de tenir la main à l’exécution du présent ordre. Ordonne aussy Sa Majesté aux maires et eschevins et habitans de Saint Germain de loger led. régiment, sans tirer à conséquence et sans déroger à son privilège d’exemption de logements de gens de guerre, et de luy fournir les vivres nécessaires en payant de gré à gré. Fait à Versailles le quatorze avril mil sept cent soixante dix huit.
Louis
Le prince de Montbarey »

Lettre de la reine concernant une contestation survenue entre le chapelain et les religieux augustins de Saint-Germain-en-Laye

« De par la Reyne, regente, mere du Roy
Cher et bien amé,
Les religieux augustins des Loges nous ont representé que vous leur avez faict un procez pour quelques pretentions que vous avez sur des terres dont ilz jouissent et […] du don qui leur en a esté faict par le feu Roy nostre tres honoré seigneur et espoux. Nous nous escrivons cette lettre pour vous dire que nous serons bien aise que vous ne plaidiez pas davantage pour cela, voulant nous mesme en prendre cognoissance et faire juger la contestation à l’amiable sans que vous vous engagiez plus avant dans de longues procedures qui cousteront beaucoup aux uns et autres autres. Et n’estant la presente à autres fins, nous prions Dieu qu’il vous ayt, cher et bien amé, en sa saincte garde.
Escrit à Compiegne le XIIII juillet 1649.
Anne
De Lionne
M. de Beaumont, chappellain de la chappelle du chateau de Saint Germain »

Anne d'Autriche

Acte de baptême mentionnant le capitaine du château de Saint-Germain-en-Laye

« Le 13e jour dudit mois audit an, Claude Chefdeville, fils de Claude. Ses parain monsieur de Branillebert [Beauvilliers], comte de Saint Agnan, et M. Dominique Boullard. Sa maraine damoiselle Marie, fille de monsieur de La Salle, capitaine de Saint Germain en Laye. »

Acte de baptême mentionnant le capitaine du château de Saint-Germain-en-Laye

« Le mardy dernier jour dud. moys d’avril, fut baptizé Claude, filz de Thomas Legendre. Ses parrains nobles personnes Jehan de La Salle, cappitaine dud. lieu de Saint Germain, et Claude du Buschet, gentilhomme de la venerye du Roy, marraine damoiselle Marie de Joune. »

Actes de baptême d’Henri de Bourbon, futur duc de Verneuil, et de sa sœur Gabrielle à Saint-Germain-en-Laye

« Le neufiesme jour dud. mois, fut baptizé par reverend pere en Dieu messire Henry de Gondy, evesque de Paris, hault et puissant prince Henry, filz naturel et non legitime du Roy nostre sire, nommé par tres hault et tres puissant prince Loys de Bourbon, daulphin de France, et madame Elisabeth, sa sœur, ensemble a esté conferé aud. sieur Henry, avec la permission du curé de ce lieu, le sacrement de confirmation et tonsure clericalle.
Led. jour fut aussy baptizé Gabrielle, fille aussy naturelle et non legitime du roy de France, nommée par hault et puissant prince et princesse Cesar, duc de Vendosme, et Henriette, sa sœur.
Et à ce furent presens M. de Souverey, gouverneur de mond. seigneur le Daulphin, M. le duc de Monbazon, M. de Frontenac, M. le baron de Monglat, madame sa mere, madame Piollant, gouvernante des Enfans de France, et plusieurs aultres seigneurs et dames. »

Acte de baptême de Louise de Gaureault à Saint-Germain-en-Laye, le roi étant son parrain

« Le 24e jour d’avril 1641, furent supplées les ceremonies du saint sacrement du baptesme à noble enfant Louyse, fille de noble homme Foelix de Garo, seigneur du Mont, escuyer ordinaire de la petite escuyrie du Roy, gentilhomme ordinaire de Sa Majesté et de dame Jourdaine Cadot, son espouse, le parrein tres auguste et invincible monarque Louys le juste, roy de France et de Navarre, qui a faict donner le nom par messire François Louys Pottier, marquis de Gesvres, capitaine des gardes du corps de Sa Majesté, la marreine damoiselle Anne Maillard, femme de noble homme [vide], seigneur de Buchy, conseiller du Roy en parlement de Rouen, lad. Louyse ondoyée le vingt et uniesme de mars audict an. »

Acte de mariage du gouverneur des oiseaux du roi dans la chapelle du Château-Neuf de Saint-Germain-en-Laye

« Le seiziesme jour de febvrier 1648, fut solemnisé dans la chapelle du chasteau neuf de Saint Germain en Laye le mariage d’Honoré Berthelot, gouverneur des oiseaux du Roy aud. chasteau, avec Marie Berthin, fille de maistre Pierre Berthin, concierge et garde meuble dud. chasteau, es presences d’honorables hommes M. de La Plante, officier du Roy, M. René Le Grand, conseiller et procureur du Roy, M. Michel Ferrand, nottaire et tabellion royal, tous demeurants aud. lieu, et plusieurs autres parents et amys de l’une et de l’autre part, la benediction dud. mariage faicte par me Pierre Cagnyé, prestre, curé dud. lieu. »

Acte de baptême de Marie-Louise Thierry dans la chapelle du Château-Vieux de Saint-Germain-en-Laye, le dauphin étant son parrain

« Le 3e jour de juin 1668, furent supplées les ceremonies du saint sacrement de baptesme dans la chapelle du chasteau vieil à Saint Germain en Laye par M. l’abbé de Chavigny, aumosnier du Roy, M. le curé present en surplis et l'estolle au col, à Marie Louyse, aagée de quatre ans ou environ, ondoyée par monsieur le prieur de Montmirel, fille de noble homme Hierosme Thierry, huissier de la chambre de la Reyne, et de Charlotte Dautemer, sa femme, le parrein monseigneur Louys de Bourbon, fils aisné du Roy et dauphin de France, la marreine mademoiselle Marie Louyse de Bourbon, fille de tres haut et tres puissant prince Philippe de Bourbon, frere unicque de Sa Majesté et duc d'Orleans. »

Acte de décès du chancelier Séguier à Saint-Germain-en-Laye

« Le jeudy 28e de janvier 1672, mourut en l’hostel de la chancellerie en ce lieu de Saint Germain en Laye haut et puissant seigneur messire Pierre Seguier, chevalier des ordres du Roy, chancelier de France, apres apres avoir receu avec grande et exemplaire devotion des mains de M. le curé les saints sacrements de penitence, eucharistie et extreme onction, à l’edification des illustres personnes qui y estoient presents et assistants.
[…]
Le samedy 5e mars 1672, sur le soir, fut enlevé de l’eglise de Saint Germain en Laye le corps de M. le chancelier Seguier, apres y avoir demeuré en depot dans une chapelle ardente depuis le 30e de janvier dernier jusques au 5e du present mois de mars, pendant tout lequel temps il y a eu continuellement des prestres aupres de luy et de jour et de nuict à faire prieres pour le repos de son ame et touts les jours depuis six heures du matin jusques au grand midy à celebrer des messes en lad. chapelle à mesme intention, et fut led. corps transporté honorablement au monastere des Carmelines de Pontoise, assisté de M. le curé avec le surplis et estolle comme estant son pasteur qui l’avoit assisté jusques à la mort. »

Acte de baptême de Louis Clivet dans la chapelle du Château-Vieux de Saint-Germain-en-Laye, le dauphin étant son parrain

« Ce jourd’huy vingt septiesme decembre mil six cent soixante et treize, ont esté supplées les ceremonies du baptesme à la chapelle du chasteau vieil de ce lieu à Louis, né le dix septieme aoust mil six cents soixante et treize et ondoyé par monsieur le vicaire de la parroisse de Saint Germain de l’Auxerrois le dix neufieme aoust de la presente année par permission de monseigneur l’archevesque, fils de Daniel Clivet, sieur de la Chataignerée, thresorier de monseigneur le Daulphin, des Enfans de France et de monseigneur le duc de Montosier, et de damoiselle Isabelle Binel, ses pere et mere, le parrain tres haut et tres puissant prince monseigneur le Daulphin, la marreine dame Marie Julie de Sainte Maure, femme de monseigneur le compte de Crussole, gouverneur d’Angoumois et Saintonge, lesquelles ceremonies ont esté supplées par monseigneur l’evesque de Condon, gouverneur de monsieur le Daulphin, en la presence et du consentement de moy curé soubsigné revestu de mon surplis et estolle.
Louis »

Acte de baptême de Louis Hilaire dit Dolivet dans la chapelle du Château-Vieux de Saint-Germain-en-Laye, le dauphin étant son parrain

« Ce jourd’huy vingt unieme novembre mil six cens soixante et dix neuf, ont esté supplées les ceremonies du baptesme en la chapelle du chasteau vieil par monseigneur Benigne Bossuet, ancien evesque de Condon et precepteur de monseigneur le Dauphin, à Louis, ondoyé avec la permission de monseigneur l’archevesque de Paris dans l’eglise parroissiale de Saint Etienne du Mont, comme il appert par le certificat du sieur curé de ladicte parroisse en datte du onziesme octobre dernier, né le neufvieme dud. mois, fils de Jacques Hilaire dict Dolivet, maistre à danser de monseigneur le Dauphin, et de Jacqueline Dimanche Foureau, ses pere et mere, le parain tres hault, tres puissant, tres excellent prince monseigneur le Dauphin, la mareine haute et puissante dame dame Anne de Fort, duchesse de Richelieu et dame d’honneur de la Reyne, lesquels ont signé en presence et du consentement de moy curé subsigné, revestu du surpelis et etole, avec le pere present.
Louis
J. Benigne, a. e. de Condon »

Acte de mariage de Louis-Jacques Binet et de Louise Bertelot dans la chapelle du Château-Neuf de Saint-Germain-en-Laye

« Ce jourd’huy douzieme may mil six cens quatre vingt et deux, a esté fait et solemnisé en face de sainte Eglise le mariage de Louis Jacques Binet, garçon ordinaire de la chambre du Roy et mareschal de logis du regiment d’infanterie du Roy, fils de Georges Binet, garçon ordinaire de la chambre du Roy et de damoiselle Jeanne Rousseau, ses pere et mere, d’une part, et de damoiselle Louise Bertelot, fille de Honnorat Bertelot, sieur de la Rabellerie, consierge de la volliere du chasteau neuf de Saint Germain en Laye, et de Marie Berthein, ses pere et mere, d’autre part, tous deux de cette parroisse, apres la publication d’un ban faits en cette eglise au prosne de la grande messe parroissialle dimanche dernier passé et dispense des deux autres bans, comme aussi la permission d’estre fiancez, mariez le mesme jour de grand matin, et en la chapelle dudit chasteau neuf, le tout obtenu de monseigneur l’archevesque de Paris en datte du jour precedent, sans aucune opposition et en presence de Laurens Basire, garçon ordinaire de la chambre du Roy, Pierre Margerie, servant actuellement aupres de Sa Majesté, prevost de la connestablerie de la mareschaussée de France, dudit Honnorat Bertelot, sieur de la Rabellerie, père de la fille, Pierre Trusson, garçon ordinaire de la chambre de madame la Dauphine, François Bertelot et autres qui ont signé.
G. de La Vertu
Berthelot, Louison Berthelot, Binet
Basire
Margerie, Berthelot, Trusson »

Résultats 1 à 50 sur 615